Livres
388 281
Comms
1 361 289
Membres
276 758

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

FNA -577- Et puis les loups viendront



Description ajoutée par Deniador 2011-07-26T20:50:10+02:00

Résumé

Aux temps anciens, disent les vieux, il y avait sur terre des périodes de jour et des périodes de nuit. Au jour, le soleil brillait... Ce n'était pas la nuit perpétuelle, et la neige, et le froid.

C'est ce que disent les vieux... Mais les vieux sont-ils sages ? Ont-ils encore toute leur raison ? Que font-ils d'autre, les vieux, sinon attendre dans la grotte la venue des « machines volantes » du Gouvernement ? Et prier, et radoter...

Il y a longtemps que Ars ne croit plus ce que disent les vieux, longtemps qu'il a soif d'une révolte brûlante. Et c'est ainsi qu'un jour passeront les rebelles ; c'est ainsi que ce jour-là, dans une terrible explosion de sang, Ars naîtra une seconde fois. C'est ainsi qu'il connaîtra Aliane, et la violence, et la folie, et l'horreur de ce monde voué au règne des loups...

Afficher en entier

Classement en biblio - 7 lecteurs

Or
1 lecteurs
PAL
1 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Deniador 2011-07-26T20:56:28+02:00

Ils étaient environ un quinzaine.

Quelques années plus tôt, ils étaient encore cent. Et puis, le froid s'était mis à grandir, et mille nouveaux bras avaient poussé au spectre de la mort. Les bras avaient poussé au spectre de la mort. Les enfants chétifs s'étaient éteints les premiers, comme ces petites flammes vacillantes qui tremblotent péniblement au-dessus des coupelles comme des bûches. Ou bien encore, ils se mettaient à tousser, puis à cracher du sang. Quelques jours, pas davantage. Et puis, ils mourraient.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Fabior 2014-05-23T17:03:40+02:00
Lu aussi

Il y a bien longtemps que la Terre n’est plus celle des hommes. En 1969 les premiers cris d’alarmes avaient été lancés, et aux fils des décennies les situations ne firent qu’empirer, l’homme ne prêtait pas attention à la nature environnante, seule sa survit comptait, et à n’importe quel prix. La surconsommation et la surexploitation au bénéfice de chacun et des états avait enclenché un processus irréversible et dangereux. Le 5 mai 1991 un incident nucléaire militaire provoque l’apocalypse, ce sera l’enfer et rien ni survivra ou presque. Ars, descendant de ce presque, marqué dans sa chaire par les mutations, n’hésitera pas à sacrifier son clan pour aller vivre avec les errants, résidus extrémistes de ce qui fût l’humanité, et qui rejettent toute tentative d’un retour au passé, qu’ils considèrent comme responsable de leurs états, et pourtant quelque part, quelque chose renait, et cela devra ce faire sans eux, quitte à les liquider.

Un roman sans pitié, ou rien, ni personne n’est épargné, je le sentais venir depuis un certain moment dans les écrits de Pierre SURAGNE. Je le conseil

Afficher en entier
Commentaire ajouté par petitspock 2011-11-06T05:47:43+01:00
Lu aussi

Illustration de René BRANTONNE

FLEUVE NOIR, coll. Anticipation n° 577, 4ème trimestre 1973

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 7
Commentaires 2
Extraits 2
Evaluations 4
Note globale 6.75 / 10

Évaluations