Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Francoise-18 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Procédure d'évacuation immédiate des musées fantômes Procédure d'évacuation immédiate des musées fantômes
Serge Brussolo   
Dans un Paris en partie vitrifié par un récent conflit nucléaire, la crise énergétique fait rage. Pour remédier à la pénurie, un groupe de savants a imaginé de convertir l'âme des morts en électricité. Désormais, les kilowatts sortent tout droit des cimetières !
L'énergie-fantôme, c'est la mort mise au service de l'électroménager, c'est l'au-delà commandé par un interrupteur, le fleuve des morts qui court sur le filament d'une ampoule électrique, le carburant d'outre-tombe grâce auquel vous pourrez, demain, mettre un fantôme dans votre moteur !
Mais comme l'apprendra Georges, le médium-dépanneur qui guérit les téléviseurs par simple imposition des mains, l'énergie-fantôme, c'est aussi... l'enfer !


par x-Key
Baignade accompagnée Baignade accompagnée
Serge Brussolo   
Je me suis laissée emportée dans ce livre mais j'ai été un peu déçue que l'histoire ne soit pas plus accès sur les requins. Je m'attendais à plus d'actions entre le club des dévorés vifs et Peggy ou à des drogues produites grâce à des prélèvements fait sur les requins.

par Alienor-1
La Captive de l'hiver La Captive de l'hiver
Serge Brussolo   
La Captive de l'hiver est un roman si sombre dont les descriptions parfaites vous plongent au fin fond du récit. J'ai beaucoup aimé le style de l'écriture ainsi que les pensées dévoilées de Marion, le personnage principal. C'est un chef-d'œuvre français comme on en voit guère beaucoup. Le dénouement laisse un suspense apprécié !

par WolfsRain
Le Nuisible Le Nuisible
Serge Brussolo   
Après avoir lu et adoré Peggy Sue et Nouchka, j'avais envie de tester les livres pour adultes de Brussolo, et je ne suis pas déçue d'avoir commencé par celui-ci. Même si le style d'écriture n'a rien avoir avec ses livres jeunesse (ce qui semble tout de même logique) et même si je ne pense pas que ses autres romans pourront détrôner la première saga qui m'a fait découvrir cet auteur (soit Peggy Sue et les Fantômes), j'ai tout de même apprécié la lecture de ce thriller.
Le Nuisible est un roman assez complexe (en tout cas par rapport à mes lectures habituelles) que je n'aurais pas pu lire d'une traite, mais qui a vraiment su m'intriguer jusqu'au bout grâce à son suspense omniprésent et son atmosphère mystérieuse et très oppressante. Tout le long du roman, on se demande qui se cache derrière les envois anonymes que reçoit Georges chaque semaine, on se met à élaborer tout un tas d'hypothèses dans notre tête, et on suspecte rapidement un peu tout le monde. On se demande quel genre de dénouement a choisi l'auteur, et on se met même à douter des faits affirmés par le protagoniste et les lettres décrivant avec minutie son passé.
D'ailleurs, ma partie favorite de ce roman n'est autre que le premier chapitre que reçoit Georges et qui nous donne un aperçu détaillé de sa vie avec son ex-femme Jeanne. Ces trente pages sont à mon avis les plus angoissantes de tout le livre, en particulier lorsque l'enfant noir débarque dans leur vie. Ce passage montre bien comment la folie s'installe doucement dans l'esprit de Jeanne, comment il la transforme, et les répercussions qu'elle a sur leur foyer. Même si Georges a voulu poursuivre sa vie comme si de rien n'était après cet épisode pour le moins stressant, il en a conservé des séquelles et il n'est pas difficile de constater qu'il est toujours hanté par le souvenir de Jeanne et de l'enfant noir.
Puisqu'il s'agit d'un thriller psychologique, on ne peut pas dire que ce roman soit bourré d'action et de rebondissements, mais il s'avère tout de même captivant, surtout au début et à la fin. À partir du moment où Georges est en mesure d'utiliser l'auteur des manuscrits afin de punir ses proches, le rythme s'accélère et on est à la fois impatient de découvrir l'identité de l'homme au masque rouge qui exécute ses ordres, et de savoir jusqu'où osera aller Georges.

Pour ce qui est des personnages, je n'ai pas spécialement de préférence et je dois avouer que je ne me suis pas particulièrement attachée à l'un d'entre eux.
Georges est un protagoniste assez spécial et différent des héros que l'on retrouve dans beaucoup de romans. Malgré tout ce qui lui arrive, on ne peut pas vraiment le plaindre ou ressentir de la compassion à son égard car s'il avait agi autrement par le passé, rien de tout cela ne se serait produit. Comme le dit l'auteur des lettres anonymes, Georges est un lâche, qui préfère fuir plutôt qu'affronter la réalité, et c'est ce trait de sa personnalité qui lui jouera des tours par la suite.
Jeanne est tellement bizarre et imprévisible qu'il est également difficile de s'attacher à elle. Même avant que la folie ne dicte ses actes et ses paroles, j'avais beaucoup de mal à la cerner et à comprendre quel intérêt avait pu lui trouver Georges. Son tempérament solitaire, sa tendance à ne presque jamais parler, et son art pour le moins morbide ne me donnerait pas franchement envie de sympathiser avec elle, et encore moins à partir du moment où elle devient obsédée par la présence de l'enfant noir.
Nicole, quant à elle, ne m'a pas vraiment plu davantage. Même s'il s'agit d'une femme on ne peut plus normale en comparaison avec Jeanne, elle n'est pas assez présente dans le roman pour que l'on arrive à l'apprécier. Ses discussions avec Georges sont assez plates, et je n'aimais pas trop la façon dont elle le prenait parfois de haut.
Quant à Laurent, je n'ai pas pensé grand-chose de lui à vrai dire. Là encore, il n'avait pas une importance assez grande dans le récit pour que l'on parvienne à bien le cerner, et même si je ne comprenais pas trop pourquoi Georges le jalousait autant, je ne prenais pas non plus le parti de Laurent.
Je n'ai donc eu aucun coup de cœur au niveau des personnages, mais ce n'est de toute façon pas ce qui fait la force de ce roman. Ici, on n'a pas spécialement besoin d'apprécier les protagonistes pour être captivé par le scénario et pour aimer l'histoire. Tout repose sur le suspense, les nombreuses questions que l'on se pose au fil de notre lecture, l'attente du dénouement, et l'angoisse engendrée par certains passages assez stressants ou au rythme effréné.

En ce qui concerne la fin, j'ai vraiment été surprise par la façon dont l'auteur a choisi de clôturer son livre. Même si j'avais pensé à plein d'hypothèses différentes, je n'imaginais tout de même pas que le dénouement serait aussi sombre.
[spoiler]Déjà, je ne m'attendais pas du tout à ce que Georges se suicide, même si à l'approche des dernières pages, il était évident qu'il ne parviendrait pas à vivre avec ce fardeau et ces regrets.
Pour ce qui est de l'identité de l'auteur des manuscrits, j'avais élaboré plusieurs solutions dans ma tête : au début, je pensais qu'il s'agissait de l'auteur lui-même, qui nous contait l'histoire de son personnage de cette façon, comme dans certains romans où le héros et l'auteur sont étroitement liés ; après, j'ai soupçonné Georges, qui aurait pu, sous l'emprise de l'alcool et de la folie, écrire ces lettres tout seul et commettre les actes qu'il souhaitait se voir réaliser sans même s'apercevoir qu'il les commettait lui-même ; puis j'ai pensé que Jeanne n'était peut-être pas morte et qu'elle se vengeait en lui faisant croire qu'il était observé et menacé ; je me suis aussi dit qu'il s'agissait peut-être de l'enfant noir, qui aurait déjà hanté Jeanne avant et qui reporterait désormais son attention sur Georges ; et il m'est également arrivé d'être méfiante à l'égard de Nicole et de Laurent, même si ce qu'ils ont subi à cause du "pouvoir" dont disposait Georges grâce à l'auteur anonyme les a vite éliminé de ma liste.
Alors forcément, lorsque j'ai vu qu'après la mort de Georges, Nicole et Laurent se réjouissaient du succès de leur plan, j'ai été plus que surprise ! Je suis tombée en plein dans le panneau créé par l'auteur, et j'ai cru jusqu'au bout que ces deux-là n'étaient que des victimes de la paranoïa de Georges. Je les ai même plaint à certains moments, en particulier Nicole, alors qu'en fait, ils l'ont poussé au suicide depuis l'envoi du premier chapitre, sans raison particulière, excepté l'envie de recevoir son héritage. Dire qu'il n'y a jamais eu d'homme au masque rouge, que Laurent ne s'est jamais fait frapper et que Nicole ne s'est jamais fait violée ! Ils ont joué la comédie à la perfection, et il faut dire que leur plan était bien pensé. Enfin, quand on apprend la vérité à leur sujet, on ne peut que les détester et espérer qu'ils paieront pour leur égoïsme et leur cruauté ! D'ailleurs, en lisant l'épilogue, on peut imaginer que Laurent va être pris à son propre jeu ! Le mauvais présage qu'avait reçu Georges dans le prologue lui arrive à lui aussi, et je suppose que cela signifie qu'il ne s'en sortira pas indemne... Nicole va-t-elle tenter de l'éliminer afin de recevoir encore plus d'argent ? Vu combien cette femme est arriviste et sans cœur, ça ne m'étonnerait pas. Ou s'agit-il de l'enfant noir, qui accomplit une sorte de vengeance à chaque fois ? On ne le saura jamais, mais c'est justement ce qui rend cette oeuvre encore plus mystérieuse qu'elle ne l'est déjà. En terminant ce livre, on a l'impression qu'une petite part de fantastique joue son rôle dans l'histoire, et c'est quelque chose qui m'a marqué, en plus du dénouement que j'ai trouvé particulièrement inattendu.[/spoiler]

Pour conclure, Le Nuisible est un thriller psychologique très intriguant et qui nous tient en haleine jusqu'à la dernière page. Même s'il ne met pas en place des personnages très attachants et ne contient pas énormément d'action, il se rattrape par son suspense omniprésent, son intrigue très bien pensée et bien ficelée, et son dénouement surprenant.

par Cassy33
Docteur Squelette Docteur Squelette
Serge Brussolo   
Brussolo, un auteur qui m'a fait vivre des histoires étonnantes, complexes, angoissantes avec « Enfer vertical », « Ma vie chez les morts » etc... Quel déception avec ce roman qui est plat et dont l'histoire n'est pas cohérente. Jeanne arrive dans le village sud-américain de San-Carmino avec un amour de vacances. Une croyance explique qu'il y a un siècle la population a été possédé par le démon et que la croissance de leur squelette a redémarré jusqu'à exploser leur chairs. La folie de la population s'est terminé dans un bain de sang. Depuis que Jeanne est arrivé, les indices d'une nouvelle possession du docteur squelette sont apparu. Je ne vous conseille pas ce roman mais d'autres comme la compilation Brussolo « Territoires de l'impossible ».

par dune92
La Meute La Meute
Serge Brussolo   
superbe! un livre à l'ambiance tendue, terrifiante et oppressante qui ne ménage pas son lecteur ni ne le lâche jusqu'au bout de la dernière ligne, de la dernière page. On en sort éreintés.
A lire d'urgence surtout que Brussolo est généralement inégal dans ses écrits. Celui-là fait indéniablement partie du haut du panier!

par Cyclope
Les Écorcheurs Les Écorcheurs
Serge Brussolo   
Quand j'ai lu le 4ème de couverture, je me suis tout de suite demandé comment l'auteur, en plus d'avoir eu ces drôles d'idées, allait faire pour les intégrer, et les lier ensemble dans ce petit roman fantastique! Un navire monstrueusement décoré, un gobeur de montres qui fait pousser des enfants sur des mains, une faucheuse lilliputienne, des pirates et un capitaine agonisant... Et des trésors gélifiés. Dans les Écorcheurs, tout se lie au fil des pages, même s'il ne faut pas être trop regardant. Moi, je me suis laissé compter, bercer par ces histoires. Pas le meilleur roman de Serge Brussolo, mais il reste assez bon dans l'ensemble. A réserver à ceux qui aiment particulièrement cet auteur.
Vadaëme

par Naodeme
Le Diptyque du temps, Tome 1 : Léviatemps Le Diptyque du temps, Tome 1 : Léviatemps
Maxime Chattam   
Alors, çà y est, livre terminé!! J'ai beaucoup aimé ce roman, qui nous plonge réellement dans la vie parisienne du dbut du 20ème siècle
Maxime Chattam nous ballade tout au long du livre, et même jusqu'au dernière pages!! Je n'ai pas du tout deviné l'intrigue avant la fin
Chapeau bas M.Chattam!!!

par magdave
Armés et dangereux Armés et dangereux
Serge Brussolo   
Comme toujours, l'auteur sait planter un décor. Un huis clos angoissant où un groupe de jeunes suit les traces d'un couple criminels morts dans une maison abandonnée depuis longtemps.

par Delissia
L'Homme aux yeux de napalm L'Homme aux yeux de napalm
Serge Brussolo   
Magique.
L'univers de ce livre est incroyable. Je l'ai lu et relu. Et le relierai.
Merci !

par Weehlo