Un tour à Platis

Postez ici tous vos écrits qui se découpent en plusieurs parties !
Florance
Messages : 1072
Inscription : 2013-06-18T17:58:53+02:00
Localisation : Quelque part Entre les Mondes
Contact :

Un tour à Platis

Messagepar Florance » 2013-10-07T19:41:31+02:00

Je suis vraiment désoler pour les fautes d'orthographe. Sinon, j'espère une très bonne lecture pour vous.


Chapitre 1: Normalement, on devait...
Oh la la, je suis trop impatient d'arriver j'attends ça depuis si longtemps. Je m'appelle Inès et avec mes camarades on va en Chine. Depuis que mme Hu nous a dit qu'on va faire un voyage j'ai été super content, je ne suis pas le seul bien sur mais je dois l'avouer après je n'ai pas arrêter de penser à ça. Au cours de ce voyage vous rencontrerez les jumelles Sophie et Carole, les soeurs Célia et Céline, Florence, Hélène, Clément, Kévin, Vincent, Ilyes, Jérôme, Lucas et moi. Les professeur qui nous accompagne sont Mme Hu et M Long professeur de chinois et Mme François professeur d'histoire geo qui ne sera pas avec nous la plupart du temps.
Arriver à destination on est d'abort aller chez les profs, de chinois bien sur. Les filles sont avec mme Hu et les garcon avec m Long. Après on avait choisit chaqu'un une chambre sauf si on ne veut pas être tout seul. Les maisons en Chine (du moins a la campagne) font deux trois étages ou un peu plus et donc il y a plein de chambres. Après on à visiter la maison pour pouvoir nous repérer. On s'était installée au deuxième étage, mme Hu était dans sa chambre au premier étage et mme François aussi mais dans une chambre à côté de la sienne. Moi je dormais avec Helene, Célia avec Cécile, Sophie avec Carole et Florance dort toute seule.
Le matin je me suis révéllé à 6h mais la Mme Hu était déjà reveillé (en chine les gens on l'habitude de se reveiller tôt le matin). A 8h on est aller à l'école élémentaire je ne sais plus comment il s'appelle et on a assister à leurs cours.

Pendant la pause, Hélène et moi somme allées parler à un groupe d'élève que l'on a repérer très vite, il était deux filles et deux garçons. Quand on c'est rapprocher ils ont tout de suite arrêter leur conversation. Et puis comme personne parlait, Hélène les a saluer pour briser le silence et moi aussi. Ensuite on a commencé à discuter mais comme Hélène était francaise j'ai du lui traduire, On est pas beaucoup a parler chinois dans le groupe, il y a moi qui parle courament mandarin et wentzou de même que Céline mais Célia préfère le francais même si elle parle quand même bien.


Chapitre 2: ... Sauf que...
"Pour faire simple, ai-je dit à Hélène, il ont dit qu'il font partie d'un club qui s'intéresse au Youma, une créature non Terrestre donc qui viennent de planette très loin de la Terre et je dit loin ça veut dire en dehort du système solaire. Et par je ne sais quel miracle, il se trouvent que l'on aurait peut-être en voir.
- Et quel est ce miracle ma chère?" dit-elle sur un ton qui nous a fait éclater de rire.
Après Florence est arrivée pour nous dire qu'on nous a demander de nous rassembler pour aller manger mme Hu a meme ajouter que l'on allait devoir apprendre a manger avec des bagettes mais moi j'étais déja habituer.
Après on est aller dans une salle ou il y avait des enfants de differents niveaus dont les 4 à qui j'avais parler, on nous a dit que c'etait pas prévus mais que ca allais surement nous intéreser. Nos professeurs sont sortis quand une fille qui a l'air d'être une ado est entrée. Nous étions choqués, j'essayais d'émettre toute les hypothèse possible mais je n'ai pas eu le temps. Je me suit apperçus qu'il y avait aussi une autre fille et trois garcons ils avaient tous environ 20 ans.


Chapitre 3: ... Ils sont venus...
C'etait une équipe specialisee dans le sauvetage des Yumas. Le chef d'équipe s'appelle Shao ZhongTian, la fille DongFang ZhuZhu, il y a aussi son frere DongFang Ming, l'autre fille s'appelle BeiJi Xue et le dernier garcon Si Nan. Avec un video projecteur ils ont projeter un texte en chinois D'un cote un une traduction en Francais de l'autre. Au debut il y avait les presentation puis les explications.
Les Youmas, évoqué peu avant, devaient rentrez chez eux mais ils ont eu un accident. Ils se retrouvent éparpiller dans cette région de la Terre en train de dormir dans des capsules. Ils tous différents et détiennent des pouvoir tous unique et comme ils rentrent souvent en contact avec les enfants, on doit les prévenir si on en rencontre ou si trouve des capsules puis ils nous ont montrez des images de Youma et de capsules.


Chapitre 4: ... Et on a du changer notre programe
On nous a proposer de diviser le groupe en deux pour que la moitier puisse passer une semaine avec les gens du club pour en savoir plus sur ce sujet et la semaine prochaine on inverse les groupes. Le groupe qui restera avec les profs, iront visiter les quelques endroit parmi d'autre étudier en classe. Evidemment on était tous d'accord pour l'idee mais le plus gros probleme restai celui des groupes. A ce sujet je ne suis sure que d'une seule chose: peu importe le groupe je serai avec Helene et elle est d'accord avec moi! Sinon, on avait un mal fou à se décider. Le lendemain matin on avait quartier libre pour se mettre d'accord entre nous pendant qu'ils vont demander l'accord du projet à l'equipe. On etait au total 13, il y aura donc un groupe de six et un groupe de sept.

A la reunion on a pris beaucoup de temps mais on n'a comme même trouver une solution pour régler le problème: laisser le hazard le décider. On ecrit sur un bout de papier notre nom puis les 7 piochés en premier commenceront par rester. C'etait Sophie qui piochait. Pour être sur qu'il n'y a pas de triche, tous le monde a mélanger. Le premier a avoir ete piocher etait Carole, ensuite Vincent puis Cécile suivit de Kévin, Sophie et Célia. A chaque fois les winer étaient ravie, on préfère largement s'amuser que travailler. Sophie s'était arrettée, a regarder tous le monde puis a pioché. Elle voulait s'assurer que l'on était prêt à découvrir la dernière personne qui était Ilyes. J'était quand même satisfait du résultat, j'étais avec Hélène et puis il y a des gens que je ne citerais pas mais qui est/sont dans l'autre groupe. En plus on est même pas sur que les extraterrestre sont si intérésant que ca. C'est faux. Je sais très bien que je préfère largement les extraterrestres au antiqités que l'on va voir. Je me trompais, l'un etait aussi interressante qu'a l'autre.

On est alle dans une salle pour préparer notre semaine. Mme Hu avait écrit au tableau une liste d'endroits avec des activites que l'on pourrait faire. On a choisit des monuments pour les attaquer a coup d'appareil photo mais pas trop, on aura aussi d'autre cible dont la cascade Lushan (il y a meme un poeme pour cette cascade et ça à l'air d'être super), des montagnes pour grimper et peut etre que l'on va rencontrer les autres dans les montagnes.
Mme Hu a dit que les autres aurons un projet beaucoup plus ennuyant pour les punir de nous avoir laisser avec eux, on sait bien que c'est à 30% vraix mais on a jouer le jeux et lui a assurer que c'estait pas la peine mais ce serait bien si c'était vraix. :twisted: :twisted: :twisted: Elle nous a aussi assurer que ce ne serait pas assie ennuyeux et qu'on aurait pas participer à cette sortie juste pour raté les cours, on a rougis sur le champ et elle nous a souris. Je ne la croiyais pas sur le fait que se ne serait pas ennuyeux mais pourquoi pas essayer. Hélène, Florence, Clément, Jérome, Lucas et moi, pourquoi pas essayer.
On va aller a la grande muraille puis à la cascade Lushan. Ensuite il y aura paut etre la cite interdite et autre monuments avec entre temps les montagnes.
Dernière édition par Florance le 2017-08-26T14:30:38+02:00, édité 17 fois.

Florance
Messages : 1072
Inscription : 2013-06-18T17:58:53+02:00
Localisation : Quelque part Entre les Mondes
Contact :

Une aventure imprévue

Messagepar Florance » 2013-10-08T18:36:35+02:00

Chapitre 5: Ce qui était prévue
On avait sur nous nos portables pour les photos, des sandwichs qui ont l'air succulent, de l'eau, des boissons et j'ai aussi quelques livres. Ce n'était pas de ma faute, je ne savais pas que l'on marcherait toute la journee, on s'était bien mis dans la tête le fait que nous allons nous ennuyer a mort. Je ne suis même plus sur de ce que j'ai pensé de notre programme, en fin de compte on était venu pour ça, les profs ont besoin de s'adapter parce qu'ils veulent nous faire plaisir et ils ne pourront même pas avoir le temps de s'interresser au Youma alors que nous, oui. :?
C'etait une journée superbe. Le vent frais qui nous apporte les odeurs du grand air, les rayons du soleil nous enveloppe avec sa douce chaleur, le long chemin qui se dresse devant nous, attend. Arme de nos portable, on arretait pas de prendre des photos, le paysage est magnifique ou beaucoup mieux que sur les photos étudier en classe. On a fait du sport, admiré le paysage, grignoter tant que l'on veut et pas que ça, même les profs de chinois nous ont joué avec nous et c'est la vériter.

On etait allé à la cascade demain. C'etait vraiment un spectacle merveilleux, les chutes d'eau était assourdissant, on avait eut du mal a avoir une vue sur toute la cascade tellement elle etait haute. Ceux qui se souvenaient de la poesie l'ont recite et on a pas arrete de la commenter mais pas tout le monde, Jérome et Lucas était pas vraiment avec nous. J'ai fait que quelques photos, mon portable n'avait presque plus de batterie a la fien de la journée, il faudrait que je le recharge a fond pour le prochaine bataille.
cascade Lushan.jpg
cascade Lushan.jpg (144.16 Kio) Consulté 429 fois


Cette fois si on est rentrez tres tôt pour ne pas etre en retard.
Quand on est rentré, on a d'abord pose nos affaires puis fait ce que l'on a faire. Ca a pris pas mal de temps. Apres, on est alle a un parc. On l'avait repere en arrivant et on s'est dit que ce sera notre lieu de rendez vous. Les garcons etait deja la.
"Pas trop tot! dit Lucas qui avait l'air d'être a bout de patience, je dit bien avais l'air
- Avec les filles c'est toujours pareil, vous prener un temps fou a vous preparer. ajouta Jérome, je me demande vraiment ce qu'il font ici quelque fois.
- La ferme! répliqua Florence
- Du calme! dit M. Long avec autorité
- Notre voyage durera trois semaines. Vous le savez.dit Mme Hu et avec notre arrengement, M Long et se sont dit que les monuments on va s'en occuper plus tard à la fin, lors de la 3ème semaine.
- Youpi!!
- Aujourd'hui c'est le deuxième jour de votre semaine avec nouscommenca M Long et demain on va aller a notre première montagne...
- Super! coupais-je J'attends ca depuis si longtemps!
- ... tout le monde me regardais
- Désoler fis-je confus continuez je vous en pris.
Lucas a voulu faire je ne sais quoi mais le prof l'en a empecher.
- Pour la quatrième journée commença m Long vous aurez jusqu'a 15h pour visiter la ville par groupe de 2 et nous raconter ce que vous avez fait...
- ... Après, on va allé à Pékin pour les deux prochaines journées. continua Mme. Hu On va allé a la cité interdite et autre endroits faire du tourisme donc apporter de l'argent on va en avoir besoin à mon avis. Pour clore le tout vous allez passer une journée à vous reposer de même que nous le matin et faire le changement de groupe en fin d'après midi. J'ai oublier quelque chose?
- Pour Pékin Mme Francois va peut être nous accompagner.
- Oh non... dit Lucas
- Pas la peine de faire cette tête. réplica Clément

De retour à la "maison" on a tout de suite entamer la discution avec les autres au 2ème étage:
" Salut!
- Salut!
- Bonne journee?
- Pas mal. Et vous?
- Un peu perdu au début.
- On savait pas ou les trouver alors que vous, vous les avez juste en desous. dit-elle en montrant le bas
- Finalement on les a trouver dans le park avant le déjeuner.
- Au moins vous avez eu un déjeuner dans un park c'est déjà ça.
- Mais après, avec tout les discours on commence un peu a s'ennuyer.
- Heureusement, demain il y aura de l'action du vrai.
- A la montagne?
- Comment tu sais?
- Je vais te le dire demain.
- Vous savez?
- J'en doute. Tu sais? On était pas la.
- Alors écoute, le garcon avec des lunettes, Sonan. Un vrai gek.
- On dit un pro. Mais elle a raison, avec un ordi on dirait qu'il peut tout savoir, et je sais ce que je dit, pas vraix les filles?
- Et vous? Quoi de neuf?
- Euh... super, genial.
- Lol très convaincant.
- Le grand air, l'air pur?
- Du sport.
- Il y a aussi les profs, ils sont toujours les même mais alors on s'est trop bien amuser.
- Normal, on est pas en classe.
- Et les photos? Vous en avez pris j'éspère.
- A oui,c'est vrai! Attend je vais vous les montrez.
...
- Tenez, admirer l'artiste."
On s'est encore marer un peu puis on a manger etc.

"Wouaouuh!! C'est extra! dit-je J'adore l'escalade et mais la ca me depase."
On est à la montagne Taishan. On va faire de l'escalade sur une paroi et après on va faire une balade en petit groupe avec les autres et des enfants en plus dans la foret mais le meilleur est a venir, la visite à Pékin sera réduit en une journée et le séjour a la mantagne va se prolonger d'une journée car lors de notre avanture en forêt on va faire une chasse au trésors et si on a encore du temps on vera.
Dernière édition par Florance le 2014-02-21T12:48:15+02:00, édité 3 fois.

Florance
Messages : 1072
Inscription : 2013-06-18T17:58:53+02:00
Localisation : Quelque part Entre les Mondes
Contact :

Une aventure imprévue

Messagepar Florance » 2013-10-11T20:25:56+02:00

Chapitre 6: Et ce qui était imprévue
On était 4 groupes de 5 et dans mon groupe il y avait Hélène (heureusement), Kévin, Lei ya et Jie ke. Les indices étaient plutôt facile, moi qui traduit et nous tous qui réfléchisent, ils y avait aussi des indices en francais et ca nous a un peu choqué. On s'entendait bien avec les petits et on utilisait nos capacités au max. On est pas les premier mais on est quand même en avance par rapport a certain.
Le deusième jour ça a commencer a se gâter. A midi, alors que l'on était dans le feu de l'action, le chef d'équipe nous a dit de faire attention et de ne mais nous éloigné, la c'est normal mais il semblait vraiment inquiet, je suis sur qu'il y a quelque chose de pas normal. Le brouyard commencait à se lever, il y en a pas beaucoup mais je suis de plus en plus inquiet. Hélène ma rassurer en disant que c'est rien et Kévin a suposer que c'est a cause du broulard qu'on nous a dit de faire attention nais je suis sur que c'est pas à cause de ça.
Au bout de deux heure ce qui veut dire à eviron 16h30 on en était à notre dernier indice et on a suposé que le trésor était dans un park qui était relier à la fôret et on y allait quand soudain on a entendu un oiseau crier, je supose que c'était un corbeau. On était en sueur et très fatiguer, autour de nous c'était le silence total. On marchais en espérant arriver au park le plus vite possible. Personne ne parlais et je sais pourquoi, ils avaient peur et moi aussi. Le brouillard et de plus en plus dense et même si on voyait plutôt bien, la forêt devient de plus en plus inquiétente et on avait envie d'en finir le plus vite, mon coeur battais la chamade, pire que quand tu vient de courir a fond pendant cinq minutes. J'ai jamais essayer, je ne suis pas assez endurante. C'est un miracle si on n'a pas encore sombrer dans la panique mais si j'étais toute seule, je crois que ce serais déjà fait y a longtemps. Plonger dans mes pensé, je me réveille a cause d'un bruit que j'ai entendu près de moi et tu l'aurai peu être deviner, ca se passe toujours dans des moments comme celui là, je ne voit plus mes compagnons.
La j'aurai bien crier si j'avais peur que qqch d'autre que mes amis m'entendent. J'ai fouiller mes poches en espérent trouver qqch qui m'aiderai et dieu soit loué j'avais mon portable est une lampe de poche que j'ai piqué à mon frère, il y avait aussi des tickets de métro, des pansements, ma carte de cantine, un gros bout de fils de pêche et d'autre chose. Tu te demande ce que je fait avec ces sans lien et sans importance dans mes poches, et bien c'est parce que j'ai pas une très bonne mémoire et j'oubli de vidé mes poches donc la plupart du temps c'est pas vide.
D'abort j'ai commencer a appellé Hélène en faisant des cercles avec la lumière de la lampe. La couleur de la lampe pouvait changer de couleur et je choisis la rouge qui est a mon avis la plus aproprier a la situetion. Au diable les choses que je redoute. Heuresement que Hélène m'a rappellé de recharger mon portable.
"Allo! Inès c'est toi? T'es ou? T'a disparu comme ca sans prévenir, tu m'a fait peur tu sais?
- Ca va. dis-je avec un sourire Tu vois une lumière... rouge.
- Oui. Et on dirait que tes frères t'a sauvé la vie. dis-elle J'ai tout de suite reconnu la lampe piqué a tes frères mais les petits ont eu peur, préviens la prochaine fois stp.
- J'essayerai répondis-je en me retenant de rire t'es où?
- Mets ta lampe devant. Eh... 4h30 environ je crois... voila, maintenant avance on va te rejoindre." et elle racrocha.
Je commençai a avancer mais soudain il me semble entendre une voix d'enfant. Je regardais autour de moi mais je voyais personne. Quand je continuais d'avancer, je sentis que je chutais dans qqch mais je ne vis rien, en même temps pas facile avec le brouillard. Je voulais continuer mes recherche mais j'ai entendus Hélène m'appeller.
On a réussit à rejoindre le park et on a même trouver le trésor mais au retour personne n'était de bonne humeur, chaque groupe prétent d'avoir vu un fantôme en mode drap dans la forêt, meme Helene. Les profs n'y croient pas mais mais l'équipe de secour y croit dur comme du fer.

La nuit j'ai rêver que j'était encore dans la forêt mais après avoir raccrocher j'ai entendu la voix mais contrairement a la premiere fois, j'ai entendu ce qu'elle a dit: "Au secour, aide moi s'il te plait, au secour.", on entendait très bien que celui ou celle qui a appeller de l'aide avait peur, très peur; et ca n'arrange pas du tout mon ça. Je crois que je vais rentrer tromatiser. Il n'y a pas que ce changement la, au moment de partir je me suis retourné et j'ai vu une tache bleu. En temps normal si je voyait ca je dirai surement qqch du genre j'adore ce bleu, c'est vrai, je le trouve vraiment magnifique ce bleu.


Chapitre 7: La suite
Les journées d'après ce sont bien passer, on a pris des photos, parler avec des gens... pendant la balade et la sortie à Pékin a été aussi super, même avec mme Francois l'ambience a été bonne. Mais je n'arretais pas a pensé à la forêt ou plutôt à son fantôme, je supose que c'étais un Youma et puis au pire j'en parlerais à l'équipe. A force de regarder détective Conan ca a des impacts, et ma curiosité a vraiment beaucoup développer car maintenant j'aimerai trop comprendre se qui ce passe.

Pendant que les autres jouent, moi je suis en train de lire le tome 5 de l'épouvanteur. Je me demande bien pourquoi le nom du métier n'est pas qqch d'autre, au début j'ai cru que l'épouvanteur c'était qqcn qui était censé faire peur aux gens ou autre être vivant mais pas le contraire; Thomas Wart qui va apprendre l'art de faire au gens auprès de John Grégorie, avec le début ça colait bien :lol: : les gens ne veulent pas le toucher et encore moins s'approcher parce qu'il ont peur. Et pour revenir a moi, je me demande bien si le pouvoir du Youma ne serait pas l'horification parce qu'il nous à fait une peur bleue.
Dernière édition par Florance le 2014-12-01T18:11:15+02:00, édité 5 fois.

Florance
Messages : 1072
Inscription : 2013-06-18T17:58:53+02:00
Localisation : Quelque part Entre les Mondes
Contact :

Re: Une étrange aventure

Messagepar Florance » 2013-10-14T17:34:22+02:00

Je vais arrêter parce que ça n'a pas l'air de vous plaire mais si jamais ça vous plait je continu sinon je voulais juste savoir si on peut supprimer un sujet ou pas.

lilali13
Messages : 1307
Inscription : 2013-09-16T20:10:06+02:00

Re: Une étrange aventure

Messagepar lilali13 » 2013-10-14T17:36:27+02:00

Mais j'aime beaucoup moi...

Florance
Messages : 1072
Inscription : 2013-06-18T17:58:53+02:00
Localisation : Quelque part Entre les Mondes
Contact :

Une aventure imprévue

Messagepar Florance » 2014-04-23T18:00:28+02:00

Chapitre 8: Début...
Le QJ de l'équipe de secours est tout simplement compliquer, il y a plein de couloirs, de machines, d'équipements et en bref pleins de choses.
Sinan, le garcon qui a des lunettes et bien c'est un pro en techno; a ce qui paraît, sans l'aide d'un Youma il serai plus proche de son ordi que de ses coéquipiers! Il n'est pas aussi grand que les autres et il est un peu bronzé. Ses cheveux sont plutôt long et ils sont marron, vue de face ca fait un peu pensé a un béret.
Le chef d'équipe a choisi de faire ce métier bien parce que son père aussi le fesait mais il a disparut. Ce qui m'a étoner c'est que cette "association" existait bien avant L'accident du vaisseau spacial qui devait ramener les Youma chez eux. Il est grand brun, ses cheuveux sont plutot long. Lui aussi il est un peu bronzé.
Dong fang ming c'était le costeau de l'équipe, il est le plus grand et il est aussi bronse. Ses cheuveux sont d'un marron très fonsé. Quand à sa soeur, c'est celle qui s'occupe le plus souvent des petits du club et elle est aussi très doué pour parler au Youma. Elle est la plus petite de l'équipe, a peine adulte a mon avis. Contrairement aux autres de l'équipe, elle n'est pas bronse et ses cheuveux qui sont court sont marron mais alors très proche du orange ou de l'ocre.
L'autre fille, a ce que l'on m'a dit et a mes observations, c'est la petite ami du chef. Elle avait un colier qui me fesait vraiment bizarre. Elle est plutot grande et ses cheuveux sont brun, long et lisse. Elle est bronse mais pas autant que les garçons.
Il y avait aussi une autre fille mais si le chef c'est Shao zhong tian, ici c'est elle qui commande. Elle aussi est plutot grande, ses cheuveux sont plutot long et il sont brun aussi. Elle est comme Zhu zhu, blanche.
On va finir les présentation avec un viellard qui a le tic de toucher ses cheuveux, lui c'est le scientifique. Et puis je crois que c'est aussi le prof/maitre de Sinan. Il est grand, une peu bronze, ses cheuveux sont un melande de gris et de blanc et bizarrement au lieu de decendre il monte et forme une sorte de triangle vers le millieux.
Mis à part le scientifique qui portait une une blouse, les autres portaient un uniforme blanc avec du bleu et un peu de rouge... Voyez par vous même:

金甲战士 (golden hero).jpg
oui, c'est une fanfiction de dessin animé mais juste pour les bases
金甲战士 (golden hero).jpg (60.43 Kio) Consulté 427 fois


Chapitre 9: ... de la grande avanture
Quand les autres sont sortis de la salle j'appelle Sinan avant qu'il ne sorte et je lui ai tout dit: ce qui s'est passé dans la forêt, mon rêve, mes visions et enfin mes suggestions. Rasures vous, je parle assez bien chinois pour lui expliquer tout ça.
Sinan a commencé à taper sur son ordi et j'entends qqcn m'appeler derrière moi, pas par mon nom mais je me suis retournée et j'ai vu que derrière moi il y avait à peu près toute l'équipe mais il manquait la plus petite. Sinan s'est mis à leur expliquer le problème puis il m'a montré une image avec un Yuma qui ressemble à un petit fantôme bleu. Quand je dis fantôme, je parle de celui qui porte un drap, et celui-là, il est encore plus endraper (je sais que ce mot n'existe pas) que Casper. Il s'appelle Yila, enfin en chinois. Il vit dans la forêt et n'aime pas la chaleur. Son pouvoir est l'illusion.
La suite de la journée s'est passer normalement. On a fait des activités et même si je trouve que c'est pas de notre age, on a quand même appris quelque petit truc.

C'est seulement deux jours plus tard quand l'équipe à annuler les activités de la journée que les problèmes ont commencée. Le matin ça allait encore mais l'après-midi on est allé dans un parc et au bout d'un moment on s'est retrouvé tout seul mais je crois que l'on l'a remarqué un peu trop tard car je l'ai seulement remarqué quand une tornade-portail est arrivé tout droit sur nous.


Chapitre 10:Survi

Je ne sais pas pendant combien de temps on s'est évanoui mais si j'en croit ma montre, c'est une dizaine de minutes. Les autres était encore KO. Je voulait aller les réveiller mais j'ai vue le Youma fantôme et je me suis direct dit que en allant le voir on pourrait en finir rapidement. Et tout faux, dès que je me raproche de lui, il disparait. Au bout d'environ 5 essais je me suis dit que si je suis l'enfant choisit pas ce Yuma, et ben il ne me laiserait pas aprocher tout de suite. Donc , je suis retouner réveiller les 5 qui se sont retrouver avec moi ici.
En regardant rapidement ce que l'on a sur nous et l'endroit ou on est, pas besoin d'un champion pour savoir qu'on est plutôt mal. Pour résumer la situation, on est sur une île où jusqu'a maintenant je n'ai vu aucun être humain et on a sur nous deux livres, troix cahiers, deux trouses, une d'école une de crayons, une dizaine de sandwich, quatre bouteilles d'eau, deux bouteilles de coca, une boite d'allmette (de moi car la boite est jolie mais elle va nous être utile), six portables, une lampe de poche, six parapluies, une boite de pansement et un truc multifonctions avec une petite lampe, deux petit couteaux différent, un tournevis, une pince et un truc que je doute utile.
On ne peut pas appeller avec nos portable et il est 15h48 et bizarrement ou peut être pas on est plutôt motivé à relever le défis de survivre si l'île est déserte même si le taut de motivation est différent. On a commencé par aller chercher du bois car il est un peu tard et même si on peut pasen couper, le nombre de bois que l'on trouve est deux fois plus que ce que j'éspérais. Comme on est sur la plage on n'a pas besion de pierre pour éviter d'enflammer les environs. Il y a quelquesarbre à fruits dans la forêt et heureusement il y a quand même quelque sorte de fruit que l'on connait et on a pu en trouver des mangeables donc même si on ne trouvait pas de gens tout de suite on pourrait normalement passer une voire deux jours ici. Le seul gros problème est l'eau, même si on trouve des rivières on ne peut pas savoir si elle est potable. Quand le soleil était sur le point de se coucher, paysage magnifique mais qui fait mal au yeux, on a allumer le feu, on a rammasser beaucoup de bois donc il ne devrait pas avoir de problème. La nuit on a pas vraiment dormi ni parler mais seulement discuter entre nous et regarder les étoiles.
Le lendemain matin on s'est préparer et on a commencé notre route vers la forêt vers 9h30. Bien sur, on a quand même laisser un grand SOS et une petite flèche vers la forêt avec des branches, des feuilles et des pierres, ça devrait se voir vue de haut mais pas trop quand même. Le feu aussi devrait bruler encore quelque heures, on a mis toute les branches que l'on a trouver dans les environ en faissant en sorte qu'il ne touche pas le SOS. On a pris les longues branches en guise d'arme et on est parti vers l'endroit ou on a trouver le plus de fruits. Arriver à destination on a d'abort remplit un peu nos sac et on en a manger aussi quelques'uns. Quand on a fini, on s'est décider de monter le plus haut possible sur la montgne pour voir le plus loin aussi, plus haut on est plus loin on voit, c'est le dernier vers du poème sur la cascade.
On est arriver au pied de la montagne vers 21h et comme on a presque plus de fruit on a entamer un peu nos sandwich. On a trouvé une petite cascade et comme il y avait beaucoup de fougère autour on a remplit nos bouteilles et on a bu a notre soif. On s'est un peu éloigner de la forêt avant de préparer notre camp. Après on est aller chercher du bois et des fruits. quand le soleil s'est couché et le feu allumer, on s'est préparer des torches que l'on jèterait au feu dès que ça commence a réchaufer la peau pour regarder un peu autour et faire des petit feu autour de la montagne mais loin de la forêt. Vers 23h, après avoir vérifier que l'on a toujours assez de bois, on s'est arrêter et on s'est rassembler près du grand feu.
" On va vraiment voire quelque chose en montant sur la montagne? demanda Florence
- On va au moins voir la forêt et peu être la plage. plésenta Jérome
- Mais à part ça, si on voit rien d'autre?
- T'a raison. dit Clément C'est un problème qui a des chances de venir.
- Il faudrait préparer un plan B alors. ajouta Lucas
- Euh... Je sais que ce n'est pas le plus important mais vous vous ètes poser la question de ce que l'on fait ici. dit je
- Ouais, mais je n'ai pas vraiment chercher la réponce. Clément
- On s'en fout, où veux tu trouver la réponce. Lucas
- Chez l'équipe de secours. moi
- Pas là. Jérome
- Ca a peut être un rapport avec les Youmas mais on devrait commencer par quitter ici. Clément
- Et comment on fait? demanda Florence
- On pourrait se séparer, deux ou trois montent sur la montagne chercher quelque chose et descendent avant la tomber de la nuit, le reste va chercher de l'eau, la nourriture et le bois. proposa Hélène
- J'y avait pensé mais s'il se passe quelque chose? dit je On peut préparer des batons mais si c'est pas assez, on a pas encore vu d'être vivant mais ça veut pas dire qu'il n'y en a pas et...
- Calme toi. coupa Clément deux montent en haut et il restent ensemble, ils apportent avec eux la boite d'allumette, si il se passe quelque chose de grave ils brulent leurs branches, un reste au camp et monte la garde, le reste va chercher les ressourses en restant regrouper.
- Super, qui fait quoi? demande Lucas
-Moi et Lucas on monte. dit Jérome
-Qui reste? demanda Clément
-Moi. dit Florence Sauf si vous vouler rester.
- Non, ça va aller.
- Pareil?
- Autre chose? dit Clément Bon, alors c'est régler.
- A votre avis, on va encore rester longtemps ici? demanda Florence
- J'éspère que non. dit je" Et on est allé se reposé.
A 8h on est allé faire ce que l'on doit faire, vers 13h on a déjeuner et comme on avait rassembler beaucoup de chose Clément et moi on a commencer à escalader la montagne vers 15h. Au bout d'un moment on s'est arrêter et on a regardé derrière nous mais on ne voyait rien à part la forêt et la plage. On se préparait à redescendre quand soudain j'apperçois une lumière. On est aller vers l'endroit où j'ai vu la lumière mais il n'y avait rien et le soleil commençait a descendre donc nous somme descendu aussi.
J'ai raconter notre expédition aux autres mais les filles n'ont rien vu. Les garçons au contraire l'on vu et plusieurs fois mais dès qu'il se raprochait il disparraisait et il réapparaissait à différent endroits.
Le soir je suis aller avec Hélène rallumer les petits feu car même si on l'avait fait pour s'ammuser la nuit d'avant, c'est rassurant de voir ce qu'il y a autour de nous. Au bout de quelques minutes Hélène m'appelle pour me dire qu'elle a vu quelque chose vers la forêt et la lampe à la main on est aller voir de plus près.
Marcher dans la forêt le jour n'est pas une mince affaire mais le soir, même avec une lampe torche, c'est encore pire. Heureusement le Youma se laissa très vit ratrapper et on le ramena très vite au camp car on voyait bien qu'il ne va pas bien.
Dernière édition par Florance le 2014-05-17T21:57:24+02:00, édité 9 fois.

ploiuiu
Messages : 1051
Inscription : 2012-12-26T02:57:58+02:00

Re: Une aventure imprévue

Messagepar ploiuiu » 2014-04-26T20:36:05+02:00

Intéressant!

Florance
Messages : 1072
Inscription : 2013-06-18T17:58:53+02:00
Localisation : Quelque part Entre les Mondes
Contact :

Re: Une aventure imprévue

Messagepar Florance » 2014-05-09T17:24:01+02:00

Je suis ravie que l'on a mis un nouveau commentaire mais s'il te plait DEVELOPPE. :x Moi aussi j'aimerai avoir quelque chose à lire. :lol: :lol:
Je sais que la dernière fois que je suis venue sur cette page date et je n'éspérais pas de coms donc je ne vais pas perdre éspoir et continuer mais je n'ai plus d'idée. :? Au début je voulais faire autre chose et là j'ai changé pour qu'il y ai un peu plus de moi dans l'histoire dons je continuerais au plus tôt et au plus vite.
Merci ploiuiu pour ton mot. ;)

Florance
Messages : 1072
Inscription : 2013-06-18T17:58:53+02:00
Localisation : Quelque part Entre les Mondes
Contact :

Une aventure imprévue

Messagepar Florance » 2014-05-18T17:41:59+02:00

Chapitre 11: La lumière se fait dans mon espris :lol:
La tête qu'ils ont fait en voyant le Youma était très drôle mais je n'ai pas pu m'y attarder. On lui a donné un peu d'eau et il s'est réveiller apres quelques minutes. Dès qu'il s'est réveillé on a essayer de lui parler afin de lui demander des réponces. Même si c'est cool de vivre sur une île déserte, on préfère largement la vie en ville. Mais on a essayer dans plusiers langues et il n'a pas réagit. Au bout d'un moment j'ai essayé de l'appeller par son nom et il a tout de suite réagit. Comme mes camarades me questionnait du regard je leur ai expliquer ma discution avec le garcon à lunettes.
Maintenant Yila m'observait. On a donc réessayer de lui parler mais sans sucses. Il me regardait toujours. Florence fini par l'appeller et il se désintérèse de moi pour fixer Florence.
« Bon ! On l'appelle et il nous regarde. Conclu Clément
- Et on fait quoi de cette info ? Demanda Florence
- Et si on retournait chercher la lumière demain ? Proposa Hélène
- Pourquoi pas. dis je
- Ok, ajouta Jérome mais maintenant on dors. Je ne sais pas vous mais moi j'ai sommeil. »
Et on s'est endormi.

« Waouh! Quelqu'un peut me dire ce qui ce passe ? » demanda Lucas. On fit non de la tête. Un portail de couleur bleue transparent se trouvait devant nous, il avait l'air immatériel. En plus, Yila avait disparu.
Nous avions pris le nécessaire avant de traverser le portail. On n'avait pas éssité, rester sur l'île ne nous mènerait à rien, « autant y aller de l'avant » avait affirmer Lucas.
Le défit qui nous attendait allait être plus intérésant mais plus compliqué que l'île. Je devait être en train de rêver ou alors nous étions passé dans un autre monde. La deusième sugjestion s'est avéré vrai.
« Bienvenue dans mon monde. » fit une voix derriène nous. C'était Yila. Il avait l'air plus en forme et... plus mature ? En tout cas plus sur de lui.
« Je m'appelle Yila comme vous devez le savoir et pour commencer je vais vous remercier de m'avoir sauvé.
- De rien. Marmona Lucas
- Vous vous trouver dans mon monde comme je vous l'ai dit. Continua Yila Je peut faire jouer avec les illusions dans votre mond mais dans le mien, ils peuvent devenir réalité. Des gens veulent m'attraper et au moment ou je me préparais à venir me réfugier ici, vous étiez là. Comme j'étais censé venir tout seul et qu'il y a eu vous en plus, j'ai perdu le contrôle et on était arriver sur l'île. Le temps que je me réveille, quelques jours sont passé et comme je ne savais pas où on était j'ai d'abord éssité mais j'ai décider de vous emmener avec moi ici. »
Alors la, il m'avait impréssioner. Quand on l'a sauvé, il était... comment dire ? Comme un enfant ? En tout cas il n'avait pas cette assurence. Je remarqua soudainement un autre point pas normal mais Hélène me devansa : « T'es vraiment celui que l'on a trouver ? T'étais...
- Oui, c'était moi, mais en vous cherchant j'ai d'abord trouver ceux qui volaient m'attraper et je m'en suis débaraser de justesse.
-Tu parle quel langue ? Demandais je en françcais
- Ma langue mais avec un truc en plus. Dans votre monde je peux aussi le faire mais sur l'île j'avais oublier de le faire. Je me disais bien pourquoi vous ne réponder pas à mes questions, en même temps je ne comprenait pas ce que vous disiez.
- Je vois bien que je fait les trouble fête mais comment on rentre chez nous ? Demanda Lucas
- C'est vrai, dit Clément ça fait trois jours que tu nous a emmaner avec toi et je ne sais pas dans quelle monde on était tomber mais on devrait rentrer cher nous.
- Je suis désolé, dit il je peux retouner dans votre monde mais je suis incapable d'emmener quelqu'un. 
- Pourquoi ? Demanda Jérome
- Je peux me déplacer de mon monde au votre mais transporter quelqu'un c'est moins facile et la, j'ai du transporté vous six, exploit que je ne croyais pas réussir avec mon état.
- Tu peux aller chercher de l'aide. Proposa Florence
- Oui mais je ne pourais pas revenir tout de suite.
- Je suis pour. Vota Lucas, vote que l'on a tous suivi
- Bon, vous avez ici tous ce dont vous avez besion, reste à chercher, et vous ne rencontrerez pas de danger. Dit Yila avant de disparaitre
- On s'est bien débrouiller sur l'île non ? Reste à le refaire ici. » termina Florence pour nous remonter le moral, ce qui a bien marcher.
Et nous somme partis au travail.
Dernière édition par Florance le 2014-05-26T15:08:50+02:00, édité 1 fois.

ploiuiu
Messages : 1051
Inscription : 2012-12-26T02:57:58+02:00

Re: Une aventure imprévue

Messagepar ploiuiu » 2014-05-24T04:30:20+02:00

:oops: DSL de ne pas t'avoir répondu plus tôt. J'ai été occupé. J'ai

relu un peu ton histoire pour me remettre dedans et j'ai aperçu plusieurs fautes. Je peux essayer de t'en montrer des exemples:
Essité :arrow: hésité
Dis je :arrow: dis-je
Dans chapitre 11 deuxième phrase: on lui a donner :arrow: on lui a donné
Des responces :arrow: des réponses

Je peux te corriger un peu plus tard, si cela te va. Sinon, ton idée m'intéresse toujours a lire sauf que des fois, je trouve que les actions ou la suite des tes chapitres me font perdre un peu le sens de ton histoire. Il se peut que je me trompe parce que pour moi il est tard et que je suis fatigué.
En tout cas, je te dis A + et continue d'écrire

Florance
Messages : 1072
Inscription : 2013-06-18T17:58:53+02:00
Localisation : Quelque part Entre les Mondes
Contact :

Re: Une aventure imprévue

Messagepar Florance » 2014-05-25T10:25:29+02:00

Je te remercie du fond du cœur, mais mon ordinateur est complètement cassé et j'utilise un portable pour l'instant donc je ne pourrais pas corrigé ou continuer mon histoire tout de suite. Sinon pour tes commentaires tu doit avoir raison mais pour l'instant je n'arrive pas à relire les texte avant la tornade sauf les dialogue mais je vais faire un effort la prochaine fois. Pour les fautes d'orthographes je vais aussi voir plus tard. Je suis vraiment très contente que tu vienne revoir mon truc et que tu écrive un commentaire aussi long, je ferai de mon mieux par la suite mais orthographier les mots en français n'est vraiment pas une mince affaire surtout pour une personne aussi distraite que moi.

La prochaine fois que je vais continuer mon histoire, je crois que je vais aussi mettre quelques phrase avant que j'ai trouvé et qui me plaisent bien.

Florance
Messages : 1072
Inscription : 2013-06-18T17:58:53+02:00
Localisation : Quelque part Entre les Mondes
Contact :

Un tour à Platis

Messagepar Florance » 2014-05-29T20:39:08+02:00

Pour les expressions promis:
1-Une écrivaine qui ne sait pas orthographier ses mots, ca crain.
2- La vie n'est que de regret
3- Lire ou écrire je suis accro
4- On ne voit pas les limites (de l'imagination) quand on lit, il n'y a pas de limite quand on crée.

et des traductions du chinois (les originaux sont mieux):
- Des bizarrerie il y en as tout les ans et cette année il y en a particulièrement beaucoup
- Les forts ne gagnent pas toujour, ce sont les gagnants les forts
- Changer d'expression plus vite qu'un (les pages) livre
- Courir plus vite qu'un lapin (s'enfuir rapidement)

Chapitre 12 : Le monde du Youma
Nous devions être sur une sorte d'archipel céleste ou volant relier par des ponts en bois. La plateforme sur laquelle nous nous trouvions était différente des autres, elle devait être plutôt spéciale du genre millieu de l'archipel. Il était plat et il n'y avait rien dessus. De forme circulaire elle devait faire quatre mètres de rayon. Autour de nous ils y avait d'autres « plateformes », que je vais appeler terres. Ces terres sont différentes de notre plateforme. Sur l'un on pouvait voir un volcan et sur les autres un désert, une prairie avec un lac, une forêt, une baie avec une plage et une unique falaise au millieu et une montagne avec le sommet inapercevable. Ces terres ne sont pas à la même distance de la notre et peut importe ce qui c'y passe, elle n'influence pas les autres, c'est comme si il y avait différents écrans plaçé autour de nous.
Notre nouvelle base était la plateforme du millieu. Nous commencions par aller dans la forêt chercher du bois, pour la nuit même si on ne voyait pas l'ombre du soleil, des fruits et de l'eau au lac. Nos portables ne marchait définitivement plus de façon à ce que l'on ne pouvait pas connaître l'heure.
« On ne peut pas se reposer un peu ? demandais-je
- Ouais, commenta Hélène, on a récupéré pas mal de choses et puis je ne sais pas vous mais j'ai envie de profiter un peu de cet endroit.
- C'est si beau, si... magique.
- C'est si beau, si magique. Se moqua Lucas en citant Florence , pas besoin d'en faire un tas les filles.
- Si vous voulez jouer dites le. Ajouta Jérome
- On va quand même boire au lac pour laisser l'eau au cas ou et après quartier libre. Décida Clément
- YOUPI !!! »

Appellés par Lucas et Jérome, nous étions montés sur la falaise, qui était plutôt haute, pour découvrir qu'après les terres visibles depuis notre camp, il devait y avoir d'autres terres. Sur la terre visible d'ici, on pouvait voir, entre la montagne et la mer, une surface qui ressemblait à celle de la Lune accessible grâce à des ponts derrière la montagne et à la limite de la plage.
Nous étions déjà en route la minute d'après et sans préparation, de tout de façon, le youma avait dit qu'il y aura pas de danger. Nous avions déjà traversé plus de la moitié du pont quand Florence a remarquée qu'elle avait de plus en plus de mal réspirer et c'en était de même pour nous. Nous avions encore continuer un peu mais avant d'arriver à la plateforme nous avions su que l'on ne pouvait plus continuer et on a fait route arrière.
Quelques heures sont surement passer avant que le soleil se couche. Avec la douse brise de la nuit on s'endormit près du feu qui brulle d'un éclat rouge, orange sur la plage.


Chapitre 13 : Fuite
«  Réveille toi Inès, aller vite réveille toi. Murmura Hélène le plus fort posible
- Quoi qu'est ce qu'il y a ?
- Ennemi en vue. Répondi Lucas sérieux, pour une fois, et toujours en chuchotant
- Quoi !? Dit je presque en crient
- Chut ! Ordonna Jérome Regarde. en me montrant tour à tour le désert, la plage et la prairie
- En grand nombre et sans lumière, annalisais-je (à cause de Conan si j'en avais déjà parlé) C'est vrai qu'il n'ont par l'air d'être ni un Youma, ni l'équipe, en fin je crois. Et donc, le côté danger est plus probable.
- Tu devrais faire détective, Inès. Constata Clément Maintenant que l'on a compris la situation, on prend le plus important et on décide au moins l'endroit où se cacher.
- Je ne vois pas où on peut se cacher, Observa Hélène, et vous ?
- Moi rien. Répondit Florence
- Sous la falaise ? Proposais je
- Je n'en suis pas sur mais je ne crois pas. Contredit Jérome
- Trop risqué. Dit Clément Autre chose ?
- Le désert et le volcan c'est mort. Résuma Lucas La plage, pas sûr. Il reste la forêt et la montagne si on ne compte pas la prairie.
- Je ne veux pas vous presser mais ils sont tout proches et on devrait faire vite. S'inquiéta Florence
- Plage ou forêt ? Demanda Hélène
- Plage. dit Jérome
- Forêt, dit je en même temps, on a déjà eu l'occasion de s'habituer. »
Comme Jérome ne répondit pas, Clément me donna raison et on s'enfuit par la forêt.
Nous décidâmes de nous arrêter, après une course sans but et quelques brèves haltes. Pour plus de sureté, nous cherchâmes un endroit où nous pourrions surveiller les environs et en même temps dormir et s'enfuir au cas ou. Cela n'a pas été une mince affaire car nous dûmes faire tout cela avec le moins de bruits possible.
La nuit était longue et quand le soleil se leva enfin, nous l'atendions déjà depuis longtemps et avec impatience. Du haut du plus grand arbre que nous pûmes trouver, nous tentâmes d'apperçevoir des terres connues. Nous réussîmes seulement à trouver une nouvelle terre qui ne tentait pas tout le monde. Personellement, j'étais plus que tentée. Je rêvais souvent d'avoir une aventure, une vrai, comme dans les romans mais penser que cela pouvait devenir réalité je n'y croyait pas vraiment ou du moins, quelque chose de moins fictive. Je me retournais vers mes compagions et voyant leurs expressions, hélas la joie ne se lisait pas sur tous les visages, j'étais sur que je ne rêvais pas. Pour en être certaine, j'utilise la technique de la sensasion, ce qui veut dire : je me pince, et j'ai mal.
« Je connais la suite mais... on y va ? Demanda Florence
- Bien sur, répondit Lucas, tu crois quoi?
- On ne va surement pas raté ça? Continua Jérome
- Et vous ?
- Désoler Florance, sincèrement.
- Je ne sais pas.
- Je crois que l'on a pas le choix, rester dans la forêt est beaucoup trop dangeureux.
- La sécurité avant alors ? »
Nous vérifiâmes les environs pour être sur que nous somme sûre avant de nous dirigé vers notre destination. A mesure que l'on avançait, le labyrinthe devenait plus lisible. Arrivés plus près, nous pûmes le voir dans toute sa splandeur (j'abuse) et je vais vous en faire une description. Les différentes entrées sont accessible par des ponts. Les chemins, qui ne sont pas influencé par les règles de gravité et d'espace, sont sans desus dessous. Relativement de couleurs claires, il était très illuminé. On pouvait essayer de suivre un chemin, il pouvait monter et descendre dans tous les sens. De plus il changeais de couleur sans que l'on s'en aperçoit.
En plein admiration du labyrinthe sans savoir si nous devions entrer ou pas. Soudain, Florence cria et nous nous tournâmes vers elle puis dans la direction qu'elle regardait.


Je vais essayer de faire plus vite. quand vous voyez des fautes de français et que vopus voulez me prévenir, merci de me facilité la tâche en me donnant des indices.

;P
Dernière édition par Florance le 2014-06-01T10:40:52+02:00, édité 1 fois.

ploiuiu
Messages : 1051
Inscription : 2012-12-26T02:57:58+02:00

Re: Un tour à Platis

Messagepar ploiuiu » 2014-05-31T16:52:14+02:00

J'aime bien tes expressions. Je trouve que le début, tu t'étais beaucoup améliorée et en plus j'adore tes descriptions des autres "terres".

Florance a écrit :Pour les expressions promis:
1-Une écrivaine qui ne sait pas orthographier ses mots, ca crain.
2- La vie n'est que de regret
3- Lire ou écrire je suis accro
4- On ne voit pas les limites (de l'imagination) quand on lit, il n'y a pas de limite quand on crée.

et des traductions du chinois (les originaux sont mieux):
- Des bizarrerie il y en as tout les ans et cette année il y en a particulièrement beaucoup
- Les forts ne gagnent pas toujour, ce sont les gagnants les forts
- Changer d'expression plus vite qu'un (les pages) livre
- Courir plus vite qu'un lapin (s'enfuir rapidement)

Chapitre 12 : Le monde du Youma
Nous devions être sur une sorte d'archipel céleste ou volant relier par des ponts en bois. La plateforme sur la quelle :arrow: laquelle nous nous trouvions était différente des autres, elle devait être plutôt spéciale du genre millieu de l'archipel. Il était plat et il n'y avait rien dessus. De forme circulaire elle devait faire 4 :arrow: [color=#000000]Habituellement les chiffre ou nombres sont en lettre, exceptées les dates quatre mètres de rayon. Autour de nous ils y avait d'autres « plateformes », que je vais appeler terres. Ces terres sont différents :arrow: différentes de notre plateforme. Sur l'un on pouvait voir un volcan et sur les autres un désert, une prairie avec un lac, une forêt, une baie avec une plage et une unique falaise au millieu et une montagne avec le sommet inapercevable. Ces terres ne sont pas à la même distance de la notre et peut importe ce qui c'y passe, elle n'influence pas les autres, c'est comme si il y avait différents écrans plaçé autour de nous.
Notre nouvelle base était la plateforme du millieu. Nous commencions par aller dans la forêt chercher du bois, pour la nuit même si on ne voyait pas l'ombre du soleil, des fruits et de l'eau au lac. Nos portables ne marchait définitivement plus de façon à ce que l'on ne pouvait pas connaître l'heure.
« On ne peut pas se reposer un peu ? demandais je :arrow: demandais-je
- Ouais, commenta Hélène, on a récupérer :arrow: récupéré pas mal de choses et puis je ne sais pas vous mais j'ai envie de profiter un peu de cet endroit.
- C'est si beau, si... magique.
- C'est si beau, si magique. Se moqua Lucas en citant Florence , pas besoin d'en faire un tas les filles.
- Si vous voulez jouer dites le. Ajouta Jérome
- On va quand même boire au lac pour laisser l'eau au cas ou et après quartier libre. Décida Clément
- YOUPI !!! »

Appellé :arrow: Appelés par Lucas et Jérome, nous étions montés sur la falaise, qui était plutôt haute, pour découvrir que après :arrow: qu'après les terres visible :arrow: visibles depuis notre camp, il devait y avoir d'autres terres. Sur la terre visible d'ici, on pouvait voir, entre la montagne et la mer, une surface qui ressemblait à celle de la Lune accesible :arrow: accessible grâce a :arrow: à des ponts derrière la montagne et à la limite de la plage.
Nous étions déjà en route la minute d'après et sans préparation, de tout de façon, le youma avait dit qu'il y aura pas de danger. Nous avions déjà traversé plus de la mointier :arrow: moitié du pont quand Florence à remarquer :arrow: a remarqué qu'elle avait de plus en plus de mal réspirer :arrow: à respirer et c'en était de même pour nous. Nous avions encore continuer un peu mais avant d'arriver à la plateforme nous avions su que l'on ne pouvait plus continuer et on a fait route arrière.
Quelques heures sont surement passer :arrow: sûrement passées avant :arrow: que[il faut que tu ajoute/b] le soleil se couche. Avec la douse brise de la nuit[b], on s'endormit près du feu qui brulle d'un éclat rouge, orange sur la plage.[/color]

Chapitre 13 : Fuite
«  Réveille toi Inès, aller vite réveille toi. Murmura Hélène le plus fort posible
- Quoi qu'est ce qu'il y a ?
- Ennemi en vue. Répondi Lucas sérieux, pour une fois, et toujours en chuchotant
- Quoi !? Dit je presque en crient
- Chut ! Ordonna Jérome Regarde. en me montrant tour à tour le désert, la plage et la prairie
- En grand nombre et sans lumière, annalisais je :arrow: analysais-je (à cause de Conan si j'en avais déjà parlé) C'est vrai qu'il n'ont par l'air d'être ni un Youma, ni l'équipe, en fin je crois. Et donc, le côté danger est plus probable.
- Tu devrais faire :arrow: un détective, Inès. Constata Clément Maintenant que l'on a compris la situation, on prend le plus important et on décide au moins l'endroit où se cacher.
- Je ne vois pas où on peut se cacher, Observa Hélène, et vous ?
- Moi rien. Répondit Florence
- Sous la falaise ? Proposais je
- Je n'en suis pas sur mais je ne crois pas. Contredit Jérome
- Trop risquer :arrow: risqué. Dit Clément Autre chose ?
- Le désert et le volcan c'est mort. Résuma Lucas La plage, pas sur :arrow: sûr. Il reste la forêt et la montagne si on ne compte pas la prairie.
- Je ne veux pas vous presser mais ils sont tout proche :arrow: proches et on devrait faire vite. S'inquiéta Florence
- Plage ou forêt ? Demanda Hélène
- Plage. dit Jérome
- Forêt, dit je en même temps, on a déjà eu l'occasion de s'habituer. »
Comme Jérome ne répondit pas, Clément me donna raison et on s'enfuit par la forêt.
Nous décidâmes de nous arrêter, après une course sans but et quelques brèves haltes. Pour plus de sureté, nous cherchâmes un endroit où nous pourrions surveiller les environs et en même temps dormir et s'enfuir au cas ou. Cela n'a pas été une mince affaire car mous :arrow: nous dûmes faire tout cela avec le moins de bruits possible.
La nuit était longue et quand le soleil se leva enfin, nous l'atendions déjà depuis longtemps et avec impatience. Du haut du plus grand arbre que nous pûmes trouver, nous tentâmes d'apperçevoir des terres connues. Nous réussîmes seulement à trouver une nouvelle terre qui ne tentait pas tout le monde. Personellement, j'étais plus que tenter :arrow: tentée [color=#000000]si c'est une fille qu' on voi et comprend son point de vue... sinon
tenté. Je rêvais souvent d'avoir une aventure, une vrai, comme dans les romans mais penser que cela pouvait devenir réalité je n'y croyait pas vraiment ou du moins, quelque chose de moins fictive. Je me retournais vers mes compagions et voyant leurs expressions, hélas la joie ne se lisait pas sur tous les visages, j'étais sur que je ne rêvais pas. Pour en être certaine, j'utilise la technique de la sensasion, ce qui veut dire : je ne :arrow: me pince, et j'ai mal.
« Je connais la suite mais... on y va ? Demanda Florence
- Bien sur , répondit Lucas, tu crois quoi?
- On ne va surement pas raté ça? Continua Jérome
- Et vous ?
- Désoler Florance, sincèrement.
- Je ne sais pas.
- Je crois que l'on a pas le choix, rester dans la forêt est beaucoup trop dangeureux.
- La sécurité avant alors ? »
Nous vérifiâmes les environs pour être sur que nous somme sure :arrow: sûre avant de nous dirigé :arrow: diriger vers notre destination. A :arrow: À mesure que l'on avançait, le labirinte :arrow: labyrinthe devenait plus lisible. Arrivé :arrow: Arrivés plus près, nous pûmes le voir de plus près :idea: :idea: :idea: C'est trop répétitif dans cette phrase et je vais vous en faire une describtion :arrow: description. Les différentes entrées sont accesible :arrow: accessibles par des ponts. Les chemins, qui ne sont pas influencé par les règles de gravité et d'espace, sont sans desus dessous. Relativement de couleurs claires, il était très illuminé. On pouvait essayer de suivre un chemin, il pouvait monter et désendre :arrow: descendre dans tour :arrow: tous les sens. De plus il changeais :arrow: changeait de couleur sans que l'on s'en aperçoit.
En plein admiration du labirinte :arrow: labyrinthe sans savoir si nous devions entrer ou pas. Soudain, Florence cria et nous nous tournâmes vers elle puis dans la direction qu'elle regardait. [/color]

Je vais essayer de faire plus vite. quand vous voyez des fautes de français et que vopus voulez me prévenir, merci de me facilité la tâche en me donnant des indices.

;P


Tu as fais une belle description du labyrinthe. Il doit me rester quelques fautes à corrigés mais tu peux commencer. je vais plus tard, voir tes autres chapitres si j'ai le temps pour te pointer certaines de tes fautes.
J'ai bien hâte de voir dans ton prochain qu'est-ce que Florence a bien pu voir qui l'a fait crier.

Florance
Messages : 1072
Inscription : 2013-06-18T17:58:53+02:00
Localisation : Quelque part Entre les Mondes
Contact :

Re: Un tour à Platis

Messagepar Florance » 2014-06-01T11:57:06+02:00

merci pour ton aide et tes avis. Je sais que toutes les fautes sont graves mais pour les chapitres précédents j'ai pas envie de les coriger donc sauf si tu vois une ou des fautes impardonnable, j'ai pas envie de savoir. Pour "Tu devrais faire detective", je vais laisser tel quel car je trouve que c'est mieux.
Pous les terres, je ne trouve pas que la description a quelque choses de particulier.
Si je trouve d'autres expression pas mal je les mettrai plus tard sinon il y en as d'autres dans mon profil.
La suite viendra très tard car comme je l'ai dit je m'éloigne de mon sujet d'origine et j'essaye de faire une suite plus longue sans être ennuyant.
Encore merci et à la prochaine.
;P
Je devrai ou pas mettre le point de vue d'un autre personnages? Si je le met l'histoire sera plus longue mais j'aurai vraiment du mal. Si non, j'ai peur qu'il n'y a pas assez d'action. Pour l'instant c'est non mais j'ai en vie de connaitre les avis des autres.

Florance
Messages : 1072
Inscription : 2013-06-18T17:58:53+02:00
Localisation : Quelque part Entre les Mondes
Contact :

Un tour à Platis

Messagepar Florance » 2014-07-07T13:34:40+02:00

C'est peu pour autant de temps mais j'ai eu beaucoup d'empêchment, désoler et bonne lecture.

Chapitre 14 : Perdu
Devant nous, se trouvaient des choses humanoïdes en noir. Pas d'erreur possible, c'était les ombres que l'on a vus. Ils n'arrêtaient pas de bouger comme s'ils étaient ivres et il y en a d'autres qui s'approchaient à une vitesse hors norme, ce qui veut dire très rapidement. Ils ne sont pas si horible que ça et on ne les voyais pas bien mais apparut comme ça et en grand nombre, ça fait flipé donc on s'enfuit (pas tout en crient mais aucune importance puisque je ne les entendais plus très rapidement) dans le labyrinthe.
Je m'arrêtai après une course de je ne sais combien de temps. Derrière moi, il n'y avait personne et ni devant d'ailleurs.
Comme je l'avais décrit, tout au long de ma course, je n'avais pas remarqué les changements de couleur sur le sol. J'avais aussi fait d'autres découvertes : je pouvais marcher sur les mur à condition que je passe par un passage logique, exemples : pont, escalier et bien sur chemin. Souvent, entre les chemins et les murs, on voyait un espace d'un peu plus d'un mètre d'ou l'utilité aussi des ponts. Il y avait aussi à ma droite, une petite coline de chemins pas très haute et loin devant à ma gauche, un arbre de chemins où les feuille montent en pique vers le haut.
Après un appel, ami et au secours, sans réponce, je m'étais dirigée vers la « colline » la plus proche. J'avais pas mal galérée car il y avait plus de trou que je ne le pensais et aussi moins de passage. La colline quand à elle, s'était avérée être un jeu d'enfant, pas de trou et peu de chemin possible. Malheureusement, c'était un mauvais choix, et j'étais fatigé, très fatigé. J'avais appellé, regardé, mangé, bu et dormi. Au réveil, je me diriga cette fois ci vers l'arbre. Comme dans les livres, j'avais complètement oublié la maison et je pensais surtout à la prochaine surprise. J'éspérais seulement retrouvé au moins une personne avec qui je pourrais parler et si possible Hélène, évidament.
J'avais marché une bonne heure avant de m'appercevoir qu'il y avait de trace de gravure sur le sol. Des flèches pour être précis. Et sans réfléchir , je les suivis. Cette poursuite n'a pas durer longtemps, j'étais très rapidement devant un gros problème qui me dit que c'était le moment de réfléchir et de faire un choix vital. Il y a deux chemins marqué par des flèches différentes et je n'avait sous la mains, aucun modèle pour les comparés et j'arrivais plus à me souvenir des flèches d'avant dans la panique et la peur d'avoir fait un mauvais choix. Je m'étais éloignée de mon but d'origine pour suivre des flèches et foncer peut-être dans la geule d'un ou plusieurs loups, il n'y avait toujours personne et le silence régnait. Je n'entendais rien sauf des bruits de pas. Des bruits de pas ! Impossible, je ne marchais pas. Je me cache dans un coins du chemin en hâte. Les bruits de pas s'arrêtent quelque temps qui ne devait pas être plus long qu'une demi minute mais pour moi ça durer une heure, en plus je ne savait pas ou il allait sortir. Ils recomença après en plus lentement. Ils semblaient venir de partout mais à une vitesse plus lente que moi quand je marche normalement ce qui est égale à vite par rapport à la majorité de la classe quand on marche dans la rue. En plus je ne suis pas très grande par rapport aux autres, environ 1m60.
Les pas s'arrêtent de nouveau et je regardais les trois chemins devant sans rien voir quand une voix (maleureusement) masculine derrière moi dit ceci ironiquement : « Si tu te cache comma ça autant rester au millieu de la route, tu serais encore moins visible. ».


Chapitre 15 : Retrouvaille
Il en était à « encore » quand je lance mon coup de pied pas très bon derriere moi. Je ne l'ai évidament (et heureusement) pas touché et Lucas part dans un rire fou. Je le suis cinq seconde plus tard et on se tordais de rire même si je suis la victime. Au bout d'un moment, il me lance :
« Un coup très bien ajusté, ma chère, et il repart dans son rire.
- C'est pas drole, dit-je sur un ton qui ce voulait sérieux mais qui ne l'est pas, et puis comment je pouvais savoir que t'étais derrière ?
- C'est justement ça qui est drole, tu regarde partout et pas derrière, répliqua t-il.
- Oh c'est bon, j'avoue que c'est pas futé. Au fait il ne manquait plus que la main sur l'épaule.
- C'était soit l'un soit l'autre, les deux ensembles ça ne fait pas autant d'effet parce que t'es en quelque sorte prévenue.
- Mouais, dit je pas très convaincu.
- Au fait qu'est-ce que tu fait ici ?
- Je te retourne la question.
- J'éssaye de retrouver la sortie mais plus je bouge plus je me perd, expliqua t-il.
- Je voulais aller là bas, dit je en montrant du doit l'arbre. En appelant d'en haut peut-être que les autres entendraient.
- Peut-être, mais l'ennemie aussi entendrait.
- On fait quoi ? Sortie ou arbre ?
- Arbre, les autres aussi peuvent avoir cette idée.
- Ou la tienne. » Sur cette dernière phrase, nous nous dirigeâmes vers l'arbre.


Chapitre 16 : Lucas, le labyrinthe
En voyant les autres s'enfuir je les ai suivi. Mais dans mon entrée, c'est la pire erreur que j'ai faite.
Je suis Lucas alias Luc, futur footballeur pro, un grand garçon de corpulance moyenne, roux et aimé de tous sauf ceux qui sont en chinois. Mon meilleur ami Jérome est plus sérieux. Il n'empêche pas qu'il aime le sport et en particulier le basket. Je fais chinois car ma mère est d'origine chinoise et elle tiend à ce que je l'apprenne. Fini le blabla, maintenant on continue.
Le labyrinthe était pas mal et changeait un peu des jeux. J'ai commencé par chercher les autres et Jérome en particulier. Mais je suis très rapidement passer à autre chose. En rassemblant toutes mes connaissances sur les labyrinthes qui ne servaient à rien ici, j'ai commencé par foullé mon sac en quête d'un coup de génie.
Mon couteau multi fonction à la main, j'ai pris le couteau dans l'idée de laisser des flèches et prendre toujours le plus à gauche. Au bout d'un moment j'en avait mare et je me suis mis a courir dans tout les sens. Quand je rencontre à nouveau mes flèches, je me suis calmé puis je me suis reposé un peu. En entendant des bruits de pas, je me suis caché puis j'ai vu Inès passée en suivant mes flèches donc je l'ai suivi en restant loin d'elle et en faisant le moin de bruit possible. Au bout d'un moment, elle s'est arrêtée plus longtemps que d'habitude et n'avançait plus donc je me suis arrêté aussi et je suis reparti dans l'idée de la regoindre en lui faisant peur si possible. Cette fois si elle semblait m'entendre et se mit sur le côté d'un mur. Je me suis arrêté de nouveau sans comprendre ce qu'elle faisait. Je compris quelque seconde plus tard qu'elle se cachait et continue ma marche plus lentement dans l'espoir qu'elle ne m'entend pas et m'arrête derrière elle. J'ésitais entre parler mode fantôme ou mettre ma main sur son épaule ou je ne sais quoi encore mais comme j'avais très envie de rigoler, je fini par dire : « Si tu te cache comma ça autant rester au millieu de la route, tu serais encore moins visible. ». Je ne sais pas pourquoi j'ai dit ça mais ça à fait un effet meilleur à celui que j'espérais car en plus elle a tenté de me mettre un coup de pied avant que j'ai fini mais heuseument, de peur qu'elle m'entende, je me suis mis assez loin pour qu'elle me rate d'un minimètre (ou milimètre, j'au un doute). Ensuite, j'éclate de rire pour mon coup mqi aussi pour le sien car j'ai eu peur qu'il me touche et c'était MDR. Mais je voulais ajouté un : Je t'assure. ; à la fin et c'est dommage de ne pas avoir pu le faire.

;p

D'autre phrases et traduction:
On dirait qu'il est très loin mais au fait il est tout près. :arrow: Si loin du but et pourtant si près
Si près du but et poutant si loin.
Le soleil est sorti à l'ouest. (Quelqu'un fait un truc qu'il ne fairait jamais d'habitude)
Tu me pose la question mais à qui veut tu que je le demande?/comment veut-tu que je le sache?
Quand on dit à quelqu'un qu'il est mort, en général il vit encore.

ploiuiu
Messages : 1051
Inscription : 2012-12-26T02:57:58+02:00

Re: Un tour à Platis

Messagepar ploiuiu » 2014-07-09T21:30:16+02:00

Je suis un peu mélangée dans le fil de ton histoire. Il y a des fautes mais ça tu le sais déjà. J'ai l'impression que je dois relire l'histoire du début pour me replonger mieux dans l'histoire. Je sais qu'on ne veut pas se relire et plus tôt donner le premier jet et le publier car moi-même j'ai juste envie de le publier sans me relire. Le problème est que comme je l'ai dit plus haut dans mon message et dans mes autres commentaires, les fautes et les idées et les chapitres sont courts sont des points à vraiment améliorer.

C'est devenus de plus en plus compliqué de te suivre dans ton idée du début. Je veux bien continuer de te lire et de te commenter mais au fil de tes publications, je perds la motivation de continuer au bout. Je remarque que je te commente tout le temps la même chose ce qui peu devenir ennuyant et attristant de lire la même rengaine tout le temps par le même internaute.

Je ne souhaite pas te découragée, rendre triste ou agacée.

A+

lilali13
Messages : 1307
Inscription : 2013-09-16T20:10:06+02:00

Re: Un tour à Platis

Messagepar lilali13 » 2014-07-11T20:50:21+02:00

Mon avis :


Les couleurs, ça dérange. Sérieusement. :roll: Met ton texte en noir tout simple. Si tu n'arrive pas, joue avec l'italique et le gras (Italique et Gras). Ne met que le titre de ton "passage" en couleur, ça le fait bien ressortir du coup.

L'histoire est bien en somme. Mais tu veux aller trop vite. Prends plus de temps ou sinon écris des nouvelles. Tes chapitres sont trop courts, c'est dommage. Quelques conseils :

- Écris tes chapitres avec un traitement de textes (Open-Office etc).

- Après avoir écris ton texte, laisse-le "reposé" un peu comme quand tu fais un gâteau. Ça te permettra de le relire et de te reposée un peu, donc moins de fautes.

- Ne sépare pas tes textes comme ça. Tu devrais poster un chapitre par jour si tu aimes écrire, mais pas deux chapitres d'affilés.

Bisous ^^
Lilali

P.s : Désolée des fautes d'orthographes :/

Florance
Messages : 1072
Inscription : 2013-06-18T17:58:53+02:00
Localisation : Quelque part Entre les Mondes
Contact :

Re: Un tour à Platis

Messagepar Florance » 2014-07-13T15:11:44+02:00

Merci lilali, je fairais de mon mieux pour exécuter tes conseilles au mieux mais ceux d'avant je les fait déjà un peu et puis pour séparer les textes je crois avoir besion d'un peu plus de conseil. Sinon je vais essayer de faire plus de describtion et raconter plus de détail mais ça va être très, très long...
Pour les couleur j'y tiens vraiment mais je vrait mettre en noir la prochaine fois pour voir ce que ça fait.
Pour vous deux, je fairais de mon mieux pour me relire le plus sérieusement possible mais ça va aussi être difficile pour moi.

Pour la suite je vais continuer maintenant ou demain mais quand je pense à cette histoire il y a un gros vide dans ma tête. Encore merci.

Florance
Messages : 1072
Inscription : 2013-06-18T17:58:53+02:00
Localisation : Quelque part Entre les Mondes
Contact :

Un tour à Platis

Messagepar Florance » 2014-11-30T18:43:11+02:00

Désoler pour le retard, mais... j'étais occupée et je dois l'avoué, j'hésitais à continuer. Je terminerais cette histoire, mais quand ? J'hésite aussi à poster une autre fanfiction sur un autre dessin animé. Qu'en dites-vous ? Je préviens, les descriptions seront peu claires et ça risque d'être rapide pour l'histoire et lent pour écrire. En même temps je peux passer des jours à écrire mon texte puis le perfectionner et le lire en quelques dizaines de minutes. De plus, je n'aime pas quand l'histoire est lente.

Chapitre 17 : Lucas, en otage

Nous nous étions décidé d'aller vers un tas de chemin qui monte en bâton avec au-dessus un ovale. J'aurais dit un gros champignon avec une touche d'imaginaire. Sur l'ovale on pouvait trouver des trous des creux et j'en passe. Vous avez déjà vu des figures impossibles ? Moi, ça me faisait penser à ça. Ça avait l'air haut, je n'avais pas le vertige mais n'importe qui aurait eu peur de tomber de là haut. Rien qu'en y pansant, j'avais des frissons dans le dos. À mon avis, ce n'était pas la technique la plus simple pour trouver la sortie, j'avais même la conviction que nous ne trouverions rien la haut. Elle avait fini par me convaincre en me répliquant que ma technique n'avait servi à rien et que c'était à son tour. C'est pour cette raison que nous avions marchée des heures sans avoir l'impression de nous rapprocher de ce maudit champignons quand soudain à un tournant nous vîmes quelques aliens passer. Dès que nous les avions repérés nous nous sommes cachés. Inès avait jeté un coud d'oeil vers eux puis vers l'arrière. J'avais fait la même chose pour voir si nous ne pouvions pas nous enfuir ni vu ni connu. Quand je me retournai vers Inès, elle avait mis un doit sur ses lèvres en reculant. Je fis la même chose. Je parle du mouvement, pas du doit. Nous nous cachâmes et quand ils finirent de passer, j'osai enfin respirer. J'avais retenue ma respiration. Ils étaient que quatre, mais assez pour s'occuper de deux sixièmes. Je me retournais pour m'adosser au mur, mais je n'eus pas ce loisir. Le danger était toujours présent, mais... pourquoi ?
- Aie. dis-je
- On court ? Demanda-t-elle.
- Non, on danse.
- Très drôle.
Nous prîmes aussitôt nos jambes à nos cous. Nous n'avions même pas eu le temps de faire cinq mètres que nous étions obligés de s'arrêter. Nous étions encerclés. Deux d'entre-eux se trouvaient devant nous, les deux autres derrières, je l'avais vérifié. Je ne les avais même pas vu nous dépasser, rapide. Ils braquaient leurs épées sur nous.
Ils sont humanoïde tout noir avec un truc blanc argent au niveau de la bouche qui me faisait penser à des masques de plongé. Ils portaient des épaulettes blanches, des bottes et un tissu noir orné de piques blanches autour de la hanche. Ils se balançaient légèrement de gauche à droite. Ils faisaient aussi des bruits bizarres de temps en temps. Ça devait être leurs façon de communiquer.
Un des quatre tira sur le mur à côté de moi, un laser violet d'environ dix centimètres de longeur sorti de son épée pistolet. Le mur était intact, mais ça m'avait l'air assez dangereux. Après leur petit tour, histoire de nous dire que c'était du sérieux, nous avions commencé à avancer. Ceux de derrière avaient leur machin à un centimètre de notre tête. À un faux pas et bye bye.
- On fait quoi ? Demanda Inès.
- rien, chuchotais-je en me retournant inquiet.
- J'ai une idée, mais on a une chance sur cent de réussir, continua-t-elle.
- Qu'est-ce qui te fait rire ?
- On se croirait dans un livre, c'est trop bizarre, mais super excitant, s'écria-t-elle.
- Un livre ? Moi je dirais un film.
- C'est pareil.
- Tu proposes quoi ? Demandais-je curieux.
- Que l'on désarme de ceux de derrière puis on s'occupe de ceux qui sont devant. Je sais que c'est du suicide mais j'arrête pas d'y penser.
- T'est sérieuse ? Je préfère attendre. T'a pas vu la vitesse à laquelle ils nous ont dépassé ? Et le laser ? Je ne veux pas être pessimiste mais on a aucune chance. En plus ils nous entendent.
-On peut miser sur le fait qu'ils ne comprennent pas le français, ils n'ont pas réagi quand je t'ai parlé de mon idée.
- T'es sûr de toi ?
- Non.
- Abandonne alors.
Je me demandais si elle a entendu. Son plan était fou, mais plus j'y pensais, plus je me disais que c'était faisable. Du danger, il y en avait, mais ça rendait seulement la chose encore plus excitant. Mais comment faire ? Si on se retourne, même s'ils ne comprenaient pas ce que l'on dit, ils s'alerteront. Vu leur vitesse, on est des escargots à côté. A-t-elle pensé à ça ? On avait vraiment aucune chance.

Chapitre 18 : Si je suis folle alors je ne suis pas la seule

Au moins j'avais essayé, mais ce serait un mensonge de dire que je ne voulais pas essayer. Je note que je note que j'avais précisé que nous avions dans tous les cas qu'une chance sur cent. J'avais vu de quoi ils étaient capables. Le laser avait l'air d'être vrai et si le mur était solide nous nous ne l'étions sûrement pas. J'étais certain que nous nous en sortirons, reste à savoir comment. Ce n'était pas qu'à cause des livres, dans mes rêves aussi je fais des trucs de ouf, pourquoi ne pas le faire dans la réalité ? Histoire de monter d'un niveau. Nous nous dirigions vers l'arbre, c'était au moins ça. Nous avions quelques temps puis soudain, pchiou, pchiou, pchiou, pchiou et les alestiens sont à terre.
D'où je sors ce nom ? En chinois on dit « A lei si te ren ». Ren veut dire homme, ici il veut dire habitant. Donc ça fait « habitant de la planète Aleste (pour faire simple) » ce qui nous donne alestiens. C'est mieux qu'alestois où je ne sais quoi non ?
En nous retournant, nous découvrîmes que nos sauveurs n'étaient autre que Hélène et Clément. Lucas devait être déçu. Ils avaient chacun un pisto-épée. Dommage qu'ils ne fument pas, ça aurait été plus cool. Soyons sérieux.
- Ça va ? demanda Hélène
- Génial ! On a été capturer par des aliens qui nous menaçait avec leurs lasers, mais... dit Lucas
- D'où ça vient ? Coupais-je en montrant son pisto-épée.
- Comme vous on a été attaqués par deux messieurs bizarres et... commença Hélène
- Attend, messieurs bizarres ? Coupais-je.
- Comment tu les appelles, toi ? Demanda-t-elle en haussant, Clément les appelle extraterrestres humanoïdes et je trouvais trop compliqué.
- C'est le nom le plus précis que j'ai trouvé, se justifia-t-il
- Perso, alestiens, dis-je
- D'où tu sors ça ? Demandèrent-ils en même temps
Je leurs expliquai mon raisonnement.
- Mouais, dit Lucas, continue Hélène.
- Ils nous ont attaqué. Comme ils étaient tout près on n'a pas eu beaucoup de mal à leur prendre leurs armes puis on les a tous tué. On a marché un moment, on vous a vues puis on vous a sauvés, expliqua-t-elle, et en beauté.
Je lançai un regard noir à Lucas qui m'ignora. Mon plan aurai pu marcher en fin de compte. Le silence tomba. Clément le détruit en nous conseillant de prendre les armes des nos geôliers. Comme c'était les nôtres, Lucas et moi prîmes deux armes chacun. Ensuite, nous nous étions mis d'accord pour continuer vers l'arbre.


Prologue (que je déveloperais peut être).
La suite se pasa très rapidement. Enfin... Bref, arrivés à l'arbre, nous trouvâmes le Youma réapparut, nous rentrâmes, ceux qui n'avait pas fait le voyage dansle monde eurent tout de même une petitee "aventure" mais avait surtout beaucoup de choses à raconter. Comment ils avaient enfin remarquer notre disparition car au début ils crurent que nous leurs jouaient un tour. Tous les films qu'ils avaient imaginé avant de prévenir l'éauipe au courant de ma rencontre avaient pris l'affaire en main. Combiens ils nous avaientt chercher sans succès avant de se focaliser sur le Youma. Quand ils avaient enfin trouver une façon de le faire apparaître, les alestiens étaient venu avec un autre un peu plus spécial. L'équipe de secours avaient les avaient tous exterminer sauf le plus spécial justement. A la fin Shao Zhongtian, le chef, utilisa sa ceinture ou je ne sais quoi pour jouer aux transformers et dégommer le plus spécial. Yila alla dans son monde et qu'and il débarqua, il nous vit au pied de l'arbre qui était normalement la vraie entrée du laby. Les autres perdus arrivèrent peu de temps après nous et on finit la semaine plus en vacances que prévu. Nous n'eurent malheureusement pas l'occasion de retourner dans le monde d'Yila qui après a été "aspirer" dans une capsule où il restera avant de rentrer chez lui à bord du vaisseau où était avant d'atterir sur terre. Il pouvait aller dans son monde quand il le voulait mais ce n'était pas sa maison et il ne pouvait pas y retourner tout seul. De plus, il serait mieux dans la capsule.


Dernière remontée par Florance le 2014-11-30T18:43:11+02:00.


Revenir vers « Essais et créations en plusieurs parties »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : April175, Gwendolyn-le-Rubis, Queen_of_Zombies et 2 invités