Livres
529 018
Membres
549 426

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de fotine : Ma PAL(pile à lire)

Cité 19, Tome 1 : Ville noire Cité 19, Tome 1 : Ville noire
Stéphane Michaka   
J'ai été très déçue par ce livre. La couverture, l'histoire et l'âge de l’héroïne (elle arrive sur ses 18 ans) m'ont fait penser que c'était un YA, un livre que je pourrais lire facilement du haut de mes 24ans sans me sentir trop âgée encore. Et bien j'ai failli arrêter au bout de 40 pages. Je trouvais le début très abrupt, sans aucune finesse de raisonnement de la part de Faustine, où les sentiments exacerbés sonnaient faux, et les événements étaient complètement illogiques (sans que cela ne gêne personne).
Je suis venue lire les commentaires sur la page booknode qui parlaient tous d'un sacré retournement de situation. Je me suis donc forcée à continuer pour voir si ça allait mieux ensuite, et si j'allais aussi me faire avoir.
Certes l'histoire prend un autre tournant dans la seconde partie que j'ai largement préféré. Même si je m'en doutais j'ai trouvé que c'était plus intéressant. Néanmoins je n'ai pas accroché à l'héroine, tête brûlée, limite inconsciente et qui ne se pose quasiment aucune question (Cool je suis au XIXème siècle c'est trop génial ! ...) Certes comme c'est expliqué Faustine était mal dans sa peau au XXI et se libère au XIXème mais tout de même, moi je serais un petit peu plus effrayée qu'elle... D'autant qu'elle oublie tout de sa quête de départ (retrouver son père) pour se concentrer sur son enquête (qui elle-même ne semble pas très intéressante au final...)

Bref un tome qui ne m'a pas du tout accroché, car je n'ai pas apprécié les personnages, l'histoire finit par partir de plusieurs côtés ce qui nous perd ([spoiler]au début : retrouver le père de Faustine, puis retrouver le meurtrier, mais on sait en parallèle que le meurtrier ne doit pas être retrouvé sinon CITE 19 serait finie, donc le meurtrier doit être quelqu'un d'extérieur... Finalement l'histoire se concentrera donc sur Faustine et son rôle dans CITE 19 je pense ?[/spoiler])
Bref trop de choses, assez peu de développement, des personnages qui sont trop lisses... Je n'ai pas apprécié désolée. Je pense que je suis trop exigeante dans ce genre et que j'en attendais plus.
Steampunk Chronicles, Tome 1 : L'Étrange Pouvoir de Finley Jayne Steampunk Chronicles, Tome 1 : L'Étrange Pouvoir de Finley Jayne
Kady Cross   
C'est un monde très original qu'on nous propose, du moins original pour la fille qui n'est pas habitée à la steampunk que je suis. C'est La ligue des gentlemen extraordinaires rencontre X-men version ado selon Kady Cross.
L'histoire se passe à Londres à l'époque victorienne (la reine est même impliquée dans l'histoire), on s'y croirait avec les lieux typiques comme Hyde Park ou Piccadilly Circus, Madame Tussaud. Nous avons une mode à la fois moderne et ancienne, un lien avec la nature qui me plait énormément, des personnages très attachants et des références qu'on reconnaît et qui font se sentir intelligent (c'est très important de brosser le lecteur dans le sens du poil).
Les interactions entre ces personnages sont une des choses qui m'a vraiment plu dans ce livre, qu'est-ce que j'ai pu sourire ! Ils se cherchent, se détestent, s'adorent, le tout avec une certaine retenue victorienne qui vient compliquer les choses, bien sûr...
L'intrigue est sympathique, ce n'est pas les surprises qui se suivent en cascade, j'avais deviné qui était le Machiniste, mais plutôt que de m'ennuyer, je m'en suis sentie... intelligente (encore), sans rire, et donc c'est plaisant, on suit l'enquête du groupe de Griffin, sur le Machiniste et sur Finley avec plaisir.

par Lothfleur
Tandis que le monde meurt, Tome 1 : Les Premiers Jours Tandis que le monde meurt, Tome 1 : Les Premiers Jours
Rhiannon Frater   
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2015/06/tandis-que-le-monde-meurt-tome-1-les.html

Les premiers jours est le premier tome de la série Tandis que le monde meurt de Rhiannon Frater, publié par les Editions Pannini Books dans leur collection Eclipse. Ce premier tome de 400 pages est en vente à 14,00€. Le second tome sortira début septembre. Pour ma part, il s’agissait de mon tout premier livre zombiapocalyptique et autant dire que l’expérience ne fut pas très concluante.

Le roman démarre sur les chapeaux de roue : les zombies sont là dès les premières pages ! Que dis-je, dès les premières lignes ! On découvre Jenni et Katie au fur et à mesure des pages et de leurs mésaventures. L’auteur ne prend pas le temps de nous présenter les personnages et on les découvre via le regard de l’autre. J’ai beaucoup apprécié la relation qui se tisse entre nos deux héroïnes, ainsi que le caractère de chacune… sans pour autant réussir à m’y attacher.

Les chapitres sont découpés en sous-chapitres, qui alternent les points de vue de Katie et de Jennie. J’ai apprécié cette présentation qui structure bien le texte et permet au lecteur de ne pas se perdre. Concernant l’écriture du roman… Je l’ai trouvé très décousue. Bien que ça aille bien avec les évènements et l’ambiance du livre, ce style d’écriture installe aussi une certaine distance entre le lecteur et l’histoire. Distance qui ne m’a pas permis d’apprécier le livre à sa juste valeur.

Ce roman était donc mon premier livre sur les zombies. Aussi, je ne peux pas le comparer à d’autres livres de son genre. Cependant, j’ai trouvé la trame assez prévisible dans son ensemble, bien que sympathique. Peut-être est-ce l’ambiance zombie qui ne m’a pas convenu, mais je suis ressortie de ce livre peu convaincue et pas très enthousiasmée. Des amateurs du genre apprécieront davantage je pense.

Conclusion

Malgré de bons éléments, cette première expérience avec les zombies ne fut pas concluante. J’ai apprécié la relation entre nos deux personnages et il y a des éléments intéressants durant le livre. Cependant, il y a une certaine distance instaurée par l’écriture qui fait que je n’ai pas réellement réussi à m’attacher aux personnages. De plus, je n’ai pas été plus convaincue que ça par les éléments proposés, certains étant même assez prévisibles.


par Freelfe
Red Queen, Tome 1 Red Queen, Tome 1
Victoria Aveyard   
C'est peut-être étrange pour certains mais pour moi, il y a des romans qui passe en laissant une petite brise après leur passage, d'autres c'est un courant d'air glaçant et d'autres, enfin, qui enclenche une tempête. Et ce livre est l'un de ceux-là.
Après l'avoir fini, je voulais déjà une suite ou peut-être pas, de peur d'être déçue. Ce livre a eu un effet dévastateur comme peu de livres l'ont encore sur moi. Ce roman m'a transporté, la fin m'a surprise malgré mon esprit de déduction qui se doutait de quelque chose. J'ai été émue, j'ai surtout été triste car c'est un roman sombre, trop peut-être pour certains mais Mare ramenait le rire, le sourire quand il le fallait.
Et pour cela, parce que c'est d'abord l'auteur qui nous offre tout ça, je la remercie profondément. Je crois que c'est l'un de ses premiers livres et elle a tout d'une grande.
Ses personnages sont peut-être encore une ébauche et grandiront avec la suite mais cette ébauche m'a emballée. Cal, Maven, Lucas, Gisa, Farley, Kilorn et bien sûr Mare m'ont séduite avec ruse, avec honnêteté, avec humour, avec justice...avec amour. Cal qui voit son peuple souffrir mais croit ne pouvoir rien changer. Maven qui rêve de sortir de l'ombre de son frère. Lucas qui protège Mare et s'en fait une amie. Gisa, la petite sœur qui a un talent hors du commun. Farley qui résiste pour les autres. Kilorn qui veut sauver celle qui le sauve depuis toujours. Et Mare, celle qui n'est pas ce qu'elle est censé être. Ni Rouge, ni Argent. Elle est entre deux mondes mais n'appartient au final qu'à un seul.
Ce roman est aussi une histoire de pouvoir, de machinations, c'est la cour du roi. Il y a des subalternes, des esclaves, des gardes, des nobles, des princes, une reine, un roi et deux princesses... Il y a des vivants et il y a des morts.
C'est l'histoire de la survie, de la révolte, de la rébellion, c'est ce qui n'est pas encore fini et ce qui va devenir. Ce sont des morts mais pour la vie et aussi des morts pour l'exemple.
Je crois que ça se voit un peu que j'ai été bouleversée par ce livre vu le nombre de choses que je mets les unes à la suite des autres. Mais quand un livre me marque comme ça, il est comme tatouer dans mon esprit.
"Et notre armée se lèvera, aussi rouge que l'aube."
Bone Season, Tome 1 : Saison d'os Bone Season, Tome 1 : Saison d'os
Samantha Shannon   
Un must-read, tout simplement.
L'univers dépeint est inédit et méticuleusement recherché; les personnages sont travaillés et intéressants; l'intrigue est palpitante, alliant les genres dystopique, fantastique et fantasy (!).
L'émotion est également au rendez-vous, ce qui relève de la prouesse, vu mon niveau d'exigence.
Que dire de plus si ce n'est, pour achever de vous convaincre, qu'une adaptation cinématographique est prévue (dans quelques années, certes, le temps pour vous de le lire!).
BIM, foncez dans votre librairie maintenant !
Chroniques de la Fin du Monde, Tome 1 : Au Commencement Chroniques de la Fin du Monde, Tome 1 : Au Commencement
Susan Beth Pfeffer   
http://wandering-world.skyrock.com/3131585104-Chroniques-De-La-Fin-Du-Monde-Tome-1-Au-Commencement.html

Bon ok, j'ai envie de pleurer. De pleurer, de hurler, de courir dans mon lit, de me rouler dans mes couvertures et de m'endormir. Purée, je suis dans un sale état. Ce premier tome de la trilogie Chroniques De La Fin Du Monde m'a bouleversé. Je ressors de ma lecture avec un goût étrange dans la bouche. Je suis perdu. Égaré dans le brouillard. C'est angoissant. Angoissant et merveilleux. Mon cœur est en train de louper des battements, et j'ai les mains qui tremblent. Au Commencement est un coup de cœur. Pas un gigantesque coup de cœur, mais un coup de cœur quand même. Le genre de coup de cœur qui vous laisse haletant pour la suite, et qui vous donne envie de sortir de chez vous en courant pour vous rendre dans la librairie la plus proche et payer n'importe quel prix pour avoir le second tome entre les mains.
En commençant ma lecture, je ne m'attendais vraiment pas à être autant retourné. Le truc, c'est que je désirais lire ce livre depuis des mois ( voire même un an maintenant ), mais que je n'avais pas vraiment eu l'occasion de me le procurer. Puis on attend plus trop parler de cette trilogie, vu que le dernier tome est paru en mai 2012. Haaaaaaaaaaa, mais pourquoi n'en parle-t-on plus ?!!! Il faut absolument que cette histoire se retrouve entre les mains de tout le monde. Purée, je suis vraiment vraiment vraiment vraiment anéanti par ce chef-d'œuvre !
Nous découvrons ce récit derrière le regard de Miranda, une lycéenne de seize ans. Aurais-je déjà dû ajouter que j'avais complètement craqué pour elle ? Parce que c'est le cas. Sincèrement. Miranda est une héroïne hors du commun, qui me manque déjà terriblement. Elle est drôle, forte, cynique, sincère, aimante, prête à se sacrifier pour ceux qu'elle aime et vraiment humaine. Tellement profonde et authentique. Tellement touchante et émouvante. Mon cœur a saigné à de nombreuses pour elle. J'ai ressenti tellement de peine pour Miranda que je pense avoir épuiser mon stock. Surtout qu'au départ, c'est une jeune femme comme les autres. Elle vit avec sa mère et ses deux frères, son père va se remarier et sa nouvelle compagne est enceinte. Quoi de plus normal ? Enfin, c'est le cas jusqu'au jour où un astéroïde frappe la Lune de plein fouet, et modifie complètement l'attraction de cet astre. Là, tout change. A jamais.
Je ne vous cache pas que j'ai surtout voulu lire Au Commencement parce que je voulais découvrir de quelle manière l'auteure allait traiter cet aspect apocalyptique, et parce que j'étais vraiment très curieux concernant les effets de se rapprochement Terre/Lune. Hé bien sincèrement, Susan Beth Pfeffer a dépassé toutes mes attentes. Mais absolument toutes. Maintenant, j'ai peur de la Lune, et je risque de la regarder d'un mauvais œil pendant pas mal de temps... Je n'arrive même pas à trouver les mots pour exprimer tout ce que j'ai ressenti. L'auteure maîtrise son sujet à la perfection. Tout est cohérent. Tellement vrai que le récit nous paraît trop réaliste, d'ailleurs. Tout ceci pourrait nous arriver demain, dans dix ans, dans un millénaire, et je suis persuadé que les choses se dérouleraient exactement comme Susan Beth Pfeffer les a décrites.
On passe par des catastrophes naturelles aux dégâts immenses, par des tremblements de terre monstrueux, des gelées en plein mois d'août, des tornades, des tempêtes, des éruptions volcaniques, des tremblements de terre et j'en passe. J'ai toujours été captivé par ce genre de catastrophes. Bon ok, j'ai peut-être un soucis mental, mais tous ces phénomènes ont toujours été passionnants à mes yeux. Du coup, l'adorateur de phénomènes apocalyptiques en moi a complètement succombé. Tout est décrit de manière à ce qu'on y croit. Les rebondissements se manifestent au moment idéal. Tout est parfait. Tout est dévastateur. Un rien nous brise dans ce récit.
Susan Beth Pfeffer possède une telle écriture qu'il en devient presque difficile physiquement de refermer le roman. Mes bras et mes yeux n'en faisaient qu'à leur tête. Alors que je voulais dormir, ils continuaient à dévaler les mots et les lignes, et à tourner les pages. On devient véritablement addicts à ce récit. Et j'ai bien une explication à cela... En effet, bien qu'on y découvre comment la planète réagit à ce bouleversement dans l'univers, on vit également au jour le jour l'évolution de la situation dans la famille de Miranda. Et là, je devrais vous écrire un milliards de "ouaw" pour vous transmettre toutes mes émotions. J'ai pleuré. J'ai ri. J'ai eu peur. J'ai paniqué. J'ai suffoqué. J'ai été déchiré, éclaté, fragmenté. L'auteure nous offre une histoire de survie, de courage, de sacrifice, de mort, de bonheur, d'amour et d'espoir. Miranda nous livre via son journal intime tout ce qui se déroule autour d'elle. Et on comprend dès lors que son monde, tout comme le nôtre, est dévasté. On la voit traverser des dizaines d'émotions, toutes plus justifiées et légitimes les unes que les autres. Les autres membres de sa famille, Matt, Laura et Jon, m'ont énormément touché également. On les voit devenir fous, heureux, s'aimer, se haïr, s'inquiéter les uns pour les autres, et on n'a aucun mal à croire à toutes leurs réactions. Comment ne pas débloquer en restant enfermé pendant des mois dans la même pièce, tout en sachant pertinemment que l'univers tout entier s'écroule autour de vous ? Je crois que je ne me remettrai jamais de cette lecture.
Susan Beth Pfeffer est vraiment très forte pour nous en faire voir de toutes couleurs. Si son roman est véritablement teinté d'horreur où la mort et le chaos sont omniprésents à chaque page, elle parvient à rendre son histoire pleine d'espoir et de rêves. Même dans un monde sombre et violent, elle arrive à laisser se perdre quelques éclats d'espoir par-ci par-là. Je ne compte même plus les fois où j'ai eu des papillons dans le ventre en lisant certaines réflexions gorgées d'espérances de Miranda. C'est beau. C'est poétique. C'est envoûtant. Mais j'ai également pris plusieurs coups de poing dans l'estomac face aux phrases tout aussi poignantes glissées dans quelques chapitres. Si l'espoir est bien présent, la peur de mourir, l'effroi et la désillusion le sont aussi. Un récit perdu entre lumière et ténèbres, duquel il est impossible de ressortir indemne.
Au cœur même de l'intrigue se cachent des messages et des leçons de vie frappantes, qui m'ont laissé sur les fesses à chaque fois. Chaque réaction des protagonistes dépeint avec brio comment l'humanité pourrait se comporter face à une telle catastrophe, et nous permet ainsi de tirer des conclusions pour le moins surprenantes. Sacrifice, loyauté, amour, mort et prises de conscience saisissantes sont au rendez-vous dans ce récit. Et accrochez-vous. Vraiment. De véritables gifles vous attendent ici.
En résumé, et vous l'aurez compris, Chroniques De La Fin Du Monde Tome 1 est un coup de cœur. C'est une histoire sans fautes ni défauts que nous découvrons ici. L'intrigue m'a juste achevé, et je sens que je vais avoir besoin de pas mal de temps pour m'en remettre. J'ai envie de pleurer parce que Miranda et sa famille me manque, de hurler devant l'injustice de l'existence et de courir dans mon lit, de me rouler dans mes couvertures et de m'endormir pour tenter de dissiper tous les sentiments intenses qui se chevauchent dans ma tête. Je veux le tome 2. MAINTENANT !!! L'onglet "Amazon" m'attend bien sagement en haut de la page de mon navigateur, et je sens que je ne vais pas tarder à craquer. Mais comment ne pas vouloir retourner dans cet univers angoissant et consumant ? Une lecture exceptionnelle et inoubliable, à ne manquer sous aucun prétexte.

par Jordan
Le Dernier Jardin, Tome 1 : Éphémère Le Dernier Jardin, Tome 1 : Éphémère
Lauren DeStefano   
Ouaw. Qu'est-ce qui vient de se passer ?! Je viens de clore le roman Wither, et je crois qu'il va me falloir un petit moment avant de quitter son univers... Il est addictif, saisissant... Je ne sais plus trop quoi dire, sauf que faire mon avis sur ce livre va être compliqué je pense !
Wither... Depuis combien de temps je vous en parle ? Que ce soit sur Facebook ou sur le blog, je pense que les personnes qui me suivent n'ont pas pu y échapper. Depuis plusieurs mois déjà, je ne cachais pas mon désir de lire ce livre. Maintenant que c'est chose faite, je regrette de l'avoir terminé si vite. J'aurai dû m'en douter.
Et vous savez pourquoi je suis dans tout mes états là, maintenant ? Parce que Wither est spécial. C'est un roman dystopique, d'accord, mais il ouvre une nouvelle porte à ce genre littéraire. D'habitude, mes lectures ne me mènent pas dans un monde si nouveau, si puissant et si surprenant. Vous voulez sûrement savoir de quel genre d'univers je parle...
L'histoire se passe dans un monde où une maladie tue les femmes à vingt ans, et les hommes à vingt-cinq. Durant cette vie de courte durée, les femmes sont enlevées pour être forcées à des mariages polygames, à la prostitution, ou tout simplement tuée. Ces trois actions n'ont pour objectif que deux choses : permettre à l'humanité de ne pas s'éteindre ( comme les femmes tombent enceintes avec ou sans leur consentement ) et permettre de trouver des corps dans lesquels on tentera d'injecter un antidote pour éviter aux humains de disparaître totalement de la surface de la Terre.
C'est dans cet univers noir et terriblement choquant qu'on suit Rhine, une adolescente de seize qui va être enlevée et conduite dans un manoir magnifique, grand, plein de richesses. Mais comme tout dans le roman, cela n'est qu'une illusion. Rhine va être contrainte à se marier à Linden, un homme qui n'a plus que cinq ans à vivre et dont la première femme est mourante. Elle va découvrir que deux autres filles vont devenir ses "sœurs de mari". Jenna et Cecily. Elles sont respectivement âgées de dix-neuf et de ( seulement ! ) treize ans.
Au fur et à mesure de l'histoire, on va apprendre à connaître ces personnages, et à se lier à Rhine. C'est une héroïne attachante et touchante. On comprend ses sentiments et on n'hésite pas une seconde à se ranger à ses côtés.
Bien sûr, cette dernière va vite se rendre-compte du mensonge qui l'entoure, que tout n'est que tromperie et
imposture. A cause de cette révélation et surtout du fait que Rowan, le frère jumeau de Rhine qui n'est pas au courant que sa sœur a été enlevée, lui manque atrocement, Rhine va tout faire pour s'enfuir. Mais avant qu'elle ne trouve un moyen de s'échapper, elle va apprendre à vivre dans cette nouvelle et immense maison.
Durant des mois, Rhine va profiter des jardins à couper le souffle, des chambres aménagées spécialement pour elles trois, et des serviteurs qui leur sont offerts. D'ailleurs, un des élément clé de l'histoire est caché dans cette catégorie : Gabriel. C'est la personne qui va tout faire basculer. Aussi bien Rhine que nous.
Je ne vais pas vous en dire plus sur l'histoire, car elle est trop belle pour être racontée et spoilée. Elle est belle, fascinante... Je pense qu'on ne ressort pas indemne de cette lecture. Les mots parfaits pour la qualifier serait sûrement qu'elle est... Magnifiquement gênante. Gênante... Ce mot résume tout. Elle a beau être superbement écrite, on a beau comprendre tous les personnages, l'intrigue n'en reste pas moins désagréable, mais au sens difficile à lire tant on a de la peine pour les personnes que l'on suit.
Alors oui, je ne peux que vous conseiller Wither. Les pages que recèle le roman sont aussi splendides que l'image de la couverture. Chaque ligne est à délecter, à apprécier jusqu'au bout tant chaque mot sonne comme une parcelle d'espoir, de lumière dans un océan de noirceur.
Une lecture palpitante et émouvante, qui nous laisse déguster le vrai goût des rêves et de l'existence.

par Jordan
Ma raison de vivre Ma raison de vivre
Rebecca Donovan   
Ce livre est magnifique mais en même temps très dur. Il m'a complètement pris aux tripes ce livre, on en ressort pas indemme. Cette histoire m'a poursuivit pendant quelques jours et il a fallu que je lise un livre beaucoup plus doux après.
Dès les premières lignes on rentre dans l'histoire. On sait ce que sa tante lui faire subir. Rebecca Donovan a une très belle façon d'écrire. On ne peut pas lâcher le livre avant de l'avoir fini, on veut tellement savoir ce qu'il se passe. L'auteur a réussi à nous décrire les actes sans aller trop loin dans ses mots mais je me suis imaginée les scènes et c'est vraiment dur de voir ce qui lui arrive. Surtout qu'elle n'a jamais rien fait de mal. C'est juste de la méchanceté gratuite. Heureusement que Sarah et Evan seront là.
Le titre du livre est juste parfait. Il reflète tellement bien l'histoire. La relation entre Emma et Evan est super belle. J'ai vraiment adoré les découvrir tout au long de l'histoire. Emma n'a vraiment pas de chance avec sa "famille". Elle est tellement attachante, elle ne fait rien de mal, elle veut juste qu'on la laisser faire ce qu'elle veut. Et cette fin... Je déteste les fins comme celle-là surtout quand on sait que la suite du livre est en Septembre.
Enfin pour conclure un livre qui m'a beaucoup ému et que je ne suis pas prête d'oublier.

http://fanbooks76.blogspot.fr/2015/04/ma-raison-de-vivre-de-rebecca-donovan-29.html

par Vanou76
Promise, Tome 1 Promise, Tome 1
Ally Condie   
Magnifique livre, l'histoire est intrigante et on est tout de suite plongée dans l'univers de Cassia cette jeune fille si troublante par le fait qu'elle est au départ un parfait petit pion et qu'en fin de compte elle se révèle bien plus maligne que d'autre. Les description sont très bien faite et je n'ai eu aucun mal à m'imaginer la ville, plus particulièrement le quartier où elle et ses parents, ainsi que ses amis, vivent. Toutefois je trouve dommage qu'il n'y est pas plus de description de la maison et de l'école.

Une chose est sur : Ce livre ne sera pas gardé par les officiels plus tard...

par Elboise
Charley Davidson, Tome 1 : Première tombe sur la droite Charley Davidson, Tome 1 : Première tombe sur la droite
Darynda Jones   
Un autre petit coup de coeur !

On rencontre un autre genre d'héroine, téméraire, gentille, compatissante, attachante et drole et sarcastique.

Charley Davidson à une facheuse habitude : se mettre dans de mauvaise position. Seulement, elle a un don, qui est plus qu'un don d'ailleurs : elle est LA faucheuse, sans la faux.
Elle aide son oncle dans les crimes non résolu et c'est sur que lorsque l'on peut voir les morts... c'est plus simple quand ces derniers peuvent dire qui les a tués.

Elle fait la rencontre tout aussi mystérieuse de l'homme de ses rêves, celui qui hante ses nuits et qui arrive à s'infiltrer dans sa vie de tout les jours et qui lui sauve souvent la vie.
Seulement... elle ne sait pas vraiment qui il est.

Ce premier tome promet !
Drole, attachant et passionné en plus d'une petite histoire policière entrainante, on a pas le temps de s'ennuyer.
En bref, j'ai vraiment aimé ce tome, qui m'a fait voyager et m'a donné des émotion j'attends avec impatience le second tome !

par naiky

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode