Livres
606 234
Membres
697 170

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Dude brandit sa main gauche, lui rappelant sa mutilation.

— Suffisamment de femmes m’ont dit que c’était dégoûtant ou bien immonde pour m’empêcher de croire que je suis parfait.

Cheyenne ne prit même pas le temps de réfléchir. Elle lui prit la main, la serra fort et la porta à sa bouche. Elle embrassa chaque moignon de doigt tout en parlant.

— Ces bécasses ne savent pas de quoi elles parlent. Vous êtes parfait, Faulkner. Ces petites cicatrices ne signifient rien. Enfin, si. Elles signifient beaucoup. Elles signifient que vous êtes un héros. Que vous avez souffert pour aider notre pays, aider les gens à se sortir de situations délicates. Je ne sais pas quel genre de situations, parce que si vous me le disiez, vous seriez probablement forcé de me tuer, mais je ne souhaite pas vraiment savoir, de toute façon, parce que je suis relativement poule mouillée. Mais si ces femmes vous ont rejeté à cause de votre main, ce sont des idiotes finies. Je suis sérieuse.

Afficher en entier

— Tu es délicieuse, Shy. Je suis désolé que tu te sois retrouvée dans cette situation hier, mais je ne suis pas désolé de t’avoir rencontrée. Si c’était la seule façon que tu avais d’entrer dans ma vie, alors je suis content que tu aies été là. Ça fait peut-être de moi un connard égoïste, mais c’est ce que je ressens.

Afficher en entier

Le téléphone sonna, tirant Cheyenne de sa rêverie, et son cœur commença immédiatement à s’emballer. Impossible de prédire le type de situation qu’elle allait s’efforcer de résoudre. Elle mit son film sur pause et décrocha.

Afficher en entier

Certes, elle voyait parfois un reportage aux informations et reconnaissait que c’était une situation dans laquelle elle avait été impliquée par téléphone, mais la plupart du temps, elle ignorait complètement comment les choses s’étaient terminées. Avait-on arrêté quelqu’un ? Y avait-il eu un mort ? Tout le monde s’en était-il sorti ? Après chaque tour de garde, Cheyenne bouillonnait tellement d’adrénaline qu’il lui fallait un long moment avant de s’endormir après être rentrée chez elle.

Afficher en entier

Cheyenne se retourna vers son ordinateur portable qui était placé près de l’autre moniteur et des équipements électroniques de son bureau, et elle cliqua à nouveau sur le film qu’elle était en train de regarder.

Afficher en entier

Cheyenne raccrocha et soupira profondément. Travailler comme opératrice aux services d’urgence était bien plus glamour en théorie qu’en réalité. La plupart des nuits, au moins deux ou trois personnes l’appelaient pour les « urgences » les plus ridicules qui soient. Techniquement, elle était censée rédiger un rapport et transmettre les informations à son superviseur, mais c’était généralement tout aussi facile de faire raccrocher la personne rapidement et poliment que de les dénoncer et leur attirer des ennuis.

Afficher en entier

— Services d’urgence, quel est l’objet de votre appel ?

— C’est la police ?

— Oui, ce sont les services d’urgence. Quel est l’objet de votre appel ?

— Le câble ne marche plus et je n’arrive pas à regarder mon programme.

— Madame, cette ligne est seulement destinée aux urgences.

— Oui, je sais. C’est vraiment une urgence. Mon magnétoscope numérique ne marche pas et il faut que je voie ce qui se passe sur Toni ce soir.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode