Livres
540 581
Membres
571 230

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de France-31 : Ma PAL(pile à lire)

L'Offrande grecque L'Offrande grecque
Philip B. Kerr   
N'ayant pas eu la patience d'attendre la sortie de la traduction française, ma lecture fut en V.O., et je dois dire que j'ai moins apprécié cet opus que les précédents.
Peut-être parce que c'est d'une certaine façon une histoire de renoncement pour Bernie ?
Peut-être parce que je ne sais pas goûter toutes les subtilités de l'auteur dans sa langue ?
Ou parce que les jeux de miroirs entre présent et passé n'ont plus la même saveur ?
Du coup, ce sont les protagonistes grecs qui sauvent les meubles : merci Achille !

par Paraffine
Metropolis Metropolis
Philip B. Kerr   
Phillip Kerr situe son roman sur une période bien particulière, nous assistons aux derniers feux de la république de Weimar à Berlin en 1928. Une époque où tous les excès, la corruption et les perversions semblent tolérés, comme pour faire un pied de nez à l’humiliation et à l’hécatombe de la première guerre mondiale. Bernie, jeune détective, vient à peine de rejoindre la Kripo que son chef lui confie l’enquête des meurtres de quatre prostituées que l’on a sauvagement scalpées. Personne en haut lieu ne manifeste d’intérêt à élucider ces crimes, d’ailleurs certains pensent même que cela débarrasse les rues de cette infamie. Pourtant lorsque la fille d’un mafieux est tuée, celui-ci tient à ce que l’enquête aboutisse, quitte à mettre son réseau sur le coup. C’est alors qu’une seconde vague de crimes prend pour victimes les anciens combattants infirmes devenus mendiants des rues. Le grand nettoyage commence alors que se fait sentir de plus en plus clairement le souffle du nazisme.
Un livre qui nous plonge dans l’ambiance dès les premières lignes on peut évoquer Sodome et Gomorrhe ou encore Babylone. En lisant, des scènes du film de Bob Fosse « Cabaret » me sautait au visage et je n’ai eu aucune difficulté à me plonger dans cette superbe intrigue. L’auteur est un brillant conteur qui relie des personnages ayant existés dans un thriller historique et la vision d’une Allemagne allant tout droit vers les horreurs commises par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Cette irrémédiable montée du national socialisme, du populisme, des nazis jusqu’en 1933 est complètement présente dans ce tome comme une ombre néfaste, alors que nous lecteur savons déjà quelles en seront les terribles conséquences à venir. Ce livre permet un recul et nous donne une perspective historique sans égal, en cela il va bien au-delà d’un simple roman policier. Savoir que c’est la dernière aventure de Bernie Gunther est très frustrant, il ne me reste plus qu’à remonter le temps et piocher dans les nombreux ouvrages qui l’on précédé. Un coup de cœur pour ce roman. Bonne lecture.
http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2021/01/03/38656189.html
L'Élégance du hérisson L'Élégance du hérisson
Muriel Barbery   
Je l'ai trouvé trèèès long à démarrer, comme certaines personnes l'ont fait remarquer, on a parfois l'impression de ramer entre les moments où il se passe quelque chose. Mais au bout d'un moment, j'ai pris davantage de plaisir à la lecture et je me suis même beaucoup amusée à certains passages (notamment celui où Renée se dit qu'elle aurait pu répondre "Mon chat ne sait pas lire")

J'ai assez apprécié la portée philosophique du livre, même si comme le dit zouck, ça vire parfois légèrement au snobisme. D'ailleurs j'ai eu beaucoup de mal à supporter Paloma, snober les snobs ça reste quand même le comble de la prétention ! Donc je ne pouvais qu'approuver le passage vers la fin où elle reconnait d'être comportée comme une petite fille qui veut faire son intéressante (en plus "je souffrais mais sans douleur", j'ai trouvé ça très pertinent, je crois qu'on ressent souvent ça).

*************************************

En ce qui concerne l'écriture, je ne fais pas du tout confiance à mon jugement, mais j'ai été assez agacée par la manie de l'auteur de terminer les chapitres sur des phrases censées être philosophiques. Attendez j'ouvre des fins de chapitres au hasard :

"La contemplation de l'éternité dans le mouvement de la vie."

"Car l'Art, c'est l'émotion sans le désir."

"L'éternité, cet invisible que nous regardons."

"Parce qu'un camélia peut changer le destin."

C'est peut-être vrai et très intelligent, mais finir ses chapitres sur de telles phrases, je trouve ça résolument snob. :P

************************************

Oh et puis j'en veux TERRIBLEMENT à Muriel Barbery pour cette phrase :

"Mais le gloutof de Manuela est aussi un nectar. Tout ce que l'Alsace comporte de lourd et de desséché se transmute entre ses mains en chef d'œuvre parfumé."

Pardon ? Bon, lourd, je veux bien le lui concéder, mais desséché ??? Blasphème, blasphèèème !!! A supposer que "gloutof" désigne le kouglof, il n'y a rien de moins desséché, c'est même aussi moelleux que la brioche, mais en moins gras ! Cela dit cette réclamation n'engage que moi. ^^
Par contre, Renée fait précéder ladite phrase d'un "Le gloutof est un gâteau alsacien un peu vorace." qui selon moi ne veut pas dire grand-chose. Je n'ai pas souvent croisé de gâteau "vorace". Enfin je dis ça je dis rien... Enfin la même Renée a beau être une farouche défenseuse de la grammaire française, elle n'en emploie pas moins un anglicisme tel que "réaliser" dans le sens de "prendre conscience".

Malgré tout c'était une lecture très agréable, qui incite à réfléchir et donne envie de profiter de la vie en lisant de la littérature.
Les Cendres d'Angela Les Cendres d'Angela
Frank McCourt   
Un livre qui m'a beaucoup touchée. Il raconte le début de la vie de Franck Maccourt de son enfance misérable dans une Irlande pauvre et à l'agonie ; de ses espoirs en l'Amérique, de son apprentissage de l'âge adulte en passant par l'amour et la sexualité, de l'obsession de la religion, de la mort des membres de sa famille, de la mal-nutrition et la maladie, de l'alcoolisme de son père. Que d'épreuves qui nous sont racontés avec simplicité. Il m'a souvent fait rire et tout autant pleuré. Incontestablement un de mes livres préférés.

par saltanis
L'Âme à Vif L'Âme à Vif
Corinne De Vailly   
Je l'ai dévorer en seulement un après-midi!
C'est un excellent livre, les personnages, l'originalité et l’additivité sont juste parfaits. Cependant, c'est un livre plutôt sombre, la personnage principale, Angélique, est une fille avec un sale caractère et plutôt rabattue. Néanmoins, je crois que c'est justement cette personnalité peu commune pour un personnage principal qui fait que j'ai autant accrochée et embarquée dans l'histoire.

par sherphy
Si c'était demain Si c'était demain
Sidney Sheldon   
Adolescente, j'adorais cette mini-série américaine, je l'ai d'ailleurs visionnée plusieurs fois à chacune de ses rediffusions tant les aventures de ces deux gentlemen-cambrioleurs qui aiment se tirer la bourre étaient plaisantes à suivre... L'actrice jouant le rôle de Tracy était bien charmante, et Tom Beranger juste Oh là là... Je ne savais pas du tout que le téléfilm était adapté d'un roman.

J'espérais retrouver le même plaisir que pour le téléfilm mais je dois dire que, même si la lecture a été fort agréable et rapide, j'en ressors un peu mitigée. L'histoire est indéniablement efficace mais l'écriture aurait été plus adaptée pour un scenario. En effet, tout s'enchaîne trop rapidement si bien que l'intrigue semble par moment assez invraisemblable. En outre, l'héroïne fait preuve d'une naïveté confondante, surtout avec son avocat commis d'office, et sa condamnation est vraiment stupéfiante (on ne peut s'empêcher de se demander si cela peut réellement survenir, même aux Etats-Unis !^^)...

Par contre, j'ai adoré la partie se déroulant en prison même si la peinture que fait l'auteur sur les conditions de détention et les codes qui régissent les relations entre les prisonnières est véritablement glaçante. Le personnage d'Ernestine est beaucoup plus ambivalent que dans le téléfilm.

De plus, les astuces employées par nos adorable voleurs pour délester les quidam de leur argent sont vraiment très bien trouvées, bien qu'un peu trop faciles parfois mais, comme je le répète, cela passe mieux sous le format télévisuel que papier.

Pour conclure, une intrigue efficace et haletante, mais qui aurait été mieux adaptée à un scenario qu'à un roman, donnant parfois un sentiment de manque de profondeur. Les deux héros sont très attachants, et on ne peut rester insensible aux drames et profondes déceptions qui jalonnent leur vie, mais on aurait aimé que l'auteur développe davantage les aléas de leur vie.

par Parthenia
Enquête dans le brouillard Enquête dans le brouillard
Elizabeth George   
J'avais décidé de le lire au départ uniquement parce qu'il se trouvait dans la bibliothèque familiale et permettait d'avancer dans le challenge policier. Et ce fut une révélation.
Pour ceux qui ont vu la série Broadchurch, c'est, je trouve, la même ambiance: un tandem composé de deux personnes que tout oppose, aux caractères complètement dissemblables, et aux méthodes différentes, dans un petit village perdu de l'Angleterre qui a connu un crime sordide. Bref, j'ai adoré retrouvé cette ambiance tellement particulière, et je ne m'y attendais pas.
Elisabeth George est un écrivain de talent qui écrit avec intelligence et possède une plume toute en subtilité. Nous sommes happés dans cette enquête sans même nous en rendre compte, et à la fin, on souhaite qu'une chose: découvrir le dénouement de toute cette histoire.
C'est également le premier qu'elle a écrit, elle met donc en place les différents personnages qui apparaîtront dans les prochains romans. Sympathique donc pour ceux qui comme moi ont décidé de partir à la découverte des suivants.

par Amelie116
Le Lieu du crime Le Lieu du crime
Elizabeth George   
Deuxième tome des aventures de l'inspecteur Lynley et du sergent Havers.
En dehors de l'enquête policière, à la manière d'un huis-clos, la psychologie des personnages et notamment des enquêteurs s'étoffe et ils en deviennent de plus en plus attachants.
Un très bon roman.
Cérémonies barbares Cérémonies barbares
Elizabeth George   
Excellent roman. Pour une fois les tracas personnels des héros passent en arrière mais cela n'est pas dérangeant car l'énigme est très prenante.



Une douce vengeance Une douce vengeance
Elizabeth George   
Dans ce roman, à travers une enquète pleine de rebondissements, on découvre le personnage de Lynley plus en profondeur ainsi que tous les personnages importants qui vont faire le succès des romans d'Elizabeth George!

par Mamouti

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode