Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Fudgeo : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Tu ne me résisteras pas ! Tu ne me résisteras pas !
Nora Davy   
A 26 ans, Julia n'a plus le goût de rien. Sa vie est fade, morose, elle n'a pas d'ami, pas de petit ami et à part pour ses rendez-vous avec son psy où pour aller chercher sa ration de beurre de Cacahuète, Julia ne sort pas de chez elle.

Auparavant notre héroïne faisait des reportages photos, mais le dernier en date, celui qui l'a conduit en Afrique au milieu d'un population mourant de faim, l'a complètement traumatisé.

Désormais Julia reste enfermée chez elle, à s'abrutir de série télé afin de ne plus voir les images de ses souvenirs défiler devant ses yeux. Et contre toute attente c'est son psy, aux manies et mimiques agaçantes, qui va trouver la solution au problème. Comment? En donnant à Julia une nouvelle voie à suivre, une voie qui va lui redonner une lueur d'espoir et qu'elle ne va pas hésiter à suivre.


Nous voici donc un an plus tard, toujours dans les pensées de Julia, qui a décidé d'endosser la casquette de réalisatrice de film indépendant. Et c'est une comédie extra, méga romantique tirée d'un roman qu'elle va tenter de rendre vivante.... si je vous dis "Envole-moi" ça vous parle?? Hé bien pour celles qui ont déjà lu Nora Davy, oui il s'agit bien de sa précédente romance
Hot in Chicago, Tome 1 : Jouer avec le Feu Hot in Chicago, Tome 1 : Jouer avec le Feu
Kate Meader   
A Chicago, caserne 6, le clan Dempsey est très présent puisque les 5 membres y sont pompiers : c’est une histoire de famille et de loyauté. Quand Luke se bat avec l’inspecteur McGinnis, le tout filmé et circulant sur youtube, le maire voit rouge et demande à Kinsey de redorer le blason de la caserne. La relation entre Kinsey et Luke est explosive, chacun ne voulant pas céder. Kinsey qui ne veut plus d’homme dans sa vie lutte contre l’attirance qu’elle éprouve pour ce beau, courageux et très têtu pompier… Un bon moment sans prise de tête en compagnie d’un clan soudé et attendrissant qu’on souhaite connaitre davantage.

par Folize
Hot in Chicago, Tome 1.5 : Point de fusion Hot in Chicago, Tome 1.5 : Point de fusion
Kate Meader   
Gage Simpson, pompier de son état et membre de la fratrie Dempsey (rencontrée dans le premier tome) est un vrai rayon de soleil pour le monde qui l’entoure. Il est beau, il le sait, il en profite et il assume totalement sa sexualité. Quand il va rencontrer le chef d’un restaurant réputé, Brady Smith, ce ne sont pas ses talents culinaires qui vont l’interpeller en premier, mais son physique et cette attraction quasi immédiate entre eux. Mais Brady est un homme torturé et malgré toute l’insistance de Gage, celui ci résiste et coupe cours aux tentatives de jeune homme… jusqu’au moment où, ayant besoin d’un coup de main, le chef ombrageux contacte le pompier sexy. Gage va t il répondre à l’appel de cet homme qui le fait tourner en bourrique depuis des semaines ? Arrivera t il à se frayer un chemin à travers les barrières érigées par Brady ?
Quand je lis, j’aime pouvoir trouver ma place dans l’histoire, m’identifier à un des personnage principal. C’est pour cela que je n’avais jamais voulu lire de romance MM… on peut le dire, j’avais des a priori. Il y a deux choses qui m’ont convaincu de lire ce roman, la première c’est que dans le premier tome de cette série, le couple Gage / Brady a été évoqué, donc forcément la bête curieuse en moi, voulait savoir comment cela allait se passer entre eux, en second, cet opus est un « entre deux tomes » donc court et je me disais que peut être nous aurions des informations sur la suite… Enfin bref je me suis lancée… Nous retrouvons Gage et Brady quelques semaines après la fin du tome précédent, et on ne peut pas dire que leur relation est au beau fixe, bien au contraire, ils ne se voient plus depuis que Brady a préféré rompre. Ils tentent de continuer leurs vies respectives, en faisant abstraction de leur courte mais intense histoire. Mais quand un jour, Brady se retrouve coincé, c’est inconsciemment qu’il se tourne vers Gage, est ce un signe qu’il a fait une bêtise en coupant les ponts ?  Et pourquoi est il attiré vers cet homme comme jamais ? Kate Meader nous avait ébauché leur liaison dans le premier volet de la série et j’avais bien aimé le contraste entre Gage et Brady, l’ombre et la lumière, je trouvais cela intéressant. L’auteur va creuser un peu plus les personnages pour faire ressortir leurs côtés sombres : pour Brady c’est évident pour Gage, c’est bien plus subtil. J’ai bien aimé la dynamique de ce couple, Gage le bout en train qui fait son maximum pour dérider Brady, et ce dernier qui tente de baisser ses barrières pour laisser entrer la lumière dans sa vie. J’ai apprécié que leur manière d’être et de faire, ce sont deux hommes virils, qui assument leur sexualité. Il n’y en a pas un plus faible que l’autre, ils font des concessions à tour de rôle et ils s’épaulent lors des moments difficiles. Ils ont tous les deux du caractères, cela entraine des échanges drôles et enjoués la plupart du temps. Kate Meader se focalise vraiment sur ces deux protagonistes principaux, sur leurs vies, surtout leur passé duquel ils tentent de s’affranchir, et leur relation qui est, dans un premier temps basée sur le sexe, et sur l’attirance qu’ils ressentent l’un pour l’autre.
Gage est une bouffée d’air frais. C’est un homme optimiste, toujours de bonne humeur et qui aime faire le bien autour de lui. Son métier de pompier est vraiment dans sa personnalité : aider les gens. Il est beau, il le sait (Kinsey le compare à Thor dans le premier tome ^^) et en profite. Il préfère papillonner, passer d’homme en homme, et prendre du bon temps, jusqu’à sa rencontre avec Brady. Dans un premier temps, il peut passer pour quelqu’un de superficiel, d’arrogant mais quand l’auteur nous révèle son histoire nous comprenons son comportement. Il revient de loin, et il profite de la seconde chance qu’il a. J’ai vraiment aimé la personnalité de Gage, son attitude parle à la mienne ^^
Brady est un homme détruit. Ancien militaire, il a gardé de profondes cicatrices, aussi bien physique que psychique. Depuis son retour au pays, il se concentre sur sa cuisine. L’arrivée de Gage dans sa vie lui faire l’effet d’une grande gifle dans sa routine solitaire et sombre. Il souffre, se renferme sur lui même et la culpabilité l’empêche d’aller de l’avant jusqu’à ce qu’un élément perturbateur débarque. Il est à l’exact opposé du pompier. Quand on dit qu’ils s’attirent, l’auteur le confirme ici. Avec Gage, Brady ose croire au bonheur et tente de voir le ciel plus bleu…
Dans l’absolu, tous les éléments sont présents, le couple est sympathique et attachant, la plume de Kate Meader est énergique et franche, les pages se tournent facilement et nous sommes captivé par l’histoire… mais il m’a manqué le petit truc qui fait battre mon cœur plus vite et plus fort. Je suis venu, j’ai lu mais cela ne m’a pas convaincu… Par contre j’ai hâte d’en savoir plus sur Eli et Alexandra… Affaire à suive
Béa - Actu YA

par BeaMars
Hot in Chicago, Tome 2 : Retour de Flamme Hot in Chicago, Tome 2 : Retour de Flamme
Kate Meader   
Le tome 3 de Hot in Chicago NE SERA PAS publié chez Milady, peut-être même qu'il ne sera jamais publié en France du tout, à moins qu'une autre maison d'édition rachète la série.
Pour des raisons économiques, Milady a décidé de fermer, et ce à titre définitif, la plupart de ses collection de romance "new adult" en poche, dont les collections M/M, Suspens et Sensations (dont faisait partie Hot in Chicago). Donc pas de tome 3 chez Milady.

par JukeBox
Black Fidelity, Tome 2 : Au-delà des promesses Black Fidelity, Tome 2 : Au-delà des promesses
Shelby Kaly   
Comme une connexion d'âmes qui dépasse la raison, certaines personnes, vivent un amour inconditionnel, hors norme, qui ne rentre dans aucun schéma d’amour classique. Mais l’accès à cet amour absolu peut avoir un prix. Il ne faut surtout pas croire que ce soit facile. Non, loin de là ! Le parcours pour y arriver est semé d’embûches et de beaucoup d’obstacles. Mais un lien, un fil rouge invisible qui les lie entre elles, va les pousser à se rencontrer, s'apprivoiser, se déchirer mais surtout les guider à travers la confusion et le désordre de la vie pour ne pas qu'ils se perdent.

" Parfois, lorsque l'amour est vrai entre deux personnes destinées l'une à l'autre, elles sont inséparables."

Âme perdue en plein cœur de la Cité des Anges, Jett Campbell, sulfureux chanteur du groupe de Rock "Black Fidelity", au tempérament caractériel et excessif, n'est plus que colère, douleur et souffrance. Détruit par sa rupture avec son amour de jeunesse, il sombre petit à petit dans les méandres d'une autodestruction mettant sa vie et le futur de son groupe en danger. Véritable exutoire, la dépravation, les excès et la noirceur des paradis artificiels, rythment son quotidien et ses nuits. Incision nette et précise, cette séparation a emprisonné son cœur, l'anesthésiant de toute émotion. Il ne ressent plus rien, replié sur lui-même, sa vie lui semble fade et triste, jusqu'à perdre tout engouement dans ce pour quoi il excelle le plus, la musique.

Tel le murmure d'un Tom Booker*, Lynn Jefferson va être mise sur la route de Jett intentionnellement à la demande de Sean, son frère, décidé à réagir et à trouver la solution pour le sortir de cette déchéance. Assistante personnelle pour les stars, reconnue dans sa profession pour son professionnalisme et son aisance à s'adapter à tout type de situation, elle va avoir la mission désespérée de réussir à délivrer Jett de son mal-être, à le désintoxiquer, au sens propre comme au figuré, et à lui redonner goût à la vie. Pleine d'énergie, toujours positive, Lynn est une femme qui contrôle sa vie de A à Z. Tout est réfléchi et pensé, comme toutes les notes d'une partition, chacune à sa place et aucun grain de sable ne doit venir perturber l'harmonie de cette mélodie parfaite en apparence. Derrière cette allure combative, Lynn est emplie de souvenirs qui empoisonnent son être. Malgré l'amour et le soutient que lui portent Amy et Lucas, ses deux meilleurs amis inséparables et indissociables à son équilibre, elle est devenue hermétique aux relations et ne fait plus confiance aux hommes.

Cette rencontre, explosive et électrique, entre ces deux êtres brisés par leur passé et accidentés par l'amour, nous plonge dans une violence émotionnelle où les douleurs respectives de Lynn et Jett vont avoir un effet dévastateur sur les carapaces capitonnées construites par chacun. Au-delà des sens qu'elle se refuse depuis longtemps à écouter, au contact de cet homme magnétique, terriblement sexy, complexe et vulnérable, Lynn va être touchée par son âme meurtrie. Au risque d'ouvrir à nouveau son cœur, Jett ressuscite en elle une exaltation de sa sensualité, de ses sensations et de son plaisir.

Lynn est la douceur quand je suis la douleur. Elle est la raison quand je suis la folie. Elle est l'oxygène quand je suis l'incendie. Elle est ma maison quand je suis perdu.

Un vertige d'émotions et de désirs intenses sur leur corps et leur cœur qui va les mettre à l'épreuve de sentiments irrémédiables et douloureux. Et quand le passé vient bousculer et semer le chaos dans cette relation déjà si fragile, le lien si difficilement établi peut être rompu. Car l'amour, s'il est manipulé, peut devenir un véritable poison, sournois et destructeur.

J'ai eu le cœur serré à la lecture des dernières lignes du tome 1. Instable émotionnellement, j'étais partagée entre sentiments de tristesse, de rage et d’incompréhension. Des émotions qui m'ont envahies comme elles ont envahi Lynn. J'étais perdue entre haine et sollicitude, en demi-teinte pour Jett, perdu lui aussi dans son abime du passé.

Il y a énormément d’amour, de tendresse mais aussi beaucoup de détresse entre ces deux êtres, qui finalement n’ont besoin que d’un seul souffle, le leur à eux, pour retrouver le goût de l’envie et de la vie. Mais les démons d’un passé en rédemption peuvent faire basculer la fragilité d’un souffle retrouvé. Tout peut-être compromis en une seconde, par un geste ou une attitude, qui marqueront la suite de leur histoire.

On ne peut pas non plus rester insensible à ce cri de détresse. Celui d'un frère, Sean, rongé par la peur du comportement autodestructeur que s'inflige Jett. Un amour fraternel sans limite qui les unit et pour lequel Sean mettra tout en œuvre pour sauver son frère de ses démons qui vont et viennent. Il va être présent pour lui, bienveillant et protecteur. Assurant l'interface entre Jett et le groupe, il va veiller à ce que la situation interfère le moins possible avec leurs obligations professionnelles, celles que le groupe des Black Fidelity a vis à vis de son public mais aussi de la maison de disques. Sean, dès le départ, a emporté mon cœur. J'ai eu un véritable coup de cœur pour ce personnage si attachant et bienfaiteur pour son frère. Comme un ange gardien, il est celui qui va relier les deux parties du fil rouge de Jett et Lynn. Toujours là pour eux. Un début de T2 qui avait pansé mon état d’âme, me transposant dans une harmonie sensuelle et idyllique. Je ne pouvais pas imaginer, que j'allais refaire un tour sur ces montagnes russes, de sentiments destructeurs et déchirants. Un tome plus sombre et qui nous embarque dans une tourmente infernale. Celle du sacrifice qu'on peut faire par amour au-delà des promesses qu'ils ont pu se faire. Il y a une scène qui vous marque plus que d'autres, en ce qui me concerne, ce sera ce passage dans le bar, où l’on ressent exactement le tsunami intérieur que ressent Jett à ce moment-là. C’était juste très "déstabilisant", j’étais spectatrice de sa détresse. Un passage retranscrit de façon si réel, que c’en était troublant. J'aurais tant aimé pouvoir intervenir et l'aider à cet instant.

A partir de là, je n’ai pas pu m’arrêter de lire, m’abreuvant de leur parole, de leur regard, de leur souffle. De cette tension qui vire à la survie, parce qu’ils ont ce besoin unique pour survivre que de se posséder, de façon viscérale et indissociable. Shelby pourrait faire un chapitre exempt de tout dialogue entre eux, tant leur comportement, leur attirance, ce fil rouge dont elle évoque la légende est si fort et unique qu’on devine leurs pensées et leurs sentiments. C’est pur, c’est enivrant et pourtant si déchirant que c’en est addictif.

Je crois, non, je suis sûre, à la lecture de ces dernières lignes, que mon cœur est en suspens, ma respiration en apnée, réclamant tous les deux la dose nécessaire de cet amour si fragile et si fort à la fois. Entre passion, manipulation, jeu de pouvoir et vengeance, ce tome 2 m'a rendue dingue et complètement accro. Magicienne d'une mélancolie palpable à tous les chapitres de cette sublime histoire, merci Shelby pour ce magnifique moment passé avec eux.

Un énorme coup de cœur pour lequel je suis tellement impatiente de retrouver la suite, le 15 Novembre, date de sortie du prochain et dernier tome qui va nous renverser le cœur.

Parce que c'est lui et que c'est elle ..

Je vous invite à écouter la chanson Eternal Regrets de Evenline qui marque de façon significative cette histoire.
* Référence au film "L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux"
Pour l'amour d'une Sasunnach Pour l'amour d'une Sasunnach
Aurélie Depraz   
http://marmiteauxplumes.com/pour-lamour-dune-sasunnach-daurelie-depraz/

Pour l’amour d’une Sasunnach est un one-shot qui peut se suffire à lui-même, mais il se pourrait que de prochains opus voient le jour, consacrés aux autres « fiancées » envoyées par le roi Édouard III aux lairds écossais, ladies qui nous sont présentées au moins par leurs noms au cours de l’introduction.

La première à ouvrir le bal est Alannah d’Harcourt, jeune femme très belle, instruite, timide et altruiste. Elle n’est pas sans rappeler le caractère d’Aalissia, l’Anglo-Saxonne de L’amour, la mer, le fer et le sang à quelques détails près, bien sûr. Alannah est très attachée à son pays, l’Angleterre, ainsi qu’à sa famille. Totalement dépaysée et seule, hormis sa suivante Nellie, elle doit tout réapprendre et s’acclimater aux mœurs écossaises. C’est compliqué, parfois difficile même, et Ian MacAlistair ne lui facilite pas la tâche. Si elle est attachée à son pays natif, elle l’est d’autant plus à ses principes, les convenances, en outre, tout ce qui a constitué son éducation jusqu’à présent. Dans le lot, sa vertu qu’elle ne compte pas céder aussi facilement avant d’être mariée. Alannah n’a pas un très fort caractère, il s’aiguise plutôt sur le temps et s’affirme surtout sous le coup de la colère. Nous en apprenons peu sur elle et sur sa famille, quelques informations données de-ci, de-là, mais moins comparées au background de MacAlistair qui s’avère plus développé.

Ian est le seigneur d’Argyll, apprécié de son roi d’Écosse, et respecté par la plupart de ses lairds. Très riche et puissant, il n’en a pourtant pas l’allure ni les manières que l’on attendrait plutôt d’un noble anglais. Soucieux de ses gens et du bon fonctionnement de son Clan, il est quelqu’un de loyal et sait affirmer son autorité, remettant les médisants à leur place lorsque cela s’impose. De tendance malicieuse, rustre parfois aux yeux d’Alannah, il n’est pas pour autant un mâle dominant et machiste. Respectueux des dames, au plaisir de les taquiner, il abhorre toutefois le mariage. Il ne donne pas envie de le gifler à chacune des pages. Beau, bien sûr, séduisant, il va dans le sens du « fantasme Highlander ».

Ces deux héros entrent dans le carcan que l’on connait bien en termes de romance historique : la jeune demoiselle noble, très prude, et le Highlander viril et puissant, obligés de se rencontrer, puis de cohabiter en raison d’un mariage de convenance qu’ils ne désirent pas. C’est en revanche ce qui plait, une recette qui fonctionne depuis maintenant plusieurs années. Savourer les confrontations, altercations, les dialogues, la tension, et même si l’on connait la fin, savoir par quels chemins les deux protagonistes passeront pour y arriver.

Cela n’empêche pas les actions qui permettent de dynamiser l’intrigue, passant alors sur une autre tension que celle amoureuse et érotique. Elles brisent la cadence de prime abord tranquille et nous offrent un shoot d’adrénaline, suffisante pour réveiller notre imagination.

La signature d’Aurélie Depraz se retrouve, entre autres, dans ses qualités descriptives et ses connaissances tirées de très nombreuses recherches. Le roman est assez court, mais il est un condensé d’informations et de détails historiques qui enrubannent l’histoire d’amour. Nous en apprenons beaucoup sur le système clanique de l’époque, les enjeux politiques, des fonctions d’un(e) châtelain(e), la mode jusqu’aux plats présents à la table des lairds, à la race de la jument d’Alannah. Cette énumération est encore assez vague, au vu de tout ce qui nous est transmis. De quoi penser que l’on « se couchera moins bête » en refermant le livre. Il se pourrait cependant que ce ne soit pas au goût de tout le monde, certains plus portés sur la romance plutôt que sur l’Écosse du XIVe siècle. Pour les autres, les plus friands d’Histoire et de fiction ancrée dans un contexte authentique, seront ravis de se plonger dans ces nombreuses descriptions, quitte à avoir l’estomac qui gargouille lors des repas gargantuesques.

Mais vous plongerez aussi au cœur des paysages des Highlands, partirez en balade à cheval arpenter les sentiers qui bordent les lochs. Tout comme Alannah, vous découvriez l’Écosse sous son ciel gris, ses terres boueuses, mais aussi sous le soleil, la floraison et son charme unique.

La narration est « classique » pour ce genre : point de vue externe au récit, elle bascule d’un personnage à un autre.

Quant à l’écriture, elle est délicate, précise et conforme à ce que l’on attend d’une romance historique, avec néanmoins cette patte particulière qui nous rappelle le puits de connaissances d’Aurélie Depraz. Les notes en bas de page sont très intéressantes et nous permettent de ne pas nous perdre ou de bloquer sur un terme spécifique, quand ce dernier n’est pas expliqué par le biais du récit.

Pour l’amour d’une Sasunnach reprend un schéma populaire tant dans ses personnages que dans son intrigue, mais il est ludique et contentera les passionnés de l’Écosse comme les amoureux de l’amour. Il est aussi fort probable qu’il soit tout indiqué pour initier les lecteurs qui n’ont jamais mis les pieds dans la romance historique : il rassemble tous les ingrédients et se lit très vite, de quoi passer un très agréable moment au château de Kilchurn.

Enfilez votre kilt, armez-vous de votre claymore, révisez votre gaélique écossais et partez à la conquête de la belle Alannah.

[Blog : Marmite aux Plumes]
Secrets de vestiaires, Tome 1 : Sous contrat Secrets de vestiaires, Tome 1 : Sous contrat
Rebecca Crowley   
Un roman que je voulais découvrir après avoir lu plusieurs avis positifs, mais aussi un résumé qui me rendait vraiment curieuse. Et franchement, ce fut une bonne lecture dans l'ensemble...

L'histoire est celle d'Eva, qui est interprète dans l'équipe de foot d'Atlanta. Elle sait comment cela se passe dans ce monde de paillettes : les hommes sont tous superficiels, souvent arrogants et surtout amateur de femmes. Sa nouvelle mission est d'accompagner Rio, une nouvelle étoile chilienne. Au départ, elle va essayer de rester professionnel pour ne pas tomber dans ses filets. Mais lors de leur premier tête-à-tête, il va se révéler bien différents des autres joueurs, ce qui va venir troubler la tranquillité d'Eva...

Dans les premières pages, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, car je n'arrivais pas à m'attacher aux personnages. Mais passé les cent premières pages, j'ai réussi à vraiment me prendre de passion pour l'histoire. L'univers est assez inédit pour moi. En effet, je n'ai jamais lu de romans en compagnie de footballeurs. Et je dois dire que cela change. Surtout, je trouve qu'il y a un certain équilibre entre la romance et l'univers du foot. Du coup, on ne s’ennuie vraiment pas en lisant cette histoire. On veut toujours en découvrir plus sur l'histoire d'Eva et de Rio, mais aussi sur cet univers un peu inconnu pour moi. Surtout que l'histoire est vraiment rapide et elle se lit rapidement. Pour moi, elle n'est pas assez approfondie par moment, mais elle permet de se détendre rapidement sans prise de tête.

La fin est prévisible, mais quand même mignonne. J'espère retrouver ces deux personnages dans le prochain tome, même si le second tome est sur un autre couple, sur deux autres personnages.

Eva est une jeune femme qui est interprète pour une équipe d'Atlanta. Elle sait à quoi s'attendre avec les hommes de cet univers-là. Mais lorsqu'elle rencontre Rio, elle sent qu'il est différent des autres joueurs. Cela n'est pas une raison pour qu'elle se laisse faire... J'ai eu du mal à m'attacher à elle à cause de la façon dont est écrit le récit. Mais une fois que l'on est habitué et que l'on en apprends un peu plus sur son passé et sur ses sentiments, on peut enfin commencer à la comprendre et à s'attacher à elle. Et j'ai trouvé qu'Eva était un personnage courageux, qui sait ce qu'elle veut. Elle a aussi un certain caractère, mais je le trouve parfois trop effacée et j'aurais voulu que ce côté-là soit plus développé.

Rio est un joueur de football, qui va intégré l'équipe de Atlanta aux Etats-Unis, alors qu'il est une étoile montante au Chili. Mais ne parlant pas bien anglais, il va avoir une interprète, Eva, qui doit aussi lui donner des cours d'anglais. Rapidement, on comprend qu'il est attiré par elle. Comme pour Eva, j'ai eu du mal à m'attacher à lui. Mais une fois que l'on connait son passé, on le comprend beaucoup mieux. On voit aussi qu'il est assez gentleman avec Eva, même si parfois, il a du mal à mettre cette nouvelle relation avant sa carrière de foot. Mais il reste comme même un personnage que j'ai beaucoup aimé, même si parfois, j'aurais voulu avoir un peu plus ses sentiments, ses ressentis...

Le style d'écriture est ce qui m'a le plus dérangée. L'histoire est écrite avec un point de vue omniscient. En temps normal, cela ne me dérange pas. Mais ici, je trouve que le lecteur est trop éloigné des sentiments des personnages... Du coup, j'ai eu du mal à m'attacher à Eva et Rio... J'aurais voulu que les sentiments des personnages soient plus développés.

En général, une histoire intéressante dans le monde du foot, même si on met du temps à s'attacher aux personnages.

>>http://www.fifty-shades-darker.fr/2018/08/secrets-de-vestiaires-tome-1-sous.html
Secrets de vestiaires, Tome 2 : Carton Rouge Secrets de vestiaires, Tome 2 : Carton Rouge
Rebecca Crowley   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2018/08/secrets-de-vestiaires-2-carton-rouge-rebecca-crowley/

En démarrant ce roman, j’étais un peu sceptique. Du foot… hum… pas trop mon truc, mais allez, admettons. Heureusement que je ne me suis pas arrêtée à cette première idée qui n’était finalement rien de plus qu’un préjugé. Honte à moi, bouh !

J’ai rapidement compris qu’avec cette histoire, on allait sortir des sentiers battus. Et pour cause : les codes sont totalement inversés. À tellement de niveaux que je me demande si l’auteure ne s’est pas dit à un moment « Bon, je vais écrire une romance qui va aller à contre-courant, voici une liste des lieux communs, je me donne pour mission d’y mettre un bon coup de pied. » Coup de pied… foot… je sais, c’était facile.

Kate a passé 8 ans dans l’armée avec 3 déploiements à son actif… Ça, c’est souvent le mec, par exemple. Mais je ne vais pas vous faire la fameuse liste de tous les clichés revisités, parce que, pour la plupart, il est préférable que vous les découvriez par vous-mêmes. Elle est indépendante et compte bien le rester, ça lui donne un caractère assez affirmé et une bonne repartie.

Oz, j’ai tout de suite adoré son personnage. Imparfait et conscient de l’être. Et totalement à l’opposé de ce qu’on nous sert habituellement dans le rôle de l’athlète de haut niveau ! Il est musulman et surtout pacifiste, il applique la religion selon sa philosophie de vie. C’est assez rare dans une romance pour le souligner, belle initiative de l’auteure !

Leurs échanges sont parfois très drôles et surtout, il n’y a pas de quiproquos. On dit ce qu’on pense assez rapidement, c’est si rafraîchissant que j’étais sur mes gardes, attendant qu’on revienne dans le schéma classique. Mais non, j’ai beaucoup aimé cette histoire, jusqu’au bout. Y comprit l’épilogue, et je ne suis pas une grande fan des épilogues.

J’ai été séduite par le contexte vraiment bien exploité, alors que le foot, je regarde parfois des matches avec mon père pendant lesquels j’impose à mon entourage des commentaires alors que je ne connais rien aux règles, mais qui me font bien rire (je commente beaucoup les coupes de cheveux et les vautrades des comédiens, pardon des footballeurs), mais en dehors de ça, ce n’est vraiment pas mon truc, les « stars » du foot encore moins. Et pour le coup, les passages du point de vue d’Oz sur le terrain étaient vraiment bien dosés : ni trop spécifiques ni anecdotiques. C’est un plus non négligeable, car on sent bien que le contexte n’est pas un prétexte, mais qu’il est exploité.

À aucun moment, on ne tombe dans la niaiserie ni dans l’overdose de drama, je le répète : c’est très très bien dosé. Ça se lit vite, ça se lit bien, et moi qui pensais saturer avec une romance qui se passe dans le milieu du foot, si près de la victoire de la France, je ne regrette pas une seconde de m’être laissée tenter.

Une écriture fluide, dynamique, qui ne perd pas de temps dans des introspections sans fin, un couple qui s’équilibre naturellement et, surtout, se construit encore plus naturellement, des clichés à qui l’on tourne le dos… tous les ingrédients sont réunis pour passer un excellent moment !

#F
Héritiers des Highlands, Tome 1 : Le Ravisseur Héritiers des Highlands, Tome 1 : Le Ravisseur
Paula Quinn   
Moyen : Sur le chemin qui l’emmène au couronnement du nouveau roi, Jacques Stuart, Robert McGregor, futur chef de clan, tombe sur une abbaye attaquée par des mercenaires. Il arrive à sauver Davina, la seule novice survivante. Depuis toujours, Davina a vécu dans ce couvent, cachée de tous mais son secret semble avoir été découvert et sa vie est en danger. Elle accepte l’aide de Robert qui, comprenant que les mercenaires étaient venus pour la tuer, décide de la protéger et de l’emmener sur ses terres sans connaitre sa véritable identité… Un 1er tome moyen loin derrière certaines séries d’highlanders. Rien de transcendant, cette histoire sera vite oubliée mais je tente le 2ème tome pour en connaitre un peu plus sur le clan McGregor.


par Folize
Attraction véritable - Saison 1 -Tome 1 Attraction véritable - Saison 1 -Tome 1
Mégane Leroux   
Cette histoire est dans ma pile à lire depuis cet été et j'ai enfin j'ai pu me plonger dedans!
Si j'avais su que "Attraction véritable" était aussi addictif je l'aurais commencé bien avant. Je me suis régalée! J'adore, j'adore