Livres
565 055
Membres
617 930

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de gael_leboeuf : Ma PAL(pile à lire)

Arca Arca
Romain Benassaya   
On s'engage très vite dans l'aventure avec Arca. Très bien ficelé, très bien écrit, un scénario bien trouvé, une intrigue qui accroche. On se laisse porter très rapidement dans cet immense vaisseau-ville, on s'attache aux personnages, qu'on découvre à travers plusieurs périodes de leur vies, dans leur voyage vers la Griffe du Lion. Le dénouement final se passe comme dans un film. De la SF spectaculaire.

par Mataii
Le musée perdu Le musée perdu
Steve Berry   
Sympa pour le coté historique (il semble très bien documenté) mais cousue de fil blanc pour ce qui est de l'intrigue dont le couple de gentils américains (au bord du divorce) est le héros. Ils échappent au bain de sang généralisé orchestré par les méchants collectionneurs d’art européen (je grossis le trait^^), se marièrent et eurent beaucoup d’enfant (nan en fait ils en avaient déjà 2). Je lis qu’il s’agit du premier roman de Steve Berry : je veux bien le croire. J’en lirai d’autres pour voir si j’accroche plus à son style et intrigues proposées (Le mystère Napoléon ? Le complot Romanov ? ...)

par marechald
Le Premier Sang Le Premier Sang
Sire Cédric   
Aaaaaaaaaaaaaaah !!!!!! OMG ! J'y crois pas ! Je viens de terminer ce livre et je n'ai qu'une envie, me plonger dans la suite ! Dire que maintenant, je dois attendre un an avant de pouvoir me plonger à nouveau dans les nouvelles aventures d'Eva Svärta et Alexandre Vauvert ! Si j'avais littéralement adoré De fièvre et de Sang, le premier roman de cette série, ce second tome est tout simplement époustoufflant ! Avec Le premier sang, Sire Cédric nous entraine dans un univers palpitant aux confins de la terreur et de l'angoisse.

Ce que j'apprécie particulièrement chez cet auteur, c'est qu'il arrive à plonger le lecteur dans l'histoire et ce, dès les premières lignes. Il joue habilement avec les mots afin de créer un univers sombre et inquiétant autour de ses personnages tous plus louches les uns que les autres.
Mais les personnages que je préfère, sont les deux principaux, Svärta et Vauvert. Des personnages charismatiques presque malgré eux, un peu dérangés mais intriguants et attrayants. Bien que combattant le crime et oeuvrant pour la paix, ils n'en ont pas moins leur côté obscur, un passé plus ou moins sombre qui ne cesse de les hanter. Surtout Eva. J'apprécie énormément la force de caractère de cette femme qui à traversé l'enfer et qui lentement apprend à s'ouvrir au monde.
La relation qu'entretiennent ses deux personnages est un peu à leur image, houleuse, fragile et incertaine. Si l'un est près à se livrer sans concession, pour l'autre, cela demande encore trop d'efforts. Du coup, leur relation avance lentement, stagne, repart doucement, mais je garde tout de même bon espoir pour la suite ! Et quand on voit la fin des plus frustrante que nous à réservé l'auteur, on ne peux que vouloir lire la suite !!!

Toujours aussi bien écrit, dans un style fluide et vraiment plaisant. Si j'étais un peu surprise par le style d'écriture lorsque j'ai lu pour la première fois un roman de cet auteur, à présent, j'adhère totalement. Un style un peu décalé, particulier, mais indéniablement efficace. Il ne s'encombre pas de fioritures inutiles et va droit au but. Du coup, l'histoire avance à un rythme régulier tout au long des pages pour finalement accélérer et atteindre un rythme endiablé sur la dernière partie.
On accroche ou on accroche pas, mais quoi qu'il en soit, un livre comme ça, on est pas près de l'oublier !

J'ai trouvé l'histoire quant à elle, vraiment bien ficellée avec du suspense à toutes les pages ou presque ! Au début, on ne sait pas où l'on va, mais l'auteur lui le sait et il nous y conduit sûrement et avec une assurance à présent entièrement acquise.
On suit l'histoire sur deux fronts, d'un côté Svärta, de l'autre Vauvert sur deux affaires apparament sans aucun lien. L'un à Paris, l'autre à Toulouse. Puis l'auteur tisse lentement sa toile et pièce par pièce, le puzzle se met en place. Très vite, on en arrive à certaines conclusions, les unes confirmées les autres non, mais même dans le premier cas, l'auteur arrive encore à nous surprendre ! Un livre ou l'on ne s'ennuie pas une seule seconde !

Ce livre à vraiment été un énorme coup de coeur pour moi. Et même si j'ai mis un peu de temps à le lire, je ne l'ai pas moins gardé en tête à longueur de journée, à me languir de pouvoir replonger dans le livre afin de savoir la suite au plus vite ! Je vous le dis, un an avant d'avoir la suite, ça va être long...

par Fantasyae
Les Arcanes du chaos Les Arcanes du chaos
Maxime Chattam   
Je trouve la vision de Chattam super réaliste et après la lecture de ce livre on s'interroge sur les gens qui nous gouvernent. Je le conseille pour son cotés instructif par contre il est different de ce qu'à pu faire Maxime Chattam précédement .

par picpic
Le Chandelier d'or Le Chandelier d'or
David Gibbins   
Celui la est bien plus originale que le premier ! Au moins la Menorah, n'est pas aussi souvent traité que le thème de l'Atlantide. Toujours aussi bien documenté, le livre reprend la trame du premier à savoir une enquête archéologique avec des moyens scientifiques hors norme qui remise Indiana Jones au placard des antiquités !

par Arborgne
48 48
James Herbert   
C'est un peu déçue que j'ai refermé ce livre de James Herbert. J'en attendais peut-être trop. C'est souvent le cas avec nos auteurs préférés. Toujours est-il qu'on se retrouve plongé dans une course poursuite et si les rebondissements et le suspense ne manquent pas, on ne peut pas dire que la terreur soit au rendez-vous.
Un monde post apocalyptique, un virus qui anéantit l’espèce humaine, des survivants traqués pour prélever leur sang, les individus du groupe AB négatif étant les seuls autorisés à survivre, une atmosphère et des descriptions glauques à souhait... le menu s'annonçait pourtant prometteur... mais la sauce n'a pas pris.
On ne s'attache pas aux personnages que j'ai trouvés fadasses et sans profondeur.
Bon, je lui pardonne cette petite baisse de régime. D'autres ont adoré, après tout. Faites-vous votre propre vis.

par NicolaK
La Trilogie berlinoise La Trilogie berlinoise
Philip B. Kerr   
Les années 30 à Berlin sont une période idéale pour des intrigues policières avec les différents événements violents et criminels, et les magouilles qui ont mené Hitler à la Chancellerie, avec les méthodes de gangster des dignitaires nazis. Autant dire que notre détective privé a du pain sur la planche dans les deux premiers épisodes dont les enquêtes s'inspirent de faits réels et des travers de ces gens qui ont pris le pouvoir. Dans le troisième épisode, notre détective privé évolue dans des villes détruites et occupées, où les intérêts russes et américains se jouent. Il y a une référence poussée au film "Le troisième homme" dans cette enquête, qui permet de visualiser les ruines viennoises.
C'est bien écrit, c'est prenant, le personnage de Gunther est parfois agaçant à force de faire le petit malin, les enquêtes rappellent les ambiances écrites par Raymond Chandler.
Un bon moment de lecture.

par EmmaB
Le Diable dans la ville blanche Le Diable dans la ville blanche
Erik Larson   
Passionnant.

Intrigué par H.H Holmes depuis que j'ai vu un épisode d'une nouvelle série, parlant de cet homme ; j'ai voulu en savoir plus sur cet étrange personnage. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cet homme était un vrai monstre.

Par contre, je ne comprends pas pourquoi on qualifie ce roman de thriller. Roman historique, oui, polar surement pas.
Néanmoins, j'ai appris énormément de chose grâce à ce livre et rien que pour cela, je le recommande.

par Avalon
Scorpion Scorpion
Robert McCammon   
Très bon roman que j'ai lu il y a bien longtemps. Aucunement déçu et aucun temps morts.
Une putain d'histoire Une putain d'histoire
Bernard Minier   
Comme spécifié dans la page de remerciement, l'auteur a voulu rendre hommage à la littérature américaine, et c'est plutôt réussi : les lieux retirés à la nature hostile, les groupes de copains qui mènent l'enquête, les politiciens corrompus et tout-puissants, la paranoïa au sujet des moyens de surveillance qui retirent toute liberté aux citoyens, toute notion de vie privée, et même la vulgarité du titre, tout cela entoure l'histoire d'une atmosphère telle que celle que l'on retrouve dans les meilleurs romans américains.

Le style de narration à la première personne crée d'emblée un côté intimiste avec le personnage d'Henry, un rapprochement. J'ai bien aimé ce ton un peu dialogué, avec des apartés et des accroches, qui donnait vraiment l'impression d'entendre la voix du personnage qui racontait son histoire. le texte en devient plus vivant, plus accrocheur.
Ce que je regrette peut-être un peu, c'est que des personnages auxquels on avait envie de s'attacher aient été rapidement mis de côté (les amis d'Henry, par exemple), mais c'était peut-être nécessaire, au vu de l'intrigue déjà compliquée.

L'intrigue devient de plus en plus inextricable à mesure qu'on avance, et l'auteur parvient à garder le suspense et le mystère jusqu'à la toute fin. Difficile de deviner la vérité avant la fin, et pourtant lorsqu'elle est révélée, certains passages et détails semblent soudain faire sens, ce qui est toujours agréable. On avance dans la lecture en faisant tout un tas de conjectures et, finalement, on s'aperçoit qu'on a été berné du début, et que rien de ce qu'on croyait vrai ne l'est, que tout ce sur quoi on pensait pouvoir se reposer était illusoire. C'est assez brillamment effectué de la part de l'auteur, il faut l'avouer.

Bien sûr, une fois la grande révélation effectuée, une partie de nous ne peut s'empêcher de se demander : "est-ce qu'il ne me prendrait pas un peu pour une prune, cet auteur ?" Parce que si les choses sont expliquées et semblent se tenir à peu près dans les grandes lignes, beaucoup de petits détails restent flous, quand on y songe. Il faudrait réécrire toute l'histoire d'un point de vue différent, au final. Parce que sinon, comment savoir où est la frontière entre ce qui est vrai et ce qui est faux ? Comment savoir quel pourcentage de ce qu'on vient de lire est réel ?
Une putain d'histoire fait partie de ces livres qu'on a envie de lire une seconde fois, avec la vérité en tête, pour vérifier chaque détail.

Malgré tout, le roman fonctionne bien, et même très bien. C'est prenant, immersif, surprenant, une très bonne lecture, en somme.

par Anna19
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode