Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Freelfe

Extraits de livres par Freelfe

Commentaires de livres appréciés par Freelfe

Extraits de livres appréciés par Freelfe

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 15-12
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/12/cormoran-strike-tome-1-lappel-du-coucou.html

L’appel du coucou est le premier tome d’une série d’aventures du Détective Cormoran Strike. Un nouveau personnage, un nouveau style… On est loin de deviner que derrière le pseudonyme de Robert Galbraith se cache la talentueuse J.K. Rowling ! Mais bon, la mèche a fini par être vendue et comme beaucoup, j’ai acheté ce premier tome juste pour ça, moi qui ne lis pas de policier. De ce fait, j’ai mis pas mal de temps avant de me lancer. Verdict ?

L’écriture de J.K. Rowling est toujours aussi addictive. Certes, nous sommes loin de la magie d’Harry Potter, mais on y retrouve l’ambiance so british qu’elle avait glissé dans Une place à prendre. De fait, on est loin de tout ce qu’elle a pu faire du côté de l’ambiance mais l’écriture reste là-même : fluide, captivante. L’histoire est bien construite, avec des personnages complexes, et l’intrigue est bien menée. Devant le nombre de page et malgré tout un rythme assez lent, n’étant pas du tout habituée à ce style de bouquin et n’étant pas friande des livres policiers, j’ai eu peur de m’ennuyer. Eh bien non ! Et non, je ne dis pas ça car il s’agit de cette auteure. J’ai moi-même été étonnée de n’y trouver aucun passage long.

Les personnages sont hauts en couleurs et complexes. Cormoran Strike est un peu grincheux, un peu comme un vieil ours. Mais il a aussi très bon cœur et la vie ne l’a pas gâtée, loin de là ! De plus, il est d’une intelligence remarquable ! Ce qui est frustrant pour le lecteur, c’est que l’on n’a pas les pensées de Cormoran Strike. C’est-à-dire qu’on ne sait rien de ce qu’il pense. C’est comme si nous-même on découvrait les faits et qu’on menait l’enquête. S’il a rapidement une idée, il n’en laisse rien paraître de ce qu’il y a dedans. C’est frustrant, et ça rend le livre captivant malgré tout.

L’ambiance du livre est sombre. Et très british, ce que j’ai adoré. J’ai bien aimé le duo qu’il forme avec sa secrétaire et j’espère avoir l’occasion de le revoir !

Concernant l’intrigue en elle-même… Je ne peux la comparer à d’autres, ne lisant habituellement pas de policier. Mais j’ai bien aimé. La fin est surprenante mais ne m’a pas fait non plus l’effet d’un coup de théâtre.

De fait, si je vous ai tenté avec cette chronique, le livre est en vente en format poche aux Editions Le Livre de Poche à 8,30€. Le grand format des Editions Grasset n’est plus en vente il me semble.

En conclusion

Une intrigue et un livre qui a su me captiver. Une bonne écriture, une histoire aux personnages complexes bien menée et une série qui promet d’être sympathique. Je ne peux que vous recommander cette nouvelle série de J.K. Rowling pour une ambiance british et un livre assez lent en rythme et pourtant captivant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/11/ray-shepard-tome-1-amnesie-de-morgane.html

Amnésie est le tome 1 de la trilogie de Ray Shepard de Morgane Rugraff, publié par les Editions Plume Blanche. Ce roman de 384 pages bien remplies coûte 19,99€. Malgré un petit défaut d’édition sur mon exemplaire, qui sera résolu à l’avenir par la maison d’Edition avec qui j’ai été un peu en contact, l’objet livre en lui-même est vraiment très beau : une très belle couverture, cependant assez fragile, des petites illustrations en début de chapitre et entre les paragraphes qui décorent les pages.

Avec cette histoire, nous sommes embarqués dans un univers complexe de fantasy. Complexe certes, mais amené très doucement, finement, ce qui laisse le temps au lecteur de se familiariser avec les éléments et de les intégrer. L’univers m’a paru très bien construit, plus complexe qu’il n’y paraît aux premiers abords, et très mystérieux. Au départ, certains éléments m’ont fait penser à la trilogie de Philip Pullman. Si l’autrice a peut-être trouvé sa source d’inspiration dans cet univers, elle en fait tout autre chose et nous propose un fluide, à la manière des Daemon, complètement différent de ces derniers.
Un univers mystérieux donc, que j’ai eu plaisir à découvrir et qui s’approfondira très certainement dans la suite qui sort début janvier 2018.

Venons-en aux personnages.
Le personnage principal se nomme Ray Shepard, comme on peut le deviner. Ray est un jeune homme très sombre, renfermé, traumatisé par quelque-chose dont il a tout oublié, meurtri sans savoir pourquoi. C’est aussi un personnage puissant, trop puissant, convoité malgré lui. Beaucoup de mystère l’entoure et c’est un personnage dont il est assez dur de s’attacher. A la fin de ma lecture, j’ai l’impression de peu le connaître et, tout en étant passionner par ses aventures, je ne suis pas sûre d’être vraiment attachée à ce sombre et ténébreux personnage dont je ne sens pas l’avenir tout rose…
Ray est entouré de multitudes de personnages secondaires, tel que Matt, un de mes chouchou. Bras droit de Ray, c’est un meilleur ami totalement dévoué à Ray, qui marche cependant sur des œufs avec ce dernier. Un personnage très attachant, pour lequel j’ai parfois eu un peu pitié.
Puis il y a Mariah, un personnage très mystérieux aussi, aussi insaisissable que Ray au final. J’ai eu un peu de mal à faire concorder son âge et sa personnalité tant elle paraît beaucoup plus âgée.
Il y a aussi Kaily, un personnage à l’opposé total de Ray et pourtant éperdument amoureuse de ce dernier. Douce, parfois naïve, voire idiote même, c’est un personnage attachant tout autant qu’agaçant de par ses réactions naïves et immatures. Mais j’apprécie beaucoup sa relation avec Ray ainsi que son évolution au cours du roman. Quant à Jack, le frère de Kaily, c’est un personnage très secondaire mais que j’aimerais revoir dans le prochain tome. La fin me donne envie de voir un peu plus qui est ce jeune homme quand il n’est pas en compétition avec Ray…

De fait, nous avons des personnages construits, attachants et complexes, travaillés. J’ai cependant eu un peu de mal à faire concorder les âges avec les personnages. En effet, je trouve qu’ils agissent et se comportent, excepté Kaily, comme des personnes beaucoup plus âgés.

L’histoire démarre assez lentement mais les mystères sont posés de base. Ne vous fiez pas au nombre de page : ce livre est dense au niveau écriture ! La police de caractère y est en effet petite et les pages sont bien remplies.

De fait, j’ai beaucoup apprécié ce premier tome. Même s’il n’a pas été un coup de cœur, j’ai trouvé qu’il posait les bases d’un univers et d’une histoire prometteurs et j’ai hâte de voir la suite. L’univers est assez sombre et je pense qu’il va continuer de s’assombrir par la suite. J’ai vraiment hâte de voir ce que va donner la suite en tout cas !

Un livre que j’ai donc plaisir à vous recommander chaudement, pour une belle lecture et un univers très plaisant à découvrir.

Je tiens à remercier babelio.com pour l’envoie de ce livre et aussi les EditionsPlume Blanche, qui ont pris le temps de discuter avec moi et de répondre à mes questions. J’ai vraiment hâte de découvrir d’autres livres de leur maison désormais !

Second tome en Janvier 2018
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/11/la-fille-dragon-tome-4-les-jumeaux-de.html

Les jumeaux de Kuma est le quatrième et avant-dernier tome de la série de fantasy jeunesse de Licia Troisi : La fille dragon, qui est présentée par les Editions PKJ et dont chaque tome est vendu pour 15,90€.

J’ai trouvé ce tome intéressant malgré des personnages parfois agaçants. J’adore notre héroïne, Sofia, et il ne faut pas oublier qu’elle a 14 ans et qu’elle est en plein émoi adolescent. Mais quand même : qu’est-ce qu’elle peut-être agaçante ! A mes yeux, c’est vraiment le gros bémol de la série : des personnes pouvant faire preuve d’une immaturité parfois…

Pour le reste, les évènements se déroulent, l’histoire avance bien. Je n’ai pas trouvé qu’il y avait de gros rebondissements dans ce livre. Pour autant, il reste captivant, malgré quelques résolutions un peu trop facile à mon goût. Je crois que je reproche un peu à ce roman d’être trop jeunesse, mais n’oublions pas qu’il est destiné à un lectorat plus jeune que les séries précédentes de l’auteur (Les cycles des mondes émergés, que je vous recommande !)

Malgré ces petits défauts, j’ai passé un excellent moment lecture en compagnie de Sofia, du professeur et du reste de la troupe. J’ai hâte de voir où tout ça va mener, comment ça va se terminer. L’auteure n’est pas une grande adepte des happy-ending dans les autres séries et nous avons tout à craindre que la fin de cette série n’en soit pas un non plus… Réponse dans le prochain bouquin !

Une série très sympathique pour une auteure géniale que je ne peux que vous recommander de découvrir !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 02-11
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/11/les-albums-des-editions-elephants.html

Ruby Tête Haute est un album d’Irène Cohen-Janca et de Marc Daniau, coûtant 15€. Cet album, publié dans la Collection Amnesty International, a pour but de sensibiliser au racisme en racontant l’histoire d’une photo.
J’ai vraiment trouvé cette histoire mignonne dans la bouche de la jeune héroïne. Une très belle histoire, simple et efficace, qui lutte contre les discriminations. Cette histoire nous est racontée au travers des yeux d’une petite fille, ce qui la rend encore plus authentique je trouve.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 22-10
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/10/kushi-tome-1-le-lac-sacre-de-patrick.html

Le lac sacré est le premier tome de la saga bande dessinée Kushi, de Patrick Marty et Golo Zhao. Publié par les Editions Fei, ce premier tome coûte 9,50€ pour une petite centaine de page.
Tout d’abord, j’ai adoré le format de la bande dessinée. Pas une grande BD comme on a l’habitude de voir mais un format proche du A5. C’est une particularité que j’ai adoré et qui mérite d’être précisée. Autre remarque concernant l’objet livre, sa couverture souple. Là encore, un petit détail très agréable pour la lecture.

Concernant l’histoire, j’ai été immédiatement intriguée et captivée. Kushi est une petite fille pleine de caractère, au tempérament bien trempé mais aussi pleine de ressources. Elle est prête à tout pour protéger ceux et ce qu’elle aime.
L’histoire avance rapidement, captivante. Kushi est attachante et l’histoire avance bien. J’ai beaucoup apprécié le coup de crayon aussi.

C’est avec plaisir que je vous recommande cette petite lecture ! J’espère avoir l’occasion de lire la suite, car ce premier tome m’a beaucoup plus !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/10/le-puits-des-memoires-tome-2-et-3-de.html

Le puits des mémoires est une trilogie française de fantasy de Gabriel Katz et éditée par les Editions Scrinéo. Ces deux tomes font un peu plus de 400 pages chacun et nous entraînent dans une épopée fantastique. Après l’excellente découverte de cet univers et de l’auteur, la suite aura-t-elle état à la hauteur ?

Ne faisons pas trainer le suspens plus que nécessaire : ces deux tomes ont été des coups de cœur ! J’ai mis pas mal de temps à lire cette série et reprendre le tome 2 a été un peu compliqué. Mais les personnages principaux sont suffisamment attachants pour qu’on s’en souvienne ! Le tome 2 est beaucoup plus en révélations et rebondissements que le tome 3, ai-je trouvé. Même si le troisième tome est très captivant, on a quand même l’impression d’un Tout ça pour ça ? Je me risquerais à dire que tout, ou presque, se dénoue dans le second tome au final. Sauf la raison du pourquoi et c’est justement cette raison qui nous laisse un peu sur notre faim : Tant de péripéties pour si peu ?

Enfin bon, ça ne m’a pas empêché de dévorer ces tomes. Gabriel Katz a un style d’écriture fluide et nous entraîne. Mais surtout une manière de monter ses histoires très agaçantes pour nous, lecteurs. Pas agaçante dans le mauvais terme : il sait comment nous captiver et nous empêcher de dormir ! C’est qu’en pleine action, il nous met un chapitre avec un personnage dont on ne s’intéresse pas !
De fait, on sent l’expérience et la maîtrise de l’écriture de cet auteur : il sait comment rendre attachants ses personnages complexes. Il arrive très rapidement à rendre captivant l’intrigue et l’univers, au point qu’on ne puisse plus se détacher des livres !

Vous l’aurez compris, cette trilogie a été une excellente lecture et la découverte d’un auteur français très sympathique (allez le rencontrer dans les salons, il est vraiment cool !) et très prometteur ! Amis de l’imaginaire et de la fantasy : Ces livres sont faits pour vous !
J’ai hâte de pouvoir lire les autres livres qu’il a écrit !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 14-10
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/10/lenfant-de-schindler-de-leon-leyson.html

L’enfant de Schindler est un roman autobiographique écrit par feu Léon Leyson, rescapé de la Shoah. Publié aux Editions PKJ, ce petit livre de 220 pages coûte 15,90€. Un livre d’apparence enfantine de par sa couverture je trouve, mais qui relate avec intensité l’horreur des camps et des massacres juifs.

C’est avec un style alternant froideur et poésie que l’on découvre toute l’horreur qu’a vécu ce petit garçon à qui on a volé son enfance. Alors qu’il avait 10 ans environ au début de l’arrivée des nazis, Léon va se retrouver face à la pire cruauté humaine. Et pourtant, l’auteur ne fait pas de son autobiographie un livre de courage : Voyez ce qu’on a vécu et voyez comme j’étais fort. Loin de là, cet homme relate combien la chance lui a permis d’être là pour écrire ce mot. Du courage, il en a et tous lecteurs s’en rendront compte. Mais pour cet homme, sa vie n’a tenu qu’à de la chance : c’était la roulette russe ! Un nazi mal luné et pouf, une balle dans la tête !

Ce roman m’a énormément travaillé et ému. La réflexion que cet homme a dû faire pour pouvoir nous transmettre cet écrit se sent au travers des pages : pas de colère, pas de rancœur, mais une plume qui décrit avec une précision froide ce qu’était leur vie. L’auteur ne fait pas dans l’apitoiement ni dans le détail macabre. Il n’en rajoute pas et il n’en a pas besoin. Il donne ce qu’il faut pour nous émouvoir, pour nous faire comprendre ce qu’il a vécu.

Ce roman est beau. Cela peut paraître certes paradoxal quand on voit ce qui est écrit dans ces pages. Mais je l’ai trouvé beau. Une ode à l’humanité, à l’espoir, au courage. Ce livre est-il dur à lire ? Oui, certainement. L’auteur a survécu à l’une des pires atrocités de ce monde alors même s’il ne détaille pas tout, même s’il ne fait pas une liste de toutes les horreurs qu’il a certainement vu et vécu, il relate toute de même des scènes choquantes : fouet, exécution, famine, désespoir. Mais alors que cet homme à plus de 80 ans quand il le fait, il parvient avec clarté à nous décrire son innocence de cette époque. Et il répond aussi à des questions que tout le monde a dû lui poser : Saviez-vous ce qui allait se passer ?

Ce roman est un coup de cœur, s’il nous est permis toutefois de donner une note à cet écrit. Un coup de cœur parce que même reposé, ce livre m’a travaillé. Parce qu’on veut savoir s’il va survivre, si sa famille va survivre, ce que son devenu ses amis… Un coup de cœur parce que la plume de l’auteur nous transmets avec clarté et intensité les émotions de son époque. Parce que cet homme ne fait pas de ce livre un témoignage pour dénoncer la cruauté de ce qu’il a vécu, parce qu’il n’écrit pas avec rancœur contre le régime nazi qui lui a volé son innocence, son enfance, et beaucoup de personne. Cet homme écrit pour remercier l’homme qui l’a sauvé. Un homme qui a pour lui la figure d’un héros, d’un sauveur.

Beaucoup diront certainement : Je ne peux pas lire ce genre de livre, c’est trop dur. Certes, cette autobiographie n’est pas le genre de livre qu’on lit sur la plage. Oui, il relate des évènements d’une rare cruauté, beaucoup de désespoir mais aussi beaucoup d’amour, de courage et d’humanité.

Ce livre est magnifique, ce livre est émouvant et je ne peux que vous recommander de le lire, même s’il vous travaille. Car au-delà du travail de mémoire, c’est aussi un hommage à Schindler.

C’est avec respect pour la mémoire de cet homme qui a survécu que je me permets d’écrire cette chronique. J’espère que vous aurez le courage d’ouvrir ce livre et de découvrir sa vie et son courage.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/10/ce-matin-jai-decide-darrete-de-manger.html

Ce matin j’ai décidé d’arrêté de manger est un roman autobiographique écrit par Justine alors qu’elle a 17 ans. Disponible en format broché aux Editions OH ! pour 14,90€ ainsi qu’en format poche aux Editions Pocket pour 5,95€, cette autobiographie raconte le combat que cette adolescente a mené contre l’anorexie.

C’est un livre qui a beaucoup fait parler de lui et dont j’ai beaucoup entendu parler. Je ne sais pas ce que Justine est devenue aujourd’hui mais j’espère qu’elle est parvenue à se tirer définitivement des griffes de cette maladie.
C’est toujours compliqué de chroniquer une autobiographie car cela peut donner l’impression que l’on juge le vécu de la personne. J’ai trouvé ce roman touchant et mature. Mature dans le sens où l’on sent que cette jeune fille, quand elle l’écrit, a beaucoup mûri et a beaucoup réfléchit à la situation. L’anorexie est une maladie qui me touche de prêt et c’est une maladie perverse dans le sens où la personne devient totalement différente de ce qu’elle est réellement. Justine le dit elle-même : elle a été odieuse avec sa famille, manipulatrice et a honte de ce qu’elle a fait. Elle comprend et accepte que la maladie ait joué un rôle dans son comportement tout en gardant sa part de responsabilité. Et j’ai trouvé ça très mûre de sa part.
Pour l’écriture de ce roman, Justine s’est confrontée aux regards de sa famille, à leurs remarques, à leur vécu. Elle a conscience que l’enfer qu’elle a vécu, elle l’a imposé à sa famille. Ce n’est pas l’autobiographie d’une jeune fille qui dénonce tout ce qu’elle a pu subir alors qu’elle était malade. Au contraire : elle dénonce les rouages de la maladie tout en gardant sa part de responsabilité.

C’est un roman fort, sans tabou, qui montre le versant anorexique et le versant boulimique. Qui montre aussi comment le médical apparaît brutal dans ces conditions. Elle transmet avec justesse dans quelle spirale elle a été malgré elle entraînée, les évènements qui, pour elle, ont été déclencheur de ceci, les remarques blessantes de sa famille aussi. Mais elle remercie aussi les gens qui lui ont permis de sortir de là.

J’ai trouvé ce roman vrai et juste quant à la maladie. L’enfer dans lequel elle était plongée mais aussi l’enfer qu’elle a malgré elle fait vivre à sa famille. Et sans s’apitoyer sur son sort, toujours en gardant sa part de responsabilité, elle raconte ce qu’elle a vécu pour témoigner aussi de cette maladie, incompréhensible pour l’entourage.
Un roman fort que je ne peux que recommander.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/10/les-archives-de-roshar-tome-2-le-livre.html

Le livre des radieux est le second tome de la trilogie Les Archives de Roshar de Brandon Sanderson. Une série de fantasy époustouflante, publiée par les Editions Le Livre de Poche. Afin de rendre notre lecture plus agréable, chaque tome est divisé en deux volumes (qui sont déjà de beaux pavés !) coûtant respectivement 21,90€ et 20,90€ en format semi-poche.
Les Editions Le livre de Poche m’avaient déjà fait confiance en m’envoyant le premier tome, qui avait été un énorme coup de cœur. Je les remercie pour leur confiance pour l’envoi de ces deux tomes, que j’ai dévoré !

Si vous n’aimez pas l’imaginaire ou la fantasy, je risque de ne pas vous convaincre… Si au contraire, vous êtes amateurs de ces deux genres : foncez ! Brandon Sanderson est une valeur sûre en matière de fantasy, et ce n’est pas cette série qui me contredira !

Avec son royaume de Roshar, l’auteur nous propose un univers dense, complexe et captivant. Des personnages principaux attachants, malmenés depuis le premier tome. Des rebondissements tout au long de ses deux livres… Et chaque tome est encore meilleur que le précédent !

L’histoire est captivante, haletante et bien menée. On sent la maîtrise de la plume de l’auteur. On pourrait s’attendre à des longueurs en voyant les pavés : eh bien non ! Je ne me suis pas ennuyée un seul instant !

Conclusion

Ces deux tomes ont été un coup de cœur. Si vous ne connaissez pas encore Brandon Sanderson, il est temps d’aller le découvrir !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/10/les-archives-de-roshar-tome-1-la-voie.html

La voie des Rois est premier tome de la trilogie Les Archives de Roshar de Brandon Sanderson. Une série de fantasy époustouflante, publiée par les Editions Le Livre de Poche. Afin de rendre notre lecture plus agréable, chaque tome est divisé en deux volumes (qui sont déjà de beaux pavés !). Ce livre-ci est le second volume du premier tome et coûte 19,90€ en semi-poche et 9,90€ en format poche.

La première partie avait été un coup de cœur et il en est de-même pour cette partie. Brandon Sanderson confirme la maîtrise de son univers et de son écriture. Malgré l’épaisseur du bouquin, nous ne rencontrons aucune longueur. Le livre est découpé en plusieurs parties, alternant les personnages. Ce qui rend la lecture d’autant plus captivante.

Les personnages principaux sont attachants. J’ai une petite préférence pour le pauvre Kaladin, malmené depuis le début de l’histoire. Mais les autres personnages ne sont pas en restent. Ne vous attendez pas à une histoire facile et tranquille : Brandon Sanderson sait rendre ses personnages attachants pour mieux nous faire souffrir quand il s’en débarrasse. Et c’est aussi ce qui rend ce livre d’autant plus attachant, captivant.

Le livre est épais et il y a beaucoup d’écriture dedans. Mais ça se boit comme du petit lait : ce livre est un régal, cette série s’annonce vraiment géniale ! Il me tarde de lire la suite désormais.

Conclusion

Ce second volume a été un énorme coup de cœur. Si vous ne connaissez pas encore Brandon Sanderson, il est temps d’aller le découvrir : cet auteur est un génie =)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 29-09
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/09/jules-tome-2-le-retour-de-jules-de.html

Le retour de Jules est paru aux Editions Albin Michel. Son prix est de 16,50 euros. La couverture est attirante. Le regard du chien nous donne envie de prendre ce roman en main. L’écriture de Didier CAUWELAERT est facile à lire, beaucoup de dialogues qui donnent du rythme. La qualité du livre est bonne et la taille d’écriture agréable.


Jules, notre chien guide d’aveugle au chômage, s’est reconverti en chien d’assistance pour épileptiques. Il s’occupe d’une femme âgée, jusqu’au jour où il se retrouve condamné à mort…

Jules, notre personnage principal, est un chien qui ne peut vivre que s’il aide quelqu’un. C’est sa raison d’être. C’est un animal plein de malice et attendrissant.

Jules a pour maîtres Alice et Zibal, couple qu’il a formé mais qui s’est séparé.

Alice a été aveugle pendant plusieurs années. C’est Jules qui en était responsable. C’est une jeune femme un peu perdue depuis qu’elle a retrouvé la vue. Elle ne sait pas à qui donner son amour, à son chien, son ex petite amie, son ex compagnon.

Zibal est amoureux d’Alice mais n’a pas su la garder. C’est un homme plein de volonté, toujours prêt à aider et prêt à tout pour reconquérir sa fiancée.

A eux trois, ces personnages font de ce roman une belle histoire de complicité et d’amour.

Au travers de ce roman, l’auteur nous fait découvrir le monde des chiens dressés à aider et soutenir l’homme dans sa vie de tous les jours (chiens guides, chiens d’assistance pour épileptiques…).

Je recommande vivement ce roman pour les sujets qu’il aborde mais aussi pour le plaisir que l’on a à le lire.

Petit conseil, n’hésitez pas à vous procurer Jules qui vous éclairera sur la rencontre de Jules, Alice et Zibal.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/09/chronique-du-tueur-de-roi-tome-2-la.html

La peur du sage est le second tome de la série Chroniques d’un tueur de Roi de Patrick Rothfuss. Ce second tome est découpé en deux gros pavés et c’est donc la première partie que je viens de terminer. Editée par les Editions Bragelonne, cette première partie coûte 25€ et fait 574 pages.

Le premier tome se dévorait : pas de longueurs, une action pas forcément trépidante mais tout de même présente, un univers incroyable, une mythologie saisissante… Bref, ce premier tome posait les bases d’une trilogie de fantasy prometteuse.

Et c’est avec ce même sentiment que je suis ressortie de cette lecture. Toujours aussi trépidante, l’histoire de Kvothe avance bien, toujours semée d’embuches. J’aime toujours autant les personnages principaux et secondaires. Nous quittons un peu les décors du premier tome, ce qui est à la fois dommage, car j’adorais l’université, mais ceci rend l’histoire d’autant plus captivante : la découverte de nouveaux paysages, de nouveaux personnages, d’un nouvel univers… J’ai hâte de voir comment le passé et le présent vont finir par se rejoindre, de découvrir quelles malheureusement infortunes notre héros va-t-il encore vivre. Car on ne peut pas dire que l’auteur soit tendre avec son personnage !

Il me tarde donc de lire la suite de ce second tome prochainement.

Je recommande vraiment cette trilogie à tous les amoureux de la fantasy et de l’imaginaire !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/09/phobos-tome-1-phobos-de-victor-dixen.html

Phobos est le premier tome de la série du même nom, qui compte à ce jour 3 tomes et un préquel. Ecrit par Victor Dixen, ce livre de 433 pages coûte 17,90€ aux Editions Robert Laffon, Collection R. Une dystopie alléchante, sur le thème du jeu télévisé, dont tout le monde dit le plus grand bien. Après deux tentatives avortées de cet auteur (série Jack Spark et Animale), ce premier livre m’a-t-il convaincu ?

L’univers proposé par l’auteur est assez simple : une société terrienne futuriste, un état américain fortement endetté qui vend la NASA a une société secrète qui décide de se faire un max de blé en mettant dans une navette spatiale direction Mars, 12 jeunes gens (6 jeunes filles et 6 jeunes hommes issus de tous les continents de la Terre) qui devront se marier et peupler la planète Mars. Des pionniers. Mais voilà, sous cette apparence idyllique, tout n’est pas aussi simple et il se pourrait qu’un complot pas très clair se cache derrière tout ça.

Notre personnage principal représente la France et se nomme Léonore. Une jeune orpheline qui n’a plus rien à perdre et qui décide de s’engager dans l’aventure. J’ai mis un peu de temps à m’attacher à ce personnage. En effet, la belle rousse est plutôt froide et s’impose une drôle de règle pour recevoir les prétendants. Une règle quelques-peu agaçante. Mais on s’attache à elle : on apprend à la connaître, on découvre ses doutes, son intelligence, ses peurs, son courage et sa ténacité.

Nous sommes majoritairement du côté fille, ce qui est un petit bémol car j’aurais aimé découvrir le côté garçons aussi des rencontres. En tout cas, j’ai apprécié la majorité des autres prétendantes, excepté 2 dont je suis moins fan, ainsi que leur dynamique.
Quant aux prétendants, du peu que j’ai pu voir, ils ont l’air charmant !

La dynamique du jeu télévisé entraîne le lecteur : Qui va rencontrer qui ? Qui va se mettre avec qui ? Et on en vient à attendre ces rendez-vous qui permettent de découvrir véritablement les personnages, leurs manipulations et jeux de séduction ainsi que jusqu’où certaines sont prêtes à aller. Malheureusement, 5 mois dans un vaisseau, c’est long. L’auteur fait choix de ne pas nous relater tous les rendez-vous. Alors certes, ça aurait certainement été lassant au fil des pages et il est logique que l’auteur ait fait ce choix. Mais j’ai malgré tout la sensation d’un trop peu : il aurait pu en rajouter quand même !

En parallèle de l’histoire des prétendants, nous suivons les initiateurs du complot. Cette partie m’a moins convaincue car j’étais beaucoup plus intéressée par l’histoire des prétendants. Mais ça donne une certaine dynamique à la lecture, intéressante par la suite, et puis ça permet d’introduire un bon panel de personnages secondaires intéressants, bien travaillés et que l’on va retrouver dans la suite, encore plus machiavéliques, j’en suis sûre !

Et à côté de ça, nous suivons encore un autre personnage. Oui, trois fils de lectures quand même. Mais c’est un personnage que nous voyons peu au final, et qui aura une importance grandissante par la suite, sans aucun doute ! Un personnage à la fois agaçant et captivant. De plus, son histoire s’arrête à un point capital et j’ai hâte de voir ce que ça va donner !

Pour résumé, il y a donc des personnages travaillés, attachants, parfois certes agaçants. L’histoire est complexe mais bien introduite et tout aussi bien menée. Le show télévisé rend ce livre captivant et dur à lâcher.
L’écriture de Victor Dixen est maîtrisée, l’univers travaillé et la fin en cliffhanger. Alors que dire sinon que j’ai eu un coup de cœur pour ce premier tome ? Et que j’espère que la suite sera tout aussi captivante ?

Un thriller dystopique très intéressant, que je recommande aux fans de l’auteur, aux lecteurs de Young Adult, aux amateurs de dystopie : ce livre est saisissant, et vous fera faire une belle nuit blanche !

Un coup de cœur donc, que je ne peux que recommander !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/09/les-animaux-fantastiques-le-texte-du.html

Les animaux fantastiques, le texte du film, est le script du film de David Yates : Les Animaux Fantastiques, sorti en novembre 2016. Ce livre est donc rédigé par la fameuse J.K. Rowling. En effet, par cette nouvelle série, la maman d’Harry Potter nous propose de poursuivre notre plongée dans l’univers fabuleux qu’elle a construit. En tant que grande fan, il me fallait évidemment ce livre. Maintenant, la question se pose : ce livre n’est-il qu’une histoire d’argent ? Apporte-t-il véritablement quelque-chose ?

En tant que grande fan d’Harry Potter, je n’aurais pas hésité une seconde à acheter ce livre de 300 pages, coûtant tout de même 21€. L’objet livre en lui-même est magnifique : une couverture sobre, bleu et argent, qui rend superbement bien. L’intérieur du livre est très décoré, avec des petites illustrations un peu partout.
L’atout de ce livre, c’est l’objet livre en lui-même : il est magnifique. Maintenant, il a un gros défaut tout de même : son prix. Le livre fait 300 pages et je l’ai lu en 1h30. Je trouve que ça fait cher payer quand même pour si peu de lecture. Certes, je lis vite mais il y a tout de même très peu de lecture.

Alors oui, la fan en moi a adoré ce livre. Oui, j’ai passé un excellent moment lecture et j’ai adoré retournée dans cet univers. De plus, j’ai regardé le film par coupure en même temps ce qui a rendu cette expérience d’autant plus agréable (et permis de remarquer des différences entre les deux d’ailleurs ^^). Et donc oui, je mets une très bonne note à ce livre, autant pour l’objet livre en lui-même et pour l’ambiance et l’histoire retranscrite.
Maintenant il faut savoir aussi être honnête : 21€ pour ça, c’est hors de prix. Et à ce prix-là, je ne pense pas acheter les prochains livres en français (mais je crois que la VO n’est pas vraiment moins chère pour le moment.)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/09/la-selection-tome-5-la-couronne.html

La Couronne est le cinquième et dernier tome de la superbe série dystopique – romance de Kiera Cass : La Sélection, publiée aux Editions Robert Laffont dans leur Collection R. 333 pages pour 16,90€ pour conclure une série très addictive !

Cette série de 5 tomes se découpe avec une trilogie mère et une duologie avec la seconde génération. Alors que j’avais peur d’être déçue par le quatrième tome, les nouveaux personnages avaient su me convaincre tout autant que l’histoire.

J’ai beaucoup aimé ce cinquième tome, cette conclusion, l’évolution des personnages et la conclusion proposée. De fait, j’ai adoré ce cinquième tome tout comme les autres tomes. Cette série m’aura vraiment transportée, pas tant pour son côté dystopique, plus développée dans la seconde partie de cette série que dans la première, mais plutôt pour son processus de Sélection et le suspens que cela entraîne. Qui sera choisi ? Sachant que chaque fois, on s’attache à plusieurs sélectionnés…

C’est donc une série que je ne peux que vous recommander, addictive au plus haut point, à ne pas lire si vous vous attendez à une dystopie très développée mais des livres légers, bien menés et qui se dévorent !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 20-09
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/09/lenfant-qui-ne-pleurait-pas-de-torey-l.html

L’enfant qui ne pleurait pas de Torey Hayden est un roman de 250 pages coûtant 6,20€. C’est un livre que j’ai longuement vu circuler avant d’enfin m’y engager. Il est désormais publié en format poche aux Editions J’ai Lu.

Ce livre est infiniment humain. C’est l’histoire d’une rencontre entre une petite fille sauvage, abandonnée de tous, et une maîtresse qui voit au-delà de la violence de cet enfant et qui lui laisse une chance. Torey Hayden nous présente là vraiment un beau livre contemporain, issu de sa propre expérience de maîtresse psychologue (qui ne correspond pas à ce que nous avons en France il me semble, son rôle se rapprochant plus d’un éduc peut-être ?)
Le lien qui se construit au fur et à mesure beau et émouvant. La relation que nous transmet Hayden ne peut que nous toucher et nous émouvoir. Et la société qui les entoure mettra en rage plus d’un lecteur : comment les gens peuvent-ils ne pas voir plus loin que le bout de leur nez ?

C’est un livre touchant, émouvant et fort. C’est une histoire magnifique, qui nous transmet une belle critique de la société, et qui nous amène aussi à réfléchir à nos propres comportements. Je trouve le travail de cette auteure vraiment magnifique et j’aurais plaisir à lire d’autres de ces livres !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/09/alpha-et-omega-tome-3-jeu-de-piste-de.html

Jeux de piste est le troisième tome de la série Alpha et Oméga de Patricia Briggs. Une série d’Urban Fantasy avec des loup-garous qui se déroule dans le même univers que Mercy Thompson. Ce troisième tome publié chez les Editions Milady fait 370 pages et coûte 7,10€.

Pour tout vous dire, au départ, cette série ne m’avait pas beaucoup emballée, avec un premier tome plutôt assez lent. Le second tome avait été un coup de cœur par contre et c’est donc très confiante que j’ai attaqué ce troisième tome. Celui-ci a-t-il été à la hauteur de mes attentes ?

Anna, le personnage central dira-t-on, a énormément évolué entre le premier et le troisième tome. La voici devenue une femme douce mais forte, avec du caractère. Pourtant, on trouve toujours des traces de sa fragilité et de son manque de confiance en elle. C’est un personnage que j’adore, auquel on s’attache.
L’évolution de Charles, autre personnage central, est aussi très intéressante. On le voit s’assombrir au fil des tomes, hantés par certains de ses actes. C’est d’ailleurs ce qui sera largement mis en avant dans ce tome.
La dynamique Anna-Charles est adorable. Je trouve que leurs personnages se marient très bien, l’un apportant à l’autre ce qui lui manque. C’est aussi intéressant de voir que c’est plutôt Charles qui est en position de vulnérabilité dans ce tome et comment justement Anna vient faire avec ceci (sachant que la vulnérabilité d’un loup-garou n’est pas la même que celle d’un humain ^^)

Nous avons donc un duo qui fonctionne bien, auquel on s’accroche. L’évolution des personnages m’a donc largement satisfaite dans ce tome.

Quant à l’histoire, elle se déroule dans une Amérique proche de nous. Anna et Charles y sont invités pour aider dans une enquête. Une enquête que j’ai trouvée bien menée, captivante malgré quelques éléments assez prévisibles. La mythologie mise en avant dans ce tome m’a beaucoup plu car il s’agit d’un « peuple » dont on parle beaucoup entre Mercy et cette série mais qui reste peu développé au final.

La fin est… surprenante et un vrai retournement pour l’univers de l’auteur. J’ai hâte de voir ce que ça va donner dans Mercy Thompson justement. Quant à Anna et Charles, j’ai très hâte de les retrouver dans le prochain tome !

En conclusion

Un nouveau tome coup de cœur, avec une enquête captivante, des personnages attachants et un univers intrigant. Les avancées de ce tome m’ont grandement satisfaite et j’ai hâte de lire la suite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : https://freelfe.blogspot.fr/2017/08/red-queen-tome-2-glass-sword-de.html

Glass Sword est le second tome de la série Red Queen de Victoria Aveyard, initialement publié par les Editions MSK et en format poche aux Editions Le livre de Poche que je remercie pour la découverte de cette série et pour ce second tome. Si vous ne l’avez pas encore fais, je vous invite à aller lire ma chronique du premier tome, qui avait été un énorme coup de cœur (parici les amis !)
Cette petite brique de fantasy fait tout même 634 pages bien remplies et coûte 7,90€. Alors, après le coup de cœur du premier tome, que dire de ce second tome ?

Tout d’abord, qu’il est prenant mais moins rythmé que le premier. La première partie est assez longue, sans pour autant être ennuyeuse. Vient ensuite une seconde partie plus mouvementée, plus répétitive mais tout aussi captivante. Quant au dernier tiers du bouquin, on revient sur les bases du premier tome, c’est-à-dire mouvementé, addictif, palpitant et pleins de rebondissements. Le premier tome était un tome de découverte d’un monde intrigant. Ce second tome est bien plus un tome de transition. L’histoire avance mais il n’y a pas cette petite pointe d’avidité que j’avais dans le tome 1 que je ne pouvais plus lâcher.

Ce second tome est centré sur Mare, personnage que j’adore mais qui a aussi su m’agacer dans ce livre, tout comme certains de ses compagnons. La pauvre est accablée de partout en permanence, fait des choix que personne ne veut faire et on l’accable pour ça. Alors déjà qu’elle s’accable elle-même, ces situations peuvent parfois être un peu agaçantes.

Conclusion

Alors non, je n’ai pas eu de coup de cœur pour ce second tome. Cela ne m’a pas empêché de me régaler. J’ai trouvé ce second tome addictif et captivant, qui avance bien malgré quelques longueurs, avec de nouveaux personnages intéressants qui restent à être développés. J’ai hâte de pouvoir lire le troisième tome, dès que sa version poche sortira !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 14-09
Ma chronique : https://freelfe.blogspot.fr/2017/08/coeurs-artificiels-de-laura-lam.html

Cœurs Artificiels est paru aux Editions Le livre de poche. Son prix est de 8,30 euros. La couverture est simple mais attirante. L’écriture de Laura LAM est facile à lire, beaucoup de dialogues qui donnent du rythme. Le format Livre de Poche est pratique et la taille d’écriture agréable.


L’histoire se déroule dans notre futur, à San Francisco. Deux sœurs siamoises, Taema et Tila, ont été élevées dans une sectes. A l’âge de 16 ans, elles s’enfuient pour San Francisco et subissent une opération pour les séparées. Elles sont dotées d’un cœur artificiel chacune. Au cours des 10 années qui vont suivre, chacune d’elles va vivre sa vie mais elles vont rester très proches. Tout s’écroule le jour au Tila est accusée de meurtre….

Taema et Tila sont siamoises. Elles vivent 16 ans de leur vie soudées l’une à l’autre. Pourtant, elles deviennent deux femmes différentes.
Dès le début, Taema est plus posée, plus réfléchie. Mais si les circonstances le demandent, elle peut être très courageuse et prendre des risques.
Tila est une jeune femme pleine de vie, qui ne réfléchit pas trop avant de réagir. La prise de risque ne lui fait pas peur.

A ces deux personnages s’ajoute Nazarin. Cet homme, téméraire, ne craint pas pour sa vie. Il est prêt à se sacrifier pour que justice soit faite.

Ce roman se déroule dans le futur, où l’on peut changer un cœur pour un cœur artificiel, entrer dans les rêves (les siens ou ceux des autres), modifier ces rêves, contrôler l’esprit. On y parle de drogues surpuissantes, capables de modifier un être.

A travers ce roman, l’auteur nous parle des problèmes que rencontrent les consommateurs de drogues dures. Mais Laura Lam va plus loin et nous pousse à nous poser cette question : Quelles pourraient être les conséquences si ces drogues étaient utilisées à l’insu des gens pour les contrôler ?

Un autre sujet est abordé dans ce roman, celui de l’amour filial. Cette histoire est celle de sœurs siamoises qui partageaient tous avant de subir l’opération qui a fait d’elles deux êtres distincts. Quant est-il de ce lien qui les unissait ?

Je recommande ce roman vraiment agréable et intéressant à lire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Sobibor écrit par Jean Molla
date : 14-09
Ma chronique : https://freelfe.blogspot.fr/2017/08/sobibor-de-jean-molla.html

Sobibor est un roman de Jean Molla, publié par les Editions Gallimard. En vente dès 5,20€, ce roman de 200 pages est un livre magnifiquement horrible.

C’est un livre que j’ai lu quand j’étais adolescente et que je relis donc 10 ans après (mon dieu le coup de vieux !) dans le cadre de mes études.

Nous rencontrons Emma, une jeune fille atteint d’anorexie, qui doit faire face au décès de sa grand-mère. Celui-ci va entraîner la découverte d’un vieux cahier et avec ça, la découverte d’un lourd secret. Emma est un personnage complexe, perdue mais authentique. Adolescente mal dans sa peau, se sentant abandonnée par sa famille, elle est attachante malgré tout.

Quand je l’avais lu ce roman auparavant, la fin surtout, m’avait beaucoup marqué. Le livre entier est marquant, addictif et assez dur à lire quand même. Mais surtout la fin, que j’avais trouvé inhumaine et que je n’avais vu que sur un seul angle. La relecture de ce livre plusieurs années après ne fait que confirmer la splendeur de ce roman, très humain, certes dur mais magnifique. Et je vois cette fin différemment désormais.

Un livre à lire et à découvrir !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/08/la-fille-dragon-tome-3-le-sablier.html

Le sablier d’Aldibah est le troisième tome de la série La fille dragon de Licia Troisi. Publié par les Editions PKJ, ce roman de 188 pages est en vente à 15,90€. Encore une fois, la couverture est magnifique ! La fille dragon est une série de fantasy jeunesse qui raconte l’histoire de Sofia.

J’ai beaucoup apprécié ce troisième tome et cette histoire de retour dans le passé. J’apprécie aussi l’évolution du personnage de Sofia, qui devient plus mature et confiante au fur et à mesure des aventures qu’elle traverse. J’aime bien aussi le petit groupe qui se constitue au fil des tomes. Ce troisième tome est certainement mon préféré pour le moment. L’histoire, bien que jeunesse, comporte des rebondissements moins prévisibles et intéressants. On y retrouve de l’émotion, de l’action, des combats et de la magie. J’espère que la suite continuera sur ce ton-là !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/08/mercy-thompson-tome-6-la-marque-du.html

La marque du fleuve est le tome 6 de la série Mercy Thompson de Patricia Briggs. Publié par les Editions Milady, cette série d’Urban Fantasy de déjà 9 tomes (et un hors-série) est un régal ! Ce sixième tome coûte 7,10€.

Une nouvelle fois, j’ai eu un coup de cœur pour ce tome. J’ai mis beaucoup de temps à le lire donc je n’ai pas pu l’apprécier à sa juste valeur mais j’ai dévoré chaque chapitre. Cette nouvelle aventure nous apprend beaucoup de chose sur les particularités de Mercy.
Bien construit, ce tome propose suspens, magie, rebondissement… Bref, que du délice ! Si vous ne connaissez pas encore cette série, il faut à tout pris que vous la découvriez !

Le prochain tome à lire est le tome 3 d’Alpha et Oméga (pour ceux qui liraient les deux séries)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/08/oscar-pill-tome-5-cerebra-lultime.html

Cérébra, l’ultime voyage est l’ultime tome de la saga Oscar Pill d’Eli Anderson, alias Thierry Serfaty. Ce cinquième tome coûte 19,00€ pour 580 pages en format broché et 8,00€ en format poche. Il nous propose une conclusion captivante et intéressante. Cependant, à cause du temps que j’ai laissé entre les tomes, cette conclusion ne m’a pas emportée à sa juste valeur.

J’ai globalement beaucoup apprécié l’histoire et la conclusion apportée. Ce cinquième tome est beaucoup plus sombre que les derniers, plus adultes et mâtures, et m’a fait penser à l’ambiance du tome 7 d’Harry Potter. Attention, cette histoire n’a aucun rapport avec l’univers de mon sorcier préféré, je ne parle que de l’ambiance du roman.
J’ai beaucoup apprécié l’évolution des personnages, leur maturité.

Globalement, de cette saga, je retiendrais la richesse de l’univers. J’ai trouvé l’idée proposé par l’auteur absolument captivante et très originale. Je garde un bon souvenir de cette saga qui va être, normalement, adaptée au cinéma.

Une série à découvrir
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 05-08
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/08/nom-de-code-verity-delizabeth-wein.html

Nom de Code : Vérity est un roman d’Elizabeth Wein publié par les Editions Castelmore. En vente à 16,90€, ce roman fait 430 pages.
Ce livre m’avait attiré dès sa sortie, en 2014 (oui, j’ai mis du temps à le lire !). J’ai été happée dès les premières pages, pour au final trouvez que la première partie trainait en longueur avant une seconde partie, un gros coup de théâtre et pas mal de rebondissement, le tout pour finir troublée et émue.

Dès les premières pages, nous rencontrons une narratrice prisonnière des SS, dans les derniers jours de sa vie. En faisant un pacte, elle essaye de gagner des jours… Elle raconte donc toute une histoire et toute la vérité…

La forme de narration est particulièrement déroutante ! En effet, notre narratrice écrit à deux voix, ce qui est assez perturbant d’ailleurs. Ce qu’elle subit est atroce mais l’auteur n’en rajoute pas.

Cette première partie est intéressante, captivante même, à condition de lire le roman sur une courte durée. Ce qui ne fut pas mon cas. Au fur et à mesure que ma lecture s’étalait, j’ai trouvé cette première partie longue. On se demande où veut en venir l’auteur, qu’elle est le but de toute cela ? La narratrice est un tantinet casse-pied d’ailleurs, un peu trop larmoyante, entre fierté, courage et ce qui paraît être de la stupidité aussi… Mais elle a une certaine bravade qui m’a bien plus.

Et puis arrive une seconde partie. Surprise, changement de décors, changement de narrateur… Un gros coup de théâtre et des rebondissements arrivent. Un second narrateur qui m’a plu aussi, un personnage courageux.

La fin est… dévastatrice. Horrible. Belle. Oui, oui, on peut qualifier une fin d’horrible et de belle…
Ce roman, même s’il ne fut pas parfait, m’a beaucoup touché. Cela fait maintenant plusieurs mois que je l’ai lu et je m’en rappelle avec une certaine clarté. Malgré nous, ce roman nous marque.

Conclusion

Un roman à découvrir, une bonne lecture plein de rebondissements malgré une première partie qui traine un peu en longueur. Un roman qui surprend, qui marque et qui nous émeut.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/08/chroniques-lunaires-tome-35-levana-de.html

Lévana est l’équivalent du tome 3,5 de la série Chroniques Lunaires de Marissa Meyer. Publié par les Editions PKJ, ce livre est en vente à 16,90€ pour 201 pages. En toute honnêteté, je trouve ce roman relativement cher. La police de caractère est relativement grosse en plus et le livre se lit assez vite.

Ce livre relate donc l’enfance de Lévana et comment elle est devenue ce qu’elle est devenue. Personnellement, j’ai trouvé ce personnage abject du début à la fin. Si elle n’a pas eu une vie facile et heureuse en compagnie notamment de sa sœur, il n’en est pas moins qu’elle est d’une cruauté sans limite.

Ce petit hors-série, sans être un coup de cœur, m’a bien plu. Malgré le personnage détestable, j’ai aimé découvrir son passé et son histoire. Ceci permet de mieux cerner le personnage.

Conclusion

Un petit hors-série sympathique, un peu cher, et qui se lit vite. La découverte plus en profondeur du personnage de Lévana est intéressante pour les lecteurs de la série.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 05-08
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2017/07/port-des-vents-dhortense-dufour.html

L’histoire se passe dans un petit village, Port-les-Vents. Quatre générations de femmes habitent dans une maison de pêcheur. Elles vivent du ramassage des huitres. Seule l’une d’elles ne veut pas rester dans ce port de pêche.

Les femmes qui sont dépeintes dans ce roman, sont des femmes de caractères. Veuves ou séparées, elles ne baissent jamais les bras. Elles sont prêtes à tout affronter pour défendre leur droit de vivre.

L’auteur, au travers des souvenirs de ces femmes, nous fait découvrir ce qu’est de vivre dans un petit village où tout le monde se connaît, où tout se sait. La vie privée est analysée par les gens du village, jugée. On naît à Ports-les-vents et on y vit. On n’a pas le droit de quitter ce petit village côtier. Même la beauté n’y est pas la bienvenue….

L’écriture d’Hortense DUFOUR m’a surprise au début de ce roman. Beaucoup de petites phrases, beaucoup de métaphores. Ce roman n’est pas forcément facile à lire quand on n’est pas habitué à ce style. Je pense qu’il faut prendre son temps, ne pas essayer de le lire d’une traite, ne pas hésiter à relire certains passages pour véritablement s’imprégner du sens des mots.

En conclusion, je dirais que Port-les-Vents est un roman qui nous fait découvrir un autre monde dans notre monde. Monde dont on a du mal à croire qu’il existe encore.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0