Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de _ftwlm : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Avalon High : Un amour légendaire Avalon High : Un amour légendaire
Meg Cabot   
Voilà bien longtemps que je n'avais pas lu un livre de Meg Cabot. Ayant été déçue par les dernières lectures que j'avais faîtes de cette auteur, j'avais quelques peurs de la relire. Mais en allant à France Loisirs, je suis tombée sur celui-ci et ai craqué sur le résumé bien que je ne sois pas particulièrement attirée par l'histoire D'Arthur et toutes les légendes qui l'accompagnent.
Dés les premières lignes, j'ai adoré retrouver le style d'écriture de Meg Cabot qui se lit naturellement, sans prise de tête (c'est l'été quand même lol). J'ai aussi très rapidement apprécié Elaine et apprécié Will en même temps que cette dernière.
Comme je l'ai dis plus haut, bien que je ne sois pas fan des légendes du roi Arthur, j'ai tout de même beaucoup aimé la façon dont l'auteur a réussi à mêler à l'histoire ces légendes.
En bref, un livre où se mêle histoires d'amours, Histoire mais aussi imaginaire (je ne pense pas que les termes science fiction ou encore fantasy soit appropriés).
On peut peut-être espérer une suite aux aventure d'Elaine et de Will puisque Meg Cabot nous a tout de même habituée à des séries.
Pour conclure, il s'agit d'un livre agréable à lire en cette période d'été.
Eleanor & Park Eleanor & Park
Rainbow Rowell   
http://wandering-world.skyrock.com/3219430089-ELEANOR-&-PARK.html

ELEANOR & PARK est une lecture passionnante et hyper touchante. C’est un roman qui nous met à fleur de peau et nous fait traverser tout un tas d’émotions. On passe de la nostalgie à la joie, de la mélancolie à la tristesse, du plaisir à la colère en quelques pages seulement. Eleanor et Park m’ont, eux, complètement ébloui. Ils font partie de ces héros que vous ne voulez pas quitter. Genre, du tout. En refermant le livre, j’ai soudainement réalisé qu’ils allaient me manquer, et ça m’a fait mal. Malgré tout, ELEANOR & PARK n’est pas la claque que j’attendais. Si l’intrigue est ultra émouvante et que l’écriture de l’auteure est juste saisissante, j’ai mis pas mal de temps à rentrer pleinement dans le récit. De plus, si, une fois vraiment conquis par l’histoire, j’ai adoré l’évolution des protagonistes et voir jusqu’où Rainbow Rowell allait les emmener, je dois bien reconnaître que la toute fin du roman m’a carrément pris au dépourvu… Dans le mauvais sens du terme. La conclusion est tellement frustrante qu’elle me dégoûte presque de ma lecture. J’ai eu envie de balancer mon livre et de hurler à l’auteure que sa décision était illogique au possible. Je garde donc un goût un peu amer concernant la fin de ce récit. Néanmoins, rien que pour la romance entre Park et Eleanor, qui est tellement époustouflante et remarquable, il faut absolument que vous alliez vous procurer ce roman.
Comme dit précédemment, j’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l’intrigue. La narration à la troisième personne pour les deux personnages ne m’a pas vraiment aidé, d’ailleurs. Je n’ai pas vraiment saisi pourquoi Rainbow Rowell avait opté pour ce genre de point de vue. Je pense que si le roman avait été écrit à la première personne, j’aurais pu encore plus m’attacher au héros ou bien, du moins, m’identifier à eux plus rapidement. Au fil des premiers chapitres, on découvre Eleanor et Park, leurs personnalités, leurs modes de vie, leurs entourages familiaux, leurs façons d’appréhender l’existence. Si, au départ, je ne me suis pas trop senti concerné par ce qu’ils éprouvaient ou expérimentaient, j’ai tout de même eu le déclic assez rapidement. Et là… BOUM. Eleanor et Park sont loin, très loin, d’être des héros normaux. Ils sont décalés, étranges, spéciaux, dans leur bulle… Et irrésistibles. Sincèrement. C’est le genre de protagonistes que j’aimerais rencontrer à chacune de mes lectures. Ils sont tellement, tellement, tellement adorables et touchants, c’est juste prodigieux. Il y a quelque chose chez eux d’irrémédiablement humain et captivant, d’irrémédiablement fragile et imparfait, d’irrémédiablement émouvant et renversant. Une fois qu’on s’attache à eux, on n’a plus aucune envie de les quitter.
Si Park et Eleanor nous paraissent aussi profonds et réels, c’est grâce à la plume de l’auteure. Sincèrement, je crois que je peux compter sur les doigts d’une seule main les écrivains qui prennent le temps d’aussi bien retranscrire leurs héros. Le cadre familial est juste décrit à la perfection. Je n’ai pas peiné une seule seconde à me représenter les personnages et leurs habitudes, leurs attentes, leurs relations avec leurs parents, leurs frères ou leurs sœurs, leurs désirs, leurs souvenirs. J’aime TELLEMENT quand tout est fluide à ce point et que ça paraît aussi naturel. Rien que pour cela, ELEANOR & PARK est fabuleux. On sent bien que l’auteure a voulu leur conférer un côté hyper réaliste, hyper clair, hyper précis. C’est juste top. Sincèrement.
Cependant, je me dois de reconnaître une chose : si j’ai adoré ELEANOR & PARK, j’ai eu un énorme souci avec leur romance (seulement au départ, merci seigneur de la lecture). Alors oui, Eleanor et Park sont des exclus. Oui, ils sont bizarres et spéciaux et étranges et mis de côté et victimes de moqueries. D’accord, c’est affreux. Mais est-ce une bonne raison pour s’attacher aussi rapidement à la seule personne qui semble leur correspondre ? Je veux dire, évidemment que c’est une bonne raison. C’est même une excellente raison mais, là, c’est trop. Trop vite. Trop d’un coup. Trop, trop, beaucoup trop. Je n’ai pas cru une seule seconde à leur amour instantané. Genre, aucun sentiment n’était présent à un moment et hop, celui d’après l’autre personne représente le monde entier. Non. Sérieusement, non. J’ai trouvé que les choses étaient bien trop précipitées, bien trop simples, bien trop irréalisables. C’est dommage car sans ce bémol, tout aurait été parfait.
Je m’explique : une fois ce défaut oublié et leur relation complètement mise en place, Eleanor et Park, qui étaient déjà magnifiques, deviennent inoubliables. Leur histoire d’amour m’a pulvérisé, m’a enchanté, m’a fait frissonner, m’a coupé le souffle, m’a donné envie de pleuré, m’a déchiré et m’a anéanti. J’ai été désintégré par la passion qui unit ces deux héros, c’est aussi simple que ça. L’histoire d’Eleanor, que nous découvrons au fil des pages et qui m’a ému aux larmes, ne fait que rendre son attachement pour Park encore plus légitime et poignant. Park, lui, est tellement amoureux et dingue d’Eleanor que même les plus belles histoires d’amour feraient mieux de se cacher tant elles manquent d’intensité à côté de celle qui voit le jour entre nos deux héros. Rainbow Rowell écrit des passages qui ont carrément fait naître des papillons aux creux de mon estomac. C’est puissant. C’est épatant. C’est incroyable. Ouaw. Juste ouaw ♥
Je m’étais pensé sauvé jusqu’à la fin et, malheureusement, je me suis trompé. Si, à partir du moment où je suis enfin rentré dans l’histoire et où j’ai oublié mon problème concernant la rapidité avec laquelle se met en place les sentiments entre Eleanor et Park, tout était juste parfait et sensationnel, j’ai vite déchanté en découvrant les ultimes pages du roman. Et quand je dis les ultimes, c’est quelque chose comme les vingt dernières pages. En effet, plus je me rapprochais de la fin du roman, plus tout devenait épatant et formidable. J’ai été anéanti, consumé, pris aux tripes et complètement dévasté. Tout était sincèrement maîtrisé à la perfection. Les émotions devenaient encore plus brutes, plus intenses, plus fortes. Sauf que l’auteure a alors décidé d’emprunter la pire des voies possibles. Alors que nous avons droit à des révélations fracassantes, Rainbow Rowell en profite pour nous délivrer une conclusion HYPER ouverte et totalement incompréhensible. Cette fin est ultra frustrante et ultra rageante. Je ne comprends pas. Je ne comprends absolument pas. Qu’est-ce qui a pu passer par la tête de l’auteure pour nous écrire ça, en vrai ? Je suis tellement en colère et tellement déçu par cette fin que j’en hurlerais, là, tout de suite. Je suis tellement désolé pour Park, tellement désolé pour Eleanor. C’est juste horrible. Après, je me dis que si je ressens cela, c’est parce que je me suis réellement attaché aux héros. Mais ça ne me console qu’en partie. Ils ne méritaient pas une telle conclusion. Nos nerfs, nos émotions, et nous, non plus.
En résumé, ELEANOR & PARK est une lecture bouleversante, éprouvante et extrêmement touchante. Nous faisons la rencontre de deux protagonistes hors du commun et tellement, tellement adorables. Si j’ai eu du mal avec eux au départ, tout s’est rapidement arrangé. Même chose concernant leur relation qui m’a semblé beaucoup trop précipitée et trop peu approfondie au début. Une fois ce problème réglé, nous vibrons avec les personnages. Leur histoire nous bouleverse, nous coupe le souffle et nous pulvérise le cœur. Néanmoins, la conclusion – beaucoup trop ouverte à mon goût – me paraît complètement à côté de la plaque et ne correspond absolument pas au récit. Je reste sur ma faim et je déteste ça. ELEANOR & PARK est un roman irrésistible et inoubliable, que je vous recommande même malgré l’horrible fin qu’il possède. Ne pas rencontrer Eleanor et Park serait extrêmement regrettable, je vous le promets. Ils sont tellement parfaits et adorables, c’est fou… Tout comme leur histoire, en fait. Laissez-vous tenter, vous ne serez pas déçus.

par Jordan
Love Song Love Song
Sophia Bennett   
https://sweetyhoneyaddictions.blogspot.com/2017/10/love-song-sophia-bennett.html

J’avais vraiment été tenté par ce roman, Love Song. La couverture est simple, le résumé promet des choses plutôt sympas... Et pourtant, maintenant fini, j’ai un avis plutôt mitigé.

J’ai conscience que les auteurs ont besoin de situer leur histoire, de décrire le plus possible afin d’apprendre à qui et à quoi nous avons à faire. Seulement, il arrive parfois qu’ils se perdent un peu.

Pour le coup, dans la première moitié du récit, j’ai eu du mal à entrer dans l’histoire ou à m’attacher. L’héroïne, Nina, est pourtant une adolescente de 17 ans très touchante. Elle est douce, généreuse, altruiste.
Se retrouver propulser au cœur d’une tournée aussi importante après un événement cocasse se révèle très difficile. Entre sa patronne exécrable, des artistes prétentieux et imprévisibles, Nina se rend vite compte que les apparences sont trompeuses. En entrant dans les coulisses, elle ne s’attendait vraiment pas à tomber sur autant d’artifices, de faux semblants,... Les choses ne se passent pas du tout comme elle l’aurait voulu.

La deuxième partie arrive : j’ai eu un peu plus d’intérêt pour l’intrigue, lorsque le groupe se retrouve (sous la contrainte) en comité restreint afin de se ressourcer/retrouver dans une vieille maison isolée à Northumberland (à la frontière écossaise). Si les tensions sont présentes au début, un peu pesantes même, on en apprend un peu plus sur le groupe sans pour autant que ce soit véritablement développé. Mais c'est à ce moment seulement que j'ai pris du plaisir à le lire.

Alors, oui, je me suis attachée à Nina, j’ai ri avec Angus, j’ai été intriguée par Jamie, j’ai détesté Sigrid.
Je ne dirai pas que ma lecture a été fade ce serait méchant pour le travail de l’auteure d’autant qu’elle nous permet de situer, d’imaginer cette maison particulière ainsi que les paysages environnants, de comprendre Nina et d’apprécier le couple ou encore le groupe.

J’aurai voulu être catégorique, vous dire que j’ai aimé ou détesté. Mais je ne sais pas. D’un côté, il y a trop de longueurs, de l’autre j’ai adoré l’héroïne, elle est parfaite. Alors je vous dirai : Faites vous plutôt votre propre avis.
Treize raisons Treize raisons
Jay Asher   
malgré une couverture atroce, ce livre est un petit bijou...
Une histoire de suicide pas comme les autres, sans morale à la fin, sans point de vue sur la question.
Une seule chose résulte : quand quelqu'un se suicide, on a tous eu un rôle à jouer, même celui qui l'a fait. On a le droit de lui en vouloir, de s'en vouloir aussi, mais c'est juste comme ça... De toute façon, il est trop tard...
Bref, ce livre, écrit par un homme à la sensibilité frappante, c'est une belle histoire d'amour, une histoire de vie aussi... ça fout des frissons et ça fait pleurer mais on prend sa revanche sur les salauds qui ont ponctué nos études. Hannah n'a presque rien vécu d'extraordinaire ; elle a juste vécu. Et malgré le fait qu'elle ait abandonné, elle a vécu. Avec courage et ténacité.

par flo0wer
Trois de tes secrets Trois de tes secrets
Julie Buxbaum   
Ce livre était vraiment bien !! Le seul point négatif c'est que l'identitée du personnage est assez évidente... Cela gache un peut le suspens!
Malgrés tout cela reste un trés bon livre a lire ! C'est une lecture assez simple, parfaite pour passez un bon moment.

par Asco20
Les Amours de Lara Jean, Tome 1 : À tous les garçons que j'ai aimés... Les Amours de Lara Jean, Tome 1 : À tous les garçons que j'ai aimés...
Jenny Han   
Je n'ai pas pu me passer de ce livre ! On devient addict. Le scénario est très bien construit et original. Ce livre fait partit de mes préférés ! Je l'ai littéralement dévoré ! J'ai hâté de voir la suite. Je recommande ce livre !

par Jessica02
Juste un pari Juste un pari
Marie Mordomo   
Nous suivons les aventures de deux adolescents que tout oppose mais qui vont malgré tout s’unir autour d’un pari, faire semblant d’être en couple. Ce qui est très appréciable, c’est que l’on entre tout de suite dans le vif du sujet.
Dès le début de l’histoire le pari est mis en place et va donc évoluer en même temps que l’histoire. Et de l’évolution, il va y en avoir, le roman monte crescendo, alors si vous cherchez une histoire tranquilou bilou passez votre chemin.

Eli, notre personnage féminin est génialissime, je l’ai tout de suite adoooooooré. Elle est spontanée et hilarante, c’est une vraie bouffée de fraîcheur. Elle va doucement changer au contact de Dylan mais ce ne sera pas celle qui évolue le plus. A mes yeux c’est Dylan qui tiendra ce rôle. Il grandit au sein d’un milieu détestable et coule à petit flot. Son rapprochement avec Eli, pour le bien du pari, va lui faire plus de bien qu’il ne le pensera.
L’auteur nous emporte au cœur même de ce que peuvent vivre et ressentir les tout jeunes adultes et nous montre qu’avec un entourage qui tient la route, aucunes montagnes n’est infranchissable.

J’ai énormément apprécié cette plume. Les mots coulent, les phrases sont légères, et ce, malgré certains sujets tabous ainsi que des secrets lourds à porter. C’est simple, j’ai ouvert ce roman et ne l’ai fermé qu’à la fin. Ces quelques heures passés en compagnie de mon Kobo ne m’ont, à aucun moment, semblé interminable.
Voici un roman qu’il faut avoir dans sa PAL.
Cette chanson-là... Cette chanson-là...
Sarah Dessen   
Julie se définit elle-même comme une garce. Parce que son père l’a abandonnée avant sa naissance en ne lui laissant qu’une chanson à succès en héritage, parce que sa mère en est à son cinquième mariage raté et ne se décourage pas, elle refuse de croire à l’amour et programme la rupture de chaque relation qu’elle entame. Après l’été, elle déménagera et intégrera une université réputée. Mais voilà, Damien, musicien insouciant, ne va pas rentrer pas dans ce schéma… La belle Julie saura-t-elle laisser parler son cœur ?
Il est assez original de mettre en scène une héroïne aussi sûre d’elle. La narratrice Julie « maîtrise » : son environnement, ses études, et sa vie sentimentale. Elle a choisi depuis longtemps de laisser ses fêlures derrière elle, et joue maintenant la consoleuse auprès de ses amies. Les garçons qui s’approchent d’elle savent à quoi s’en tenir ; elle n’avait d’ailleurs même pas vu Damien… Honnête, sain, il est l’antithèse de Julie et lui fera découvrir sa part de fragilité, celle qui veut croire à l’amour. Sarah Dessen, dont c’est le premier roman traduit en français mais qui est une habituée des « love stories », sait exprimer avec finesse les sentiments contradictoires de son héroïne, ses réflexions intérieures suscitées souvent par une remarque d’une copine. L’évolution de Julie se fera à son image, sans vraiment de crise de larmes ni mise à nu de ses peines. Mais aux dernières pages du roman, tous les espoirs sont permis avec Damien.
C’est moderne, drôle, plein de « cocas light à la fontaine » et de mèches rebelles lissées derrière les oreilles, mais pas si bête que ça : combien sont-elles, aujourd’hui, ces jeunes filles persuadées d’avoir emprise totale sur leur vie ? Une lecture simple pour filles, mais on a vu – largement - pire

par vally
Une (irrésisible) envie de sucré Une (irrésisible) envie de sucré
Meg Cabot   
Ce livre ma attiré par la couverture. Je pensais que sa allais être une jolie histoirre d'amour , pas forcement banal mais dans le genre des petites aventure de Mia( Journal d'une princesse )
J'ai étais un peu surprise que ce sois un policier-suspense mais j'ai vraiment adoré et dévorer tout les tomes =)
Je trouve que ses vraiment un exellent livre. Et Meg Cabot ecris toujours aussi bien .

par Myuw
Dans chacun de mes mots Dans chacun de mes mots
Tamara Ireland Stone   
http://wp.me/p5AuT9-1vM

Encore une autre petite pépite dans la collection New Way chez Hugo Roman. Un Young Adult très émouvant et unique dans son genre. « Dans chacun de mes mots » de Tamara Ireland Stone. Un livre qui aborde un sujet assez grave et qui touche beaucoup d’adolescents de nos jours : La Dépression, les troubles obsessionnels, Les crises d’angoisses.

J’ai été curieuse de savoir comment l’auteur allait dépeindre l’intrigue du livre. Et je dois dire que j’ai été littéralement impressionnée. Elle a su choisir les mots qu’il faut pour montrer un aperçu à ceux qui n’ont jamais connu ce genre de trouble ainsi que les effets que cela peut avoir sur la personne qui en souffre et ceux qui l’entoure.

Avec une plume fluide, prenante et remarquable, nous assistons à l’un des témoignages les plus bouleversants que l’on ait pu lire. Une intrigue magnifiquement construite intense en émotions avec un bon rythme et sans aucune longueur. Dès le début, on accroche à l’histoire et à ce qui arrive à notre héroïne. Les pages se tournent toutes seules sans que l’on puisse se détacher à la trame. Des moments intenses et tellement réalistes que l’on passe du sourire aux larmes, de l’inquiétude au bonheur.

Tous les personnages sans exception (principaux comme secondaires) sont extraordinaires et ont tous leur importance dans l’histoire. On se sent proche d’eux et on espère que tout se termine au mieux. Mais des fois, le hasard vous réserve bien des surprises …

Sam, notre héroïne est une jeune fille épatante, d’une grande fragilité mais également d’un grand courage. Elle va devoir mener un dur combat pour réussir à guérir de ce mal qui la ronge. Et que dire de sa nouvelle amie ? Caroline cette jeune fille qui vous touchera en plein cœur. Une amie qui a su montrer une lueur d’espoir à Sam, de trouver une nouvelle méthode de d’exprimer ce qu’elle ressent et lui permettre de faire connaissance avec AJ. Ah AJ ce jeune homme va vous surprendre par bien des manières. Il y a aussi Sue, cette femme qui a toujours été à l’écoute et qui a su être de très bon conseil.

Une mention spéciale et particulière pour le Coin des Poètes. L’un de mes lieux préférés. J’ai adoré la façon dont la poésie fut intégrée à l’histoire. Des moments tout simplement exceptionnels. Des poèmes uniques dans leur genre et beaux.

« Dans chacun de mes mots » est une très belle découverte. Un très beau livre qui ne vous laissera pas indifférent. C’est Sublime, Captivant et Touchant. Bref une lecture incontournable.
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4