Livres
462 317
Membres
419 556

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Irina79 2019-03-11T13:52:37+01:00

Arrivés, nous traversâmes la maison jusqu’au jardin. Quand nous nous arrêtâmes à l’entrée dans la forêt, Caleb m’adressa un clin d’œil pétillant de malice. J’étais loin d’imaginer ce qu’il projetait faire.

Il agrippa ma main et d’un mouvement aussi vif qu’adroit, il m’installa à califourchon sur son dos.

— Qu’est-ce que tu fais ? m’écriai-je.

— Tu vas rapidement comprendre.

Il partit au pas de course. Enfin, ce n’était pas le terme le plus juste. Filez plus vite que le vent conviendrait mieux.

— Vas-tu te décider à me dire ce qui a éveillé tes soupçons ? m’interrogea-t-il en continuant de courir.

— Quoi ? Maintenant !

— Pourquoi pas ? demanda-t-il en rigolant.

— Non !!

Je ne savais pas si je devais crier ou rire. C’était tout bonnement incroyable. Mes bras autour de son cou, je m’accrochais à lui avec exaltation. Ce que j’éprouvais en cette seconde était presque indescriptible. Quelle sensation de pure liberté ! Il se déplaçait avec une si grande rapidité que les arbres paraissaient flous.

— Merci, murmurai-je ma bouche près de son oreille.

— Pourquoi ?

— Pour ça.

Il m’offrit un sourire tout en m’adressant un clin d’œil avant de reporter son regard sur le sentier. Sans dire quoi que ce soit, il s’élança par-dessus une souche étalée sur le sol. J’eus alors l’impression d’être une caméra embarquée sur un sportif faisant un parcours. Un bond part-ci, un tour sur lui-même part-là.

— Si jamais tu fais un triple saut périlleux… je ne réponds plus de moi ! criai-je à l’instant où il fit une culbute qui nous projetâmes plus haut et plus loin. Eh ! Tu le fais exprès !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Irina79 2019-03-11T13:51:12+01:00

Il afficha un doux sourire et je décelais dans ses prunelles une lueur de grand plaisir. Était-il si content que je les accompagne ?

Sans que je m’y attende, il éclata de rire.

— Tu as des miettes de gâteau sur la figure, s’esclaffa-t-il.

Je passais mes doigts au coin de mes lèvres, sans rien trouver.

— Non, c’est là ! Tu es une vraie petite gourmande.

Son pouce glissa sur ma joue telle une caresse. Je piquais un fard quand il l’amena à sa bouche pour les manger.

— Décidément, j’adore tes pâtisseries.

Son expression changea. Elle était devenue plus intense. Il se rapprocha et inclina sa tête vers moi.

— Je suis sûr que j’aimerais ton goût…

Allait-il vraiment faire ce que je croyais ?

Je poussais un soupir de prélude. Son souffle effleura mon visage. Ses lèvres frôlèrent les miennes de façon légère. Comme dans l’attente d’une réponse, il semblait me demander la permission de continuer. Ce que je lui accordais avec plaisir et il s’empara complètement de ma bouche.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Irina79 2019-03-11T13:46:09+01:00

Retrouvant son sérieux, tout en gardant son sourire, il se pencha vers moi afin que les tables voisines ne nous entendent pas.

— Revenons-en à ce « je sais ce que tu es », murmura-t-il sur un ton de conspirateur. Comment as-tu compris ?

Je piquai un fard, car j’ignorais par où commencer.

— Tu ne veux pas me le dire, dit-il en inclinant la tête de côté. Te faire parler peut être si frustrant parfois !

Ma nervosité s’envola.

Il se foutait de ma gueule, là !

— C’est l’hôpital qui se moque de la charité. C’est toi qui ne me réponds jamais ! m’exclamai-je avant de baisser le ton en me souvenant où nous nous trouvions. C’est moi qui suis frustrée, car je dois me contenter de « je ne peux rien te dire », « aucune importance » et n’oublions pas le fameux « n’insiste pas, tu ne comprendras pas ».

Afficher en entier
Extrait ajouté par Irina79 2019-03-11T13:43:22+01:00

Je me promenais en forêt. Tout était calme et tranquille. Les oiseaux chantaient et les feuilles frémissaient dans la brise du vent. Sans que je m’y attende, le jour était tombé.

Je m’arrêtais face au silence de mort qui m’entourait. Je n’étais pas seul. J’entendis une brindille craquée d’un côté, me paralysant. Puis un feulement se manifesta, me terrorisant. Le danger était tout près, mais je ne parvenais pas à bouger.

Les grognements étaient proches. Tournant prudemment la tête, je distinguais des yeux d’or luisants entre les branchages des buissons. La nuit s’épaississait. Je n’y voyais presque plus et pourtant les bruits augmentaient.

Il s’approchait. Les grondements s’intensifièrent. Contre mon cou, un souffle et contre mon oreille un murmure :

— Je t’ai enfin retrouvé…

Je ne pus contenir plus longtemps ce cri bloqué dans ma gorge, tout en me redressant dans mon lit. Mon cœur était à deux doigts de stopper. Je poussais une plainte alarmée au moment où ma porte s’ouvrit sur Caleb.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Irina79 2019-03-11T13:41:44+01:00

Par bien des côtés, Caleb pouvait être étrange. Captivant et néanmoins étrange. Dès que je présumais l’avoir cerné, je pouvais être sûr qu’autre chose d’étonnant allait surgir. Une part de lui demeurait mystérieuse. Il m’intriguait et m’attirait tant.

Malheureusement, ses bouderies d’ours mal léché masquaient parfois ses nombreuses qualités. Je savais que c’était un homme tendre. Il avait beau être grand et puissamment bâti, ses mouvements naturels et félins lui conféraient une élégance masculine.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode