Livres
512 482
Membres
523 799

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Je sais qu’il faudra faire des compromis avec nos emplois, mais je sais aussi que je n’ai pas envie de te laisser filer. Je veux passer tout mon temps avec toi quand je ne travaille pas. Je veux rentrer à la maison après une mission et t’y retrouver toi, et seulement toi. Je t’en prie, dis-moi que tu vas nous donner une chance.

Afficher en entier

La vie de Caroline était fantastique et elle n’aurait pu être plus heureuse. Elle était extrêmement angoissée lorsque Matthew et son unité devaient partir en mission, mais une nuit, la voyant stresser à ce sujet, Matthew avait essayé de la rassurer.

— Caroline, je sais que ce n’est pas facile d’être avec moi, mais il faut que tu saches que je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour revenir vers toi. Comment pourrais-je faire autrement alors que tu as lutté de toutes tes forces pour rester en vie jusqu’à ce que je te retrouve et puisse te secourir ? Fais-moi confiance. Aie confiance dans l’unité.

Afficher en entier

— Je sais qu’il faudra faire des compromis avec nos emplois, mais je sais aussi que je n’ai pas envie de te laisser filer. Je veux passer tout mon temps avec toi quand je ne travaille pas. Je veux rentrer à la maison après une mission et t’y retrouver toi, et seulement toi. Je t’en prie, dis-moi que tu vas nous donner une chance.

Afficher en entier

— Toi. J’ai envie de toi, répéta Wolf. J’ai été un imbécile. Tous les jours depuis que je t’ai quittée dans cet hôpital, je me suis fait des reproches et j’ai eu envie de revenir vers toi. Je ne suis pas l’homme le plus romantique du monde, mais tu n’en trouveras pas un autre plus dévoué. Je suis désolé de m’être comporté comme un connard, mais je suis là, à présent, et je n’ai pas envie de te laisser partir.

Afficher en entier

— Un SEAL n’abandonne pas un autre SEAL. Jamais, Wolf. Vas-tu vraiment l’abandonner et repartir à San Diego en pensant qu’elle ne signifie rien pour toi ? La laisseras-tu croire qu’elle est un poids pour toi… pour nous ? Parce que c’est ce qu’elle pense… Elle pense la même chose que toi, que c’est à cause d’elle que nous avons été impliqués dans ce qui s’est passé. Je peux te dire une chose : si tu ne veux pas d’elle, très bien, mais sache que le reste de l’unité restera en contact avec elle. Elle nous plaît. On la respecte. On prendra soin d’elle si tu ne veux pas le faire.

Afficher en entier

Si jamais je me trouve une femme qui me fait passer en premier, qui me protège avant de penser à elle, je l’attrape et je ne la lâche plus. Si Ice n’était pas aussi forte, elle serait morte de cinq façons différentes. Mais ça ne s’est pas passé comme ça. Elle est toujours en vie et elle veut que tu sois là avec elle. Tu as une femme géniale et tu la rejettes. Elle est loyale comme personne et ne se laisse pas faire. C’est le genre de femme qu’il te faut. Tu n’en trouveras jamais deux comme elle. Elle est à toi. Il faudra simplement que tu aies le courage de prendre ce que tu veux une fois dans ta vie. Il n’y a aucune garantie que nous soyons tous là demain. On peut tomber dans les escaliers, se faire renverser par une voiture en traversant la rue. Il n’y a aucune garantie dans la vie, mais je te promets sur la tête de ma mère que si tu ne vas pas la rejoindre immédiatement, tu vas le regretter pendant le reste de tes jours.

Afficher en entier

Il ne voulait pas la laisser filer. Si elle lui montrait la moitié de l’intérêt qu’il ressentait pour elle, il ne la quitterait pas.

Afficher en entier

Ces derniers jours avaient été un enfer, à l’étreindre, l’embrasser sans lui faire l’amour. Il aurait voulu s’enfoncer en elle si profondément qu’elle aurait compris qu’elle lui appartenait, mais il s’était retenu. Ce n’était ni le lieu ni l’heure, pourtant il espérait que cela arriverait bientôt.

Afficher en entier

— Je t’ai appelé parce que tu es la première personne à laquelle j’ai pensé quand j’ai eu peur. Je t’ai appelé parce que si je n’avais pas survécu, je voulais que tu saches que je pensais à toi, que je voulais te revoir. Je ne voulais pas que tu reviennes à Norfolk en croyant que je ne voulais plus te revoir. Je le voulais plus que tu ne le penses et j’ai pensé que je n’aurais pas l’occasion…

Afficher en entier

— [...] J’ai été plus excité en t’embrassant que je ne l’avais jamais été avec une autre femme. Mais ce n’est pas seulement sexuel. Tu me plais. Tu es intelligente, amusante, j’ai envie de tout connaître. Quand j’ai appris que tu étais en danger, le seul endroit où j’ai eu envie de me trouver, c’était ici avec toi. À te protéger, à m’assurer que tu ailles bien.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode