Livres
540 224
Membres
570 533

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Chapitre 3 :

« … Mason se retourna vers Lucky, mais celui-ci ne bougea pas. S’il bougeait, il pourrait sentir davantage l’eau de cologne de MAson ou être tenté de regarder ses yeux bleu brillant.

— C’est bon de te voir.

— Je ne te parle toujours pas, cria Lucky par-dessus son épaule alors que Mason se dirigeait vers la porte.

— Tu continues, pourtant.

La porte se referma derrière Mason et Lucky poussa un grognement frustré.

— ¡Señor, dame paciencia con este hombre porque si me das fuerza, lo mato !

King lui jeta un regard.

— Viens-tu vraiment de prier pour ne pas tuer un homme ?

— Non, j’ai prié Dieu d’être patient avec cet homme, car si Dieu me donnait assez de force, je le tuerais, et par lui, je veux dire Mason.

— Oui, j’avais compris ...»

Afficher en entier

« Debout, au-dessus de Lucky, Mason tamponna sa tempe.

— Waouh, tu n’as même pas bronché à la douleur. Je parie que tu ris en te coupant avec une feuille.

Lucky rit et fit de son mieux pour ignorer la proximité de Mason, la tendresse de son toucher.

— Oh non, Cow-boy. Les coupures de papier sont une affaire sérieuse. Tu devrais voir Joker quand il en a une. On pourrait croire qu’il est sur le point de perdre un membre.

Le rire de Mason fut doux et serra le cœur de Lucky. Comment serait-ce d’être avec un homme comme Mason ? D’être important pour lui ? »

Afficher en entier

« Il bascula, un bras en l’air, mais il n’eut pas à s’inquiéter. Mason enroula un bras autour de sa taille et le rattrapa, le ramenant contre son corps dur.

— Doucement, chéri, murmura Mason.

Leurs lèvres se retrouvèrent à quelques centimètres l’une de l’autre.

— Je ne veux pas que tu te blesses.

Lucky déglutit. Il sentit le souffle chaud de Mason contre sa peau.

— Tu marches sur ma chaussure.

Mason fronça les sourcils.

— Tu t’inquiètes pour ta chaussure ?

— Ces bottes sont des Guiseppe Zanotti.

— Je suis censé savoir ce que ça veut dire ? demanda Mason, en libérant Lucky.

— Ça veut dire qu’elles coûtent presque mille dollars. »

Afficher en entier

« — Oh, mais tu vas le faire et devenir un peu plus adulte là-dessus.

— Va te faire foutre. Je suis un adulte.

Et en tant qu’adulte, il pouvait faire la moue s’il le voulait, putain.

— Je vois ça. »

Afficher en entier

Mason s’éloigna de l’évier, son corps puissant et mince se déplaçant avec une grâce inattendue alors qu’il avançait, tel un lion chassant sa proie. Il s’arrêta si près de Lucky que leurs corps se touchèrent presque, faisant grimper sa température en flèche. Un sourire qui promettait toutes sortes de choses se forma sur les lèvres de Mason et Lucky pencha la tête sur le côté pour le regarder. Ses yeux d’un bleu vif s’assombrirent et Mason porta son regard sur la bouche du beau Cubain alors qu’il enfonçait ces doigts calleux dans sa mâchoire. Refusant de lui montrer à quel point son toucher l’affectait, Lucky resta immobile, même lorsque Mason glissa ses doigts sous son menton et inclina sa tête vers l’arrière pour que leurs yeux se rencontrent.

- Cuidado, Cariño. Si tu continues à jouer avec le feu, tu vas te brûler.

Cet enfoiré ne venait-il pas de lui parler en espagnol et de l’appeler « chéri » ? Lucky ne l’admettrait jamais, mais il adorait entendre Mason parler espagnol. Il aimait que, chaque fois qu’ils se parlaient, Mason ait appris à dire quelque chose de nouveau. Il serait facile pour Lucky d’espérer que Mason apprenait pour lui, puisque c’était sur lui que Mason essayait toujours ses nouveaux mots au lieu d’Ace. Mais c’était plus probablement dû au fait que Lucky passait plus de temps à parler espagnol qu’Ace. En outre, Mason vivait en Floride depuis des années. En tant que membre des forces de l’ordre, il était logique qu’il veuille apprendre le plus de vocabulaire possible.

Les doigts de Mason, qui se trouvaient sur le côté du cou de Lucky, attirèrent son attention sur la folie qui se déroulait à ce moment. S’il ne faisait rien, la tension qui montait en lui allait exploser et il ne pouvait pas l’accepter.

- Mais alors tu aimes jouer avec le feu, n’est-ce pas, Querido ? murmura Mason dans un grondement bas et séduisant.

Lucky écarta les lèvres, ses yeux sur la bouche tentante de Mason. Il retint un sourire quand le souffle de Mason se bloqua.

- Je ne joue pas avec le feu. Je suis le feu, murmura Lucky, penché en avant.

Il sortit sa langue, léchant de bas en haut les lèvres de Mason, puis s’éloigna, souriant au son du grognement de Mason.

- Où crois-tu aller, putain ? Ramène ton cul par ici.

- Désolé, M. Cooper. Nous sommes en service maintenant.

- Petit con, grogna Mason dans un soupir.

Il rattrapa Lucky, avec une petite moue.

- Tu n’es pas du tout désolé.

Lucky gloussa. Il n’était clairement pas désolé. Peut-être que travailler aux côtés de Mason ne serait pas si mal. Au moins, ce serait divertissant.

Afficher en entier

- Tu sais, pour quelqu’un qui vient du Texas, tu te plains souvent de la chaleur. Genre, beaucoup.

Mason secoua la tête.

- Pas la même chose. Oui, en été, il fait aussi chaud qu'en enfer au Texas, mais c'est l'humidité de la Floride qui va nous tuer, ainsi que les insectes. Et les gens stupides. J'ai une liste.

Afficher en entier

Chapitre 2 :

« … Il lut la lettre encore et encore, le cœur au bord des lèvres, les mots devant lui commençant à perdre de leur netteté jusqu’à ce que seuls quelques-uns restent vifs et clairs.

Test de drogue.

Résultats positifs.

Enquête.

Suspension.

— Oh putain.

Mason s’effondra sur son siège. Putain, putain, putain. Putain de merde, il avait merdé.

— Je n’arrive pas à y croire.

— Cooper ?

Mason leva les yeux vers Erikson.

— J’ai merdé.

Il n’eut pas le temps de s’expliquer et il détesta le regard interrogateur d’Erikson...»

Afficher en entier

« – Ce n’était pas si mal.

Tommy leva les mains et éleva la voix.

– King avait une présentation PowerPoint, Lucky ! Comment ça, « pas si mal » ? »

Afficher en entier

« – Oh, mais tu vas le faire et devenir un peu plus adulte là-dessus.

– Va te faire foutre. Je suis un adulte.

Et en tant qu’adulte, il pouvait faire la moue s’il le voulait, putain. »

Afficher en entier

“Wow.” Joker shook his head. He turned to look at Jack. “He actually said that.”

Jack snickered. “You’re talking about the guy who told his last boyfriend he had food poisoning so he could wait in line for the new iPhone.”

Mason sat up. “Wait a second. I was your last boyfriend! You shit. I was worried about you puking your guts out, and you were standing me up for a phone?”

Ace blinked at him. “My usual contact got the flu, so I had to wait in line like normal people. It sucked.”

“Ace,” Colton said sweetly, and the whole table went silent. Uh-oh. “Remember last month when we were going to visit my mother and you got food poisoning?”

Ace cringed. “In my defense, I was actually sick.”

Joker and Jack exchanged glances before bursting into laughter. Joker wiped a tear from his eye. “Oh my God, I can’t believe you did it.”

Colton narrowed his eyes at Ace. “What did you do?”

“Um….” Ace shot to his feet. “I should get those empanadas.”

“Anston Sharpe! Did you make yourself sick to get out of visiting my mother?”

“Only a little bit,” Ace admitted. “Come on, babe. Your mom’s real nice and all, but she keeps trying to dress me.”

Colton stood and threw his napkin on the table. “She’s trying to connect with you.”

“By making me wear a wool suit? It’s Florida! You know how itchy wool makes me?”

« I hope the couch doesn’t make you itch because that’s where you’re going to be sleeping for the foreseeable future!” Colton stormed off and a door slammed somewhere in the distance not long after.

Ace glared at Joker and Jack. “You guys are assholes.”

“Hey,” Joker scolded, shaking his head at Ace. “Who’s the one who gave himself food poisoning to get out of spending time with his boyfriend’s mother? I mean, come on, Ace. That was a dick move.”

King tilted his head, his mouth full of Cuban bread. “He has a point.”

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode