Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Froggy : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Apprivoiser le deuil animalier Apprivoiser le deuil animalier
Lynne Pion   
je viens de perdre mon meilleur ami. on m'avait conseillé ce livre que j'ai lu en une soirée. c'est très bien écrit, simple. je dirais peut-être un peu trop général. j'aurais aimé que ça n'effleure pas juste les sujets, mais que ça entre dans une plus grande profondeur. comme on se situe dans une seule catégorie, (famille avec enfant, personne âgé, adolescent…) on ne se retrouve pas dans l'intégralité du livre. chose certaine, le livre nous fait bien comprendre que notre deuil et notre douleur est normal. pour ma part, j'avais déjà mise en place tous les conseils avant même de lire le livre, mais ça peut être intéressant pour ceux dont c'est moins naturel. j'ai bien aimé connaitre les étapes du deuil.
Calendar Girl, Tome 8 : Août Calendar Girl, Tome 8 : Août
Audrey Carlan   
Ca y est ! Enfin les aventures de Mia prennent une tournure intéressante. Ce huitième tome placé sous le signe de la famille donne un nouveau tour à la saga et la perspective de prochains livres très différents des premiers.

Après son mois passé à Miami en compagnie de la star du hiphop, Anton Santiago et de son copain Wes, Mia s’envole pour Dallas. Ce mois-ci, son contrat la conduit aux côtés de Maxwell Cunningham, un riche entrepreneur texan qui a besoin d’elle pour jouer le rôle de sa sœur.
Après le récent décès de son père, Maxwell a découvert lors de la lecture du testament que ce dernier léguait 49% des parts de son entreprise multinationale à une certaine Mia Saunders, née un 14 juillet. Dès que Maxwell en a pris connaissance, il fait des pieds et des mains pour retrouver cette sœur qu’il n’a jamais connu. Il a un an à compter du jour de lecture du testament pour la débusquer sinon l’entreprise ira aux mains d’investisseurs peu scrupuleux. Alors quand par hasard, il tombe sur Mia via l’agence d’escort, il décide de l’embaucher. Quelle coïncidence que leurs noms et dates de naissance soient identiques ! Et si les coïncidences n’existaient pas ?!

Quel plaisir de découvrir Mia sous un nouveau jour ! Dans ce tome exit la jeune femme obsédée par sa libido et par tous les hommes qui croisent sa route. Depuis qu’elle a décidé de se consacrer exclusivement à sa relation avec Wes, elle est devenue bien plus intéressante.
Ce mois d’août sera pour elle un mois de gros bouleversements. Il va révéler certains gros secrets du passé. Des secrets qui pourraient changer sa vie et celle de Maddie de manière irréversible.
Ce tome est beaucoup plus touchant que les précédents. Il est plus grave aussi. Entre révélations inattendues et fin tragique, il est bien plus captivant que tous les précédents. Pour une fois, je n’ai pas été dérangée par une vulgarité trop présente. Ce huitième tome est bien meilleur que les autres. Il est empli d’émotions, de moments émouvants et parfois difficiles. Enfin, on quitte le monde de superficialité que l’on côtoie depuis le début. Le scénario devient plus profond et prend une nouvelle dimension qui laisse présager une suite complètement différente.
En résumé, une fois n’est pas coutume mais j’ai été séduite par ce tome. J’espère sincèrement que l’auteure va poursuivre dans cette voie et abandonner le côté trop frivole des premiers livres. Il m’a complètement reboosté et motivé à continuer la série. J’espère ne pas être déçue par le prochain volume. La suite le mois prochain….
The Effigies, Tome 1 : Les Flammes du destin The Effigies, Tome 1 : Les Flammes du destin
Sarah Raughley   
https://aliceneverland.com/2017/04/14/the-effigies-tome-1-les-flammes-du-destin-sarah-raughley/

Sarah Raughley ne prend pas de pincettes : elle nous plonge directement dans le bain de cet univers alternatif au notre. En effet, on se croirait presque dans notre monde contemporain, si ce n’est que celui-ci est attaqué par les spectres depuis le XIXème siècle. Seuls des systèmes anti-spectre protègent les villes et leur population des attaques de ces monstres cauchemardesques. Car, la seule arme efficace contre eux, ce sont les Effigies : quatre jeunes filles dotées de pouvoirs représentant chacun des quatre éléments. Quand une Effigie meurt, son âme, ainsi que tous ses souvenirs, sont transférés à la personne suivante, celle qui prend la relève. Alors, quand Maïa se retrouve, du jour au lendemain, Effigie du feu, elle comprend immédiatement que sa vie ne sera plus jamais la même..

Dès les premières pages, New York est attaquée. On découvre ainsi, sous nos yeux, les principaux éléments mis en place dans l’univers de Sarah Raughley, que ce soient les Effigies, les spectres ou encore les systèmes anti-spectres. Et cela donnera le ton pour tout ce premier tome : action ultra présente, retournements de situations… On ne s’ennuie définitivement pas, le rythme est intense pour un univers riche et complexe.

J’ai vraiment beaucoup aimé le mythe des Effigies que met en place l’auteur. Entre secrets et mystères, on ne sait pas grand chose sur ces jeunes filles, et pourtant, ce que l’on découvre petit à petit laisse sans voix. J’ai vite senti que quelque chose de plus grand était à l’œuvre ; je ne sais pas vraiment ce que nous réserve l’auteur sur ce point mais le peu que l’on découvre dans ce premier tome nous promet quelque chose de phénoménal.

Nos quatre Effigies ne sont pas en reste. Maia, notre narratrice, est très lucide sur les évènements qui se produisent. Certes, elle est la nouvelle Effigie du feu, mais elle n’est pas (encore) une super héroïne. Alors quand elle se retrouve au milieu d’une attaque de spectres, elle ne sait pas comment réagir, clouée sur place par la frayeur. Mais, plus l’histoire avance, plus son côté « humain » prend de l’ampleur : elle va devoir apprendre à être une Effigie, mais cela ne l’empêche pas pour autant d’essayer de résoudre les problèmes, à sa façon même si dans une moindre mesure.

Les autres Effigies sont loin de l’image que l’on pouvait avoir d’elles. D’ailleurs, Maïa se fera avoir à plus d’une reprise, mais elle sera également la première à reconnaitre ses torts (un aspect de sa personnalité que j’ai tout simplement adoré). Et, plus on les découvre, plus on se pose de multiples questions à leur sujet. Il faut dire qu’elles sont très différentes les unes des autres ; l’auteur a vraiment travaillé ses personnages et cela les rend si réelles que l’on se retrouve un peu dans chacune.

Pour conclure : je me suis tout simplement régalée avec ce livre qui se dévore en un temps record. Ce premier tome met en place l’intrigue et les personnages de nos Effigies et, même s’il peut paraitre assez introductif, ce qu’il laisse apercevoir reste plus qu’accrocheur. Sarah Raughley a construit un univers spectaculaire qui nous donne immédiatement envie d’en découvrir plus encore. Et les mystères qu’elle dissémine ici et là renforce ce côté addictif de cette série. Une très belle découverte, j’ai hâte d’en découvrir bien plus encore sur ce monde !

par Kesciana
Psi-Changeling, Tome 1 : Esclave des sens Psi-Changeling, Tome 1 : Esclave des sens
Nalini Singh   
J'ADHERE !

Bien qu'un peu déconcertant au départ, c'est avec une facilité confondante qu'au bout de quelque pages nous plongeons dans cet univers de Psi et de Changeling.
Sascha - une Psi Cardinale défaillante puisqu'elle ressent -, et Lucas - un Changeling qui de son côté apprécierait l'anesthésie de certains de ses sens - sont appelé à mener ensemble un projet immobilier.
Bien que leurs races soient ennemies de principe depuis un siècle, les voilà à l'aube d'une guerre suite aux meurtres de plusieurs femmes Changeling, perpétrés - aux vues de preuves indirectes - par un Psi.

Sascha qui au début nous paraît fade et insignifiante, gagne au fil de la lecture notre attachement et son humanité la rend touchante. Lucas quant à lui est un léopard Alpha dans toute sa splendeur, sa dévotion et sa protection envers sa Meute sont quelque peu mis à mal par sa rencontre avec Sascha.
Peu à peu il devient obsédé par elle - l'ennemie -, sans s'en rendre compte il commence à développer un lien avec elle et ses instincts primaires pointent le bout de leur nez.
Je suis convaincue que cette nouvelle série tiendra de belles promesse si les suites sont à l'image du tome 1.

par ccmars
La Trilogie des gemmes, Tome 3 : Vert émeraude La Trilogie des gemmes, Tome 3 : Vert émeraude
Kerstin Gier   
Je ne savais même pas que cela pouvait être possible...

J'ai le cœur qui cogne. Les mains moites et les yeux qui piquent.
Et pourtant, je viens seulement de finir le CHAPITRE 9. Et ces 250 pages m'ont déjà achevé...

J'ai toujours été du genre à finir les livres le plus vite possible. J'ai toujours voulu connaître la fin rapidement. Pourtant, avec Vert Émeraude, c'est différent. Je ne peux pas me résoudre à atteindre la fin.
En faite, j'ai horriblement peur. J'ai cette impression désagréable au fond du cœur, celle qui laisse une marque ineffaçable. Car je sais que, une fois ma lecture fini, ce sera la fin.
Et, je ne peux pas me résoudre à quitter Gideon et Gwendolyn...
Même si, c'est inévitable...

Alors, je prends mon temps, je relis les chapitres précédents. J'éloigne l'inévitable le plus que je peux...

Et pour en revenir aux neuf premiers chapitres Ô combien merveilleux, et surtout au chapitre neuf qui m'a juste ... brisé de l'intérieur.
Je n'en reviens toujours pas.
J'ai eu du mal à m'endormir, mes pensées vagabondées vers Gwendolyn et Gideon et au fond de moi résonnaient encore les dernières phrases.

Mon cœur bat encore à la simple pensée des dernières pages de ce chapitre. Et je dois me faire violence pour ne pas sauter sur mon livre et continuer sa lecture.

Je n'ai même pas encore fini la lecture de Vert Émeraude, mais je sais, au fond de moi, qu'elle sera plus que remarquable.

***

UPDATE (la dernière page a été tournée) :

Et voilà, après avoir repoussé pendant un mois, j'ai achevé ma lecture de ce troisième tome.

Je n'arrive pas vraiment à réfléchir. Mes mains tremblent. Mes yeux sont humides.
Je pleure pour cette magnifique fin. Je pleure parce que c'est fini.
Parce qu'on ne pourra plus jamais connaître de suite aux aventures de Gwendolyn et Gideon.

J'ai toujours appréhendé ces moments-là. Ceux où tu comprends que c'est fini. Ceux où ce terrible poids sur l'estomac apparaît.
Je n'arrive pas à quitter Gwendolyn.

Je ne pensais pas que ce troisième tome aller me bouleverser à ce point. Et je n'arrive toujours pas à croire que c'est fini.
Que Gwendolyn et Gideon sont à présent loin derrière moi...

Ce livre est un vrai bonheur, telle une bouffée d'air frais lord d'une journée d'été étouffante, qui permet le passage à différentes émotions à chaque page.
Parce que, qui n'a pas ri lors d'une fameuse réplique à la Xemerius ?
Qui ne sait pas attendrit en lisant une déclaration de Gideon ?
Qui n'a pas eu les yeux humides et piquants en croyant à la mort de quelqu'un ?
Qui n'a pas le cœur lourd de quitter ces personnages tellement exceptionnels ?

Ce livre ne m'a aucunement fait regretter l'attente de sa sortie. Et, je ne regrette en rien le fait que j'ai attendu aussi longtemps pour le finir.
Car, tout cela en valait la peine.

Toutes les questions en suspense, des deux premiers tomes, sont résolues. Et, on apprend même des choses qu'on ne pouvait même pas imaginer.
Ce troisième tome n'est qu'une explosion de révélations et de rebondissements.

Vert Émeraude est un vrai bijoux qui clore en beauté cette merveilleuse trilogie.

J'ai vécu une merveilleuse aventure avec Gwendolyn et je n'arrive pas à accepter qu'elle prend fin aujourd'hui...
Parce que, rien n'est plus douloureux que les aurevoirs...


PS : HAAAAAA !! Rouge Rubis ( Rubinrot ), Bleu Saphir ( Saphirblau ) & Vert Émeraude ( Smaragdgrün ) adaptés au cinéma ! OUIIII !!

par MissNaais
Éternels, Tome 1 : Evermore Éternels, Tome 1 : Evermore
Alyson Noël   
Je viens de le finir a l'instant & Je suis très agréablement surprise.
L'écriture est assez simple, ce qui en fait un livre agréable à lire, pas compliqué du tout. La narration au présent m'a un peu dérangé au début, mais finalement on s'y fait assez bien & Ca ne dérange plus du tout.
Les personnages sont vraiment hyper attachants. On comprends bien & On partage la peine d'Ever, & Aussi ses "écarts".
Quand à Damen, c'est un personnage ténébreux, mystérieux, très interessant.
Le véritable plus dans ce livre, c'est la différence dans l'histoire. Durant tout le bouquin, je pensais que Damen était un vampire, alors que pas du tout. Ca change un peu du sujet "Vampires" du moment.
Il n'y a pas vraiment de ressemblance avec Twilight, même si en lisant le résumé, je pensais que ce serait qu'une simple "copie" de Twilight, c'est tout l'inverse.
L'histoire tient debout, on se laisse vite emporté.
Parcontre la fin est assez soudaine.
Dans l'ensemble, un livre que j'ai vraiment aimé. Je lirais le tome 2 bientot, comme je l'ai déjà.

par Okapi
Anita Blake, Tome 11 : Péchés céruléens Anita Blake, Tome 11 : Péchés céruléens
Laurell K. Hamilton   
Dans la continuité du 10ème tome... Trop de garçons tournent autour d'Anita... L'histoire prend un tournant bizarre. Ce n'est plus de la Bit-lit, c'est un livre Erotique voir pornographique avec de l'action... C'est dommage ! je regrette tellement la Anita des 6 premiers Tome...

par naiky
Dracula mon amour Dracula mon amour
Syrie James   
j'ai adoré! il m'a tenue en haleine jusq'au bout.c'est en fait le journal intime de Mina. Malgrès le doute qu'on peut avoir sur la fin on ne peut que s'imaginait la fin qu'on aimerait. sachant que tout est possible. beaucoup de rebondissement tout le long du livre.
je le recommande à toutes.
Lune de miel, lune de sang Lune de miel, lune de sang
Jim Butcher    Kelley Armstrong    Rachel Caine    Lilith Saintcrow    Patricia Nead Elrod    Caitlin Kittredge    Marjorie M. Liu    Katie MacAlister    Ronda Thompson   
Bilan mitigé : Ce livre est un recueil de 9 récits de bit-lit autour de la lune de miel sans scène torride! 9 versions différentes autour de ce thème où rien ne se passe comme prévu : enlèvements, meurtres, révélations, combats, vampires, sorcières, pirates, loups-garou... Il y en a pour tous les goûts mais les 9 ne se valent pas, certaines sont excellentes et d'autres inutiles. A découvrir pour les fans de bit-lit.

par Folize
Francesca, Tome 1 : Empoisonneuse à la cour des Borgia Francesca, Tome 1 : Empoisonneuse à la cour des Borgia
Sara Poole   
http://plume-ivoire.overblog.com/francesca-tome-1-empoisonneuse-a-la-cour-des-borgia-sara-poole

Sortant tout juste de la série Borgia de Tom Fontana, j’étais curieuse d’en savoir plus. Étant tombée sur cette fiction avant de m’être procurée un roman bien plus réaliste historiquement parlant, je me suis tout de même lancée.

Le roman commence fort avec l’assassinat d’un homme dans le palais des Borgia. C’est comme ça que l’on rencontre Francesca, l’héroïne de ce roman car elle n’est autre que la meurtrière de feu le nouvel empoisonneur de la famille de Rodrigo. Elle, une femme, donc bien peu considérée par les hommes à cause de cela, souhaite prouver par cet acte qu’elle est autant capable qu’un homme d’exercer le métier d’empoisonneuse. Force est de constater qu’elle a extrêmement bien réussi puisqu’elle a empoisonné un empoisonneur - triste ironie n’est-ce pas ?

Pour être honnête, la première partie a été assez agréable à lire mais ne m’a pas vraiment convaincue, je l’ai trouvé un peu trop lisse avec une sorte de côté un peu jeunesse qui ne convenait pas, de mon point de vue, à la sulfureuse réputation des Borgia. De plus, l’intrigue de base m’a paru bien simple et fut trop facilement réalisée. Je l’ai lu avec plaisir mais sans avidité, ayant l’impression de m’être un peu fourvoyée dans mon choix de lecture, moi qui cherchais quelque chose de plus adulte et plus complexe que ce que j’ai lu dernièrement.

J’ai bien cru que cette intrigue toute simple était la principale du roman, et c’est bien là que je me suis trompée car, une fois cette intrigue-ci apparemment close, elle se complexifie et devient vraiment intéressante. Je peux vous dire que j’ai dévoré la seconde partie en un rien de temps ! Parce qu’on a beau se douter de comment l’histoire va plus ou moins finir, la tension monte et on panique quand même avec l’héroïne de savoir ce qui va advenir par la suite.
Focalisé sur le meurtre qui doit irrémédiablement être commis au début, on se rend compte petit à petit que la véritable intrigue se trouve ailleurs, pas loin du tout en fait, juste sur un autre détail de celle-ci qui va s’amplifier et nous faire craindre les évènements à venir.

De plus l’ambiance de l’époque est bien restituée, il y a eu de la recherche et ça se sent, on apprend au détour d’une phrase pas mal de choses intéressantes sur certains évènements historiques. Pas de craintes de s’embrouiller à ce niveau là, tout est clair et précis, il n’y a pas trop de détails qui pourraient perdre le lecteur en cours de route, ni trop peu pour que l’on puisse apprendre tout en se divertissant ! Le point de vue d’autant plus intéressant ici est bien évidemment la dimension religieuse et surtout de voir la manière dont étaient traités les juifs à l’époque, de bien saisir la précarité de leur situation et d’en comprendre l’horreur ainsi la stupidité de ceux qui leur font subir tout cela pour des excuses qui, à notre époque, me semblent bien faibles et injustifiés.

Lire ce livre juste après la série Borgia m’a un peu perturbée au début, quelques descriptions comme le fait que Guilia est blonde dans ce roman et brune dans la série mais, rien de bien dramatique au final. J’ai juste un peu tiqué sur l’absence de Juan Borgia, étant donné qu’il avait un an de moins que Cesare il m’a semblé étrange qu’il ne se trouve pas avec ce dernier et leur soeur Lucrezia mais, peut-être était-ce surtout pour éviter une surcharge de personnages.

La façon dont Francesca s’adresse à Rodrigo m’a paru pas mal effrontée par moment, surtout pour l’époque et pour une jeune fille de son âge. Son comportement était assez déplacé par moments mais il est vrai que cela fait partie de son caractère. Francesca est un personnage bien complexe, se disant hantée par les ténèbres tout en montrant qu’elle a un coeur d’or, elle est vraiment attachante.
J’ai également apprécié Rocco et Vittoro, prêts à l’aider dans tout ce qu’elle pourrait entreprendre, armés d’une compassion étonnante et d’un courage remarquable, ils m’ont fait une très bonne impression et je me suis surprise à m’attacher à eux. Quant à Cesare Borgia, j’ai eu un peu de mal au début du livre, son comportement ne coïncidait pas avec ce que j’avais en tête mais je m’y suis habituée et je l’ai retrouvé un peu plus loin dans le roman (cf. la citation de la fin qui m’a arraché un gloussement ridicule).

En tout cas, pari réussi, ce livre est un bon thriller historique ni trop simple, ni trop complexe pour qu’on puisse s’y retrouver, qui met en place une ambiance très agréable, des personnages hauts en couleurs et une intrigue que l’on dévore en moins de deux !
[spoiler]
"Si César avait de nombreux talents (auxquels j’ai déjà fait allusion ici), il manquait en revanche singulièrement de tact. Ses notions en diplomatie, par exemple, se résumaient à la conviction que le chemin le plus rapide pour obtenir la paix (ou ce qu’il voulait) était de balayer ses ennemis de la surface de la terre.
Mais il se trouvait dans la basilique Saint-Pierre, le lieu le plus sacré de toute la chrétienté après Jérusalem. Et s’il avait le malheur de véritablement causer des problèmes, son père se ferait un plaisir de le lui rappeler régulièrement.
Par conséquent, il serra les dents et s’exclama :
— Ne te fous pas de ma gueule, le prêtre. Contente-toi de nous montrer comment on entre dans ce grenier.
Le vieil homme devint blanc comme un linge, avant de s’empourprer. En dépit de son apparente suffocation, il parvint à nous montrer la direction du doigt."[/spoiler]

par Ivy-Read