Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Frany14 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Le scandale des eaux folles Le scandale des eaux folles
Marie-Bernadette Dupuy   
j'aime beaucoup l'écriture de Marie Bernadette Dupuy, ses histoires , je trouve que les personnages sont bien mis en valeur et sont attachants
J'ai trouvé qu'il y avait un bon suspense

par alain42
Une éternité plus tard Une éternité plus tard
Nicolas Carteron   
histoire qui nous tient en haleine du début à la fin, du suspens, des rebondissements et plein d'autres secrets . A lire absolument !

La Couleur des sentiments La Couleur des sentiments
Kathryn Stockett   
Un superbe roman très touchant qui nous dépeint avec un certain réalisme les conditions des personnes noirs en Amérique durant les années 60 . Vraiment une très belle histoire entre Trois femmes qui se dressent contre les lois raciales au péril de leur vie . j'ai beaucoup aimé ce romant que j'ai trouvé émouvant . Je le conseille vivement !

par Ocasam
Les fiancés du Rhin Les fiancés du Rhin
Marie-Bernadette Dupuy   
Je pensais que ce livre allait être "cucul" mais pas du tout !
C'est un livre dont les personnages ont un caractère très nuancé, l'histoire est très bien, c'est une belle histoire d'amour.
A lire absolument !!

par kisa
Les Loups de Mercy Falls, Tome 3 : Fusion Les Loups de Mercy Falls, Tome 3 : Fusion
Maggie Stiefvater   
C'est grâce à des livres comme Fusion que je me dis que lire est vraiment une chose magnifique. Je plains sincèrement toutes les personnes qui ne lisent pas, et qui ne pourront jamais connaître les frissons, les larmes et les rires que peuvent nous transmettre les romans. Fusion m'a fait encore plus prendre conscience de cela.
J'aimerai remercier de tout coeur Maggie Stiefvater pour avoir écrit une si merveilleuse trilogie. Sa saga est magique et lyrique... On fond dans chaque mot, on est envoûté par chaque phrase, et l'intrigue est captivante. C'est un monde doux et à couper le souffle que l'on quitte, et rien qu'en prenant conscience de ce fait, j'ai les larmes aux yeux.
J'aimerai aussi lui dire merci car je suis maintenant en dépression post-Sam et Grace. J'espère ne jamais sortir de cette torpeur car c'est un sentiment vraiment exceptionnel à vivre. J'ai les mains qui tremblent en écrivant ces quelques lignes parce que je me rends compte que ça y est, le voyage est terminé. Il est temps de quitter le train et d'avancer.
Fusion prend place quelques mois après Fièvre. Grace est toujours une louve et Sam l'attend désespérément. On retrouve également les points de vue d'Isabel et de Cole, deux personnages que je me suis mis à adorer. Ces quatre protagonistes vont tous terriblement me manquer. Ils sont vrais, humains et attachants. J'ai l'impression qu'on vient de m'enlever des amis de longue date... C'est atroce et magnifique à ressentir.
Dès le début, on ne peut que s'ancrer dans le livre. L'auteure sait comment emprisonner notre coeur dans son récit et une fois que nous nous y sommes attacher, impossible de s'en séparer. Grace va redevenir humaine à cause de la chaleur. Mais sa situation est très compliquée car elle n'est pas stable. Sam, en apprenant la nouvelle, va vouloir la rejoindre à tous prix. Lors de leur "première" rencontre dans le roman, j'avais les larmes aux yeux. Ces deux-là m'ont ému au possible. Ils s'aiment à mourir... C'est juste époustouflant à lire.
Cole va prendre beaucoup d'épaisseur dans ce tome et devenir très important, tout comme Isabel. Ils vont être très utiles pour la suite des aventures de Sam et de Grace. Pourquoi ? Hé bien, sans vous spoiler, une chasse va être organisée pour tuer les loups de Mercy Falls. Tous, sans exception. Même Grace, s'il le fallait. C'est l'élément qui va tout faire basculer. Tout.
Sam va se lancer dans une bataille pour l'amour et ses sentiments pour Grace qui, elle, va tout faire pour rester en vie. Cole va se mettre à chercher un remède pour sauver les loups et Isabel, la fille de l'homme qui a déclenché cette horrible chasse, va faire tout ce qui en son pouvoir pour empêcher le désastre d'arriver. Quatre héros, quatre destins, quatre personnes qui se battent avec un rêve commun : que tout s'arrête pour être libre d'aimer.
Aimer... C'est la chose à laquelle je penserai en premier en parlant de cette saga. Fusion est un livre sur l'amour. Mais pas l'amour que l'on ressent pour un ami ou pour un membre de sa famille. L'amour, le vrai. Celui qui est capable de faire déplacer des montagnes et qui vous brûle les veines. Celui pour lequel vous seriez prêts à faire n'importe quoi. Celui qui détruit et ravage tout. L'amour qui provoque le chaos. Fusion est le livre qui vous fait prendre conscience qu'aimer est la clé du bonheur.
Et cet amour, c'est Sam et Grace qui nous le communiquent. Ils sont extraordinaires. Les perdre, c'est comme perdre une partie de moi-même. Aucun mot n'est assez puissant pour les décrire. C'est fascinant d'avoir pu lire leur fabuleuse histoire. Ils resteront très longtemps dans ma mémoire. Tant par leur courage que par leur romance. Je l'avoue, à la fin j'ai pleuré pour eux. Ce furent des larmes de joie et de tristesse. Je ne voulais pas les quitter. Mais ils seront toujours dans mon coeur, dans un petit coin bien secret.
Mais avant d'arriver à la fin, on traverse une intrigue beaucoup plus sombre et oppressante que celles des autres livres. On sent bien que le climat a changé depuis Frisson. Là, les enjeux sont plus importants et beaucoup plus dangereux. La chasse pose tout un tas de problèmes qui s'avèrent impossibles à contourner. Fusion est le livre des sacrifices, des choix et des au-revoirs. Tout est vibrant et intense. C'est la première fois de la trilogie que je ressens tout avec autant de violence. Ce roman nous consume et nous anéanti.
Cet avis est très dur à donner, car je n'arrive pas à faire passer tout ce que j'ai pu éprouver. En plus, j'ai mal au ventre en me disant que je l'ai presque terminé. Car oui, toutes les histoires ont une fin. Fusion possède la sienne, et elle me convient très bien. Elle est épique, et vient conclure cette saga extraordinaire avec succès. Les cent dernières pages sont très dures émotionnellement. On passe par une multitude de sensations destructrices. La fin arrive donc trop vite. On quitte le monde unique et inoubliable que Maggie a créée, et ça blesse. Frisson, Fièvre et Fusion forme une trilogie que tout le monde devrait lire. On se perd dans un monde fait de douceur et d'amour, le tout mêlé d'inquiétudes et de regrets dans un équilibre parfait.
Le temps est donc venu pour moi de dire adieu. Adieu Sam, adieu Grace, adieu Cole, adieu Isabel. Soyez heureux, pour moi. Continuez à aimer jusqu'à en avoir mal. N'hésitez pas à venir hanter mes rêves. Je vous souhaite d'être les personnes les plus heureuses du monde, vous le méritez grandement.

par Jordan
Enfin réunis Enfin réunis
Maude Versini   

2001, Maude Versini, alors jeune journaliste pour Paris Match, interview Arturo Montiel le gouverneur général de Mexico. Coup de foudre.

Malgré leur différence d'âge, Maude succombe au charme de cet homme de pouvoir. Un an plus tard, Arturo se rend à Paris pour la demander en mariage et la ramène au Mexique. Naîtront peu après les jumeaux Sofia et Adrian, puis Alexi.

Maude vit un conte de fée et s'épanouit en tant qu'épouse du gouverneur. Très vite son mari nourrit de plus hautes ambitions : il brigue en 2005 la présidence de la république et est prêt à tout pour y parvenir, tant et si bien que les scandales de corruption autour de lui finissent par annihiler toutes ses chances de victoire.

L'entente au sein du couple se détériore, le rêve tourne au cauchemar jusqu'à l'inéluctable divorce, en 2007. Maude obtient la garde des enfants et rentre en France avec eux. Mais Arturo Montiel n'est pas homme à accepter le départ de sa femme, encore moins son mariage avec un autre.

Par vengeance, il refuse de lui rendre leurs enfants venus passer les vacances et les cloître dans sa forteresse de Mexico. S'ensuit une interminable bataille juridique. Alors qu'un premier jugement avait donné raison à Maude, Montiel gagne contre toute attente en appel.

La jeune mère découvre qu'au Mexique la loi se range du côté des puissants et des plus fortunés. Son ex-mari ne recule devant aucun coup bas, menaces, pots de vin, il va jusqu'à manipuler les nounous des enfants en France pour monter un dossier pour maltraitance !

Parrain politique du nouveau président, Enrique Pena Nieto, Montiel est intouchable. Maude Versini refuse d'abandonner ses enfants et se bat pour les revoir, quitte à aller jusqu'à Washington pour solliciter l'intervention de la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) auprès de l'Etat mexicain en 2014.

La justice française n'est pas en reste et émet, sans effet, un mandat d'arrêt international. Le 5 avril 2015, un protocole d'accord est enfin signé à Mexico entre Maude et son ex-mari qui accepte que les enfants passent 7 semaines par an auprès de leur mère, en France et sans surveillance.

Une victoire au goût de trop peu mais qui donne à Maude l'espoir de reconstruire sa relation avec ses enfants.

par LIBRIO64
L'enfant de l'enfer L'enfant de l'enfer
Cathy Glass   
Je remercie les éditions de l'Archipel, qui m'ont envoyé ce l'enfant de l'enfer, dans le cadre d'un partenariat temporaire. C'était ma première participation et ce livre de Cathy Glass, dont j'ai déjà un ouvrage dans ma PAL, m'a attiré à cause du sujet abordé. Plus jeune, j'ai lu de nombreux livres de Torey Hadey, psychologue pour enfant, qui s'inspire de ses expériences vécues pour écrire des romans; c'est ce que j'ai retrouvé avec Cathy Glass, même si je ne ferai pas de parallèle plus poussé, mon expérience Torey Hayden remontant à trop loin !
J'ai beaucoup aimé ma lecture de l'enfant de l'enfer, bien que la plume de Cathy Glass ait été un peu trop descriptive à mon goût, on découvre presque une retranscription, un compte rendu de son quotidien. Ceci est peut être préférable afin de ne pas trop heurter le lecteur en créant une empathie plus grande encore avec la petite Aimée.
L'enfant de l'enfer se lit relativement vite, nous avons envie de savoir ce qui arrive à Aimée et les chapitres s'enchainent sans que l'on s'en aperçoive. Cathy Glass soulève des sujets très graves dans son récit, comme, je le pense, dans tous ses romans. Elle nous livre ici son témoignage de mère d'accueil, avec le cas d'Aimée, placée à 8 ans et passée entre les mailles du filet de l'aide sociale à l'enfance depuis sa naissance. J'ai été marquée par plusieurs choses au cours de ma lecture : Cathy, la mère d'accueil, et les défaillances du système. Car malgré le style plutôt plat de l'écriture, l'enfant de l'enfer fait naitre tout un tas de sentiments, et notamment la révolte. J'ai été bluffée par l'expérience de Cathy, sa capacité à interagir avec Aimée, à fixer des limites à une enfant qui n'en a jamais eu; par sa façon de gérer sa vie de famille en y intégrant des "enfants de passage". Car elle nous parle également un peu de sa famille et ses trois enfants (dont une enfant adoptée) semblent également admirables dans leur façon d'être. Moi-même mère de trois enfants, je ne peux qu'admirer son organisation, sa psychologie et l'amour qu'elle donne. Bien sûr, mère d'accueil est un travail à plein temps et l'expérience de Cathy est probablement différente de ce que l'on pourrait vivre en France mais c'est une femme formidable.
J'ai également été révoltée par le système (encore une fois, je ne ferai pas le parallèle avec la France, bien qu'il y ait probablement des similitudes); système hyper rigide, appliqué par des personnes qui semblent parfois s'en laver les mains (du moins d'après mon interprétation du point de vue de Cathy qui ne jette à aucun moment la pierre), privilégiant les règles à l'humain (nécessité certaine pour ne pas se laisser "manger" par les problèmes des autres). La bureaucratie, avec tous les intermédiaires, la volonté de maintenir le lien avec les parents naturels, au détriment de l'enfant, en prenant pour argent comptant ce qu'on nous dit sans le vérifier; c'est aussi ça l'inconvénient des passages de dossier, le changement constant de personnel... le cas d'Aimée est particulièrement révoltant et déchirant car malgré tous les appels à l'aide lancés, personne n'a réagit avant ses 8 ans, avant que sa "maman" n'ait eu le temps de s'attacher à elle et inversement.
Un témoignage bouleversant qui ouvre les yeux (ou non) sur la misère qui nous entoure, les ravages de la drogues, les mauvaises personnes qui profitent des autres; tout en y apportant une touche d'espoir par le biais de Cathy.
Des mots forts, de la bouche d'une enfant qui, malgré une immersion dans un monde d'adultes, avec une éducation sexuelle beaucoup trop avancée pour son âge, conserve une candeur et émeut son entourage.

par Clemocien
Le Cachot de Hautefaille Le Cachot de Hautefaille
Marie-Bernadette Dupuy   
un livre haletant, ou le suspense est bien tenu jusqu'à la fin. Les émotions sont là, tout comme le mystère.
J'ai bien aimé donc.

par Emyline
Prémonitions, Tome 1 : Étranges Pouvoirs Prémonitions, Tome 1 : Étranges Pouvoirs
L.J. Smith   
On rentre dans l'un des nouveaux monde crée par LJ Smith, et on ne regrettte pas, les personnges sont attachant, j'avoue même avoir une petite préférence pour Gabriel.

par Eowyn
The Player The Player
Vi Keeland   
J'avais lu "Cocky bastard", que Vi Keeland a écrit à quatre mains avec Penelope Ward, et j'en étais ressortie mitigée...
J'ai le même sentiment avec celui-ci.

L'histoire commençait bien mais s'essouffle très vite. Il y a beaucoup de longeurs et la relation du couple n'est pas assez approfondie. Les allers et retours incessants entre l'hôtel, les vestiaires et la maison de retraite plombent le récit.
Le suspense sur le passé lourd des deux personnages principaux est tiré en longueur jusqu'à l'extrême, ce qui fait que quand arrivaient les révélations, je me disais juste : "tant d'attente pour ça ?!?".

J'ai aussi eu de la peine avec les personnages.
Brody est trop obsédé, impossible d'avoir la moindre conversation avec lui sans qu'il fasse des allusions sexuelles et c'est d'un lourd !
Delilah n'est pas toujours cohérente dans ses sentiments, c'est une vrai girouette, doublée d'une midinette dès que Brody est dans les parages.
Quant au personnage de Willow, honnêtement, je n'ai pas compris sa venue dans l'histoire [spoiler](on nous fait croire qu'elle est morte noyée avant sa réapparition)[/spoiler] et surtout pourquoi l'autrice a décidé de lui donner la parole. Pour moi, ça n'a servi à rien, si ce n'est à empêcher d'approfondir l'histoire et les sentiments du couple principal.

Au final, un bilan très mitigé pour cette lecture, je n'ai pas accroché et l'ennui m'a même poussé à survoler quelques pages.

par Vitany