Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Gaby_book

Extraits de livres par Gaby_book

Commentaires de livres appréciés par Gaby_book

Extraits de livres appréciés par Gaby_book

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Et dans ces yeux cette douceur, alors que tout, autour de moi, s'était arrêté. Les ampoules qui clignotaient, le bruit assourdissant des chants de Noël qui résonnaient sous le chapiteau, les gamins qui trépignaient d'impatience, la chaleur et l'heure qui tournait dangereusement. Il fallait que je me reprenne, tout ça était d'un ridicule fort gênant.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Une nuit, passant devant le palais de Loukoum, il entendit un chant si pur qu'il en fut charmé. Il resta silencieux à l'écouter et lorsque la voix se tut, Omar, brûlant de curiosité, se hissa jusqu'à la fenêtre et entre dans l'une des chambres du palais. Dans l'obscurité, il vit ce qu'il n'avait jamais vu :
une princesse, une vraie princesse qui dormait et dont il tomba aussitôt amoureux.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 27-11
Mais une nuit... quelqu'un a laissé la lumière allumée !

Et au main, quel choc ! Ses volets se sont fermés !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 24-11
Il réfléchit toute la nuit et au petit matin, il avait pris une décision qui allait transformer sa vie. Puisque le Monde était sens dessus dessous, Jean-Jean allait changer du tout au tout.

Il enfila son pantalon, braguette sur le derrière.
Puis il boutonna sa chemise dans le dos et y laissa pendre sa cravate à carreaux. Il mit également sa veste à l'envers et pensa tout à coup qu'il n'avait jamais vu la mer. Une petite croisière matinale lui remonterait sans doute le moral...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 24-11
Tout le week-end, il a plu. La campagne est devenue un grand lac. La route pour aller à l'école n'est plus praticable, alors Papi prend un autre chemin.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 17-11
"Allez, Morse, ça suffit maintenant ! dit Eliott. Je vais te chanter une berceuse.
- Groumpf ! " répondit Morse, qui ne semblait pas du tout avoir sommeil.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 17-11
"Bonjour, monsieur Ours. Pourriez-vous nous aider à couper du bois, s'il vous plaît ?"
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 01-11
C'est la première fois que je fais ça avec un garçon... Je ne pensais vraiment pas que ce serait avec lui !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 01-11
- C'est le plus beau de tous les 1ères années !
- Il est sympa, on rigole bien avec lui, il sait tout faire... Rien à redire !
- Franchement, entre une star et lui, c'est lui que je choisirais !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 12-10
Maman m'a pris dans ses bras et m'a caressé la tête, très doucement :
- Les nuages, elle a murmuré, il faut parfois les faire fondre.
Je me suis endormi.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Ha, Destinée !
Les Dieux ont été si cruels avec moi. Après avoir quitté les Légendaires, je suis retournée auprès de ma famille. Mais la disgrâce m'avait suivie, et la honte pesait au château d'avoir pour princesse l'une des responsables du fléau qui s'était abattu sur Alysia.
Mes parents n'eurent d'autre choix que de me bannir.
...
Fin !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Le Comas. Le corps n'est plus qu'une coquille vide, sans esprit, il continue de vivre mais ne réagit plus. Ensuite, il dépérit. Cela peut durer longtemps.

Cela explique tout ! Et ça t'est arrivé quand, Adrien ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Attirés par le parfum, les rires et les cris qui venaient de chez la Petite Vieille, tous les gens du quarter, petit à petit, sont arrivés.
Et même les enfants et les petits-enfants de la Petite Vieille qu'elle n'avait pas vus depuis si longtemps.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 15-08
- Tu es tellement belle... ca me stupéfie, parfois.
Que répondre à ça ? Il ne lui disait jamais de mots tendres. Et voilà qu'ils coulaient de sa bouche tandis que ses doigts lui effleuraient la joue ! Ses yeux étaient d'un noir profond, insondable. Que voyait-il quand il la regardait, que ressentait-il ? Elle ne lui avait jamais posé la question. Pour la première fois, elle avait l'occasion de le faire, mais elle était incapable d'émettre le moindre son. Elle ne pouvait que le dévisager fixement.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 01-08
Putain, que c'est bizarre, comme endroit, Beckford. C'est beau, d'une beauté à couper le souffle, par certains côtés, mais c'est vraiment trop bizarre. On dirait un lieu à part, complètement déconnecté de ce qu'il y a autour. Évidemment, autour, il n'y a rien à des kilomètres à la ronde - il faut faire plusieurs heures de route pour atteindre la civilisation. Et encore, si on considère Newcastle comme la civilisation, ce qui n'est pas forcément mon cas. Beckford est donc un endroit bizarre rempli de gens bizarres, avec une histoire bizarre. Et au milieu, il y a une rivière, et c'est cette rivière qui est le plus étrange, parce qu'on a l'impression que de quelque côté qu'on se tourne, qu'elle que soit la direction vers laquelle on se dirige, on finit toujours par tomber dessus.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
D'un commun accord :
Martin se leva et se dirigea vers son téléphone avant de changer d'avis. S'il réfléchissait une minute de plus, il s'en tiendrait à ce qu'il avait décidé en premier lieu. C'est donc avec le souffle court qu'il composa le numéro de Gabi, et la voix légèrement rauque qu'il lui annonça ses intentions alors qu'elle avait à peine décroché.
- Je viens. Mais si tu as le malheur de laisser un tisonnier dans mon sillage, je lui fends le crâne.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Cherche jeune femme avisée :
Pour être retenue, Gabi avait mis le paquet et dépensé ses dernières économies dans une toilette qui aurait suffi à éblouir n'importe quel directeur un peu trop coincé. Elle portait une robe rouge à pois blancs, de style années cinquante, cintrée à la taille, évasée, retombant juste au-dessous du genou, et décolletée juste ce qu'il fallait. Sa poitrine n'était pas particulièrement imposante - un honorable bonnet C -, mais elle avait le mérite d'être haut perchée, ce qui, dans cette tenue, faisait son petit effet ; recherché, du reste.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Pour le repas du réveillon, tous les ingrédients (même la dinde, la bûche et les marrons) arriveront sur la table coupés en petits morceaux et chacun fera à sa guise. Il va y avoir des surprises !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 05-07
Un jeune cochon livré à lui-même en train, l'inconscient, de faire cuire une galette ! Dans une maison de paille, qui plus est.
Je n'écoute que mon esto... que mon cœur, je vole à son secours et lui explique les dangers qu'il court. Je réussis à le convaincre d'aller chez son frère qui habite juste à côté.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 04-07
ça, pour être arrivé trop vite, c'était arrivé trop vite. Guardi et ses hommes n'avaient pu que constater le désastre ! La boucherie, serait-il plus juste de dire.
Le commissaire espérait coincer Dandolo au virage du rio San Pantalon. C'était chose faite ! Mais dans quel état ! Nom de Dieu !
Le fugitif était arrivé par le rio Delle Meneguette, il avait tourné à droite sans se douter un seul instant qu'il allait se retrouver face à un mur infranchissable.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Je fais mon possible pour me fondre dans l'herbe. C'est plus difficile pour Siffrin, en raison de sa taille et du panache roux de sa queue qui tranche sur la végétation.
Les chiens se raidissent ; sans doute nous ont-ils sentis. Leur chef tourne lentement la tête, la truffe frémissante.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Je me retourne vers la gueule écumante du molosse et me fige, en proie à la panique. Cette fois, c'est la fin. Je ne sais que trop ce que font les chiens quand ils attrapent un renard. Ces deux-là vont me massacrer pour le plaisir. Ma trace se perdra à jamais dans la nuit avec le souvenir de ma famille.
Renard fou.
Renard fort.
Juste un autre renard mort.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 30-06
Il se tait pendant un moment. Je brise le silence :
- Pourquoi est-ce si horrible ?La vie, je veux dire. Pourquoi nous traitent-t-ils de cette façon ? Comme si nous étions leurs esclaves ?
- Pour le pouvoir.
- Le pouvoir, ce n'est qu'un mot. Ce n'est pas quelque chose de concret.
Mickey considère ma réponse, puis il hausse les épaules.
- Les Ors te diront que, même libre, l'homme reste un esclave. Qu'il est enchaîné par ses désirs, par son ambition. Ils te diront que, en nous privant de liberté, ils nous font un cadeau. Moi, j'ai des rêves inimaginables. Toi, tu as ta famille, et ta vie a un sens, celui du sacrifice. Et ils n'ont pas tout à fait tort : depuis qu'ils ont instauré ce système, notre Société est stable, il n'y a plus de guerres, plus de famines, plus de génocides. Les Ors règlent leurs problèmes entre eux.S'ils sont en désaccord, les autres Couleurs ne sont pas touchées. C'est plutôt... noble de leur part.
- Noble ? Ils nous ont menti, à ma famille et à moi. Toute notre vie, ils nous ont laissé croire que nous étions des pionniers.
- Et tu crois que la vérité vaut mieux ? Tu crois que les milliards de basRouges, là-dessous, seraient heureux de savoir qu'ils sont esclaves, comme les hautsRouges ? Tu ne crois pas que le mensonge est préférable dans ce cas ?
- Ce qui serait préférable, c'est qu'il n'y ait pas d'esclaves.
Il n'a pas trouvé de réponse à ça.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 23-04
Galien passe la langue sur ses lèvres.
- Tu as perdu ta sœur. Elle avait à peu près l'âge de Tig quand elle est morte, je crois.
- C'est pour ça que je suis intervenue à l'hôpital. Je voulais vraiment l'aider. Sincèrement.
Galien attrape un fil coloré abandonné sur le bras du canapé.
- Tu pourrais me raconter ce qui..., commence-t-il en désignant ma tête du menton. J'ai suivi ton histoire aux infos à l'époque, comme tout le monde. Mais ce n'est jamais pareil dans la vraie vie.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
En attendant le feu d'artifice, Grey commença un jeu de questions :
- Vous aimeriez mieux vous taper Jasmine ou Cendrillon ?
Cam le fusilla du regard.
- Perry a moins de treize ans, lui chuchota-t-elle.
- D'accord, fit Grey. Vous aimeriez mieux tenir par la main Jasmine ou Cendrillon ?
Autumn gloussa.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
D'abord, on a envoyé les femmes à l'église pour leur apprendre à vénérer un Dieu masculin, ensuite, on a fait des hommes des petits dieux pour que les femmes puissent les vénérer ici-bas.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0


  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3