Livres
455 213
Membres
404 549

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Frères d'enchantement



Description ajoutée par zaphrinamakichan 2019-02-12T12:38:05+01:00

Résumé

Je m’appelle Ensio. Milicien engagé et apprécié de notre belle cité, j’affiche l’air d’un héros, mais une partie de moi se meurt. J’ai tué mon ami d’enfance, et ainsi brisé le lien télépathique qui nous unissait. Un lien interdit, car dangereux. Maintenant, un vide obscur me dévore petit à petit, insidieusement. Je dois le combler avant de devenir fou. Je m’appelle Ljuka. Ils m’ont oublié, ils n’auraient pas dû. Je me souviens parfaitement de leurs moqueries, de l’immonde fierté qui imprègne autant leurs actes que leurs paroles. Ils ne comprennent toujours pas, ou plutôt, ils ne veulent pas comprendre. Alors je vais les y forcer et leur prouver qu’ils ne sont pas parfaits ni tout puissants. La révélation d’un héros sur le déclin. Le parcours d’un homme devenu extrémiste. De fraternité à rivalité…

Afficher en entier

Classement en biblio - 6 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Siana_autrice 2019-04-06T23:34:38+02:00

Où est-ce que tu te caches ?

Je cours dans les rues malgré le tumulte qui règne autour de moi, je le cherche du regard. Il n’y a plus foule, dehors ; les gens se calfeutrent à l’écart du centre-ville, certains ont même rejoint les fermes de la campagne environnante. Les citoyens ont compris que Ljuka ne s’attaquerait pas directement à eux. Sa seule cible, c’est la haute société, et toutes les Institutions qui la constituent ; comme la Cour de justice, dont j’ai vu la fine coupole de verre se briser sous la pince d’une mante religieuse géante. Les trois monstruosités de métal, dont l’insecte fait partie, sévissent toujours derrière moi, Ljuka les manipule à distance. J’entends des fracas assourdissants, la fumée et la poussière s’élèvent dans le ciel crépusculaire. C’est à peine si je distingue l’éclat rouge de la lune fendue, à travers les panaches gris qui enveloppent la ville. Je dois pourtant le retrouver, cet abruti congénital ! Il était obligé de nous entraîner dans sa parano ? Nous devons l’arrêter avant que ses monstres détruisent tout !

Où est-ce que tu te caches ?

Tu as vu ce que tu as fait ?!

Je perçois à peine le grésillement chuintant et régulier, à travers le lien qui nous unit. Ce lien vide depuis tant de mois, oserais-je dire tant d’années. Je me doute qu’il ne répondra pas, je ressens son animosité, toujours plus aigre et obscure. J’ai longtemps espéré le ramener de notre côté, et peut-être qu’une partie de moi y croit encore ; mais avouons-le, c’est utopique, c’est impossible. Il est carrément décranté de l’engrenage ! Il a dépassé les limites !

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Siana_autrice 2019-04-07T17:05:26+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Sophie-231 2019-04-03T15:44:15+02:00
Or

[Chronique complète en suivant le lien] https://lacoccilectrice.wordpress.com/2019/04/03/freres-denchantement-de-siana/

C’est un roman rempli d’émotions, de sentiments, de remise en question avec une ou plusieurs belles morales ! L’histoire du lien entre Ension et Ljuka m’a particulièrement touchée car ce genre d’amitié (au début) et de lien ferait rêver n’importe qui n’en a pas vraiment connu ! De plus l’univers est intrigant parce qu’on pourrait penser qu’il ressemble au nôtre mais il est bien plus compliqué et mystérieux ! Je suis sûre que l’auteure aurait encore plein de choses à nous racnter dessus qu’il n’y a pas dans le roman ! Les actions vont toutes seules et sincèrement je n’ai pas trouvé le temps de m’ennuyer car dès que je fermais le bouquin, j’avais envie de l’ouvrir à nouveau pour connaître la suite ! Et la fin…Je n’étais pas prête du tout mais elle était sublime, la petite goutte d’eau qui n’a pas fait déborder le vase, mais qui a mis ce roman un cran au-dessus de ce qu’il était avant ! Il est génial ! J’ai envie de me replonger encore un peu dans cette histoire…Mais bon toute chose a une fin…Snif ! Merci encore à Siana ❤

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Khiad 2019-03-29T20:36:12+01:00
Argent

Je tenais tout d'abord à remercier Siana pour sa proposition de SP via le site SimPlement, ainsi que pour l'envoi de son roman en version papier.

Concernant la couverture, je la trouve jolie et représentant parfaitement ce que l'on va pouvoir trouver au fil de notre lecture. J'aime beaucoup les couleurs choisies.

L'auteure a une plume agréable et fluide qu'il est plaisant de suivre au fil des pages. Elle nous immerge totalement dans son monde avec des descriptions légères, mais suffisamment détaillées.

Je voudrais d'ailleurs saluer le travail de Siana, pour l'ensemble de son œuvre bien entendu, Frères d'enchantement - Sianamais surtout pour l'univers qu'elle a imaginé et qui est vraiment très bien fait : la façon dont les sentiments des personnages se voient sur eux ; la façon qu'il ont de vivre en ressentant et en influant sur les vibrations des êtres vivants ou inanimés grâce aux rhod, ces pierres aux propriétés particulières ; le rapport à la nature ; les différents classes sociales et la façon dont elles interagissent ensemble ; l'éducation... Non, franchement, il y a un gros travail d'imagination, et qui fonctionne du tonnerre !

J'ai aimé le choix de la construction du récit qui commence au cœur de l'action, puis qui se divisera ensuite en deux temps, un chapitre sur deux : la suite du point de vue d'Ensio, milicien et héros imbu de lui-même, qui paiera le prix de ses choix ainsi que de ses actes, et un retour dans le passé du point de vue de Ljuka, perturbé mais très gentil, et donc sur ce qui l'a poussé à devenir un extrémiste. Ce livre est l'histoire d'un lien interdit, d'un soupçon de folie et de ces deux amis qui vont peu à peu se déchirer...

Je trouve d'ailleurs les trois dernières phrases du résumé très parlantes.

J'ai aimé suivre les aventures de ces deux personnages de la haute société, même si Ensio m'a beaucoup énervée, au début du roman, à passer son temps à maudire et à insulter son ancien meilleur ami. Et ce, pas forcément pour ce qu'il avait fait, mais plus pour les conséquences que cela impliquait pour lui après-coup. Je l'ai trouvé d'un égoïsme sans nom !

A part ça, j'ai apprécié son cheminement de pensées, sa prise de conscience, sa déchéance et, quelque part je me suis retrouvée en lui dans sa façon de vouloir s'en sortir seul.

Bon, mon cas est loin d'être entièrement comparable à celui d'Ensio, mais, d'une certaine façon, je me suis sentie proche du jeune milicien, qui en fin de compte est meilleur qu'il ne le laisse paraître.

Quant à Ljuka, c'est un personnage que j'ai trouvé plus intéressant, avec son évolution d'enfant très gai au jeune homme traumatisé, brisé et solitaire. Il voulait juste que quelqu'un le comprenne, le rassure et l'accompagne dans ses choix, un peu borderline pour ses "amis". Mais tout ce qu'il a eu, ce fut les moqueries, le mépris et l'exhortation à continuer quelque chose qui le rebutait totalement. Personne n'a réellement essayé de le comprendre, tout le monde pensait que ça lui passerait s'il continuait à faire des efforts. Personne n'a compris sa passion naissante, son changement, ni son engouement pour cette activité de "basse classe".

Il m'a vraiment beaucoup touchée, et j'ai aimé la façon dont sa solitude l'amène à vouloir changer le monde, même si je ne cautionne pas la façon dont il s'y est pris.

Mais ce livre, ce n'est pas que l'histoire d'Ensio et de Ljuka. On y trouve aussi une critique de la société, sur les inégalités entre les nantis et les ouvriers ; le mépris des premiers pour les seconds ainsi que la fatalité avec laquelle ces derniers vivent leur condition.

Mais ce n'est pas tout, il y est aussi beaucoup fait mention de la nature et de sa perception, même de son respect le plus total.

En résumé, j'ai vraiment bien aimé l'ambiance du livre, mélange de steampunk, de fantasy et d'un soupçon de science-fiction. Mais aussi son contexte, ses personnages, leur cheminement, leur évolution, l'écriture de l'auteure et le gros travail sur l'univers qui défile entre ces pages.

Vous l'aurez compris, comme dans le cochon (enfin il parait), tout est bon dans ce livre, que je vous conseille sans souci. ^^

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aryia 2019-03-26T17:10:28+01:00
Diamant

J’ai pour habitude de déclarer que « les livres m’ont sauvée ». Généralement, je laisse une petite pause dramatique, histoire d’attiser la curiosité et l’incrédulité de mon interlocuteur, avant d’expliquer cette affirmation pour le moins surprenante, je le reconnais. Les livres m’ont sauvé car ils m’ont appris toutes ces petites choses qui semblent « évidentes » et « naturelles » aux neurotypiques, mais qui sont loin de l’être pour moi. Ils m’ont appris à comprendre l’autre, à comprendre comment il pensait, pourquoi il agissait d’une telle manière, et m’ont également appris à devenir un caméléon capable de me fondre dans la masse des « gens normaux » … C’est l’une des choses que j’aime tant dans les romans : en plus de nous faire vivre par procuration d’extraordinaires aventures, ils ont toujours quelque chose à nous apprendre sur le monde et sur nous-mêmes … Alors quand j’ai vu que l’autrice de Frères d’enchantement – dont le résumé est incroyablement intrigant – aimait « les trucs bizarres, surtout sombres et psychologiques », je me suis ruée dessus (le livre, pas l’autrice) !

Depuis le jour de leur rencontre, Ensio et Ljuka sont inséparables : les deux enfants passent leurs journées à vagabonder dans la forêt, à grimper aux arbres … et à discuter pendant les cours, déclenchant le courroux des professeurs et le désespoir de leurs parents. Alors, les deux garçons décident de braver les interdits et les dangers et de créer un lien télépathique pour pouvoir converser à loisir, sans que nul ne puisse les entendre … Mais leur entrée à la Grande Académie va mettre en péril cette belle amitié : tandis qu’Ensio semble tout destiné à devenir un Milicien héroïque et admiré par toute la cité, Ljuka est révulsé par la simple idée de manipuler le vivant et attire les moqueries de ses camarades. Au fil des années, l’agacement de l’un et la rancœur de l’autre gagnent en puissance … Jusqu’au terrible jour où Ljuka décide de se venger de cette société élitiste qui l’a humilié, et qu’Ensio se voit contraint de le tuer. Commence alors une véritable descente aux enfers pour le survivant, qui vit désormais avec un trou béant dans l’âme et le cœur …

Ce livre, c’est donc l’histoire d’une amitié si forte qu’elle en est devenue littéralement fusionnelle. Dans le monde d’Ensio et Ljuka, tout, de la pierre à l’être humain, possède une vibration, que les hommes peuvent percevoir grâce à la pierre de rhod. Pierre grâce à laquelle ils peuvent également manipuler les plantes et les animaux … et qui a permis aux deux enfants de connecter leurs esprits, en toute insouciance et innocence, aux mépris de toutes les règles et de tous les dangers. Mais mêmes les amitiés les plus fortes ne sont pas à l’abri d’une rupture : au fil des années, les différences s’accentuent entre les deux garçons, et ils s’éloignent progressivement l’un de l’autre, chacun persuadé d’être dans son bon droit et convaincu que l’autre n’est qu’un idiot. Il est intéressant de constater que ce lien télépathique, créé dans l’objectif de pouvoir discuter à loisir, ne leur a été d’aucun secours pour parler et éviter ce délitement douloureux de leur amitié. Alors même qu’ils avaient tous deux le moyen de percevoir les pensées et émotions de l’autre, ils se sont laissé entrainer dans ce cercle vicieux de la rancune et de la haine. Comment voulez-vous que la paix règne sur terre, si même deux amis liés par l’esprit ne sont pas capables de parler calmement pour régler les conflits ? Ils se sont déchirés parce qu’aucun n’a essayé de comprendre l’autre … C’est tragique, mais malheureusement si courant …

Mais ce livre, c’est surtout l’histoire de deux destins opposés, que nous suivons en parallèle. Il y a, d’abord, l’histoire d’Ensio qui vient de tuer celui qui fut son meilleur ami … et qui souffre le martyr à partir de ce moment. Ce n’est qu’en le perdant qu’Ensio se rend compte que ce lien faisait partie intégrante de son être. Tandis que la folie menace de l’envahir, tandis que sa réputation d’héros s’effiloche au fur et à mesure qu’il est submergé par le manque, tandis que sa petite amie elle-même menace de le quitter s’il ne cesse pas immédiatement ses bêtises, Ensio se rend compte qu’il a toujours vécu à travers le regard des autres. Le paraitre, la gloire, la renommée, l’admiration … A partir du moment où il n’est plus ce grand héros adulé de tous, tous ceux qui disaient l’apprécier l’abandonnent à lui-même, de crainte que sa déchéance ne vienne entacher leur propre réputation. Il est facile de se sentir entouré lorsque tout va bien, mais ce n’est que quand tout va mal qu’on voit qui tient réellement à nous … Et c’est dans la douleur qu’Ensio comprend ce que son ami d’enfance a dû ressentir lorsque tout le monde le pointait du doigt, à cause de ses angoisses qui l’empêchaient de manipuler le vivant mais que personne n’a jamais chercher à comprendre …

Ce pan de l’histoire, c’est Ljuka lui-même qui nous le raconte. Au fil des chapitres qui lui sont dédiés, nous le voyons se replier progressivement sur lui-même, seul et incompris, tandis que grandissent en lui le ressentiment et la colère. Petit à petit, celui qui était pourtant un enfant joyeux et bienveillant, devient l’homme aigri et violent que nous présente Ensio dans ses chapitres. Quelle tristesse de se rendre compte qu’un peu de bienveillance et de tolérance auraient suffi à éviter cette plongée dans l’extrémisme ! Le mépris, les persiflages et surtout les jugements des autres sont les seuls responsables de cette envie viscérale de vengeance qui anime désormais Ljuka … Tout au long du livre, j’ai eu beaucoup de peine pour ce jeune garçon : si je désapprouve profondément son choix de sombrer dans le déchainement de violence, je ne peux que compatir à la peine qui l’habite. De la même manière, si j’ai plus d’une fois eu envie de secouer le jeune Ensio arrogant que nous voyons à travers les yeux de Ljuka, j’étais très triste pour le Ensio adulte qui souffre de cette absence soudaine et de cette culpabilité grandissante. Ensio et Ljuka sont plus des anti-héros qu’autre chose … mais ils sont tous deux très attachants, et c’est un déchirement que de les voir si malheureux !

Deux personnages, deux narrateurs, deux fils narratifs qui se déroulent en alternance … Mais on ne voit pas très bien comment ils peuvent se rejoindre, car il semblerait que Ljuka nous achemine progressivement vers l’événement qui constitue le point de départ de l’histoire contée par Ensio. On progresse en se demandant ce que l’autrice a bien pu nous concocter, avec cette petite inquiétude au ventre : et si, finalement, ces deux histoires parallèles ne se rejoignaient pas ? et si tout cela ne menait finalement nulle part ? Dans ce cas, quel intérêt de continuer à lire les chapitres dédiés à Ljuka : on sait déjà comment son histoire va se terminer, Ensio nous l’a raconté dans le premier chapitre !? Et c’est cette petite pointe d’appréhension elle-même qui nous donne l’impulsion pour tourner les pages, toujours plus vite, avec une impatience grandissante : il y a forcément quelque chose en plus ! Et on l’attend, ce quelque chose en plus, on l’espère … Et Siana a dépassé toute mes espérances, elle m’a conduit sur un chemin que je n’entrevoyais même pas, et elle l’a très bien fait. On danse de surprises en surprises, et c’est du vrai génie ! Je ne peux pas vous en dire plus, pour ne pas vous spoiler, mais sachez que cela a fait naitre en moi pleins de questionnements sur la destinée, sur la fatalité … Les choses sont-elles déjà écrites, les choix que nous faisons sont-ils réellement les fruits de notre libre arbitre, ou bien nos pensées elles-mêmes suivraient-elles un chemin déjà tracé devant nous ?

En bref, vous l’aurez bien compris, j’ai vraiment énormément apprécié ce roman ! Siana nous fait voyager dans un monde à la croisée des genres, où se mêlent et s’entremêlent la fantasy et la science-fiction, où l’aventure côtoie le récit initiatique … Deux personnages que tout oppose mais qu’une amitié profonde réunit, jusqu’à ce que leurs différences ne les séparent à nouveau. Deux histoires qui se répondent jusqu’à n’en former plus qu’une, de la plus étonnante des façons, alors même que le lecteur n’y croyait plus. Deux points de vue qui s’entrechoquent, rappelant à qui veut bien le lire entre les lignes qu’il n’y a pas qu’une seule vérité, mais que chacun vit les choses à sa manière, et que ce n’est qu’en essayant de voir par les yeux de l’autre que l’on peut éviter les issues dramatiques. « Perdre un ennemi, c’est aussi parfois perdre un ami », nous dit l’autrice, dont la plume est par ailleurs vraiment époustouflante ! C’est vraiment un excellent roman, aussi atypique que captivant, qui régalerai sans aucun doute tous ceux et toutes celles qui l’auront entre les mains … Alors n’hésitez plus, venez rencontrer Ensio et Ljuka !

https://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2019/02/freres-denchantement-siana.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bluenn 2019-03-23T12:02:10+01:00
Or

Ma chronique complète: https://ombrebones.wordpress.com/2019/03/23/freres-denchantement-siana/

Pour résumer, Frères d’enchantement est un premier texte de fantasy adulte bien mené. L’autrice propose de suivre Ensio sur les chemins de la folie et Ljuka sur celui de la révolution dans une alternance de point de vue maîtrisée et immersive. Sa plume jeune, son univers personnel et ses idées originales donnent du peps à ce premier roman qui est, pour moi, une belle découverte que je recommande volontiers !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zaphrinamakichan 2019-02-27T07:06:36+01:00
Argent

https://lessortilegesdesmots.blogspot.com/2019/02/freres-denchantements-de-siana.html

Ce roman m'a interpellé dès que je l'ai vu de part son résumé et sa couverture mais ce qui m'a achevé complètement, c'est la précision de l'autrice sur la fiche du livre, le mot clé qui m'a fait craqué "steampunk. Vous savez que j'adore ça comme vous savez qu'avec moi, ça passe ou ça casse avec ce genre là. Et bien, c'est une excellente surprise.

On suit deux amis dans ce livre : Ljuka et Ensio. Dès le début, Ljuka meurt assassiné par Ensio. Le premier était un paria poursuivi par la milice représentée par Ensio. Problème : ils avaient créé un lien télépathique. J'ai adoré la construction du roman. L'autrice fait le choix de suivre un chapitre sur deux Ensio après la mort de Ljuka. Il perd pied et ressent un vide parfaitement décrit. On le voit sombrer. Dans le même temps, on suit le parcours de Ljuka de sa rencontre enfant avec Ensio à sa mort. Les trois dernières lignes du résumé reflètent parfaitement ce que l'on trouve.

Ce roman m'a surprise par bien des aspects. L'autrice a l'audace quand même de tuer l'un des personnages centrales dès le début. C'est assez rare de lire ça. La construction est dès plus intéressante. On comprend comment Ljuka a basculé tout comme on comprend la leçon que doit encaisser Ensio. Et c'est justement du côté d'Ensio que l'on va de surprise en surprise. On sait qu'il va sombrer dans la folie mais je ne m'attendais pas à la tournure des évènements juste incroyable. Ce roman est une boucle. Je n'en dirai pas plus mais je ne m'y attendais pas du tout.

Concernant le monde dans lequel on évolue, je l'ai beaucoup apprécié. On comprend vite les différences sociales. Seul le statut de maître compte. Tous les autres sont des moins que rien. Et c'est que Ljuka est important. Son point de vue est vraiment intéressant. On suit également d'autres aspects comme l'impact de la science sur la société et comment font-ils les expériences. J'ai été fasciné par cette partie de l'histoire. C'est tellement évident et tellement crédible. Quand je vois les images défiler sous mes yeux en lisant un livre, c'est toujours bon signe.

Je suis étonnée que l'autrice est précisée qu'il y avait une touche de steampunk. J'ai eu l'impression d'en voir très souvent. Et j'avoue avoir complètement craqué à ce sujet. Pour moi, ce roman est un mélange parfait de fantastique et de steampunk.

En bref, j'ai adoré ce livre que je relirai sûrement ne serait-ce que pour voir si j'aurai toujours la même vision de ce livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FungiLumini 2019-02-24T18:17:49+01:00
Argent

Un premier roman réussi pour l’auteure : une écriture fluide et agréable, un mélange de genres intéressant, un univers très bien construit et innovant, une belle réflexion sur l’amitié, la rivalité, mais aussi sur les valeurs à défendre et les enjeux de société. Un récit en deux temps et en deux protagonistes très différents, dont un m’a énormément plu, malheureusement l’autre pas du tout. Une bonne lecture !

En savoir plus sur : https://livraisonslitteraires.wordpress.com/2019/02/24/freres-denchantement/

Afficher en entier

Activité récente

Bluenn le place en liste or
2019-03-23T12:01:22+01:00

Les chiffres

Lecteurs 6
Commentaires 6
Extraits 4
Evaluations 4
Note globale 8.25 / 10

Évaluations

On en parle ici

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode