Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Franicoli : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
De là, on voit la mer De là, on voit la mer
Philippe Besson   
Moins bien que ses précédents tomes, on sent quand même la justesse de ses mots qui nous transportent et nous force à lire jusqu'au bout pour essayer de comprendre le point de vue de ses personnages.

par Lusylila
La Salamandre La Salamandre
Jean-Christophe Rufin   
Un voyage au Brésil, ou comment se laisser entraîner par un impérieux désir de changer de vie et de devenir une autre personne.
Quand Catherine rencontre Gil, elle a tôt fait de se rendre compte que c'est un gigolo tout en en tombant éperdument amoureuse. Si au début c'est assez sympathique, la situation devient vite horrible, Catherine se soumettant totalement.
J'aurais préféré que le titre du roman reste une métaphore.
Un livre d'une grande cruauté, qui fait découvrir certains aspects de la vie brésilienne. Il met aussi en garde : sortir des sentiers battus, oui, mais ne pas aller trop loin. Par là, il critique nos société occidentale, qui a bâillonné Catherine et qui finalement l'a poussée à la radicalité.

Pas un livre fabuleux, mais qui fait tout de même un peu réfléchir.
La tentation de Clarisse La tentation de Clarisse
Jean-Guy Soumy   
Dans sa bourgade, Clarisse s'ennuie. Ici, sur les bords de la Creuse, il ne se passe jamais rien. Elle aura bientôt trente ans et tous ses rêves s'éloignent insensiblement. Peut-être est-il déjà trop tard ? Le destin va en décider autrement : un soir, dans la librairie qu'elle tient sur la grand-rue, apparaît une silhouette inconnue, menaçante, vêtue de cuir, automatique en main. Curieusement, Clarisse n'a pas peur. Ce voyou aux allures de fauve est une jeune fille. En quelques secondes, Clarisse est devenue l'otage d'une braqueuse traquée par toutes les polices locales. Elle doit l'aider dans sa fuite, elle n'a pas le choix. Leur sort est désormais lié. Dès cet instant, Clarisse n'est plus la libraire bourgeoise et mélancolique respectée de tous. Car un étrange sentiment de liberté s'empare d'elle...

par shivaree
En toute impunité En toute impunité
Jacqueline Harpman   
L'histoire est assez lente mais les personnages sont suffisamment consistants pour qu'on ne s'ennuie pas et qu'on ait envie de voir jusqu'où ils vont aller. L'auteur apporte aussi une bonne couche d'humour.
Je garde un très bon souvenir de ce livre.

par Dorfenor
La vie parlée La vie parlée
Bernard Chapuis   
Six personnages viennent déposer devant un interlocuteur silencieux qu'ils appellent «Votre Hauteur» : Solange Lasserre la concierge, Camille Bonnavent l'ami de jeunesse, Maurice Forbin l'imprésario, Odile Dhue la fille, Henri Nicolet l'homme d'affaires et Xenia Concessio la femme. Ils évoquent Cormier, un grand musicien retiré du monde dans une ville au bord d'un lac. Tour à tour, sans réticence et sur le ton de la conversation, ils racontent Cormier au hasard de leurs souvenirs. Au fil des auditions, le portrait de l'absent se dessine, le puzzle de toute une vie se reconstitue. Par petites touches, sa silhouette apparaît toujours plus précise aux yeux de «Votre Hauteur». Aux yeux du lecteur.
Le voyage d'Anna Le voyage d'Anna
Henri Gougaud   
Au début, on se demande où l'on va. Les personnages gagnent en profondeur au fil du récit et notre addictivité aussi. Perso, j'ai commencé presque dans l'indifférence et j'ai fini toute retournée par cette petite histoire qui n'est pas si petite. Très beau au final, je ne regrette pas de l'avoir lu.
Connard Connard
Arièle Butaux   
On connaissait le mot de Cambronne... voici celui d'Arièle Butaux. Avec une férocité bienveillante, Connard ! s'immisce dans les alcôves de trois inséparables chipies : Caroline, cascadeuse de l'amour touchée par le syndrome Ikea; Florence, jeune divorcée radieuse; Elise, sage épouse et mère tentée par le démon de midi. Toutes trois sur le point de lui dire, à ce démon, le mot de sept lettres qui leur brûle les lèvres... Les déboires des un(e)s faisant bien souvent le bonheur des lecteurs(trices), on ne résistera pas à la curiosité de s'inviter à dîner chez d'ex-beaux-parents, au plaisir régressif d'aller chercher au pressing une robe de mariée périmée, au voyeurisme de partager une nuit d'amour entre une boîte de boules Quiès et une urne funéraire... Car rien ne marche comme il faut dans ces parades amoureuses boiteuses où, du prêtre au serial killer, le mâle déboussolé ressemble à une énigme pour cruciverbiste: "Condamné à vivre dans le noir" A-V-E-U-G-L-E ? Non: C-0-N-N-A-R-D !

J'ai passé un bon moment à la lecture de ces petites anecdotes qui s'enchainent bien autour des 3 femmes protagonistes, à travers leur vie sentimentale.
Histoires familières, c'est bien vu, ça sonne "vrai", je me suis reconnue dans certaines ou reconnu des proches.
Petit livre de détente, sympa mais qui ne laissera pas un souvenir impérissable !

Vous revoir Vous revoir
Marc Levy   
Avec ce roman se termine l'incroyable histoire de Lauren et d'Arthur. Un très beau roman, qui fait honneur au premier et ainsi achève une merveilleuse histoire.
Acide sulfurique Acide sulfurique
Amélie Nothomb   
Ce qui m'a le plus plu dans cette oeuvre, c'est la refléxion demandée vis-à-vis de la télé-réalité qui polluent de plus en plus de chaines et de plus en plus de façons. Mais ce n'est pas la question de "jusqu'où va aller la télé" qui m'a frappée. Car au fond, la télé ne fait que suivre l'envie de la majorité des téléspectateurs, mais c'est bien jusqu'où vont aller ces derniers, dans la demande de réalité-sensationnelle et dans l'hypocrisie de critiquer ce genre de programme tout en continuant à les regarder. C'est une fiction qui risque fort d'arriver. Voire pire. Elle a bien compris le déclin que prend notre monde et qu'il risque de sombrer bien bas.
Amélie Nothomb reste une de mes auteures préfèreées. Elle a un style unique et prenant qui touche jusqu'au partie les plus intimes de notre être profond.

par ouva
Déloger l'animal Déloger l'animal
Véronique Ovaldé   
Magnifique, c'est peu dire. J'ai adoré ce roman, bien qu'au début je pensais que l'histoire était assez triste, voire sombre, mais non. Le temps de faire connaissance avec les protagonistes et surtout la narratrice, on se laisse emporter par l'écriture. Et je le dis d'autant plus volontiers que certaines phrases font plusieurs lignes, voire pour l'une 4 pages, mais c'est tellement bien écrit qu'on ne s'y perd pas. Au contraire, on ne veut que suivre, on est de tout coeur avec la narratrice, on veut aller jusqu'au bout.
C'est prenant, poétique, intrigant, surprenant.