Livres
472 456
Membres
445 006

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Or

Un second tome aussi captivant que le premier, même si j'ai un peu eu l'impression qu'au final il ne se passe pas grand chose dans ce livre... Toutefois, j'adore toujours autant Francesca et César.

Afficher en entier
Argent

Le personnage de Francesca est (comme pour le premier tome) quelque peu immature mais ça s'explique un peu par son age.

J'ai tout de suite été transporter par ce second tome, et je n'ai qu'une hâte lire le troisième!

Afficher en entier
Argent

C’est avec plaisir que j’avais lu le premier tome de cette saga. Je me suis plongée dans ce deuxième tome sans appréhension.

Nous retrouvons Francesca peu de temps après la fin du premier tome et l’élection de Rodrigo Borgia comme pape. Peu de choses ont changé pour elle, sauf son lieu d’exercice. Elle passe beaucoup de temps dans les cuisines du palais papal pour contrôler qu’aucun aliment n’a été empoisonné.

J’apprécie toujours autant Francesca, elle est vive, intelligente et n’a peur de rien. Vraiment de rien, au vu d’une des décisions qu’elle a prise dans ce roman. J’ai trouvé qu’elle se laissait parfois trop guider par ses émotions et qu’à d’autres, elle en était dépourvue. Mais je peux comprendre son comportement vu son métier et son passé.

J ai aimé découvrir Rome avec son œil. Des palais aux quartiers les plus pauvres, des toits aux tunnels. Ces tunnels couvraient toute la ville à cette époque, une ville sous la ville en quelque sorte, ce qui ne facilite pas la tâche ni des gardes ni de Francesca.

Un autre aspect que j’ai beaucoup aimé, c’est de découvrir l’impact qu’a eu la découverte d’un Nouveau Monde par Christophe Colomb tant au niveau politique que religieux.

L’autrice porte toujours une attention particulière à chaque personnage. J’ai presque envie de dire que j’aurai pu m’attacher à chaque personnage qui gravite autour de Francesca. La présence d’un triangle amoureux ne me dérange toujours pas, parce qu’elle fait avancer l’histoire même si Francesca ne sait plus où donner de la tête.

Le seul petit bémol est que l’action a mis beaucoup de temps à débuter. Mais ces longueurs sont compensées par la découverte de Rome.

En bref, j’ai été séduite par ce deuxième tome malgré quelques longueurs. Rome, une empoisonneuse, des complots, voilà tout ce qu’il faut pour faire un bon roman et c’est un pari réussit. Je souhaite me plonger au plus vite dans le troisième et dernier tome.

Afficher en entier
Argent

Un peu long à démarrer, comme le premier. Mais au final une bonne lecture, très prenante, des personnages fascinants et l'envie de lire le tome 3 rapidement.

Afficher en entier
Argent

Un bon roman !

J’avais lu le tome 1 de cette saga en janvier de cette année, et je me rappel n’avoir pas trop accrochée au livre. Mais aujourd’hui, je suis fascinée par la famille Borgia et par la Renaissance Italienne, ce qui n’était pas le cas à l’époque, alors j’ai décidée de laisser une seconde chance à Francesca. Au final, j’en ressors assez satisfaite, ce deuxième tome est un très bon livre, bien que je comprend pourquoi je n’avais pas aimée le premier tome il y’a quelques mois.

Rome, 1493. Depuis un, Rodrigo Borgia est devenu le pape Alexandre VI avec l’aide de son empoisonneuse, la terrifiante Francesca Giordano. Aujourd’hui, il est cerné de toutes parts par des ennemis implacables : le cardinal Della Rovere, la France, l’Espagne… Et c’est à Francesca de s’assurer que le pape reste en sécurité. Mais elle aussi à ses propres démons à affronter : Morozzi, l’assassin de son père, est de retour à Rome, bien décidé à en finir avec elle aussi. Et il y’a aussi César Borgia, fils du pape et son sombre amant, avec qui elle essaie de s’associer. Une chose est sûre : plus personne n’est en sûreté à Rome…

Je n’ai pas gardée beaucoup de souvenirs du premier tome, je sais juste que je n’avais pas aimée César Borgia dans le premier roman et pendant le début de ce premier tome, je ne comprenais que trop bien pourquoi ! Quand on a connu des César Borgia complexes et sombres comme dans les séries TV The Borgias et Borgia où comme dans le roman Le Sang des Borgia de Mario Puzo, on devient exigeante. Au début de ce second tome, il est vraiment méprisable, faible, toujours à se mettre en colère et à taper du pied comme un enfant gâté. Mais au fil du roman, il commence à grandir et apprendre, et alors il devient vraiment fascinant comme personnage, il y’a un changement radical qui se produit en lui, un changement que j’ai beaucoup appréciée, enfin il devient un homme. Francesca, je ne sais plus trop ce que je pensais d’elle, mais là je l’ai bien aimée. C’est une femme forte, qui n’a aucune peur, qui est audacieuse, intelligente et fourbe. Elle est vraiment intéressante comme héroïne, elle à une part sombre en elle qui est très intéressante, c’est un personnage complexe. J’ai beaucoup aimée la romance entre César et Francesca, si on peut appeler ça une romance. Ils sont très orgueilleux l’un comme l’autre, très fiers aussi, ce qui donne naissance à des bagarres qui mettent un piment fou dans le livre ! Ils se désirent intensément et ils ont de toute évidence à un attachement profond – je n’arrive pas à appeler ça de l’amour, ce n’est pas assez intense et profond pour cela – et leur relation est bien travaillée, j’adore.

Après, il y’a quantité de personnages secondaires qui ne sont pas vraiment intéressants et qui sont bien trop présents dans le livre, alors qu’on aurait aimée voir certains personnages davantage tels que le pape Alexandre, sa maîtresse Giulia Farnèse, sa fille Lucrèce, car ils n’apparaissent pas assez souvent et ils ont l’air pourtant très intéressants. L’intrigue du roman est bien menée et intéressante, bien qu’elle traîne quelque fois en longueur. Au final, c’est un beau livre sur la Renaissance Italienne et sur les Borgia, pas celui que je préfère sur cette période où sur cette famille mais j’ai passée un très bon moment avec cette lecture.

Je lirais le tome 3 avec plaisir, donc.

Afficher en entier
Lu aussi

Comme dans le premier tome, l'action tarde réellement a démarrer, le récit étant surtout concentré sur les problèmes de conscience de l'empoisonneuse(!!).En réalité, les personnages secondaires et celui de César Borgia sauvent l'intrigue. Le roman se lit facilement. Je lirai la suite mais surtout pour savoir la fin.

Afficher en entier
Argent

Risque de Spoiler pour ceux n'ayant pas lu le tome 1. Aucun risque dans la conclusion.

Quatrième de couverture (désolée, je fais simple mais j'ai trop du mal à vous faire un résumé bien ^^)

Été 1493. Rodrigo Borgia, devenu Alexandre VI, est pape depuis près d’un an. Francesca, qui a joué un rôle crucial dans son ascension au trône de Saint-Pierre, doit à présent faire en sorte qu’il y reste. Empoisonneuse attitrée de la plus célèbre et dangereuse des grandes familles italiennes, notre maîtresse de la mort va affronter moults périls, intrigues et duperies qui menacent d’éteindre la lumière de la Renaissance. Alors que le danger l’encercle de toutes parts, Francesca élabore un plan désespéré. Au risque de sa vie, elle va affronter son pire ennemi, Morozzi, un prêtre fanatique décidé à détruire ce qu’elle s’est engagée à protéger. Des cryptes cachées de la Rome du XVe siècle à ses rues grouillantes de sensualité et de traîtres, Francesca va se battre contre ses propres démons pour déjouer un complot visant à détruire les Borgia, à s’emparer du contrôle de la chrétienté et à plonger pour toujours le monde dans les ténèbres.

La trahison des Borgia est le second tome de la trilogie Francesca, écrite par Sara Poole et publiée aux Editions Ma. Ce thriller historique nous emmène à la fin du 15ème siècle, dans les filets des sombres complots des Borgia. Et alors que le premier tome ne m'avait pas plus emballé que ça, ce second volet, quand bien même ai-je mis quatre mois pour le lire, m'a beaucoup plus.

Nous retrouvons Francesca, empoisonneuse du célèbre Rodrigo Borgia devenu pape dans le tome précédent, toujours maîtresse du beau César et toujours en proie à ses démons intérieurs. Ses idées de vengeance envers Morozzi, le prêtre fou, sont toujours présentes et elle éprouve toujours de profonds sentiments envers le tendre Rocco, sans pour autant se voir marier à lui. Et, bien évidemment, Francesca demeure fidèle à elle-même : courageuse et intelligente mais bornée et ses idées frôlent parfois l'inconscience. Bref, rien, ou pas grand-chose, n'a changé depuis le tome précédent, pour notre plus grand plaisir ! La relation César-Francesca m'a tout autant plu (attention, nous y retrouvons quelques scènes de sexe mais elles ne prennent pas trop de place) tout comme j'aimerais bien voir Francesca céder aux avances de Rocco...

J'ai trouvé le style de ce second tome plus abouti, les idées sont mieux amenées et le fait que ce soit Francesca qui raconte son histoire aux lecteurs, est plus clair (et non pas quelques ébauches ici et là comme il m'était apparu dans le premier tome). Bref, je n'ai pas retrouvé dans ce nouveau livre, les défauts que je reprochais au précédent, sinon quelques longueurs. J'adore la manière dont c'est écrit, un style très soigné et très travaillé. Beaucoup de détails historique mais je ne vous cacherais pas que je ne lis pas ce livre pour le côté historique (je me cultive en même temps mais je ne suis pas fan de l'époque des Borgia).

Vous l'aurez compris, ce second tome m'a tout bonnement enchanté. J'ai été ravie de retrouver nos personnages et je suis passée par différentes gammes d'émotions : l'horreur, la joie, le stress, la pitié, la tristesse même si je trouve que cette émotion n'est pas forcément de mise dans le livre. J'adore voir les complots imbriqués entre eux, les nœuds qu'on dénoue pour en trouver d'autres cachés.

Conclusion

Bien que n'étant pas fan de cette période historique, j'ai adoré ce second tome. L'histoire est palpitante, les personnages attachants et l'écriture délicieuse. Ce n'est pas un livre qui se lit en une soirée, car c'est un roman très dense, mais il n'empêche qu'on est rapidement pris dans l'histoire et que ce livre est un régal. J'espère que le dernier tome sera encore meilleur !

Je recommande ce livre à un lectorat plutôt adulte, à des personnes qui n'ont pas peur des longs passages narratifs et qui n'ont pas peur des gros romans qui ne se lisent pas vite. Ce thriller historique saura en ravir plus d'un

Afficher en entier
Bronze

http://plume-ivoire.overblog.com/francesca-tome-2-sara-poole

Nous re-voici en compagnie de Francesca, empoisonneuse chez les Borgia qui tente à tout prix de garder le pape en vie tout en cherchant à se venger de son plus grand ennemi : Morozzi.

N’y allons pas par quatre chemins, ce second tome m’a déçue.

Tout d’abord, sa construction est l’exacte réplique du tome précédent. C’est à dire que pendant la moitié du roman il ne se passe rien et enfin les personnages se bougent un peu les fesses. Sauf que là, il faut véritablement attendre les quelques cent dernières pages pour avoir enfin quelque chose à se mettre sous la dent… Quelque chose qui, finalement ne sert strictement à rien. Du tout. Ennui. Total.

Bon, ce tome-ci est plus introspectif, on entre un peu plus dans les pensées de Francesca, certes mais on apprend vraiment pas grand chose. Elle commence à se rappeler un peu de son passé, okay mais vraiment un tout petit peu. On soupçonne vaguement ce à quoi elle rêve, néanmoins c’est vraiment très minime, aucune grande révélation ou quoique ce soit. Ce qui est vraiment pas mal ici, c'est qu'on retrouve un personnage plus sombre, comme usé par la vie et résigné à la fatalité qu'elle pense tombée sur elle.

On la suit également plus au niveau de ses divagations amoureuses avec Cesare Borgia, son amant, et Rocco l’homme qu’elle aime (elle a du mal à se l’avouer mais n’ayons pas peur des mots…). Mais, au final il n’y a pas grand chose qui se passe par là non plus, elle passe toujours beaucoup de temps sous les draps avec Cesare et à essayer de se persuader que Rocco n’est pas pour elle, m’enfin rien n’évolue. On a compris beaucoup plus de choses qu’elle, déjà dans le premier tome, et elle semble rester aveugle dans celui-ci alors même que tout stagne.

Au niveau de la tension, honnêtement je n’en ai pas ressenti une seconde, je me suis juste demandé pendant tout le livre quand est-ce que ça allait enfin décoller… Donc, il y a évidemment beaucoup moins d’action que précédemment, moi qui pensais qu’il allait en y avoir durant toute ma lecture…

La nouveauté est l’apparition de Juan Borgia qui apparaît comme un parfait abruti complètement borné et qui m’a encore plus gonflé que dans la série TV (il était chiant mais il avait quand même quelque chose, là on dirait juste un gamin stupide qui fait tout pour que son père soit fier de lui en faisant des bourdes monumentales…). On prie presque pour qu’il finisse dans le Tibre vite fait, bien fait…

Les personnages en règle générale sont intéressants mais ils m’ont tout de même paru assez fade ici. Alors je ne sais pas si c’est le manque d’action ou mon manque de concentration qui m’a fait ressentir ça, en tout cas, leurs sorts m’importaient presque moyennement alors que je les avais plutôt apprécié dans le tome précédent.

Sinon, l’auteur aurait pu mieux gérer l’intrigue de fin pour qu’il y ai un minimum de tension, d’appréhension mais, le mystère qui entoure une des dernières actions de Francesca meurt dans l’œuf car, au lieu de nous laisser dans le vague quant à ce qui arrive à la demoiselle, on a une narration qui nous raconte, donc bon… Niveau tension on a vu mieux. Ensuite, cette fameuse action soit disant indispensable à la capture du méchant ne m’a absolument pas convaincue. Je ne vois pas pourquoi elle aurait été obligé de faire ça, j’ai juste eu l’impression que l’auteur essayait de trouver quelque chose « d’original » à mettre là… Surtout que ça n’a servit strictement à rien !

Le point positif est que la plume est agréable et que les personnages sont intéressants. Mais, honnêtement, ce tome-ci ne fait absolument pas avancer le schmilblick et l’héroïne se retrouve un peu à son point de départ. J’ai la sensation que ce second opus n’a servit à rien, qu’il n’était là que pour meubler. J’attends quand même le troisième et dernier pour avoir enfin les réponses aux questions soulevées mais, j’avoue que là, je reste sur une déception même s'il se lit plutôt bien.

Afficher en entier
PAL

Très hâte de le lire :)

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode