Livres
378 127
Comms
1 317 440
Membres
261 116

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Furious Rush, Tome 1 ajouté par francebelle 2017-07-14T09:47:29+02:00

- Quoi ? Tu es sérieuse ? C’est vraiment le cas ? J’ai entendu certaines en parler mais j’ai cru qu’ils racontaient des conneries.

Il fronce les sourcils, ce n’est visiblement pas la première fois qu’il est pris pour cible par ses coéquipiers et leurs mauvaises blagues. Je compatis. Avec eux.

- Oui c’est vraiment le cas, tu as enfreint une règle cruciale et tu dois partir. Tout de suite.

Pour toute réponse, Hayden sourit avec clame, l’air de se foutre totalement des règles du circuit. Mais il comprendra lorsque Keith s’en prendra à lui. Cette règle ne vaut pas seulement pour les Cox.

- C’est bon à savoir ma jolie.

- Pour ta gouverne, je m’appelle Mackenzie. Mackenzie Cox, de l’équipe Cox Racing, fille de Jordan Cox. Et pas « chérie », « poupée », et encore moins « princesse », dis-je en insistant bien sur ce dernier mot.

Hayden hausse les sourcils une fois que j’ai fini de pousser ma gueulante. Je remarque une légère cicatrice en travers d’un de ses sourcils, sans doute une imprudence. S’il ne fait pas plus attention, il va bientôt en obtenir une autre.

*** ***

- Je n’ai jamais aussi bien piloté pendant une course qu’aujourd’hui. Et je pense que c’est pareil pour toi. Je t’ai observée plusieurs fois pendant tes entrainements et j’ai remarqué que tu as tendance à t’inquiéter, tu as peur de décevoir certaines personnes. Moi aussi. Mais ces peurs ne font que te retenir.

Interloquée, je tente d’affronter la chaleur qui me submerge. Comment peut-il savoir que je ressens la pression du poids qu’on place constamment sur mes épaule ? Et lui, qui a-t-il peur de décevoir ?

D’une voix plus douce, il ajoute :

- Mais pendant la course d’aujourd’hui, je pouvais sentir que tu avais laissé de côté toutes ces attentes, parce que tu n’étais concentrée que sur moi. Tu étais bien meilleure en m’affrontant, et pareil pour moi.

[…]

On est magique ensemble numéro vingt-deux, souffle-t-il. Avoue que tu as besoin de moi … On pourra alors passer à l’étape supérieure.

Source: http://twilight-teamsuisse.blogspot.fr

Afficher en entier
Extrait de Furious Rush, Tome 1 ajouté par bellajessica 2017-07-09T20:20:35+02:00

– Allô ?

– Oh mon Dieu, Kenzie ! Je viens de voir à la télé que tu t’es écrasée contre un mur. Ça va ? Rien de cassé ? Tu as un une commotion cérébrale ? Tu t’es évanouie ? Tu as vomi ? Parce que j’ai entendu dire que c’est…

Tout le stress dans la voix de ma sœur me fait sourire. C’est vraiment une éternelle angoissée.

– Je te promets que ça va.

– Tu es sûre ? As-tu vu un docteur ? Qu’est-ce qu’on t’a dit ? Dis-moi exactement ce qu’on t’a dit.

Je soupire et lui répète tout ce que le docteur m’a dit. Une fois que j’ai fini, Theresa se tait pendant dix secondes. Puis elle dit doucement :

– Papa est dingue de te pousser à faire des courses. Tu pourrais te tuer.

Je serre les dents, avant de répondre.

– Mais je veux faire des courses, Theresa. C’est mon choix, depuis toujours.

Afficher en entier
Extrait de Furious Rush, Tome 1 ajouté par Shamii 2017-07-23T14:41:18+02:00

"- Les courses me font planer ... Mais avec toi, je me sens vivant."

Afficher en entier
Extrait de Furious Rush, Tome 1 ajouté par Marlene2303 2017-07-18T16:45:17+02:00

Je suis sur le point d’approcher ma main vers la sienne pour le toucher – mes doigts tressaillent rien qu’à cette idée -, quand il ajoute :

-Quel est ton petit nom, poupée ?

Poupée ? Les deux syllabes qu’il vient de prononcer m’atteignent comme l’aurait fait un seau d’eau froide jeté en pleine figure et détruisent toute perspective de rêverie sur lui. Je vis, travaille et respire dans un monde où les hommes me regardent comme si j’étais un être de seconde classe. Pour prouver ce dont je suis capable, je dois travailler beaucoup plus dur, beaucoup plus longtemps et gardant tout le temps tout pour moi. C’est comme si, par cette adresse avilissante, il venait d’anéantir tout ce travail si dur que j’ai accompli jusqu’à présent.

-Au revoir, dis-je en m’éloignant.

Afficher en entier