Livres
550 907
Membres
592 073

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de florina59 : Ma PAL(pile à lire)

Ugly Love Ugly Love
Colleen Hoover   
Alors là. .. waw. Chapeau bas Colleen Hoover.
Ce qui m'a le plus bouleversé dans cette histoire c'est ce que j ai ressenti par rapport aux personnages. C'est la premiere fois que je lis une romance ou j ai l impression que les personnages sont vivants. Vraiment vivants. La seul fois ou j ai du faire une pause dans ma lecture c etait pour aller au restaurant et Miles et Tate étaient là avec moi. Encore et toujours.
Ce livre a tout pour plaire. L ecriture, les jolies phrases, les scènes d'amour qui ne sont pas supposées être des scènes d'amour, les mots, les regards,... j en ai eu les larmes aux yeux. Ce livre m'a donné envie de tomber amoureuse, quitte à ressentir la douleur qui accompagne l'amour, parce que c'est inévitable. La perfection n'existe qu'avec l imperfection, dit on. Cette histoire m'a retournée, émue et fait ressentir des choses que je croyais enfouies en moi à jamais.
Un immense coup de coeur.

par Lulla-By
Moins que la pluie Moins que la pluie
Ena L.   
Ma vie n'aura de sens qu'une fois le tome 2 en ma possession

par TURIEL
Plus que la pluie Plus que la pluie
Ena L.   
Dans cette suite, il se passe tellement de choses. On va de péripéties en révélations tout du long. Il n’y a pas beaucoup de temps calmes et même alors, on est scotché aux lignes pour connaître l’évolution et deviner la tournure que ça va prendre.

Rain est encore plus géniale. Elle change énormément mais sans que ça paraisse étrange. On comprend parfaitement ses réactions. Elle est super badass. J’ai adoré découvrir cette facette d’elle.

Redemption est légèrement plus effacé, j’ai trouvé. Il cherche beaucoup à se protéger même si on ressent de façon indirecte une grande souffrance en lui. Il reste le même avec son caractère bien trempé. Il ne va pas changer en prince charmant et c’est tellement mieux comme ça.

Les frères sont plus présents et d’une grande aide. J’ai vraiment apprécié les voir s’affirmer et prendre soin de leur petit frère.

Léa et Chaise longue sont moins mis en avant. Ils jouent tout de même un rôle important. Peut être ai je eu raison de me méfier ? Ou peut-être me suis-je complètement plantée ? Pour le savoir, il faudra le lire.

Cette fin est magnifique. Elle est à la hauteur de ses personnages. Elle n’est pas parfaite, pas idyllique, pas « papillon, cœur cœur ». Elle est belle et juste et yeah

En bref, cette duologie est un gros coup de cœur. Elle rivalise avec la reine des détestés. Mais ne me demandez pas laquelle je préfère surtout, je serais incapable de vous répondre. Si vous aimez sucer la sève des arbres, ah non pardon je me suis trompée, je recommence : si vous aimez les histoires originales, voire totalement folles, qui vous retournent le cerveau et vous font battre le cœur, si vous aimez être scotché à un livre ou à votre liseuse, lisez-les !!! (Ça faisait longtemps, hein ?)

par AuSoGi
Ne jamais coucher avec son boss Ne jamais coucher avec son boss
Cléo Buchheim   
Coucher avec son patron, on sait que c’est une idée bien pourrie, surtout si on est en pleine opération d’entrée en bourse. Mais ils n’ont pas réfléchi et c’est le problème. Un sujet souvent abordé et traité de façons plutôt aléatoire en ce qui concerne Virginia et Jérémy. J’ai eu du mal à adhérer.
Jérémie est le patron de la société Drive Software, qui va entrer en bourse dans 2 mois. Pour cette opération, il a eu besoin d’une directrice financière, il a engagé Virginia. Jérémie est un patron, nouvelle génération : sa vie privée et sa vie professionnelle ne font qu’un, il vit pour sa boite ses plans cul hebdomadaires alimentent les conversations à la machine à café du bureau. Virginia, éternelle romantique se refuse à fantasmer sur son patron. Pourtant lors d’une soirée d’équipe, bien éméchés ils terminent dans le même lit après avoir assouvi leurs envies sur le siège arrière d’une voiture. Pour éviter toute commérage et surtout tout ragot pouvant faire capoter l’opération bourse : ils se fiancent !
Entre espoir et désillusion, on assiste à la relation biaisée entre Virginia et Jérémie jusqu’ à la cotation en bourse. Entre le patron serial baiseur et la directrice financière accro aux romances, je vous laisse imaginer l’histoire. Quand vous y mêlez les belles-familles respectives, cela rajoute un joyeux désordre en plus. Mais on a du mal à croire et à s’intéresser vraiment. La sincérité de Jérémie n’est pas convaincante et le détachement de Virginia fait de la peine. C’est une jolie histoire mais elle n’a rien de bien particulier pour se détacher du lot de romances identiques. En revanche, je dois dire que j’ai apprécié d’avoir le point de vue de chacun des protagonistes au moment même de l’action. Sinon, cela pourra rester une histoire plutôt anecdotique.
Rock My Love Rock My Love
Émilie Goudin-Lopez   
Suivez-moi sur La Passionnée, sur Facebook: @LaPassionDesLivres

Rock My Love – Emilie Goudin-Lopez

Je m’attendais à une histoire de rockeurs, de musique et de passion intense. Rien de présageait (ni dans le résumé, la couverture) ce qui allait arriver… Que de surprises!

« Il aurait aimé inventer une crevaison, lui faire le coup de la panne, pour gagner du temps avec elle. Une heure. Une journée.
Une vie. »

Wendy est en pleurs. Elle avait une vie parfaite : un emploi parfait, un appart parfait, un fiancé parfait, la robe parfaite pour le grand jour… Qui, malheureusement, n’arrivera jamais, puisque son futur mari a préféré la compagnie de son meilleur ami. Alors, pourquoi restez là à se morfondre quand on peut profiter de sa lune de miel pour partir à l’aventure seule? Un Road Trip s’impose de lui-même à Wendy.

« Depuis qu’elle s’était jetée sous les roues de sa voiture, il peinait à penser de manière rationnelle. À l’instant où il avait posé le regard sur elle, quelque chose avait basculé. »

Son aventure l’amène presque sous les roues d’une voiture. C’est comme cela qu’elle rencontre Alan, le chanteur d’un groupe célèbre, un rockeur ténébreux et attirant. Sa route la mettra plusieurs fois sur son chemin, mais Wendy, qui ne veut plus faire confiance en son cœur, ne se permettra pas de se rapprocher de lui.

« La jeune Anglaise était sa mission, sa proie, sa chasse gardée…. Désormais, elle était à lui. Et sous peu, il la posséderait, au sens propre… Cette Wendy semblait avoir un talent secret pour s’attirer des ennuis… La garder en un seul morceau n’allait pas être de tout repos. »

Toutefois, le hasard fait bien les choses. Le hasard ou le destin? Il s’avère que la mère d’Alan ne s’attendait pas que la jeune femme croise la route de son fils, car c’est elle-même qui a mis Wendy sur la route, pour une mission précise : rapporter une voiture et un chien à son frère. (Dure à suivre? Vous n’avez encore rien vu puisqu’il s’agit d’un complot, de tueurs, de dangers, d’une voiture et d’un chien. D’une bataille qui se mène depuis plusieurs années déjà. Et qui de mieux qu’une inconnue, ayant aucun lien avec eux, pour servir de mule à leur projet?)

Alors Alan n’aura d’autre chose que de se rapprocher de sa cible, même si c’est pour ses intérêts personnels. Il la désire, il la veut pour lui seulement. Mais peut-il lui faire confiance? Est-elle une vacancière ou une imposture?

« …Pourquoi une touriste anglaise traverserait-elle les États-Unis au volant de la voiture de mon père, accompagnée du chien de mon oncle? Ça fait trop de coïncidences. Je veux comprendre son lien avec eux. »

Leur désir grandissant sera-t-il plus fort que le danger qui les sépare?

« …Wendy avait l’impression d’être face à deux personnages se disputant une seule identité : Alan Ford le sensible, celui qui craignait la solitude autant qu’elle et qui aurait voulu être apprécié par son chien; et Ethal Dane l’arrogant, qui chantait du rock, portait du cuir et baisait toutes les filles en se vantant de ne jamais s’attacher. » De son côté, Alan : « Il la trouvait lumineuse. Cette fille était pour lui ce que le jour était à la nuit, le feu à la glace. Il la connaissait depuis une semaine seulement, et il avait le sentiment d’étouffer dans un puit sans fond, obscur et glacial, lorsqu’ils étaient séparés. »

Emilie Goudin-Lopez a une plume entraînante et surprenante. Je croyais que j’avais une romance musicale rockeuse entre les mains, mais loin de là… Nous avons une intrigue étonnante, pleine de péripéties ahurissantes, de suspense et de Passion avec un grand P. L’auteure nous tient en haleine jusqu’au tout dernier mot, réellement! J’ai été agréablement surprise par l’histoire et son aventure.

Une romance surprenante qui vous en fera voir de toutes les couleurs! Action, suspense, passion et intrigue sont au menu. Une histoire à lire. 9/10

Merci pour cet étonnant service presse! #RockMyLove #NetGalleyFrance

Résumé :
Rien ni personne ne la fera dévier de sa trajectoire. Ou presque... Depuis ce jour où son ex l'a abandonnée devant l'autel, Wendy ne veut plus entendre parler d'amour. Terminées les illusions et les histoires qui lui brisent le coeur. Désormais, elle ne comptera que sur elle, même si cela implique de faire en solo ce road trip aux États-Unis qu'elle planifie depuis des mois. Ce voyage, personne ne le lui gâchera.
Pas même Alan Ford, le rockeur ténébreux, aux cheveux mi-longs, qu'elle croise déjà pour la deuxième fois depuis son arrivée à Denver. Ce mec a beau être canon avec son look badass et ses pectoraux parfaitement dessinés, Wendy s'est fait une promesse, et rien ne pourra la faire changer d'avis. Même si Alan envahit chacune de ses pensées, et que le destin semble s'acharner à le remettre sur sa route…
The Way you love The Way you love
Erin Graham   
Quand deux âmes perdues dans l’immensité de notre monde se rencontrent, préparez-vous à voir des étincelles et un amour puissant. Soyez les bienvenu(e)s dans le monde de Quentin et Célina :)

Quentin et Célina se rencontrent à leur adolescence portant chacun un masque.
Quentin a un lourd poids sur ses épaules qu’il ne peut confier à personne sous peine de faire souffrir la personne qui compte le plus pour lui : Célina.
Célina se trouve transparente et se bat contre un ennemi de « poids » et ne peut s’en sortir qu’avec l’aide et le soutien de son roc : Quentin.
A l’adolescence tout prend des proportions inimaginables. Un cercle vicieux s’installe entre Quentin et Célina. Ils deviennent très vite dépendants l’un de l’autre. L’un puisant la tendresse qui lui manque et l’autre la force de combattre son mal être.
Le temps passé ensemble les réconfortent tous les jours un peu plus jusqu’au jour où les éléments se déchainent et viennent détruire ce qu’ils ont construit. Alors il faut se reconstruire et apprendre à vivre pour soi et non plus pour l’autre.

9 ans après, le destin remet Célina sur la route de Quentin.
Ils sont devenus adultes et ont gardé leur amertume prête à exploser bien cachée en eux. L’heure des règlements de compte a sonné. Mais la vérité n’est pas toujours celle qu’on croit. Leurs sentiments de l’époque se révèlent encore plus puissants maintenant. Chacun a sa vie et un avenir tout tracé mais le cœur a ses raisons que la raison ignore.

L’auteure évoque deux sujets très touchants dans ce roman : la violence conjugale et les troubles alimentaires. Elles les abordent avec simplicité sans rentrer dans les clichés. Cela nous permettra, je l’espère, de voir les choses différemment.
Ses personnages sont magnifiquement portés à la vie au fil des pages. Son écriture toujours autant addictive est un réel plaisir pour les yeux.

Merci à Erin Graham et aux Editions Addictives pour ce service presse.

THE WAY YOU LOVE est une véritable ode à la vie. Chaque instant est un moment précieux. Ne laissez rien ni personne se mettre en travers de votre chemin. Gardez en tête vos plus belles pensées. Faites que vos actes soient les plus nobles et votre vie un hymne à la joie et à l’amour ♥

#Olivia
À première vue À première vue
Colleen Hoover   
C'est le premier livre de Colleen Hoover que j'ai du mal à noter car je n'ai pas été transporté comme tous ses autres livres. C'est vrai que le fond de l'histoire est bon, la morale est belle. Mais la trame est pleine d'histoires dans l'histoire, ce qui ne m'a pas permis d'apprécier les personnages ni mêmes les quelques situations qui auraient pu être marquantes. C'est un bon livre "pour ado" qui se lit simplement.

par Maye2009
Too Late Too Late
Colleen Hoover   
Avant de commencer, il faut absolument que je vous prévienne. Too Late n'est pas à mettre dans toutes les mains. D'ailleurs, même l'auteure a prévenu tout au début du livre.

Vous le savez certainement, je suis fan de Colleen Hoover. c'est d'ailleurs en refermant son roman Maybe Someday que j'ai décidé d'ouvrir mon blog, pour dire à la Terre entière qu'il fallait lire ce roman.. Et tant qu'à faire, je vous conseille aussi Hopeless, Indécent et Ugly Love.. Confess aussi d'ailleurs.. ah et Jamais Plus aussi (même s'il change de ton)

Bref, c'est donc parce que je suis fan de CoHo, que j'étais hyper curieuse de découvrir l'histoire de Sloan. Il faut savoir qu'à la base, l'auteure a écrit cette histoire pour le délirer, et c'est à force que ses lectrices lui demandent de leur montrer, qu'elle en est venue à publier chapitre par chapitre Too Late, sur WattPad.
J'avais donc eu écho très vite de certains détails de ce roman, et j'avoue, j'ai attendu sagement la traduction pour le lire car j'étais assez septique, voire réticente sachant certains points.. mais en même temps c'est Colleen Hoover, donc je me devais de la lire. (Il faut savoir que j'ai actuellement 31 livres de cette auteure dans ma bibliothèque.. En VO, en VF, de différentes Maisons d'édition, bref je suis accro)
C'est donc sans grande attente, et en connaissance de cause de que je me suis lancée hier dans cette lecture. Direct quand il est arrivé dans ma PAL.

La première chose que j'ai envie de dire, c'est que pour une fois je suis HEUREUSE d'avoir été spoliée. Heureusement que j'étais au courant des grandes lignes du bouquin, et heureusement que Colleen Hoover explique comment et pourquoi Too Late a été écrit, puis publié.. Parce que là, autant vous le dire tout de suite.. J'ai la moitié du temps de ma lecture à me dire "non mais WTF !!, t'es sérieuse là, Colleen ??"
L'écriture de CoHo est toujours addictive. Ça, c'est un fait, je ne peux pas lui retirer ça. J'ai dévoré les 350 premières pages (sur 470) .. Je suis passée par plusieurs stades durant ma lecture. Dès les premiers chapitres j'ai senti que je n'allais pas pouvoir m’arrêter de lire, et j'étais donc soulagée.. Puis, plus je tournais les pages, plus je déchantais.. pour ensuite retrouver espoir. Il faut dire que Carter avait tout pour lui au début. Malheureusement, Asa était là, et avait droit, lui aussi à ses chapitres (avec son point de vue). Du coup je suis passée par plein d'émotions. J'étais à fond, puis surprise, blasée, agacée, énervée, pi je reprenais espoir.. Jusqu'à la fin du livre.. enfin, quand je dis fin, c'est plutôt, la fin de l'histoire avant les prologues et épilogues.
Car Il faut le savoir, ce livre a été publié comme il a été écrit, et mis en ligne sur Wattpad.. Du coup, quand on arrive à la fin du livre, et qu'on se dit : ah, c'est bon, j'ai compris l'idée.. Ba Colleen Hoover nous en rajoute une couche.. puis une autre.. et encore une autre.. Franchement, les derniers chapitres là, je les ai lus presqu'en diagonales.

Je suis donc là à rédiger cet avis, et je ne sais toujours pas quelle note donner à ce roman.
Tout à l'heure, j'étais avec ma voisine-amie, et je lui parlais de mes impressions, à chaud (je venais juste de le terminer) et je lui ai sorti un truc du genre "non, mais je pense qu'en fait, l'auteure l'a écrit alors qu'elle faisait une overdose de Coca-Cola.."

En fait je pense qu'on a deux possibilité pour lire ce roman et l'apprécier un tantinet soit peu :
- Soit en ne connaissant pas la plume de l'auteure, et là, on n'en a donc aucune attente, et soit ça passe, soit ça casse.. (faut surtout ne pas trop réfléchir sur les réactions des personnages, car bien souvent je m'disais que ce n'était pas du tout crédible, voire pire, que ce n'était pas du tout plausible ..les histoires de dépôts de plainte, etc.. je veux bien que la justice américaine soit bancale, mais là, hein)
- Soit le prendre comme une grosse blague. Le prendre au 39è degré, et le lire avec humour.

En plus, je n'ai pas du tout réussi à avoir de l'empathie pour les personnages (j'y ai cru au début, mais c'était tellement surdosé, et pas réaliste par moment, ou du moins trop "catastrophisé", sans émotion).. Pire, même, j'étais agacée de voir que l'auteure avait envie de nous faire ressentir de la sympathie pour Asa.. Non franchement, j'avais envie de hurler durant certains passages.. Je n'ai pas du tout retrouvé la plume de l'auteure niveau romance, moments choupinou.. J'veux dire.. Ok, CoHo change totalement de registre, de genre.. mais mince quoi, où est passé ce qui a fait son style à proprement parler? Cette faculté qu'elle avait de nous faire passer des larmes aux rires en 3 paragraphes ?

En résumé, je ne sais pas quoi penser de cette lecture. Franchement, si ce livre avait un autre nom d'auteure sur la couverture (que je trouve bizarre mais qui représente finalement bien l'histoire), je ne m'y serais pas du tout intéressée.. C'est parce qu'il était écrit par Colleen Hoover que je l'ai lu, car comme on le dit souvent (Nos étoiles contraires, le film, ou encore l'introduction de Jay Crownover dans Wild Men 1) , quand on aime une personne, on serait "capable de lire sa liste de courses" tellement on est impatient de replonger dans ses œuvres, d'en découvrir de nouvelles..
Malheureusement, depuis November 9 que j'ai lu en VO, et Jamais plus que j'ai lu en VF, je commence à perdre mon amour pour ses romans. Je veux bien que les auteures ont le droit, et souvent ont besoin de changer de registre.. Mais .. je reste bloquée sur un truc en fait :
Comment peut-on passer de l'écriture de Jamais Plus, avec un message fort, beau, poignant.. à Too Late.. Comment, après avoir écrit Jamais plus, peut-on faire sortir de son imaginations des personnages, et surtout leur faire faire des trucs de ce genre ?
Colleen Hoover explique bien au début de son roman, qu'au départ, elle écrivait pour elle-même et n'avais pas l'intention de publier cette histoire... Bah j'ai envie de dire .. J'aurais peut-être préféré qu'elle le garde secret. Mon cerveau et mon petit cœur n'avait peut-être pas besoin de ça en fait..

En conclusion je dirai que si vous avez le cœur bien accroché, si vous arrivez à vous détacher des histoires précédentes de Colleen Hoover, si vous n'en attendez pas grand chose, et si vous gardez en tête qu'il n'est pas fait pour tout public, alors laissez-vous tenter, il vous plaira peut-être.
En ce qui me concerne, j'espère vite l'oublier. Et je ne le conseillerai pas du tout à ma fille qui est fan de Colleen. Je veux qu'elle garde son amour pour l'auteure intact. Par contre, je le conseillerai à mon amie Christelle, pour avoir son avis ;)
D'ailleurs si vous l'avez lu, je serai heureuse d'avoir votre avis.. pour voir si on a ressenti les même interrogations au fil de notre lecture..
November 9 November 9
Colleen Hoover   
Lu en VO! (petite parenthèses : pour tous ceux qui souhaitent le lire...mais qui ont peur de s'engager...juste une chose n'hésitez plus..le livre en anglais est très abordable!)
Encore une fois, Colleen Hoover se surpasse! Rien à dire à part EPOUSTOUFLANT!! Ne vous faites pas spoilez! Juste lisez jusqu'au bout! La fin est juste incroyable! On en redemande!
Bravo pour toutes ces idées de livres! Un autre qui entre dans la liste de mes coups de coeur de Colleen Hoover!!

par xuxu
Verity Verity
Colleen Hoover   
http://www.gamesofbooks.com/2020/09/30/verity-colleen-hoover/

Je pense que vous n’êtes pas sans savoir que je suis fan de la plume de Colleen Hoover et que ses romances ne m’ont jamais déçue.

Cette fois, elle s’attaque à un genre bien différent puisqu’il s’agit d’un thriller psychologique, un genre que j’affectionne mais que je ne lis malheureusement que trop peu faute de temps.

Verity Crawford a tout de la femme parfaite avec une jolie famille et une belle carrière. Cependant en quelques mois, elle a perdu ses deux filles (des jumelles) l’une après l’autre, puis a eu un accident de voiture qui l’a laissée avec un handicap important.

Lowen Ashleigh est une auteure peu connue qui aime son métier mais qui a du mal à en vivre. Quand on va lui proposer de terminer la très célèbre série de romans de Verity avec une rémunération conséquente, elle va finir par accepter. Ce qu’elle n’avait pas réalisé, c’est que ce contrat allait bouleverser sa vie.

Quelques jours plus tard, Lowen va se rendre chez Verity, son mari Jeremy (avec qui elle a signé le contrat) et leur fils de 5 ans, Crew. Elle va y passer quelques jours pour s’imprégner des nombreuses notes qu’à laissé Verity et qui l’aideront dans son travail d’écriture pour être le plus proche du style original.

Sur place, elle va faire de nombreuses découvertes, dont certaines, regroupées dans une sorte d’autobiographie de la mère de famille, vont lui glacer le sang…

Je n’en dirai pas plus mais comme toujours Colleen Hoover a réussi à me tenir en haleine tout au long du roman que j’ai dévoré. Je n’aurais pas pu deviner la fin avant d’avoir lu l’épilogue tant les ficelles de ce roman étaient bien tirées !

Encore une fois, l’auteure aura su me faire passer par tout un tas d’émotions et je suis ravie qu’elle se soit essayée à un autre genre ! J’espère d’ailleurs qu’elle renouvellera l’expérience car c’était très réussi ! ♥

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode