La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

manounette2119
Messages : 77
Inscription : 2012-08-05T18:32:15+02:00

Re: LA MORT : UNE RÉALITÉ ; MILLE FAÇONS D'EN PARLER

Messagepar manounette2119 » 2015-02-19T23:23:16+02:00

Mais... mais pourquoi ?


L'ambiance est pesante et étrangement grise. Une masse terne et uniforme progresse derrière le corbillard que je m'empresse de suivre lorsqu'une petite voix aiguë et mal assurée me demande :
- Tu penses qu'il sera mieux maintenant qu'il dort pour toujours ?
Je sursaute légèrement et me retourne vers la fillette qui me regarde. Ses yeux grands ouverts, ont l'air totalement perdus. Je lui réponds d'une voix douce :
- Si tu penses qu'il est heureux maintenant alors il l'est. Il n'y a que les vivants pour parler de la mort pourtant ce sont eux qui la connaisse le moins bien. Tu ne crois pas ?
- Mais … mais alors il va faire quoi ? Il va s'ennuyer dans sa petite boîte. Maman, elle n'a pas voulu que je lui donne son doudou. Pourtant, j'ai peur qu'il se sente sous la terre.
Je lui sourie gentiment et lui glisse à l'oreille :
- Peut-être que là où il est … il y en a pleins des doudous...
Je reporte alors mon attention sur le défilé mortuaire et accélère pour ne pas perdre la foule. De petites pas précipités me rejoignent tandis que la gamine se poste devant moi, déterminée à avoir une vrai réponse.
- Tu dis n'importe quoi ! Si c'était un monde où il est heureux et où il y a pleins de doudous alors pourquoi tout le monde pleure ?
Je pousse un petit soupir. Comment lui expliquer une chose aussi … incertaine ? Et aussi subjective ? Je prends une petite inspiration et me penche vers elle.
- Tu as raison,tout le monde pleure, parce que ton petit frère est parti vers un endroit où personne ici, n'a réussi à trouver l'entrée. Il a trouvé un monde où ce n'est plus le corps mais l'esprit qui réagit. Et puis, il doit être heureux puisqu'il a décidé de ne plus revenir non ? Alors les vivants, nous, on attends de le trouver. Mais pas...
- Mais je vais le trouver moi ce monde ?, m’interrompt-t-elle.
- Oui, le moment venu. Tu déposeras ton corps pour goûter à ce qu'on appelle la Mort.
Elle me lance un regard inquisiteur puis se visage se fend d'un sourire.
- J'ai pas tout compris à ton histoire et Maman ne dit pas pareil mais j'aime bien penser ça. En plus, maintenant, je sais que son doudou je pourrais le garder pour moi vu qu'il en a plein.
Puis, elle lève la tête vers la foule avant de commencer à courir vers une adulte qui l'appelle. Mais elle se retourne en plein élan vers moi pour me crier :
- Tu es rigolote pour une Grande en plus tu es la seule à ne pas m'avoir parlé en pleurant.
Elle reprends alors sa course, ses petites tresse blondes volant dans son dos.

Manounette2119, 5353 jours

Aylytha
Messages : 26
Inscription : 2013-03-20T18:58:51+02:00

Re: LA MORT : UNE RÉALITÉ ; MILLE FAÇONS D'EN PARLER

Messagepar Aylytha » 2015-02-20T18:46:04+02:00

ZoeyJ-AimeLeKiwi a écrit :
J'aime beaucoup ton idée et je participe avec plaisir, j'espère ne pas être en retard hein ! :D


-Alors, dis-moi, qu'est ce que c'est la mort ?

-Qu'est ce que c'est la mort ? Tu sais, jeune enfant, la mort ça peut être ce que tu veux. Je vais te dire ce que, moi je pense, mais je veux que tu te forge ton propre avis.

. La mort, c'est la fin de la vie. C'est ce a quoi on abouti après le cheminement de la vie, courte ou longues, ell n'est pas justes, certes, mais choisis ses cibles avec attention. Sans la mort, la vie n'existe pas. Comme le noir sans le blanc, comme le Paradis sans les Enfers. Je ne sais pas si tu comprends. La mort, c'est la fin de notre enveloppe corporel, c'est sûr, après, est-ce que c'est la fin de notre âme, de notre conscience ? J'en ai aucune idée, même si j'aime a pensé qu'il n'y a rien après la mort à part le vide, pour être au calme, pour ne plus penser, ne plus souffrir, ne plus être, tout simplement. Je peux te dire que la mort, c'est un grand inconnu, et c'est normal, car personne n'est revenu pour nous en parler. Et j'aime cette idée de mystère qui plane autour. Enfin, ce n'est pas une idée, c'est un mystère. Les gens on des avis divergents sur la question. Certains l'imagine froide, dure, violente et méchante. Et d'autres la voient accueillante, souriante, nous prenant à bras ouverts. Je t'avouerais que la grande majorité l'imagine habiller de noir, une faux à la main, nous emmenant avec elle avec douleur.

. Parlons des religions. Il y a d'innombrables religions, mais le plus connues sont le christianisme, le judaïsme et l'islam. Personnellement, je pense qu'elles disent toutes une part de vérité, car on invente pas une histoire à partir de rien. Dieu existe peut être, mais qui en a une preuve scientifique ? Réelle ? Enfin, passons. J'aime beaucoup comment les tibétains vois la mort, la vie et tout ce qui va avec. J'aime la numérologie tibétaine. J'aime les tibétains et leur façon de voir les choses. Il voit la vie comme une infinité. Après la mort, une nouvelle vie, encore et encore. Ils pensent que l'herbes, les pierres, tout, sont de futurs humains. Ils pensent, croient que suivant sa date de naissance, on peut connaître la vieillesse de son âme et autres. Enfin, jeune enfant, crée toi ton avis, même si tu souhaite te baser sur les religions. Possède pleinement et utilise ta liberté de pensée. Pense que tu veux, mais ne crois pas aveuglément.

Zoé, 13 ridicules années.


Je m'excuse par avance pour les nombreuses fautes, de tape comme d'orthographe. :lol:

Excellent! :D
j'adore le style, et encore une fois vous êtes positifs et éclairés! ♥
J'adore! ^^

Aylytha
Messages : 26
Inscription : 2013-03-20T18:58:51+02:00

Re: LA MORT : UNE RÉALITÉ ; MILLE FAÇONS D'EN PARLER

Messagepar Aylytha » 2015-02-20T18:50:23+02:00

manounette2119 a écrit :
Mais... mais pourquoi ?


L'ambiance est pesante et étrangement grise. Une masse terne et uniforme progresse derrière le corbillard que je m'empresse de suivre lorsqu'une petite voix aiguë et mal assurée me demande :
- Tu penses qu'il sera mieux maintenant qu'il dort pour toujours ?
Je sursaute légèrement et me retourne vers la fillette qui me regarde. Ses yeux grands ouverts, ont l'air totalement perdus. Je lui réponds d'une voix douce :
- Si tu penses qu'il est heureux maintenant alors il l'est. Il n'y a que les vivants pour parler de la mort pourtant ce sont eux qui la connaisse le moins bien. Tu ne crois pas ?
- Mais … mais alors il va faire quoi ? Il va s'ennuyer dans sa petite boîte. Maman, elle n'a pas voulu que je lui donne son doudou. Pourtant, j'ai peur qu'il se sente sous la terre.
Je lui sourie gentiment et lui glisse à l'oreille :
- Peut-être que là où il est … il y en a pleins des doudous...
Je reporte alors mon attention sur le défilé mortuaire et accélère pour ne pas perdre la foule. De petites pas précipités me rejoignent tandis que la gamine se poste devant moi, déterminée à avoir une vrai réponse.
- Tu dis n'importe quoi ! Si c'était un monde où il est heureux et où il y a pleins de doudous alors pourquoi tout le monde pleure ?
Je pousse un petit soupir. Comment lui expliquer une chose aussi … incertaine ? Et aussi subjective ? Je prends une petite inspiration et me penche vers elle.
- Tu as raison,tout le monde pleure, parce que ton petit frère est parti vers un endroit où personne ici, n'a réussi à trouver l'entrée. Il a trouvé un monde où ce n'est plus le corps mais l'esprit qui réagit. Et puis, il doit être heureux puisqu'il a décidé de ne plus revenir non ? Alors les vivants, nous, on attends de le trouver. Mais pas...
- Mais je vais le trouver moi ce monde ?, m’interrompt-t-elle.
- Oui, le moment venu. Tu déposeras ton corps pour goûter à ce qu'on appelle la Mort.
Elle me lance un regard inquisiteur puis se visage se fend d'un sourire.
- J'ai pas tout compris à ton histoire et Maman ne dit pas pareil mais j'aime bien penser ça. En plus, maintenant, je sais que son doudou je pourrais le garder pour moi vu qu'il en a plein.
Puis, elle lève la tête vers la foule avant de commencer à courir vers une adulte qui l'appelle. Mais elle se retourne en plein élan vers moi pour me crier :
- Tu es rigolote pour une Grande en plus tu es la seule à ne pas m'avoir parlé en pleurant.
Elle reprends alors sa course, ses petites tresse blondes volant dans son dos.

Manounette2119, 5353 jours

Je crois que je peux dire sans me tromper que c'est mon préféré... ♥

manounette2119
Messages : 77
Inscription : 2012-08-05T18:32:15+02:00

Re: LA MORT : UNE RÉALITÉ ; MILLE FAÇONS D'EN PARLER

Messagepar manounette2119 » 2015-02-22T14:32:36+02:00

Aylytha a écrit :
manounette2119 a écrit :
Mais... mais pourquoi ?


L'ambiance est pesante et étrangement grise. Une masse terne et uniforme progresse derrière le corbillard que je m'empresse de suivre lorsqu'une petite voix aiguë et mal assurée me demande :
- Tu penses qu'il sera mieux maintenant qu'il dort pour toujours ?
Je sursaute légèrement et me retourne vers la fillette qui me regarde. Ses yeux grands ouverts, ont l'air totalement perdus. Je lui réponds d'une voix douce :
- Si tu penses qu'il est heureux maintenant alors il l'est. Il n'y a que les vivants pour parler de la mort pourtant ce sont eux qui la connaisse le moins bien. Tu ne crois pas ?
- Mais … mais alors il va faire quoi ? Il va s'ennuyer dans sa petite boîte. Maman, elle n'a pas voulu que je lui donne son doudou. Pourtant, j'ai peur qu'il se sente sous la terre.
Je lui sourie gentiment et lui glisse à l'oreille :
- Peut-être que là où il est … il y en a pleins des doudous...
Je reporte alors mon attention sur le défilé mortuaire et accélère pour ne pas perdre la foule. De petites pas précipités me rejoignent tandis que la gamine se poste devant moi, déterminée à avoir une vrai réponse.
- Tu dis n'importe quoi ! Si c'était un monde où il est heureux et où il y a pleins de doudous alors pourquoi tout le monde pleure ?
Je pousse un petit soupir. Comment lui expliquer une chose aussi … incertaine ? Et aussi subjective ? Je prends une petite inspiration et me penche vers elle.
- Tu as raison,tout le monde pleure, parce que ton petit frère est parti vers un endroit où personne ici, n'a réussi à trouver l'entrée. Il a trouvé un monde où ce n'est plus le corps mais l'esprit qui réagit. Et puis, il doit être heureux puisqu'il a décidé de ne plus revenir non ? Alors les vivants, nous, on attends de le trouver. Mais pas...
- Mais je vais le trouver moi ce monde ?, m’interrompt-t-elle.
- Oui, le moment venu. Tu déposeras ton corps pour goûter à ce qu'on appelle la Mort.
Elle me lance un regard inquisiteur puis se visage se fend d'un sourire.
- J'ai pas tout compris à ton histoire et Maman ne dit pas pareil mais j'aime bien penser ça. En plus, maintenant, je sais que son doudou je pourrais le garder pour moi vu qu'il en a plein.
Puis, elle lève la tête vers la foule avant de commencer à courir vers une adulte qui l'appelle. Mais elle se retourne en plein élan vers moi pour me crier :
- Tu es rigolote pour une Grande en plus tu es la seule à ne pas m'avoir parlé en pleurant.
Elle reprends alors sa course, ses petites tresse blondes volant dans son dos.

Manounette2119, 5353 jours

Je crois que je peux dire sans me tromper que c'est mon préféré... ♥


Merci :D

Malau-book
Messages : 327
Inscription : 2012-02-04T19:43:42+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Malau-book » 2015-02-22T19:42:33+02:00

Gabriel c'était le fils de notre voisine, mais je ne le connaissais pas beaucoup, faut dire qu'il était plutôt calme pour un enfant de six ans. Toujours plongé dans des livres sur la banquette, ne quittant jamais ses petites lunettes.
Pourtant, ce soir là, alors que mes parents buvaient l'apéritif dans la salle à manger, je m'étais assise près du feu en regardant Gabriel discrètement. Pas assez, cela dit car après avoir posé son livre sur ses genoux, il me posa la question qui bouleversa mes sens.


-C'est quoi la mort ?

-C'est quoi la mort ? Oh. Gabriel, tu sais, la mort c'est pas un truc vraiment marrant.

-La vie non plus n'est pas marrante. Alors, c'est quoi la mort ?

-La mort est l'aboutissement de quelque chose. Ce quelque chose, c'est la vie. La mort est une énigme, et l'humain n'aime pas ne pas savoir, c'est pour cette raison qu'il existe de nombreuses hypothèses sur la mort. Chez les Mayas, la mort signifiait le départ pour l'Enfer, c'est dans cet Enfer que des démons torturaient l'âme par le froid, la faim, la soif et la misère. Il fallait alors passer plusieurs épreuves pour ne pas avoir à subir ces châtiments. Un mythe Indiens d'Amazonie explique que jadis les hommes ne mouraient pas, mais un beau jour une jeune fille rencontra le dieu de la Vieillesse et échangea sa peau avec lui. C'est depuis que les hommes meurent. Tu vois, la mort c'est relatif. Il existe des milliers de façons de mourir, et il en existe encore plus de l'envisager. Je ne pense pas que tu devrais avoir peur de la mort, je ne pense pas d'ailleurs que quiconque devrait avoir peur de mourir. Si la vie nous impose des étapes, naître, grandir, apprendre, pourquoi ne faut-il pas simplement inclure la mort dans ces étapes, la fin : mourir. La mort semble être liée au destin, et elle reste impossible à contrôler. Cependant, le sommeil est un entraînement, les rêves un aperçu de ce que peut être la mort. Des scientifiques, des philosophes, des penseurs tentent de l'expliquer, mais c'est toujours avec leurs mots, leurs idées, leurs expériences. Au final, la mort est propre à chacun. La mort est personnalisable. Si un homme meurt brutalement, il est possible que son chagrin persévère même après la séparation de son âme et de son corps. Si un homme meurt en douceur, il est probable que sa mort soit merveilleuse comme l'a été sa vie auparavant. Ou l'inverse. Ou pas du tout. La mort c'est peut-être rien, que du noir, du vide. La mort c'est peut-être un arc-en-ciel de couleurs, un amas de joie, un trop plein de bonheur. La mort c'est le bonheur. La mort c'est la vie. La mort c'est l'arrêt de ton cœur, l'arrêt de tes mouvements, de tes sens et de ton système, c'est la fin de ta vie. Mais personne n'a jamais prouvé que la mort arrêté la pensée. La mort n'arrête pas l'âme et l'esprit qui s'échappent quand elle survient.

-Et si j'ai envie de mourir c'est grave ?

Il s'était levé m'avait souhaité une bonne nuit et était monté se coucher. J'étais restée dans le salon, les yeux fixés au sol. Gabriel n'avait que six ans et m’impressionnait. La mort, c'était un sujet qui l'intéressait. La mort c'était son rêve.

Malaurie, 16 ans

Sycomore
Messages : 570
Inscription : 2013-02-12T19:33:43+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Sycomore » 2015-02-22T22:57:51+02:00

Coucou, je viens juste de passer, et... Je sais pas pourquoi, j'ai eu envie de poster un petit texte. Le voilà donc ^^

La suite


D'abord, on naît. On respire. On pleure. On ouvre les yeux. Et on voit. Ensuite, on grandit. Ca s'enchaîne, on marche, on rit, on saute, on pleure, on court, on sort, on tombe, on se relève, on offre, on prend, on apprend, on se trompe, mais on apprend, on avance, on recule, on continue. C'est la vie, et chacun la mène comme il l'entendra.
La suite? On grandit, encore, on a appris, on est grand avec tout ce qui s'ensuit, on est seul. On vit, ou on survit pour certains. On court, on rate, rattrape, on bosse, on dort, on stresse, on continue. La petite vie et son train-train quotidien.
La suite? On vieillit. On est plus petit, plus faible, on arrête, on se pose, on regarde tout ce qu'on a vécu, des regrets, des fiertés, des ratés, des hontes, des honneurs, et on se dit qu'au fond, on est pas si mécontent de la vie qu'on a mené.
Et la suite? Ahhh... La bonne question. On meurt. C'est tout. Ya pas grand-chose d'autres à faire. C'est comme ça. Alors quoi? C'est fini? J'ai bien mangé, j'ai bien bu, je peux partir les pieds devant? C'est tout? Tout ça pour ça?... Beaucoup de monde s'est posé la question, celle du "pourquoi?". "A quoi ça sert, tout ça?". Je crois qu'ils n'ont pas trouvé la réponse... Ou qu'ils sont morts avant. Reste nous, les vivants, et tout nos doutes. Les questions sans réponses que nous laissent les ancêtres. Alors chacun appréhende ça comme il le peut. Certains vont vouloir fuir en cherchant peut-être dans les crèmes anti-rides la solution miracle. D'autres vont l'affronter avec dignité et l'attendre jusqu'au dernier instant. D'autres encore vont se dire qu'il faut en profiter un maximum et vont vivre à cent à l'heure. Et puis, il y a nous. Les autres. Ceux qui n'y pensent pas. Qui se disent qu'ils ont le temps. Que non, j'ai la flemme ce soir, je ferai la vaisselle demain. Je suis comme ça personnellement. Prenez-le comme vous le voulez, mais je pense que j'ai encore la vie devant moi. Peut-être suis-je égoïste, inconscient, ou alors que je fuis cette idée de la mort. En fait, je n'y pense pas. Je me dis que je verrai la mort le jour où elle devra arriver, que ce soit se soir ou dans 70 ans. Et puis, j'oublie. Je vis. N'y a-t-il pas meilleur façon que de profiter? Les projets, les grandes idées sont inutiles si on pense à une possible fin demain. Alors, peut-être vaut il mieux ne pas trop y penser. Ou l'inclure dans ses projets. Personnellement, je ne compte pas mourir avant d'avoir fini ce que j'avais à faire. On verra bien si j'aurai le temps.
Je vous dirai.

Sycomore, 17 ans

ma-et-lys
Messages : 431
Inscription : 2013-08-09T18:40:01+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar ma-et-lys » 2015-02-23T12:13:26+02:00

Mon explication.

<< - C'est quoi la mort?
- La mort, mon cœur, est une destination où nous allons tous. Il ne faut pas en avoir peur, mais il ne faut pas vraiment y penser non plus... La mort est quelque chose de triste, mais elle peut aussi être un moyen de ne plus souffrir. Quand une personne meurt elle ne revient pas, c'est comme si elle dormait éternellement. Ce n'est pas comme dans Mario, par exemple, où il y a plusieurs vies. Selon les croyance il y a une vie après la mort ou juste un grand vide, mais nous ne pouvons pas en être sûre. Moi même je ne peux pas te dire ce qu'est exactement la mort, parce que personne ne sait. >>

Maëlys, 15 ans.

Zannen
Messages : 1238
Inscription : 2012-08-10T16:59:50+02:00
Localisation : Maison Lannister

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Zannen » 2015-02-24T18:15:30+02:00

Imagine

La mort, personne ne peut dire de quoi il s’agit.
Il y a des gens qui utilisent des termes très compliqués et très scientifiques pour la décrire. D’autres, au contraire, l’expriment de façon très poétique que ce soit de façon effrayante ou rassurante.
Mais au final, nous n’avons aucune certitude. Une fois que la mort nous a pris, elle ne nous rendra jamais à la vie. La mort est définitive. Et c’est pourquoi personne n’a pu nous dire de quoi il s’agissait. La mort est ce qu’il y a après la vie. C’est une autre étape qui vient naturellement à nous. La mort est imprévisible, mais il n’y a aucune raison d’en avoir peur.
Tu peux l’imaginer comme un début, ou comme une fin. Tu peux l’imaginer triste ou heureuse. C’est comme tu le souhaites.
Ça peut être un paysage magnifique où tout une foule de gens seront là pour t’accueillir, et où toi aussi tu accueilleras plus tard d’autres gens, comme toi, ou même des membres de ta famille qui t’avaient laissé partir avant eux. Ou si cela ne te plait pas, tu peux te dire qu’il s’agit d’une lumière blanche et apaisante dans laquelle tu flotteras sans aucune notion du temps. Ou bien encore, elle peut être une aventure amusante. Il peut s’agir d’une jolie jeune femme qui, un jour, viendra te chercher pour t’emmener avec elle. Tu peux imaginer que la mort est un long rêve, un très long rêve. Ou qu’elle est un sommeil doux et paisible pour l’éternité.
Imagine tout ce que tu veux, tout ce qui te vient à l’esprit.
La mort est ce que tu as envie qu’elle soit.

Zannen - 18 ans.

Aylytha
Messages : 26
Inscription : 2013-03-20T18:58:51+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Aylytha » 2015-02-25T10:23:00+02:00

Malau-book a écrit :Gabriel c'était le fils de notre voisine, mais je ne le connaissais pas beaucoup, faut dire qu'il était plutôt calme pour un enfant de six ans. Toujours plongé dans des livres sur la banquette, ne quittant jamais ses petites lunettes.
Pourtant, ce soir là, alors que mes parents buvaient l'apéritif dans la salle à manger, je m'étais assise près du feu en regardant Gabriel discrètement. Pas assez, cela dit car après avoir posé son livre sur ses genoux, il me posa la question qui bouleversa mes sens.


-C'est quoi la mort ?

-C'est quoi la mort ? Oh. Gabriel, tu sais, la mort c'est pas un truc vraiment marrant.

-La vie non plus n'est pas marrante. Alors, c'est quoi la mort ?

-La mort est l'aboutissement de quelque chose. Ce quelque chose, c'est la vie. La mort est une énigme, et l'humain n'aime pas ne pas savoir, c'est pour cette raison qu'il existe de nombreuses hypothèses sur la mort. Chez les Mayas, la mort signifiait le départ pour l'Enfer, c'est dans cet Enfer que des démons torturaient l'âme par le froid, la faim, la soif et la misère. Il fallait alors passer plusieurs épreuves pour ne pas avoir à subir ces châtiments. Un mythe Indiens d'Amazonie explique que jadis les hommes ne mouraient pas, mais un beau jour une jeune fille rencontra le dieu de la Vieillesse et échangea sa peau avec lui. C'est depuis que les hommes meurent. Tu vois, la mort c'est relatif. Il existe des milliers de façons de mourir, et il en existe encore plus de l'envisager. Je ne pense pas que tu devrais avoir peur de la mort, je ne pense pas d'ailleurs que quiconque devrait avoir peur de mourir. Si la vie nous impose des étapes, naître, grandir, apprendre, pourquoi ne faut-il pas simplement inclure la mort dans ces étapes, la fin : mourir. La mort semble être liée au destin, et elle reste impossible à contrôler. Cependant, le sommeil est un entraînement, les rêves un aperçu de ce que peut être la mort. Des scientifiques, des philosophes, des penseurs tentent de l'expliquer, mais c'est toujours avec leurs mots, leurs idées, leurs expériences. Au final, la mort est propre à chacun. La mort est personnalisable. Si un homme meurt brutalement, il est possible que son chagrin persévère même après la séparation de son âme et de son corps. Si un homme meurt en douceur, il est probable que sa mort soit merveilleuse comme l'a été sa vie auparavant. Ou l'inverse. Ou pas du tout. La mort c'est peut-être rien, que du noir, du vide. La mort c'est peut-être un arc-en-ciel de couleurs, un amas de joie, un trop plein de bonheur. La mort c'est le bonheur. La mort c'est la vie. La mort c'est l'arrêt de ton cœur, l'arrêt de tes mouvements, de tes sens et de ton système, c'est la fin de ta vie. Mais personne n'a jamais prouvé que la mort arrêté la pensée. La mort n'arrête pas l'âme et l'esprit qui s'échappent quand elle survient.

-Et si j'ai envie de mourir c'est grave ?

Il s'était levé m'avait souhaité une bonne nuit et était monté se coucher. J'étais restée dans le salon, les yeux fixés au sol. Gabriel n'avait que six ans et m’impressionnait. La mort, c'était un sujet qui l'intéressait. La mort c'était son rêve.

Malaurie, 16 ans

Wouaou, splendide.
Je te félicite pour ce texte incroyable! ^^

Aylytha
Messages : 26
Inscription : 2013-03-20T18:58:51+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Aylytha » 2015-02-25T10:26:44+02:00

Sycomore a écrit :Coucou, je viens juste de passer, et... Je sais pas pourquoi, j'ai eu envie de poster un petit texte. Le voilà donc ^^

La suite


D'abord, on naît. On respire. On pleure. On ouvre les yeux. Et on voit. Ensuite, on grandit. Ca s'enchaîne, on marche, on rit, on saute, on pleure, on court, on sort, on tombe, on se relève, on offre, on prend, on apprend, on se trompe, mais on apprend, on avance, on recule, on continue. C'est la vie, et chacun la mène comme il l'entendra.
La suite? On grandit, encore, on a appris, on est grand avec tout ce qui s'ensuit, on est seul. On vit, ou on survit pour certains. On court, on rate, rattrape, on bosse, on dort, on stresse, on continue. La petite vie et son train-train quotidien.
La suite? On vieillit. On est plus petit, plus faible, on arrête, on se pose, on regarde tout ce qu'on a vécu, des regrets, des fiertés, des ratés, des hontes, des honneurs, et on se dit qu'au fond, on est pas si mécontent de la vie qu'on a mené.
Et la suite? Ahhh... La bonne question. On meurt. C'est tout. Ya pas grand-chose d'autres à faire. C'est comme ça. Alors quoi? C'est fini? J'ai bien mangé, j'ai bien bu, je peux partir les pieds devant? C'est tout? Tout ça pour ça?... Beaucoup de monde s'est posé la question, celle du "pourquoi?". "A quoi ça sert, tout ça?". Je crois qu'ils n'ont pas trouvé la réponse... Ou qu'ils sont morts avant. Reste nous, les vivants, et tout nos doutes. Les questions sans réponses que nous laissent les ancêtres. Alors chacun appréhende ça comme il le peut. Certains vont vouloir fuir en cherchant peut-être dans les crèmes anti-rides la solution miracle. D'autres vont l'affronter avec dignité et l'attendre jusqu'au dernier instant. D'autres encore vont se dire qu'il faut en profiter un maximum et vont vivre à cent à l'heure. Et puis, il y a nous. Les autres. Ceux qui n'y pensent pas. Qui se disent qu'ils ont le temps. Que non, j'ai la flemme ce soir, je ferai la vaisselle demain. Je suis comme ça personnellement. Prenez-le comme vous le voulez, mais je pense que j'ai encore la vie devant moi. Peut-être suis-je égoïste, inconscient, ou alors que je fuis cette idée de la mort. En fait, je n'y pense pas. Je me dis que je verrai la mort le jour où elle devra arriver, que ce soit se soir ou dans 70 ans. Et puis, j'oublie. Je vis. N'y a-t-il pas meilleur façon que de profiter? Les projets, les grandes idées sont inutiles si on pense à une possible fin demain. Alors, peut-être vaut il mieux ne pas trop y penser. Ou l'inclure dans ses projets. Personnellement, je ne compte pas mourir avant d'avoir fini ce que j'avais à faire. On verra bien si j'aurai le temps.
Je vous dirai.

Sycomore, 17 ans


Merci mon Syco, encore un texte d'une grande originalité... :)
Pourquoi dire fin quand on peut dire suite? x)
Ton optimisme nous fait du bien. ♥

Aylytha
Messages : 26
Inscription : 2013-03-20T18:58:51+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Aylytha » 2015-02-25T10:27:49+02:00

ma-et-lys a écrit :Mon explication.

<< - C'est quoi la mort?
- La mort, mon cœur, est une destination où nous allons tous. Il ne faut pas en avoir peur, mais il ne faut pas vraiment y penser non plus... La mort est quelque chose de triste, mais elle peut aussi être un moyen de ne plus souffrir. Quand une personne meurt elle ne revient pas, c'est comme si elle dormait éternellement. Ce n'est pas comme dans Mario, par exemple, où il y a plusieurs vies. Selon les croyance il y a une vie après la mort ou juste un grand vide, mais nous ne pouvons pas en être sûre. Moi même je ne peux pas te dire ce qu'est exactement la mort, parce que personne ne sait. >>

Maëlys, 15 ans.

Bref mais clair et net.
Merci !! :D

Aylytha
Messages : 26
Inscription : 2013-03-20T18:58:51+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Aylytha » 2015-02-25T10:30:02+02:00

Zannen a écrit :Imagine

La mort, personne ne peut dire de quoi il s’agit.
Il y a des gens qui utilisent des termes très compliqués et très scientifiques pour la décrire. D’autres, au contraire, l’expriment de façon très poétique que ce soit de façon effrayante ou rassurante.
Mais au final, nous n’avons aucune certitude. Une fois que la mort nous a pris, elle ne nous rendra jamais à la vie. La mort est définitive. Et c’est pourquoi personne n’a pu nous dire de quoi il s’agissait. La mort est ce qu’il y a après la vie. C’est une autre étape qui vient naturellement à nous. La mort est imprévisible, mais il n’y a aucune raison d’en avoir peur.
Tu peux l’imaginer comme un début, ou comme une fin. Tu peux l’imaginer triste ou heureuse. C’est comme tu le souhaites.
Ça peut être un paysage magnifique où tout une foule de gens seront là pour t’accueillir, et où toi aussi tu accueilleras plus tard d’autres gens, comme toi, ou même des membres de ta famille qui t’avaient laissé partir avant eux. Ou si cela ne te plait pas, tu peux te dire qu’il s’agit d’une lumière blanche et apaisante dans laquelle tu flotteras sans aucune notion du temps. Ou bien encore, elle peut être une aventure amusante. Il peut s’agir d’une jolie jeune femme qui, un jour, viendra te chercher pour t’emmener avec elle. Tu peux imaginer que la mort est un long rêve, un très long rêve. Ou qu’elle est un sommeil doux et paisible pour l’éternité.
Imagine tout ce que tu veux, tout ce qui te vient à l’esprit.
La mort est ce que tu as envie qu’elle soit.

Zannen - 18 ans.

C'est très beau. ♥-♥
J'aime beaucoup l'idée de la "jolie jeune femme"... XD
C'est plus poétique que 70 vierges... ;)

Aylytha
Messages : 26
Inscription : 2013-03-20T18:58:51+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Aylytha » 2015-02-25T10:32:50+02:00

Chapeliere-folle a écrit :« À l'école, quelqu'un a dit qu'il y a une vie après la mort. Est-ce que c'est vrai? Et puis, c'est quoi la mort ? »

La mort, c'est une disparition, qui peut parfois être prévue à cause de l'âge de la personne, ou totalement soudaine, c'est comme une mauvaise surprise … C'est la disparition de personnes chères, que l'on a aimées ou détestées, qui sont inconnues ou que tout le monde connaît. C'est triste et douloureux, ça creuse la poitrine, ça s'appelle le chagrin. Ça laisse un vide, un manque, comme si on t'avait arraché un bras et qu'on ne peut rien mettre pour le remplacer, ou alors, ce ne sera plus pareil, parce que tu ne pourras pas toucher, ni sentir l'odeur de la personne. Il te restera des souvenirs, des photos où des vidéos, mais ce ne sera jamais pareille.

Est-ce qu'il y a quelque chose après la mort ? C'est une question que beaucoup de monde se pose, mais personne ne sait y répondre. Il y a beaucoup d'idées, mais rien n'est sur, peut-être que tout est faux, qu'on se trompe totalement. Certains pensent qu'il y a l'Enfer, le Purgatoire et le Paradis, d'autres pensent qu'il n'y à rien, que lorsqu'on meurt, on nous met dans une tombe et c'est tout. Mon avis, c'est qu'il n'y a ni Enfer, ni Purgatoire, ni Paradis. Mais je ne veux pas penser qu'il n'y a rien, il y a forcément une continuité, ou alors c'est que je lis trop de livres fantastiques. Si tu lis, que tu inventes, imagines, créais, tu pourras essayer de répondre tout seul aux deux questions que tu viens de me poser.

C'est très mignon.... :')
J'aime bien l'incitation à la lecture, trèèèèès bien dissimulée... ;)
J'adore ton texte! :D

Zannen
Messages : 1238
Inscription : 2012-08-10T16:59:50+02:00
Localisation : Maison Lannister

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Zannen » 2015-02-25T12:19:20+02:00

Aylytha a écrit :C'est très beau. ♥-♥
J'aime beaucoup l'idée de la "jolie jeune femme"... XD
C'est plus poétique que 70 vierges... ;)

Merci ^^
L'idée de la mort sous forme de femme est parfois retrouvé dans la littérature ou les religions et je me suis dit qu'une "jolie jeune femme" c'était mieux qu'une vieille sorcière flippante :lol:

Riiiiiiiiiiiiiiiiima
Messages : 766
Inscription : 2014-03-14T13:24:49+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Riiiiiiiiiiiiiiiiima » 2015-02-25T21:26:04+02:00

Déesse de La Mort

Je le regarde fixement perdu dans mes pensées encore une fois, assise sur une chaise. Un petit frère si mignon, si insouciant. Mais au fond je me retrouvais: moi, qui posais toujours des questions pour apprendre la vie, pour tester les gens et pour me satisfaire au fond. Il me tire la manche jusqu’à ce que je " revienne " à moi.

- Grande sœur, grande sœur...

- Oui ? J’affichais le même sourire aussi grand et aussi vrai que quand mon petit frère préféré me posais des questions

- Humm.Tu..Est ce que grande-mère elle est....morte ? Il paraissait gêné d'aborder un sujet tel quel.

- Non. Ça avait le mérite d'être claire.

- Non ? Mais... Il tourna la tête pour mieux me voire et essaya de discerner dans mes yeux ce que j’avais voulu dire.

Je ris et me leva de ma pauvre chaise en bois et pris sa petite main, tellement frêle... Je l'emmena à la fenêtre et lui montra une fleure. Seule exception la fleure était fanée.

-Tu vois, cette fleure ? Elle est fanée et pourtant, elle reste encore là à espérer de revivre par n'importe quel moyens. Si tu parlais de la mort de grande-maman.. alors ce sera une chose légèrement différente.

Je regarda dans ça direction pour voire sa réaction mais il semblait boire mes paroles. Je continua alors :

-....La mort pour les Humains est différente : elle te vient comme une déesse mais avec La Mort qui là suis ou quelle aille. On ne la voit qu'une seule fois dans une vie, là ou tu as terminé le ce pourquoi tu es né. Mais tu vois il n'y a que les Vivants pour parler de la mort alors que ce sont bien eux qui la connaissent le moins. Quand la personne se fane et qu'elle part avec la déesse ont pleurent tous parce qu'on aimait ou ont tenait à elle par ailleurs. L'essentiel c'est d'accepter le départ d'une personne qui t'es chère. Elle ne disparaitra jamais car elle est là.

Je mis ma main sur son petit cœur et le couvrit d'un regard protecteur. Il me regarda la larme à l’œil et posa sa main sur la mienne.

- Après La Mort qui y-a-t-il ? Repris-je. On ne sait pas mais je pense qu'on redevient quelque chose ou quelqu'un. Par exemple tu pourrais être une femme très belle et très aimée...

Il afficha un énorme sourire et une larme roula sur sa frêle joue.

-Oui ,pourquoi pas me répondit-il amusé. Et toi tu serais.... un tigre ; très agile, malin, robuste et par dessus tout fort avec une mentalité de fer. Ou non encore mieux ! Tu serais un aigle ; aussi libre le vent, et tu pourrais voler quand tu veux en te laissant porter par la douce brise comme avec ton esprit en cette vie....

Je rigola très fort et le pris dans mes bras, le faisant voler au passage. Nous rimes tous deux pendant un long moment. Je lui ébouriffa ses cheveux et le mit dans son lit en remettant sa couverture sur lui.

- Bonne nuit mon loup.

- Grande sœur, sache que même dans une vie future tu serais toujours là : dans mon cœur. Quoi qu'il arrive je parlerais de toi aux autres et surtout à la Déesse de La Mort car je lui demanderais de nous remettre ensemble et qu'elle te laisse plus longtemps dans ta vie pour mettre des couleurs autour de toi..

Je l'embrassa et partie....


Riiiiiiiiiiiima
Dernière édition par Riiiiiiiiiiiiiiiiima le 2016-01-17T18:20:45+02:00, édité 2 fois.

ombre-rouge
Messages : 2739
Inscription : 2012-10-13T19:45:57+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar ombre-rouge » 2015-02-26T16:14:51+02:00

Moi non plus je ne sais pas


Il a dit qu'il y avait une vie après la mort. Est-ce que c'est vrai ? Et puis, c'est quoi la mort ?

La mort ? Et bien c’est quand tu disparais. Quand tu te coupes ton sang coule et tu as mal. On appelle ça se blesser. Si on est blessé trop gravement on meurt parce que notre corps ne peut plus fonctionner. Notre corps fonctionne comme une machine. Et quand il cesse complètement de fonctionner on meurt. C’est ça mourir. Tu comprends ? Mais quand on meurt les autres se souviennent de nous. Ils se rappellent nos souvenirs. Les choses qu’on voulait faire. C’est triste quand quelqu’un meurt, parce qu’on sait que toutes les choses qu’on voulait faire ne pourront plus être réalisé. Mais il faut aussi se souvenirs de toutes les belles choses.

C’est comme une fleur. Tu sais ces fleurs que tu cueilles ou que tu regardes pousser dans la cour. Elles vivent. Puis elles se fanent et elles meurent. Comme la vie humaine. Mais même si tu peux être triste qu’une fleur se fane et meurt tu te souviendras combien tu la trouvais belle quand elle était en vie. Quand quelqu’un que tu aimes meurt tu dois te souvenir de sa vie.

Tu as le droit de pleurer. Personne ne t’en voudra. Tu peux avoir besoin de réconfort et je serais là si tu veux un câlin. Même quand quelqu’un meurt on le garde dans notre cœur. Parce qu’on l’aime. Et tant qu’on se souvient de lui alors il est encore un peu avec nous.

Je ne sais pas ce qu’il y a après la mort. Personne ne le sait. Tu as le droit d’imaginer ce que tu veux. Tu peux penser que les gens qui sont morts t’attendent et que tu les retrouveras. Même quand les gens sont morts tu peux leur parler. Ça aide parfois. Tu leur parles. Tu vas dans un endroit qu’ils aimaient. Tu fais comme si ils étaient là.

La mort ça veut dire que tu ne pourras plus prendre la personne dans tes bras. Mais tu peux continuer à l’aimer.

Mourir c’est quitter ceux qu’on aime en sachant qu’ils garderont une part de nous dans leur cœur.

Ombre-Rouge 19 ans.

Mensonges
Messages : 338
Inscription : 2013-04-27T10:29:52+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Mensonges » 2015-02-26T18:02:43+02:00

Mort.

La mort, c'est ne plus être conscient. La mort, c'est quand tu n'existes plus que dans les souvenirs des autres. La mort, tu peux la sentir approcher, tu peux la provoquer toi-même ou la fuir à toute vitesse. Pour toi mon ange, je ne sais pas ce que sera ta mort. Tu ne peux te l'imaginer qu'à travers celle des autres. Tu te dis que c'est triste, que cette personne ne soit plus là comme elle l'était avant. Ou alors un manque affreux te mord l'âme.
Tu sais bébé, la mort fait peur, quand on les voit tous disparaître, mais il ne faut pas la laisser te gagner. Tu as la vie, et c'est ça ce qui importe. Ni la perspective d'un monde meilleur, ni l'aperçu d'une prochaine libération ne pourra te l'écourter. Il ne faudrait pas que tu t'en fasses trop pour si peu. Ne laisse pas la mort gouverner ta vie. Quel que soit ce en quoi tu croies.
Si un jour tu rencontres la question ''A quoi ça sert de vivre puisqu'au final, je serai mort ?'', repousse-la le plus possible, à l'échéance la plus longue possible. Si tu la laisses s'infiltrer en toi, elle pourra semer des doutes en toi, te faire peur face à l'absence de réponse qui en résulte. Alors, si ça te rassure de croire qu'il existe une vie après la mort, alors fais-le. Ne reste pas perdu.
Chloé, 15 ans (bientôt 16 !)

leapointeaux
Messages : 7
Inscription : 2015-02-24T16:15:13+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar leapointeaux » 2015-02-26T23:28:11+02:00

Pour toi ...
La mort n’est qu’une étape parmi les autres, a certain elle fait peur, pour d’autre elle est attendue à bras ouvert mais pour moi c’est l’occasion de prendre un nouveau départ …
À toi, toi qui du jour au lendemain as vu ta vie filer entre tes mains. Toi qui a appris que tous tes projets étaient désormais vouer a l’échec. Toi qui n’avais jamais vraiment pensé à la mort mais qui maintenant y songe tous les jours, à longueur de journée. Toi qui me disais toujours que l’on pouvait faire des bêtises car nous avions du temps devant nous … toute notre vie. Et bien j’ai ouvert les yeux et tu avais raison, moi j’ai toute la vie devant moi, mais pas toi…
Léa, 13 ans.

leaszecel
Messages : 544
Inscription : 2012-04-15T21:07:26+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar leaszecel » 2015-02-28T21:56:56+02:00

La question d'un enfant.

Un jour, un enfant m'a posé une question:
-Dis moi, c'est quoi la mort?
J'avoue que sa question m'a complètement décontenancée, n'ayant pas une grande expérience de la mort (ni de la vie d'ailleurs). Je me suis accroupie et j'ai essayé de lui expliquer ma façon de penser:
-Tu sais, la mort, c'est peut-être un grand trou noir. Du rien... Mais c'est peut-être un grand jardin avec du soleil partout, des arbres plein de fruits de l'herbe toute douce. Des plages, une mer, des petits poissons pleins de couleurs, des palmiers. Une montagne, de la neige, des skis, des bonhommes de neige, du chocolat chaud. C'est peut-être un endroit plein de vide. Peut-être papy t'attend là-bas, ou peut-être pas. Ou peut-être que tu va dans le corps d'un petit lapin ou d'un autre petit bébé.
Il me regarde comme si j'étais folle et je le comprend, je me dirais la même chose à sa place.
-Mais tu sais, tout le monde pense différemment et tu peux penser ce que tu veux, ça peut être ce que tu veux la mort. Mais il ne faut surtout pas que tu aies peur de vivre avant la mort à cause de ce qu'il y a après. Tu es libre de croire que tu peux voyager avec le vent, courir et te rouler dans l'herbe ou qu'il n'y a plus rien du tout, que c'est le vide, qu'il n'y a plus rien de rien.
Personne ne connaît la mort mais elle n'est pas réversible. On ne peut pas la changer.

Léa 14 ans, presque 15. (C'est très perturbant de voir qu'une Léa de la même tranche d'âge a publié un post juste avant moi :lol: )

ilovetoread_
Messages : 3
Inscription : 2014-11-30T18:49:03+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar ilovetoread_ » 2015-03-02T20:56:01+02:00

DICTONNAIRE DE DEFINITONS:
-la mort
La mort est le terme utilisé pour désigner le voyage entre la terre et le paradis (ou dans certains cas l'enfer). Le temps passé sur terre dépend des personnes. Pour certaine ce séjour durera une semaine, tant-dis-que pour certaines il durera 80 ans. Lors de ce voyage, seul l'âme se déplace. Le corps, lui, reste sur terre pour laisser un vague souvenir de la personne en question à ses proches.

Voilà ma définition de la mort. C'est ma façon de ne pas être trop triste quand je pense aux personnes que j'ai perdue.

Yersinia
Messages : 31
Inscription : 2015-03-01T16:50:06+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Yersinia » 2015-03-04T16:55:20+02:00

Mange ton assiette


La mort? Et bien, c'est assez simple... C'est la fin. Mais pas la fin de tout tout tout. Peut-être pas. En fait, j'en sais rien. Personne n'en sait rien, à vrai dire. Sauf peut-être ceux qui sont déjà mort mais personne n'est revenu pour dire à quoi ça ressemblait. Non, on a jamais reçu de coups de téléphone des gens partis. Non, même pas une carte postale... Une notification facebook? Pas plus. Pfffff, je vous jure, quelle génération
Non, la mort, on sait ce que c'est de l'extérieur mais pas ce que ça fait exactement... Certains pensent qu'on va au ciel, rejoindre ceux qui nous ont déjà quitté, d'autres pas. Ce que je pense, moi? Ce n'est pas important, ça... L'important, c’est ce que toi, tu en penses et surtout ce en quoi tu crois. Comment ça, je ne t'ai pas dit ce que c'était, au final? Aller, cesse de rouspéter et fini ton assiette. Ça, c'est important !

Yersinia, 16 ans, qui sait établir des priorités x)

mala29
Messages : 56
Inscription : 2010-12-23T13:41:45+02:00
Contact :

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar mala29 » 2015-03-08T16:44:53+02:00

"Untel a dit qu'il y a une vie après la mort. Est-ce que c'est vrai ? Et puis, c'est quoi la mort ? "

"La mort, c'est quelque chose de subjectif. Tu ne peux pas la voir, tu ne peux pas la toucher, mais tu sais qu'elle existe parce que ça fait partit de la vie. Tu nais, et il arrive un moment où tu arrêtes de penser et de respirer. Alors tu meurs. La mort, c'est quelque chose de simple mais aussi de très compliqué. C'est quand le corps de quelqu'un ne fonctionne plus. C'est comme une machine. Tu fonctionnes, tu rouilles et d'un coup, les engrenages bloquent, et finissent par s'arrêter totalement, alors tu es mort. Alors où on va après ? Après, on ne sait pas. Tu peux penser que tu montes jusqu'à atteindre une autre stade de l'existence, une autre vie et alors tout recommences sauf que la machine ne s'arrêtera jamais. Ou alors tu peux penser que tu peux rester ici, sur Terre avec les autres. On ne te voit pas, mais tu es là. Mais en réalité, la vie après la mort elle se passe dans les autres. Une fois que ton corps n'existe plus, il ne reste que ton souvenir. Tu continues de vivre tant que les autres penses à toi. Mais tu vois, tu es libre d'imaginer ta propre suite. Tu peux croire que tu vas vivre une nouvelle vie, dans un nouveau corps, ou bien que tu vas rejoindre un autre monde ou tout simplement que tu vas disparaitre. La mort et la vie t'appartiennent, alors tu en penses et tu en fais ce que tu veux, parce que c'est à toi. "



Je n'ai pas de titre... Désolée pour les fautes que j'ai pu laisser. J'espère que ça répond à la question. ^^
~ Abygael, 16 ans ~

Elfi49
Messages : 8527
Inscription : 2012-10-12T22:34:28+02:00
Localisation : Au royaume des morts, jouant aux cartes avec Ankou et Sebastian.

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Elfi49 » 2015-03-19T03:26:52+02:00

Une fin

Qu'est-ce que la mort ? La question a mille et une réponse. Et celle que mon neveu décide de me poser.
Il n'y a pas de vraie réponse, mais mille et une differentes façons de voir la mort. Et tu auras la tienne en grandissant. En attendant, je ne peux que te dire que la mort est la fin d'une vie. Comme une histoire, après avoir tout lu, on le repose à sa place, se souvenant pendant plusieurs jours, les bons et les mauvais moments. Et puis, au fur et à mesure que le temps passe, tu l'oublies peu à peu, mais pas tout à fait. Dans un p'tit coin de ton cerveau, il continuera à exister te faisant rappeler les émotions que tu as eu. La mort c'est ça. C'est une histoire écrite avec un début, un milieu et une fin. Mais à la fin, ce n'est pas un mariage et des sourires, c'est un enterrements et des pleurs. L'hstoire c'est ta vie, et la fin c'est ta mort. Mais tu as encore du temps avant de connaitre la fin de ton histoire.


Elfi49, 24 ans.



C'est court, mais ce sont les mots à quelques choses près que j'ai dit à mes neveux âgés, a ce moment de 9 et 7 ans.

Elfi49

Florance
Messages : 1435
Inscription : 2013-06-18T17:58:53+02:00
Localisation : Quelque part Entre les Mondes
Contact :

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Florance » 2015-03-22T22:15:56+02:00

Salut, j'adore la référence à Bottero. D'ailleurs, lui aussi il est mort.
Bref, séchons nos larmes et parlons de moi. J'ai un début d'idée que personne n'a eu (ou ije suis fière). J'ai pleins de chose à dire, mais le formuler pour un enfant, je ne sais pas comment le faire. Je ne sais encore moins comment le raconter.

Nostalgie et futur


Qu'est-ce la mort ? Qu'est-ce qui se passe après ? Il y a-t-il quelque chose ? Ou c'est la fin ?
Voilà une question à laquel j'ai songé quand j'étais petite, après la mort de mon arrière-grand-mère. À l'époque, je n'en avais aucune idée, je ne pouvais que craindre le néant d'après. Aujourd'hui, j'ai quelques réponses possibles et mon avis.

Concrètement, la mort, c'est quand ton cerveau ne marcue plus, quand ton sang ne coule plus, quand tu ne respire plus, quand tu ne vis plus quoi.
Ensuite, pour certains, il n'y a plus rien. Pour les grecs, au moins les amis de Percy Jackson et les anciens grecs, on va dans le royaume d'Hadès. Les gentils vont aux Champs Élisées, les méchants se font torturés pour l'éternité dans le Tartare. Pour d'autres, il y a aussi les gentils qui vont au paradis, et les méchants en enfers. Pour d'autres encore, il existe une nouvelle vie après la mort en passant quelque part avant, c'est la réincarnation. Le seule point commun de tous ces voyages, c'est que seul notre âmes, un autre soi encore plus soi que le corps.

Ma façon poétique de voire les choses. La mort, c'est la fin d'une chose et le début d'une autre chose. Pour le mort, c'est la fin de sa vie et le début d'une nouvelle vie (on se rassure comme on peut). Pour les vivants, c'est le début d'une mission, faire durée la mémoire du mort. Continuer à le faire vivre quelque part.
Quand quelqu'un part, il laisse tout de même quelque chose, rien ne disparaît tout simplement.

Sinon, pour parler un peu plus sérieusement, personne ne sait ce qui arrive après la mort. Chacun à ses avis, des personnes vont même plus loin que de faire des suppositions, mais on pourrait aussi le voir comme un cadeau pour te féliciter d'avoir véçut en ce monde, c'est une surprise.


Flo, quartorze ans, quinze dans un peu plus d'un mois
Dernière édition par Florance le 2016-11-10T22:26:17+02:00, édité 1 fois.

Canopi
Messages : 237
Inscription : 2014-11-23T00:36:24+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Canopi » 2015-04-03T12:59:33+02:00

Hum, je crois que je me suis un peu éloignée du sujet :oops:

N'oublie pas

Ce n'est pas de ton âge.
Tu comprendras quand tu seras grand.
Ce sont des affaires d'adultes, va jouer mon chéri.
Je ne suis pas d'humeur.
Fais chier, viens pas m'emmerder avec des trucs pareils!

Mais je ne comprends pas. Je veux comprendre. Pourquoi tu n'es plus là ma Mine? Pourquoi, quand je dis que je veux te voir, on m'emmène devant une pierre?


Ecoute-moi bien mon petit homme, écoute-moi parce que je ne serai plus là quand tu seras grand. Je ne serai plus là quand tu auras une amoureuse, quand tu iras à la grande école, quand tu vivras tout seul. Je ne serai plus là parce que je suis vieille, c'est comme ça. Je serai morte mon petit amour. Tu ne comprends pas ce que je te dis? C'est normal, ce sont des mots de grands. Les grands, quand je serai morte, ils te diront beaucoup de choses: que je suis au ciel, dans ton coeur, dans la terre, que j'ai rejoins mon amoureux, que je suis heureuse maintenant. Tu ne dois pas les écouter, mon petit coeur de beurre, jamais. Parce que je serai morte, et c'est tout. J'aurai fermé les yeux, comme pour dormir, mais je ne les rouvrai plus. Je ne serai plus. C'est tout. Tu me comprends, mon bébé? N'oublie pas que j'ai été heureuse et malheureuse dans ma vie. N'oublie jamais, car l'un des plus beau moment de cette vie c'est maintenant, aujourd'hui précisément, devant ton berceau d'hôpital. Tu es tout jeune, tu n'as pas une semaine mon ange, mais il faut que tu comprennes parce que bientôt je ne me comprendrai plus moi-même. Parce que bientôt ton prénom m'échappera, mes souvenirs brûleront et j'oublierai de respirer. N'oublie jamais petit trésor, n'oublie jamais que même quand je ne te reconnaîtrai plus, même quand on devra te forcer à venir me voir, n'oublie jamais que je t'aime.

Canopi, seize ans

DarkHug
Messages : 2339
Inscription : 2015-03-04T20:10:26+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar DarkHug » 2015-05-04T19:22:03+02:00

Je ne sais pas si cela va correspondre à tes attentes, mais je me lance :
Pourquoi ?

Je suis assise sur un banc, toute seule, mes vieilles mains ridées et parcheminées tenant faiblement mon sac à main. Le ciel est gris et crache toute sa douleur sur nous, pauvres mortels incapables de comprendre leurs sentiments.
J'ai si froid...
Pourquoi vous êtes habillée tout en noir, madame ?
J'ouvre les yeux et croise le regard d'une petite fille. J'entends faiblement sa mère, qui dit d'un ton autoritaire :
Laisse la dame tranquille !
Je fis un petit sourire triste à la fille et rassurait la mère d'un geste de la main. Pourquoi refuser de la compagnie, si jeune soit-elle ?

Parce que mon mari est mort, ma puce.
Elle m'observa de ses grands yeux innocents, vides de toute trace de tristesse. Cette petite ne connaît pas encore les horreurs de la vie, les malheurs qui s'abattent sur nous, petit à petit, et nous laissent en morceaux.
Mais c'est quoi la mort ?
Elena !
La mort, tu vois, c'est quand ton âme décide de partir pour un nouveau voyage. Elle s'envole haut, très haut et elle rejoint l'âme de ceux que tu as aimés. La mort c'est le début d'une fin, le début d'un voyage, un nouveau départ. Tu découvres de nouvelles choses, fantastiques, merveilleuses. Toi, tu es encore jeune, ton premier voyage ne fait que commencer... Mais mon mari à entamer son dernier voyage, il n'en reviendra pas. C'est ça, la mort.
Le petite me regarde fixement et des larmes envahissent mes yeux. Elle s'approche, pousse sur ses petits pieds et attrape sur son doigt une larme qui a coulé.
Alors pourquoi tu pleures, si le voyage est beau ?
Je lui fais un sourire triste.
Pourquoi ? Parce qu'il est parti sans moi.
Elle hoche sa petite tête rousse, persuadée de comprendre.
Ses yeux brillants sont à hauteur des miens et un éclat de compréhension s'est allumé dans son regard.
Alors tu aimerais bien mourir ? Pour partir en voyage avec lui ?
Une autre larme roule sur ma joue. Puis une autre. Et encore une autre. Ce sont des sanglots silencieux. Les sanglots d'un femme brisée.
Oui, ma puce. Mais mon heure n'est pas encore venue.
Elle regarde le ciel et me dit d'une voix aiguë.
Mais quand est-ce qu'elle viendra ?
Je baisse la tête.
Bientôt, tu sais, bientôt...
Elle souris de presque toutes ses dents.
Maman m'a jamais parlé comme ça ! Tu as envie de mourir ?
Une question innocente pour elle... Une enclume pour moi.
Oui. A chaque instant de ma misérable vie, je maudis les Dieux de m'avoir enlevé mon amour, pour le remplacer par un vide. Tu sais ce que ça fait quand un ami part en voyage ?
Elle s'assit sur mes genoux, passionnée.
Non. Dis-moi !
Un vide l'a remplacé. un vide énorme, aussi grand que l'amour que tu lui porte. Il est parti en voyage,un beau voyage... Mais moi, je suis seule. Ce vide engloutit tout, mais tu continues de sourire.
Elle plisse les yeux en une petite moue. Je me rappelle quand j'avais son âge ! Les bons souvenirs reviennent, ravivant ma tristesse.
Mais pourquoi tu continues à sourire ?
Je lui prends les mains et les garde entre les miennes. Les ridées et les potelées. Jeunesse et vieillesse. Innocence et tristesse.
Parce que la vie continue. Il est parti en voyage, il ne reviendra pas... Est-ce que je dois arrêter de vivre ?
Elle secoue la tête. La petite ne comprend pas ce que je dis.
Tu m'as dis que tu voulais partir aussi !
Je la pousse de mes genoux.
Quand mon moment sera venu. N'oublie jamais ça. Attends toujours le bon moment.
Je la pousse et elle rejoint sa mère, qui lui prend la main. Avant de s'éloigner, la petite Elena me dit :
Merci madame ! Je vous retrouverai à la fin du voyage !
Et elle s'éloigne en sautillant.
Je lève la tête vers les nuages. La pluie s'est arrêtée. Je me cache le visage ridé dans mes mains.
Je murmure au ciel :
Pourquoi ?


Soline, 13 ans
Dernière édition par DarkHug le 2015-08-25T11:24:52+02:00, édité 3 fois.

hyppie
Messages : 2462
Inscription : 2013-02-09T18:28:44+02:00
Localisation : Les pieds sur un nuage la tête dans les étoiles

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar hyppie » 2015-05-07T20:07:43+02:00

Voici mon texte, j'espère qu'il convient ;)

Au détour d'une rue, j'aperçois un garçon et une fille, d'une dizaine d'année tout au plus. Ils semblent tous les deux jouer, le premier rigole en tapotant quelques chose à terre avec un bâton, la seconde a l'air dégoûté. Je m'approche attendrie par leur jeu. Ce mignon petit bout de chou aux boucles brunes joue avec un oiseau mort. Tout à coup la scène prend une tournure macabre.
La gamine intercepte mon regard et me demande d'un air implorant :
- Dis-lui d'arrêter ! Ca fait peur...
Le garçon relève la tête, un immense point d'interrogation flotte au dessus de sa tête.
- Mais non, c'est rigolo ! Regarde, il bouge plus.
- C'est parce qu'il est mort crétin !
Il ne réagit même pas à l'insulte.
- Mort ? Ca fait ça quand on est mort ? On bouge plus ? Mais pourquoi ? Il faut bien manger non ?
Je pousse un soupir attendri.
- Non, quand tu es mort, tu n'as pas besoin de manger. Parce que tu ne vis plus. Quand tu vis, ton corps a besoin de manger, de bouger, de dormir, de boire. La mort c'est le contraire. Tu n'as plus besoin de rien parce que ton cœur s'est arrêté.
- Mais... Comment ça se fait ?
- Nous avons tous une étincelle qui nous fait vivre. Quand le cœur s'arrête, l'étincelle s'éteint.
- Donc, le cœur, c'est un peu comme une allumette ?
- Oui, on peut voir ça comme ça.
- Je comprends mieux maintenant pourquoi l'oiseau était tout froid ! dit le gamin en souriant.
- Tu l'as touché ? demandais-je avec dégoût.
- Bah oui !
Ah les gosses...

Salomé, 16 ans.

Nanns
Messages : 35
Inscription : 2015-03-10T18:19:05+02:00

Re: La mort : une réalité ; mille façon d'en parler

Messagepar Nanns » 2015-05-10T08:53:43+02:00

Dans l'esprit de chacun

La mort. Ce mot a milles significations pour les uns et les autres. Mais au final, elle est un adieu à notre vie actuelle.
Certains la voient comme une délivrance à la vie, comme une récompense à toutes les difficultés surmontées. D'autres la voient comme une punition de dieu. Quelques uns pensent qu'après, nous vivrons dans un nouveau corp. Il y en a qui pensent que nous irons au paradis, ou en enfer.
Mais au final, nous sommes tous impuissant face à la mort. Personne ne sais à quoi ressemble la lumière. Peu être quelqu'un le saura un jour ?
Nanns, 14 ans


Revenir vers « Section imagination et création »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité