Livres
451 625
Membres
397 199

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Je ne veux pas que tu me dises maintenant que tu m'aimes aussi, parce que je veux que tu dois certaine de tes sentiments quand tu prononceras ces mots. Je ne veux lire que du bonheur dans tes yeux quand je les entendrai. Je peux patienter. Et j'attendrai.

Afficher en entier

Syd et Kyler étaient dans l’eau du côté droit, occupés à essayer de se noyer mutuellement, ou ce qui y ressemblait à mes yeux. Mon regard glissa sur la gauche et je lâchai un juron étouffé.

Tanner.

Oh, waouh.

La mâchoire m’en tomba. J’étais peut-être même en train de baver, mais honnêtement, qui aurait pu m’en blâmer ?

Tanner ressemblait à ces « mecs canons » que l’on trouve sur Tomblr, genre ceux qui posent avec des chats. Bon dieu, j’adore le Tumblr « Des hommes et des chatons ». Celui ou celle qui a eu cette idée géniale mérite une médaille.

En appui sur ses bras repliés derrière lui au bord de la piscine, les muscles des épaules bandés, les biceps saillants. Mon regard s’attarda sur son large torse musclé et ses tablettes de chocolat visibles sous l’eau. La tête rejetée en arrière, il offrait son visage au soleil. Un sourire flottait sur ses lèvres bien dessinées, une sorte de sourire intérieur comme s’il savait que je me cachais pour le mater telle une fille transie d’amour.

Je n’étais pas transie d’amour pour lui.

Mais je me cachais bel et bien.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Roxy427 2018-01-02T14:39:04+01:00

Tanner plongea ses yeux au fond des miens et posa une main sur ma joue, caressant ma mâchoire de la pulpe du pouce. Le Père Noël à poil aurait pu surgir de derrière un arbre que je ne me serais pas détournée de ses magnifiques yeux bleus.

-Je t'aime, Andrea. Je suis amoureux de toi, dit-il d'une voix qui ne tremblait pas. Et je serai à tes côtés, quoi qu'il arrive. C'est ça, l'amour.

Tournant légèrement la tête, je posai doucement mes lèvres sur sa bouche, ce n'était qu'un effleurement, mais la chaleur de ce contact envahit tout mon corps dans mes moindres cellules, et je voulais qu'il ne lise que du bonheur dans mes yeux.

-Je t'aime, Tanner. Je t'aime, affirmai-je. Est-ce que tu le vois ?

Un grondement profond s'échappa de sa poitrine, qui résonna dans tout mon corps.

-Je le vois. Je vois le bonheur dans tes yeux.

L'étincelle d'espoir qui avait pris naissance dans mon cœur flambait maintenant sans retenue. L'espoir n'était plus l'ennemi. L'espoir était devenu mon ami. Mon sauveur. Davantage qu'un nouveau départ, cet espoir était l'avenir, symbole de lendemains meilleurs qui effaceraient tous les mauvais choix que j'avais faits par le passé et ne ferais plus jamais. Cet espoir était davantage qu'une seconde chance, c'était la promesse de pouvoir oublier et me pardonner enfin à moi-même.

Mais c'était aussi autre chose.

Cet espoir était le présent, et cela aussi était important. Plus de fuite en avant. J'allais vivre ici et maintenant, et ce serait parfois difficile. Je connaîtrais des échecs et des revers, il y aurait certainement des rechutes, mais grâce à cet espoir et à une meilleure connaissance de moi-même, je saurais affronter les causes de mes souffrances. Car je pouvais compter sur mes amis. Je pouvais compter sur Tanner.

Et, le plus important, je pouvais compter sur moi-même.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marie92 2016-06-24T20:53:20+02:00

Hope that had sparked in my chest now lit a fire, and I fanned it, wanting it to burn hot and bright, because hope ... hope was not the ennemy. It was a friend, a savior. Hope was more than a new beginning. Hope was tomorrow, and hope was the symbol that I would get better, that I would undo the bad choices that I'd made, and that I would never make them again.

Hope was more than a chance of redemption. It was the promise of one day finding absolution, of forgiving myself.

But it was more than that. Hope was also today, and today was so very important.

Afficher en entier

En cet instant, alors que je plongeais mon regard au fond du sien, je sus que je l’aimais toujours, mais je ne pouvais pas me débarrasser de l’idée que j’étais loin, très loin, de le mériter.

Afficher en entier

-J’aimerais que tu ne boives pas autant.

Je m’immobilisai. Merde. Mes pieds n’en faisaient qu’à leur tête, et ils s’étaient arrêtés parce qu’il avait dit ça très doucement, sans une once de dérision. Cela sonnait même comme une prière. Tout l’alcool que j’avais ingurgité pesait lourd dans mon estomac. Je ne voyais que son regard de pitié.

Afficher en entier

Je ne savais pas combien de temps s’était écoulé, mais, lorsque j’ouvris les yeux, Tanner me regardait. L’espace d’une seconde, je fus incapable de bouger, ou même de respirer, et puis, sans réfléchir à ce que je faisais, je passai à l’action et il y avait quelque chose de sublime dans cette liberté.

Afficher en entier

Ses lèvres se posèrent sur ma peau et je crus que j’allais défaillir. Un maelström de sensations m’envahit, semblable à l’orage de chaleur qui menaçait au-dessus de nos têtes.

Afficher en entier

Ses lèvres s’agitèrent et elle murmura quelque chose d’inintelligible. Elle avait son compte. Secouant la tête, je me redressai et regardai autour de moi. Je vis la porte de sa chambre entrouverte. J’aurais pu la laisser dormir sur le canapé, mais ce n’était pas sa place. Ma mère ne m’avait pas inculqué beaucoup de bonnes manières, mais elle avait fait en sorte que je me comporte en gentleman.

Afficher en entier

Bref. Ma dernière bêtise en date, et certainement pas des moindres, avait été de me laisser aller à succomber au charme de Tanner Hammond. Parce que je savais totalement, et je dis bien totalement, à quoi m’attendre. Depuis le premier jour où nos chemins s’étaient croisés, j’avais reconnu Tanner pour ce qu’il était : un coureur de jupons dans toute sa splendeur. Il faut dire que j’avais un frère qui ne savait plus où donner de la tête – et d’autre chose – en matière de nanas. Et Tanner ne valait pas mieux.

Un vrai queutard.

Et j’étais encore sur le point de prendre une décision calamiteuse. Alors que je regardais Sydney Bell au fond de ses beaux yeux bleus, j’étais parfaitement incapable de dire non à ma meilleure amie.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode