Livres
469 839
Membres
437 722

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Fortune de France, tome 1



Description ajoutée par binou 2010-09-24T15:48:33+02:00

Résumé

De la mort de François Ier en 1547 à l'édit de Nantes en 1599, la France s'enlise dans l'épreuve des guerres de religion. C'est dans ce pays dévasté, en proie à la misère, au brigandage, à la peste, à la haine, que grandit le jeune Pierre de Siorac, rejeton d'une noble famille périgourdine et huguenote, héros et narrateur du roman.

Dès ce premier volume d'une saga qui nous conduira jusqu'à la fin du siècle, c'est toute une époque qui revit à travers l'histoire des Siorac, avec ses paysans, ses princes, ses hommes d'épée ou d'Église, ses truculences et ses cruautés; sa langue, aussi, savoureuse, colorée, merveilleusement restituée au lecteur d'aujourd'hui. Époque où peu à peu va naître une exigence de tolérance et de paix, en écho au cri d'indignation et d'espoir de Michel de l'Hospital : « Ne verra-t-on la Fortune de France relevée ? »

Afficher en entier

Classement en biblio - 191 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par RMarMat 2016-09-18T16:00:18+02:00

À Mespech on ne lésinait pas sur le manger au temps des foins. Et les faucheurs, vers les quatre heures, s'étaient calé la panse au château d'une forte soupe aux légumes et lardons suivie d'un copieux chabrol.

Alignés en bordure du Haut Pré, ils regardaient sans parler l'herbe onduler sur la pente jusqu'à l'orée du bois en contrebas. Mille Dious, elle avait bien profité des pluies, la garce : haute, verte, luisante, épaisse comme chevelure de femme et il y en avait tant et tant, et une telle immensité d'étendue qu'on se disait qu'on ne pourrait jamais la faucher toute, même à neuf, d'ici ce soir. Valait mieux n'y penser point trop, mais se dire qu'à onze heures il y aurait beau pain de froment, quantité de chair salée et piquette sans parcimonie.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par lica 2019-03-17T18:41:23+01:00
Diamant

Lue les 13 tomes, amoureuse d'histoire de France, le travaille de recherche et l'écriture est excellent.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par NathAries 2019-03-08T13:32:55+01:00
Or

L'ascension à la cour de France et les heurs et malheurs de la famille d'un nobliau du Périgord : voici le propos de cette impressionnante fresque historique, qui court des années 1540 (Henri II) à 1661 (Louis XIV).

Dans ce premier tome, on suit donc les débuts du jeune Pierre de Siorac, né dans une famille mixte : mère catholique, père protestant. On devine là tout le déchirement des années à venir. On découvre les personnages, une province, une langue surtout.

Et c'est un délice : la "gibecière de ma mémoire", "clabauderies", "remembrance"... sont quelques-uns de ces trésors linguistiques dont fourmille le texte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bourguip 2019-02-05T20:58:15+01:00
Or

Ce tome est le premier tome des aventures de Pierre de Siorac, jeune cadet du Périgord. La lecture est agréable et on découvre certains mots écrits en ancien français, j'ai adoré !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Daniela-10 2019-01-12T09:59:47+01:00
Diamant

Un des meilleurs romans historiques pour ma part. Nos héros traversent la grande Histoire avec humour. Le vocabulaire est un régal. A lire absolument

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Calloune 2017-08-17T01:05:17+02:00
Diamant

Des perles sous l'histoire..... A dévorer avec passion !!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chevalerie 2017-02-10T13:28:42+01:00
Diamant

Le premier Tome d'une Saga que m'a fait découvrir mon père , à l'adolescence! Ecriture de Robert Merle extraordinaire; on s'identifie ou rêve de s’identifier au personnage tout du long.

De plus tout celà replacé dans l'Histoire ou l'on côtoie des personnages historiques tels Henri IV ....Magnifique!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RMarMat 2016-10-25T16:19:01+02:00
Diamant

Fortune de France est le premier tome d’une saga qui m’a durablement marqué ; au point que je ne compte plus le nombre de foi que je l’ai lu.

L’écriture de Robert Merle est incisive, pénétrante d’autant qu’il mixte le langage du XVIè siècle au français d’aujourd’hui comme pour mieux nous immerger dans ses temps troubles des guerres de religion , d’une société où médecine, politique, culture, religion sont en pleine mutation et d’une France en plein construction. Spoiler(cliquez pour révéler)« Un langage n'est pas neutre. A chaque époque, il charrie un accent, une couleur, une émotion, une attitude envers la vie. » J’ai également été fasciné par le souci d’exactitude historique dont fait preuve l’auteur – travail digne d’un historien – et de sa verve littéraire d’une truculence incroyable digne des plus grands romans d’aventure. Érudition qui donnent ton son crédit et sa vraisemblance à la famille Siorac, son château de Mespech, sa fortune.

Mais la formidable réussite de cette saga ne serait rien sans nos héros, Pierre de Siorac et son demi-frère Sanson, jeunes nobles périgourdins tiraillés dès leurs naissances par deux camps ; avec d’un côté, la mère de Pierre fervente catholique et de l’autre leur père, bon vivant et Sauveterre partisans de la cause qui ont éduqué le second dans la réforme. Spoiler(cliquez pour révéler)« Qu'on pût parler de liberté conscience en un temps où la religion romaine tyrannisait le royaume montrait, certes, en ce siècle, un progrès d'importance. » Du coup, les parents se tancent, les domestiques et soldats sont convertis bon-grès mal-grès au protestantisme tandis que le culte de Marie et des Saints se perpétue en secret. Mais il faut également savoir rester discret et obséquieux dans ses temps troubles et plein de danger. Ménager le catholique et le protestant pour pouvoir garder son indépendance et sa vie ; voie dans laquelle les Siorac font preuve d’une certaine sagesse.

Les autres personnes n’en sont pas moins importants, moins sincères et authentiques. Au contraire, ils sont plein de panaches et de couleurs. Je m’y suis attaché, pour ainsi dire même identifié à leur lutte, à la leur croyance nouvelle. Voilà donc une lecture qui m’a été d’un véritable bonheur et qui ne manque pas non plus d’humour. C’est même coquin parfois comme avec la Maligou qui paillarde avec le curé du village, les émouvantes descriptions des formes généreuses de la nourrice Barberine ou les nuits amicales de Pierre avec la piquante Hélix…

Ainsi l’Histoire rejoint admirablement bien la fiction et la fiction se nourrit de l’histoire. Bien au-delà des simples questionnements religieux et autres intrigues politiques qui opposent princes et grands du royaume dans leurs ambitions, c’est l’intolérance qui répand sa discorde, ses doutes dans les cœurs et les esprits du simples soldats aux rustres paysans jusqu’aux plus instruits qui me donne à penser que l’histoire malheureusement a tendance à se répéter encore de nos jours… Mais c’est une autre fortune…

Vite la suite….

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Isallya 2015-05-27T19:39:12+02:00
Argent

Un premier tome que j’ai bien aimé, car il n‘est ni trop romancé, ni trop pédagogique ; c’est en fait un juste milieu entre les deux, et je ne me suis donc pas ennuyée, contrairement à ce que j’avais craint même si le thème principal m’intéressait.

Je n’ai pas non plus été déçue, au contraire : j’ai largement plus appris sur les guerres de religion par ce livre que par n’importe quel cours de lycée ou de collège –et encore, ce n’est que le début…-, et l’histoire du narrateur menée en parallèle est tout aussi appréciable.

J’ai juste eu un peu de mal à rentrer dans le livre, ayant trouvé le début un peu long, mais après, ça allait tout seul. En partie grâce aux mots typiques de cette époque, que j’ai appréciés, parce que ça donnait un sorte d’«authenticité » au récit.

Bref, ça se lit plutôt bien, et je vais ainsi commencer le prochain tome de ce pas.^^

Afficher en entier
Commentaire ajouté par stephanelesieur 2014-09-24T02:48:42+02:00
Diamant

J'ai choisi ce livre un peu au hasard, sans le connaître. Qu'est-ce que je ne venais pas de faire ! Quand j'ai lu la première page, je n'ai pas pu m'arrêter avant d'avoir fini la dernière page du dernier tome (il y en a 13)

Et pareil avec deux personnes qui étaient venues me visiter et qui m'ont demandé un livre à lire.

Donc oui, je le conseille absolument !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Erorl 2014-03-11T04:05:44+01:00
Or

Tome 1 de "Fortune de France". Le journal de Pierre de Siorac relate la première moitié du XVIème siècle, vu à travers la vie quotidienne d'une famille protestante du sud de la France. Jean de Siorac et Jean de Sauveterre se sont établis après les succès de la guerre à Mespech. Survivant habilement aux guerres internes de religion, la "frerèche" fait prospérer son bien et voit grandir les trois fils François, Pierre et le bâtard Samson. Le livre s'arrête avec le départ de Pierre et Samson pour Montpellier afin d'y apprendre la médecine pour l'un et le droit pour l'autre.

Superbe chronique de l'histoire de France. Romance, mais sans erreurs "a la Dumas", le livre arrive pleinement a passionner sans ennuyer. Un régal qui n'est pas sans rappeler les "Rois Maudits". La langue châtiée de Robert Merle, entremêlée de termes de moyen français mis au goût du jour dépayse plaisamment. Vite, la suite!

Afficher en entier

Date de sortie

Fortune de France, tome 1

  • France : 1998-03-18 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 191
Commentaires 21
Extraits 8
Evaluations 36
Note globale 8.26 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode