Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de flora34 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
J'ai quatorze ans et je suis détestable J'ai quatorze ans et je suis détestable
Gudule   
j'ai etait surprise car je penser pas tu tout que c'etait une histoire comme sa . mais bon c un livre pas mal

par flora34
Des souris et des hommes Des souris et des hommes
John Steinbeck   
je les lus pour les cours et je les trouver triste surtout la fin et injuste

par flora34
Une trop brève enfance Une trop brève enfance
Jennifer Lauck   
plutôt un résumé:

Jennifer n'a que cinq ans, mais elle n'est déjà plus tout à fait une enfant comme les autres. Sa maman, Janet, est gravement malade. Mais, malgrè les terribles souffrances physiques et morales que lui affligent sa maladie, elle s'efforce d'apporter à sa famille, et tout particulièrement à ses enfants, Bryan et Jenny l'amour et la tendresse dont ils ont tant besoin. Cependant, à sa mort, le jour du dixième anniversaire de Bryan, tout va changer. Leur père, Bud, les emmène alors faire la connaissance de Deb, une femme autoritaire et hautaine, impliquée dans une secte, qu'il leur présente au premier abord comme une simple amie, mais qui s'avèrera par la suite etre bien plus que cela... Jusqu'au bout, elle et ses enfants haïront Jennifer, lui faisant subir humiliation sur humiliation, puis la laissant totalement livrée à elle même, faisant de sa tendre enfance un veritable enfer.

Une trop brève enfance, premier roman de Jennifer Lauck, est d'autant plus bouleversant qu'il est autobiographique. Tout nous est décrit avec pudeur et courage à travers le regard innocent, mais jamais naïf de l'auteur enfant.C'est un monde cruel qui nous est décrit, un monde d'adultes, au sein duquel il faut se battre pour assurer sa survie, un monde qui ne nous épargne rien. Un livre déroutant, et tellement émouvant, qu'il devient parfois difficile de retenir ses larmes..


par saralice
La Fille de Papier La Fille de Papier
Guillaume Musso   
Une belle histoire avec une fin surprenante. Je le conseille

par flora34
Souvenirs d'une Vampire, Tome 1 : Transformée Souvenirs d'une Vampire, Tome 1 : Transformée
Morgan Rice   
ce livre est bien mais sens plus il a surtout une jolie couverture !

par flora34
Personne n'est venu Personne n'est venu
Toni Maguire    Robbie Garner   
une histoire très très triste est même horrible pour certains passages. livre poignant !

par flora34
Un secret Un secret
Philippe Grimbert   
je les lus pour les cours mais j'ai été surprise de l'aimer. et le film respecte bien le roman

par flora34
Je dois tout à ton oubli Je dois tout à ton oubli
Malika Mokeddem   
Une lecture assez agréable.
Si le début est un peu fade et déprimant, l'histoire prend de l'ampleur au gré des souvenirs et des réflexions de l'héroïne.
Selma est partie de chez elle, dans le désert algérien, pour étudier, puis travailler et envoyer comme une bonne fille son salaire à sa famille. Mais elle n'était déjà plus vraiment là avant de partir, le monde où elle est née ne lui a jamais vraiment convenu et un évènement de son enfance, que son esprit a oublié pendant 50 ans, va contribuer à creuser l'écart entre elle et sa famille, notamment sa mère.
De l'Algérie, on voit les bons et les mauvais côtés : la vie des gens dans le désert, l'évocation du monde macho-musulman, mais ce sont les mets culinaires en fin de roman qui m'ont fait rêvé et salivé (j'essaierai de faire un mkhalaa un jour, c'est obligé).
Un livre un peu lent, mais intéressant à tous points de vue :)
Rroû Rroû
Maurice Genevoix   
Rroû est un bijou de poésie.

L’histoire pourrait se résumer en quelques lignes. Rroû est un chaton qui, une fois suffisamment grand pour s’aventurer loin de sa mère, découvre le monde qui l’entoure, les rues de la ville, et la vieille Clémence qui se prend d’affection pour lui. Il devient son chat. Lorsque Clémence l’emmène à la campagne le temps d’un été, c’est une révélation. Il découvre la pleine nature et ne peut pas supporter le retour à la ville. Rroû va alors s’enfuir pour retrouver les forêts et les champs, mais c’est le mois de novembre et l’hiver est bientôt là…

Dans ce roman publié pour la première fois en 1931, initialement destiné à un jeune public, Maurice Genevoix dépeint la vie dans tout ce qu’elle a de beau, de rude, d’impartial. C’est avec la même finesse et la même douceur que l’auteur décrit ce qui, passé au filtre des sentiments, nous paraîtrait joyeux, triste, dangereux ou mélancolique, mais qui, aux yeux de nature, est tout simplement le fil de la vie. Le point de vue est toujours externe, même si le lecteur suit pas à pas les découvertes du jeune Rroû, si bien qu’on finit par voir le monde à travers ses yeux. Peu de dialogues, donc, si ce n’est entre les humains qui gravitent autour de Rroû. On prend conscience que, si l’homme est tout en émotions et vit selon ses affects, le chat vit dans l’instant. Rroû ressent un bien-être auprès de Clémence, qui le nourrit et le chauffe, et dans le froid de l’hiver, il cherche à atténuer l’inconfort, inconscient qu’il lutte en réalité pour sa survie. Le chat n’aime pas, ne souffre pas, ne regrette pas, n’espère pas. Il vit, il est.

Rroû est texte très poétique, beau par la richesse de son style et la légèreté pourtant grave de ce qu’il décrit. Les chapitres sont courts, comme autant d’étapes dans la vie du jeune Rroû : l’écureuil, le bol à fleurs, les yeux verts, la voix de Clémence. C’est au fond l’histoire bien banale d’un chat comme il y en a des milliers, et tout l’art d’un grand écrivain est de faire ressentir au lecteur de profondes émotions, comme s’il narrait la plus exceptionnelle des aventures. La fin est ouverte, laissant l’imagination du lecteur prendre le relais.

Un magnifique texte sur la liberté, l’attachement, l’instant présent.

Bleu Cauchemar Bleu Cauchemar
Laurie Faria Stolarz   
Au début on comprends pas grand chose mais sinon il est bien

par flora34