Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Freyja : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Cité des ténèbres, Tome 5 : La Cité des âmes perdues La Cité des ténèbres, Tome 5 : La Cité des âmes perdues
Cassandra Clare   
Oh mon Dieu ! Je suis encore toute retournée de ma lecture de City of Lost Souls.
J'admets honnêtement, que si on me proposait maintenant un aller-simple pour le monde des Chasseurs d'Ombres, j'accepterais.
Le 4eme tome m'avait un peu laissé sur ma fin, et légèrement déçu.
Pas de doute, ce roman, 5e opus, vient de de réussir l'exploit d'être aussi exceptionnel que la première trilogie. Cassandra Clare est définitivement une magicienne.

Résumé :
Jace et Sébastien ont disparu, ne laissant que sang et débris de verre derrière eux.
Mais ils réapparaissent très vite, et l'horrible vérité laisse choqué tous les proches de Jace.
Les deux garçons sont liés. Il n'y a pas moyen de blesser l'un deux sans que l'autre saigne.
Seul peu de personnes, croient que Jace peut encore être sauvé. Ainsi, Simon, Isabelle , Magnus et Alec vont tout faire pour aider Jace. Tandis que Clary prend un pari risqué , mettant un jeu sa vie et l'âme de Jace... Mais existe t-il encore une chance qu'il soit sauvé ?
Et à quel prix ?


- Encore une fois, les points de vue divergent assez souvent dans un même chapitre. Nous laissant , comme d'habitude , avec une envie irrépressible de tourner les pages pour continuer la mini-intrigue que nous suivons.. C'est avec plaisir que j'ai suivi les différentes pensées des personnages : Clary, Simon, Isabelle, Sébatien...

Chacun dévoile une nouvelle facette de sa personnalité :

• Clary est forte , combattante et courageuse. Je me suis délectée des scènes où on la voit en pleine action. Nous découvrons, Clary la ' Chasseuse d'Ombre ' et non plus l'adolescente qu'elle était.
On souffre avec elle, tout au long : de voir Jace même si ce n'est pas vraiment lui, de faire chemin seul sans presque aucun soutien. Ses certitudes Seront remise en question, elle va douter de beaucoup de chose, mais jamais de son amour pour Jace ♥

• Isabelle dévoile ses sentiments, montre une fragilité attendrissante et pour une fois elle aussi a besoin de quelqu'un. D'une certaine façon, elle devient plus humaine, quittant cette façade de « combattante ».
• Et Simon, bien sûr. Mon Dieu , que j'aime ce personnage !
Il est adorable, toujours le meilleur ami au monde pour Clary. Il se sacrifie. Apprend à s'accepter soi-même. Cela été merveilleux de suivre ce personnage.

♥ Si Jace et Clary m'avait manqué dans le 4e tome, ici ce n'est pas le cas. Ils sont de retour, toujours aussi émouvant, aussi soudé. Je crois que c'est vraiment à travers ce tome que j'ai compris qu'ils étaient fait pour entre ensemble. Qu'ils étaient indissociable.
Ils m'ont donnée des papillons dans le ventre, des images pleins la tête .. Leurs moments sont magique, hors du temps.


☼ Le style est très addictif comme d'habitude, on le dévore jusqu'à la fin sans s'arrêter .
Je suis bluffée comment Cassandra Clare a su joué avec le vrai-Jace et son « nouveau lui » , jongler avec cette double personnalité de Jace. Comment elle a réussi à les différencier avec talent. C'est tout simplement... Incroyable. Chapeau !

☼ Ce tome est beaucoup basé sur les sentiments , les émotions et sur les relations entre les personnages. Pas de panique, l'action est bien là, mais à mon goût c'est ce côté en particulier qui est ressorti.
Les sentiments sont tellement bien décrits, nous ressentons absolument tout . À tel point, que notre lecture en devient intense. Je suis passé par toute les phases : L'angoisse, l'émotion, la tendresse, la joie, l'espoir et la peur. Tout nous mène jusqu'au dénouement.
Un seul mot pour celui-ci : Grandiose . Le tome 5 fini avec brio, sans nous dégoûter. Pas de doute je me jetterais sur la suite dès qu'elle sortira.

A tous les fans, LISEZ cette suite. Je vous conseille même de le tenter en VO ( comme moi ) , vous ne serez pas déçu.


par DML12
The Bane Chronicles The Bane Chronicles
Sarah Rees Brennan    Maureen Johnson    Cassandra Clare   
Ça serait tellement génial qu'ils sortent cet intégral en français en format papier!! (pareil pour le Codex)
J'adore Magnus, il est génial...
En espérant que les maisons d'éditions entendent l'appel d'une fan désespérée!

par Ario
Le Silmarillion Le Silmarillion
John Ronald Reuel Tolkien   
Une Bible, il n'y a pas d'autre mot pour tenter de résumer le Silmarillion. Toute l'histoire du monde y est décrite dans le détail et c'est encore un moyen de se rendre compte du talent, de l'imagination extraordinaire, de la passion et de la cohérence inimaginable de Tolkien par rapport à son univers. Encore un moyen, aussi, d'être transporté dans un monde si merveilleux et inquiétant à la fois, de le comprendre. On y découvre les origines et le passé de certains personnages emblématiques du Seigneur des Anneaux et parfois de faire les liens entre plusieurs protagonistes [Galadriel qui est la belle-mère d'Elrond, par exemple]. Je qualifiais le Silmarillion de bible plus haut. En effet, en plus d'être incontournable, il possède plusieurs points communs avec la Bible chrétienne (bien qu'à mon sens l'oeuvre de Tolkien est plus intéressant car plus poétique , entre autres) On y retrouve par exemple la création du monde, ce que l'on pourrait comparer au déluge,... Bien sûr comme tout ouvrage de Tolkien, le Silmarillion est ardu à lire, et à comprendre parfois, passant parfois du coq à l'âne tout en faisant appel à ce que l'on a lu précédemment. Il y a beaucoup de personnages et leurs liens entre eux ne sont parfois pas faciles à établir, beaucoup de termes employés sont en elfique ou autre langages, difficiles à retenir. Sans oublier bien évidemment que Tolkien fournit encore et toujours une multitude de détails pour nous faire vivre au mieux les aventures de Fëanor, Beren, Turgon et j'en passe. Etant une oeuvre totalement complète, le Silmarillion contient également des magnifiques illustrations dans certaines éditions, des généalogies bien pratiques, les divisions elfiques, les prononciations,...
Pour lire le Silmarillion, il faut s'armer de détermination, de concentration... Mais aussi de passion. Ne vous en faites pas, celle de Tolkien que l'on sent au fil des pages est contagieuse.
Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse
Sarah J. Maas   
Bon allez, je me lance.

Que dire? Commençons par ce qui est simple: j'ai lu ce livre en anglais, pas parce que j'en avais forcément envie mais surtout parce qu'on avait pas encore de renseignements sur une éventuelle date française. Pas de grosses difficultés malgré mon petit niveau dans la langue de Shakespeare. On fait plutôt vite le tour du vocabulaire spécifique à l'auteur et à l'histoire et finalement, on comprend très bien sans avoir besoin de passer son temps dans le dico. Bref, je ferme cette petite parenthèse quant à la VO et je m'intéresse un peu à l'histoire.

L'action commence dès le premier chapitre, ce qui est très appréciable, on entre directement dans le vif du sujet avec l'arrivée de Dorian à Endovier. Malheureusement, on ne garde pas longtemps ce rythme. Ce que je reproche le plus c'est sans doute le côté "évident" du déroulement. Aucune vraie surprise, le méchant est ciblé dès le départ, aucun gros retournement de situation. J'aurais sans doute aimé une histoire plus axée heroic-fantasy, sans histoire de magie au milieu, je trouve que ça enlève son charme à cette histoire d'assassin rondement bien menée au début. Mais c'est un avis partial, j'ai fait une overdose de magie depuis quelques années et je suis cruellement en manque de fantasy médiévale donc ne vous arrêtez pas à ça.

En revanche, l'évolution des personnages est très réussie je trouve, elle est plutôt lente et même si elle n'est pas forcément surprenante, on prend beaucoup de plaisir à suivre les changements de Celeana et de tous les autres.

Au niveau des personnages:
Mention spéciale pour Chaol qui est, de loin, mon personnage préféré. J'aime bien Dorian et son père aussi. Celeana est assez réaliste ce qui la rend assez attachante mais les autres m'ont paru très fade et sans intérêt. J'aurais aimé en savoir un peu plus sur le duc et Kaltain. Nehemia, quant à elle, me tape prodigieusement sur les nerfs mais on sent qu'elle a son rôle à jouer.
Voila, j'ai dit le principal de ce que m'avez laissé la lecture.

Maintenant, je pense que ce premier tome était plus une longue introduction pour la suite, on sent que Sarah Mass prépare le terrain pour Crown of Midnight et c'est tout à son honneur de ne pas se précipiter mais du coup, ce tome-ci, on s'ennuie un peu au bout d'un moment.


J'achèterai sans doute le deuxième en anglais aussi mais quand même, il faut que je m'indigne: pourquoi changer Celeana en Keleana et honnêtement "l'assassineuse" ça ressemble à rien comme mot (et ça n'est pas dans le dictionnaire), pourquoi ne pas garder le titre ou alors faire comme les italiens qui ont traduit 'Throne of Glass' par Le Trône de Cristal, ça sonne quand même mieux, non?
Bref je pense que "Throne of glass" est bien plus accrocheur que "L'assassineuse", il manquerait plus qu'ils changent la couverture et pour moi, ils auraient perdu tout ce qui fait que j'ai voulu lire ce livre.

Encore une fois, ce n'est que MON avis.


En conclusion, je dirais que c'est une lecture agréable qui demande à être approfondie dans le prochain tome mais qui peut faire passer un agréable moment à tous les amateurs de fantasy.

par Eleann
A Very Large Expanse Of Sea A Very Large Expanse Of Sea
Tahereh Mafi   
" I worried that if I spoke or screamed my anger would grip both sides of my open mouth and rip me in half "

AVLEOS, est mon premier roman de Tahereh Mafi. J'ai beaucoup entendu parler de sa série " Shatter me", mais je n'ai jamais eu l'occasion de lire ses œuvres. Et pourtant, dès que j'ai entendu parler que T.M allait écrire un livre sur le quotidien d'une jeune musulmane suite aux attentats de 2001, j'ai sauté au plafond. J'ai attendu pendant 3 moi ( l'agonie, la torture ) que ce livre sorte et dès qu'il a pointé le bout de son nez, j'ai saisi l'occasion ! Je ne l'ai pas regretté....pas une seconde, pas une seule fois.
Entre moi et AVLEOS, ça a été le coup de foudre, l'amour fou dès les premiers mots...Et malgré cela, AVLEOS m'a détruite, il a fracassé mon pauvre coeur en mille morceaux...et maintenant je n'ai plus qu'à tout ramasser ( inévitablement ).
Je savais que ce livre aurait de la résonance en moi, je savais que j'allais m'y ( trop ) attacher, et je savais que je devais me méfier de Tahereh Mafi. Car une auteur de dystopie qui écrit un roman contemporain, attendez-vous à un remake de " massacre à la tronçonneuse ". Et c'est justement ce qui c'est passé....
BREF, j'dis ça j'dis rien....

" I'd lost a lot in our moves, things, stuff, objects, but nothing hurt as much as losing people "

Quand je dis qu'il y'a de la résonance dans AVLEOS, je veux dire par la qu'il touche un point sensible de ma vie. C'est rare de trouver des livres qui parlent avec ouverture d'une jeune musulmane. Rick Riordan l'a déjà extraordinairement exécuté dans la trilogie de magnus Chase, mais jusque là nothing. C'est donc avec un pur plaisir que j'ai foncé vers ce livre, qui parle d'un sujet sérieux quelques fois même tabou. Tahereh Mafi explique le port du voile sous un nouvel éclairage, une perspective assez méconnue de la société...et c'est ce qui m'a éblouit dans ce livre.

" I tought women were gorgeous no matter what they wore, and i didn't think they owed anyone an explanation for their sartorial choices. Different women felt comfortable in different outfits. They were all gorgeous "

J'ai adoré suivre Shirin. Sa force, son courage, sa détermination et son charisme lui permettent de faire face à une opposition sociale grandissante. Je me suis tellement attachée à elle ! Je la voyais lutter, je la voyais avoir peur et je ne l'aimais que d’avantage. Elle n'est pas parfaire, elle fait des erreurs, elle est sincèrement humaine. Elle est badass ! C'est l'un des personnages féminins les plus féministes que j'ai eu la chance de rencontrer au cours de mes lectures....
Son parcours et son développement psychologique est fabuleux. On assiste à l'éclosion d'un papillon : c'est beau, émouvant et fascinant.

J'ai adoré Ocean, ( bon j'avoue...j'ai encore craquée...plus fort que moi) . Attention ce n'est pas un personnage secondaire, il a droit à une bonne part de l'intrigue. Son développement est intéressant, et il est tout simplement attachant. Pas de stéréotype avec lui, il est réel, concret...Ses problèmes et complexes m'ont attendrie et je laissé mon cœur succomber !

La famille de Shirin adoucie le sérieux de l'histoire...il y'a des moments ou je n'ai pas pu m'arrêter de rire...J'adore, j'adore et j'adore....que dire de plus ? ( petite dédicace au frère de Shirin : I love you bro )

" I could no longer distinguish people from monsters "

Dans AVLEOS, de nombreux sujets sérieux sont pris en compte. Le racisme, la xénophobie, le féminisme, l'islam et les femmes. Ceci est abordé avec justesse, réalisme, passion et sincérité. Certaines pratiques musulmanes ont également été abordée, et diffèrent de ce que je vis au quotidient...mais cela n'est qu'une question de point de vue. L'essentiel est la : un message de paix.

" If the decision you've made has brought you closer to humanity then you've done the right thing "

par nina-nani
La Cité des ténèbres, Tome 6 : La Cité du feu sacré La Cité des ténèbres, Tome 6 : La Cité du feu sacré
Cassandra Clare   
( No Spoilers ! )
Mon avis est mitigé sur ce livre.
Parce que oui, quand on finit une de ses sagas favorites, on a de grandes attentes du dernier tome. Certaines de ces attentes n'ont pas été atteinte pour moi, tandis que d'autres l'ont été.

Tout d'abord, j'ai beaucoup aimé rencontrer les protagonistes de la saga suivante de Cassandra Clare, Emma et Julian, qui seront les personnages principaux de The Dark Artifice. Elle a déjà commencer à forger leur caractère, surtout chez Emma, qui fait maintenant office d'une mini-Jace.

C'est fou comme les personnages principaux ont évolué. Moi qui avait parfois envie de claquer Clary dans les tomes précédents, je l'ai admiré. Moi qui trouvait que Alec était trop... Niais, je me suis surprise à l'apprécier de plus en plus au fil de ma lecture. Le groupe que Alec, Izzy, Jace, Clary et Simon forment m'a touché. C'est un groupe solide, prêy à mourir les uns pour les autres.

Les références à Tessa, Will et Jem de The Infernal Devices étaient magnifiques. Quand on parlait de Will, j'en avais les larmes aux yeux à chaque fois.

Pourtant, le livre a parfois certaines longueurs, pendant lesquelles j'ai été tenté de passer des passages. Des dialogues qui n'ont parfois aucune utilité, des description qui s'étalent... C'est le coté du roman qui m'a un peu bloqué.
Autre point, j'ai été déçu de l'épilogue, contrairement à beaucoup de personnes. J'aurais aimé une rencontre plus ... intense entre les deux personnages principaux de La Cité des Ténèbres et de l'Ange Mécanique. J'aurais aimé que Tessa joue un rôle plus important dans City of Heavenly Fire. Voilà.
Cassandra Clare semblait dire qu'il y aurait une mort quasiment toutes les pages. A part un personnage qui, certes, meurt cruellement, je n'ai pas trouvé ces morts si déchirantes que ça. Ça se termine un petit peu trop en happily ever after pour moi..
Je n'ai également pas aimé toute l'intrigue autour de Maia.

Oui, l'humour de Cassandra Clare est toujours présent. Oui, l'atmosphère de ces bouquins est toujours la même, quoique un peu plus noire dans ce bouquin-ci.

Cassandra Clare est un vrai génie. Sur 3 saga aux univers complètement différents, elle arrive à faire interagir tous ses personnages. Chapeau Bas, sincèrement.

En conclusion, je dirais merci Cassandra Clare. Merci. En seulement 6 ans, elle m'a rendu accro à une saga comme jamais personne ne l'avait fait auparavant. Autant dire que l'attente pour The Dark Artifices va être très très longue... Ses livres sont dorénavant devenus un gage de qualité. Une auteur que je lirais encore encore, dès la sortie d'un nouveau livre.

Pour The Dark Artifices, Cassie Clare a dit sur son Twitter que l'on reverrait certains personnages de la saga des Mortal Instruments. Ne reste plus qu'à savoir lesquels...
La Cité des ténèbres, Tome 4 : La Cité des anges déchus La Cité des ténèbres, Tome 4 : La Cité des anges déchus
Cassandra Clare   
http://wandering-world.skyrock.com/3105987171-La-Cite-Des-Tenebres-Tome-4-Les-Anges-Dechus.html

Avec ce quatrième tome, on sent bien, qu'au départ, la saga devait être une trilogie. En effet, même si nous retrouvons l'univers toujours aussi saisissant et obsédant des Chasseurs d'Ombres et des Créatures Obscures, j'ai trouvé que la série s’essoufflait un peu. Normal, puisqu'il faut recréer une intrigue complète. Bien évidemment, ce petit détail nous passe complètement au-dessus la tête grâce au fait que nous plongeons, à nouveau, aux côtés de nos personnages préférés dans le monde intense et passionnant qu'est celui de La Cité Des Ténèbres. Franchement, même si cet opus est légèrement en-dessous des trois premiers, je l'ai adoré !
Dès le départ, on replonge dans le climat ténébreux et angoissant des premiers romans. Contrairement à la fin du tome 3, tout ne va pas bien. En effet, après les Accords nouvellement scellés, de nouveaux meurtres vont voir le jour. Même après seulement quelques pages, j'étais littéralement ancré dans l'histoire ! Cassandra Clare sait comment nous attirer corps et âme dans son récit. Les descriptions sont addictives et oppressantes, exactement comme je les aime. Les secrets, les rebondissements et les sous-intrigues se multiplient, s'épaississent, se lient et se délient pour nous en faire voir de toutes les couleurs. En quelques chapitres, tout peut basculer, s'arranger, s'effondrer, être détruit. On a le souffle coupé, les membres engourdis, les mains moites... Bref, tout est si puissant qu'on vit notre lecture physiquement. C'est juste... Ouaw ! L'auteure est vraiment époustouflante ! C'est rare que je ressente ce genre d'émotion.
Niveau personnages, nous vivons également les montagnes russes ! Haaaaaaaaaaaaa, quel bonheur de retrouver Clary et Jace !!! Et ensemble, en plus ! Ces deux-là... Ouaw ouaw ouaw ( trois "ouaw", ça veut vraiment dire que j'ai été achevé ) !!! Maintenant qu'ils peuvent vivre leur idylle au grand jour, on a le droit à des scènes torrides, dévastatrices et vraiment, vraiment, captivantes. Seigneur, c'est un des couples les plus touchants et sexys que j'ai jamais eu la chance de rencontrer ! Les scènes entre eux sont délicieuses. Chaque regard, chaque geste, chaque caresse, chaque baiser est décrit à la perfection. J'ai été fasciné par les moments qu'ils passaient tous les deux ! Mon coeur a loupé des battements, c'est certain ! J'en redemande !!! Je veux encore avoir la respiration saccadée ! S'il vous plaît Cassandra !!!
Simon, Luke, Jocelyne, Isabelle ( haaaaa, Isabeeeeeeeeeeeeelle ), Magnus, Alec et Maïa sont également de la partie. Quel plaisir de les revoir ! Franchement, sans eux, le récit ne vaudrait pratiquement rien. J'ai énormément ri grâce à eux ! L'humour sous toutes ses formes nous est décrit. Des blagues les plus drôles aux réflexions les plus piquantes ! Et, évidemment, j'ai adoré ça ! Rire alors que l'univers s'effondre, n'est-ce pas merveilleux ? Sincèrement, sans cette magnifique bande de protagonistes, comment la saga pourrait-elle évoluer ? Surtout qu'avec ce quatrième tome, les relations entre eux se transforment. Amour, haine et passion se mêlent sans arrêt entre tous les personnages. De nouveaux couples se forment, d'autres se défont. Sincèrement, je trouve que l'évolution de chacune des relations apporte un vrai plus à l'histoire. Cela nous permet d'y croire encore plus. Les liens ne sont pas figés. Tout n'est pas soit blanc soit noir. Tout ne va pas bien ou mal. Tout change. Le changement est un élément constant dans le roman. Et j'ai complètement fondu pour cette idée.
Bon quand même le must dans l'histoire, et je me devais de vous le faire remarquer, c'est l'apparition d'un nouveau protagoniste qui répond au doux nom de... Jordan ! Ouais ouais, c'est pas la classe d'avoir un héros qui possède son prénom ( enfin, le mien si vous suivez ), dans La Cité Des Ténèbres ? Non mais franchement ! Là, Cassandra Clare a complètement su me capturer dans son intrigue... Non je plaisante, m'enfin j'ai tout de même trouvé ça hyper cool !
A l'instar des personnages, l'action, dans ce nouvel opus, évolue grandement ! Cette fois, les combats et les batailles n'ont plus lieu envers des démons simples à abattre, mais contre des sectes, et une démone très, très puissante ! L'action et le suspense sont omniprésents !!! Et quel pied ! Je me suis rongé les ongles d'un bout à l'autre de ma lecture. On panique, on stresse, on s'inquiète... Tout est atrocement prenant et irrévocablement palpitant. Les batailles s'enchaînent, et, à chaque fois, nous sommes complètement pris par le récit. De plus, comme nous suivons beaucoup de personnages, les coups de théâtre ne s'arrêtent jamais. Lorsqu'on quitte un groupe qui s'en sort ( ou presque. Parce que oui, l'auteure à la fâcheuse - mais violemment addictive -- habitude de nous lâcher des minis cliffhangers de-ci de-là ), on en retrouve un autre pour lequel tout va mal. Du coup, on est véritablement saisis par les mots. Tout est vraiment réaliste, marquant, vif, violent et frappant.
Malgré tous les excellents points du livre, ce dernier comporte deux bémols qui m'ont gêné, bien que ma lecture n'en reste pas moins ensorcelante. Mon 4,5/5 s'explique, tout d'abord, à cause du fait, comme dit plus haut, que j'ai eu la sensation que la saga s’essoufflait. Comme on repart de zéro, tout a beau être intense, rien ne l'est exactement comme pour les trois premiers tomes. C'est dommage. Il m'a vraiment le tout petit truc qui m'a fait hurler et pousser des cris comme pour les précédents romans. Par ailleurs, alors que j'étais très enthousiaste à l'idée de retrouver Clary et Jace et qu'ils soient enfin réunis, la voie qu'a pris l'auteure vis-à-vis de leur couple m'a déçu. Le comportement de Jace m'a maintes fois énervé. « Je t'aime, mais je ne peux pas être avec toi... », « Non, reviens, je suis persuadé qu'on est faits l'un pour l'autre », « Impossible pour nous d'être un véritable couple, je ne suis pas assez bien ». Bref, vous avez pigé le truc. Même si leur histoire n'est pas basée entièrement sur cela, les « je t'aime moi non plus » sont tout de même très présents. J'ai trouvé que cela enlevait du charme à leur relation. Mais je ne me fait pas trop de soucis pour la suite, car, d'après les chroniques que j'ai lu, leur lien devrait vite devenir encore plus puissant et leur amour pouvoir s'épanouir un peu plus dans le prochain livre. J'ai hâte de voir ça !
Par ailleurs, s'il y a bien quelque chose d'autre qui m'a terriblement donné envie de lire le tome 5, c'est la fin de cet opus ! Non mais quoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ? Madame Clare, comment, aux noms des singes africains, pouvez-vous nous laisser comme ça ? COMMENT ? C'est carrément... Inhumain !!! Seigneur ! Cette conclusion m'a juste tué. Sincèrement, je crois que j'ai retenu ma respiration en relisant sans cesse la dernière phrase plus longtemps que je ne le peux habituellement !!! Haaaaaaaaaaa, je veux la suite !!!
Vous l'aurez compris, Les Anges Déchus reste une fabuleuse lecture malgré les défauts qui y sont parsemés. Le petit essoufflement est ( très ) légèrement gênant et le comportement de Jace m'a un peu agacé, mais l'histoire reste toujours aussi excitante et exaltante à lire. Nous retrouvons des personnages attachants, émouvants et adorables qu'ils me tardent de recroiser dans le tome 5. Encore un beau chef-d’œuvre signé Cassandra Clare, qui m'a laissé complètement haletant et sous pression en attendant de dévorer la suite !

par Jordan
Six of Crows, Tome 2 : La Cité corrompue Six of Crows, Tome 2 : La Cité corrompue
Leigh Bardugo   
«Crows remember human faces. They remember the people who feed them, who are kind to them. And the people who wrong them too.»

Je ne sais pas par quoi commencer sauf par avouer que je pleure comme un bébé. J'aurais jamais cru que ça serait aussi difficile de dire au-revoir à une bande criminels.

Aussi pathétique que ça soit, je bénis le jour où Leigh Bardugo a commencé à écrire cette histoire. Et je bénis le fait qu'elle n'ait pas abandonné son aventure à la première panne de mots.

Par tous les saints, j'adore les fins et en même temps je ne peux pas m'empêcher de les détester. C'est dans ce genre de moments que la phrase toute faite la plus stupide mais la plus vraie du monde me revient en pleine figure comme une gifle : "toutes les bonnes choses ont une fin."

Crooked Kingdom a été un second et dernier tome fabuleux, à la hauteur de Six of Crows. En Novembre dernier, quand je me suis lancée dans Six of Crows, jamais j'aurais pensé que je serais là aujourd'hui, presque un an plus tard, encore folle amoureuse de cette histoire. Et plus même.

C'est un genre de coup de cœur violent. Comme si après avoir marché dans le noir pendant trop longtemps la lumière vous aveuglait soudainement.

Leigh Bardugo a écrit une histoire épique, ingénieuse et badass avec une plume qui vous pousse à toujours aller plus loin comme si vous aussi vous apparteniez à l'histoire. Comme si vous étiez le fantôme qui suit Kaz et son équipe.
C'est le genre de sentiment, d'impression que j'aime ressentir quand je lis un livre. Parce que c'est à ce moment-là que je me dis que j'aurais sérieusement raté quelque chose si je ne m'étais pas lancée.
Je remercie le jour où j'ai décidé de lire comme si c'était le seul air que je pouvais respirer et que chaque nouveau livre lu était un nouveau souffle.
La meilleure idée de ma vie.

Je devrais parler des personnages. Et je vais parler d'eux. Je voudrais parler d'eux pour l'éternité à venir et encore, une éternité toute entière ne sera jamais assez longue pour tout ce que je voudrais dire!
Je me suis attachée aux personnages, ça il n'y a pas de doutes. Ils sont tous uniques et je n'ai pas pu leur résister. Pour être honnête, je n'ai même pas cherché à essayer de leur résister.
On ne résiste pas à Kaz Brekker. On ne résiste pas plus à Inej Ghafa, à Jesper Fahey, Wylan Van Eck et Nina Zenik. On ne résiste pas non plus à Matthias Helvar.
Ce n'est pas humainement possible. C'est un fait scientifique. Demandez à Wylan, il vous dira que j'ai raison. ^^

Ils vont me manquer. D'un point de vue extérieur au monde de la lecture et du fangirlisme (si je vous dis que ce mot existe!) le fait d'être attachée à des personnages comme ça peut sembler très pathétique. Et c'est limite si on ne va pas me forcer à aller me faire soigner.
Mais c'est comme ça. Je les aime et ils vont me manquer même si je sais que j'ai juste à recommencer l'histoire du début pour qu'ils soient de retour.

Et mine de rien, je serais toujours totalement amoureuse des relations que Leigh Bardugo a mis en place entre les personnages. Que ça soit une relation amicale ou amoureuse, je suis fan.
Je m'incline.

Crooked Kingdom a été une conclusion totalement dingue où les évènements se sont enchaînés à la perfection. La suite/la fin des aventures de mon crew préféré m'a souvent laissée à bout de souffle, émerveillée. J'ai eu les larmes aux yeux et un énorme sourire accroché aux lèvres.
Et j'en passe.
Ça vaut clairement le détour.

Quant à la fin. Je ne trouve pas de mots. Ils sont tous si petits par rapport à la grandeur de ce que Leigh Bardugo nous a offert.
[spoiler]Wylan et Jesper s'installent dans la maison du père de Wylan avec sa mère qui n'est en fait pas morte. Nina s'en va mais elle reviendra un jour. Matthias... il va me manquer. J'ai pleuré quand il est mort. Et j'ai espéré jusqu'au dernier mot que n'importe quoi se passe et qu'il soit à nouveau bel et bien vivant.
Quant à Kaz, il reste Kaz avec son royaume qu'est Ketterdam. Et Inej n'en a pas fini avec Ketterdam. Avec Kaz. Elle a un navire pour mener à bien ses projets et grâce à Brekker elle a retrouvé ses parents.
Si c'est pas beau ça?
Même si je regrette la mort de Matthias parce que je l'adorais, c'est une excellente fin.[/spoiler]

Alors, je dois m'arrêter là? C'est comme officialiser la fin pour moi. C'est horrible et en même temps c'est super! Et clairement horrible.
Mais je recommande cette duologie de tout mon cœur. Par tous les saints, je recommence à pleurer. Merde.
Je suis sûre que Leigh Bardugo continuera de nous offrir de superbes histoires. Mais Six of Crows aura toujours une place bien grande et bien spéciale dans mon cœur de lectrice.

«He doesn't say goodbye. He just lets go.»

par Sheo
Alice Alice
Christina Henry   
Un très bon livre réinventant Alice au Pays des Merveilles de façon sombre et tordue et nous entraînant dans un univers glaçant. L'histoire ne pompe absolument pas sur l'histoire d'origine, se créant un univers totalement unique en ne gardant que les personnages clefs de Lewis Carroll, mais de manière inattendue. L'évolution du personnage principal, Alice, est particulièrement réussie et les révélations au compte gouttes sont parfaitement dosé.
N'existe malheureusement pas encore en version française, mais je le conseille fortement à tout ceux à qui ça ne pose pas problème !

par T'ek
Divergente raconté par Quatre Divergente raconté par Quatre
Veronica Roth   
Mon frère m'a acheté ce tome bonus en Angleterre pour Noël, et j'étais toute excitée de le lire... Qu'est-ce que je suis naïve!!!

Si Divergente m'a complètement anéantie et que j'ai mis des semaines à m'en remettre, voir l'histoire du point de vue de Quatre n'a décidément pas arrangé les choses. Me replonger comme ça dans les factions en sachant d'ores et déjà comment ça va se finir... Laissez-moi pleurer un instant, je vous prie.

En tout cas ces histoires bonus apportent véritablement quelque chose en plus à l'histoire, il faut les lire.

par Mimori