Livres
403 239
Membres
306 004

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Gagner la guerre



Description ajoutée par Sadess 2010-07-27T13:33:37+02:00

Résumé

Au bout de dix heures de combat, quand j'ai vu la flotte du Chah flamber d'un bout à l'autre de l'horizon, je me suis dit : «Benvenuto, mon fagot, t'as encore tiré tes os d'un rude merdier.»

Sous le commandement de mon patron, le podestat Leonide Ducatore, les galères de la République de Ciudalia venaient d'écraser les escadres du Sublime Souverain de Ressine. La victoire était arrachée, et je croyais que le gros de la tourmente était passé.

Je me gourais sévère.

Gagner une guerre, c'est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d'orgueil et d'ambition, le coup de grâce infligé à l'ennemi n'est qu'un amuse-gueule. C'est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l'art militaire.

Désormais, pour rafler le pactole, c'est au sein de la famille qu'on sort les couteaux.

Et il se trouve que les couteaux, justement, c'est plutôt mon rayon.

Afficher en entier

Classement en biblio - 262 lecteurs

Or
80 lecteurs
PAL
125 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par ComteHislec 2014-09-07T17:46:51+02:00

Je n'ai jamais aimé la mer.

Croyez-moi, les paltoquets qui se gargarisent sur la beauté des flots, ils n'ont jamais posé le pied sur une galère. La mer, ça secoue comme une rosse mal débourrée, ça crache et ça gifle comme une catin acariâtre, ça se soulève et ça retombe comme un tombereau sur une ornière ; et c'est plus gras, c'est plus trouble et plus limoneux que le pot d'aisance de feu ma grand-maman. Beauté des horizons changeants et souffle du grand large ? Foutaises ! La mer, c'est votre cuite la plus calamiteuse, en pire et sans l'ivresse.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Commentaire ajouté par Sadess
Argent

Une oeuvre vraiment incroyable .

Une oeuvre déroutante , on est directement propulsés dans une bataille navale, on se demande mais qu'est ce qu'il se passe, on assiste, impuissant , on contemple les agissements d'un Benvenuto qui sera tout aussi paumé que nous par la suite. Un double du lecteur ? Surement et c'est en parti pour cela qu'il devient attachant . Ce qui est, aussi, assez intéressant et confortable , ce sont les nombreuses adresses faites par Benvenuto aux lecteurs, on se sent proche de cet assassin, on est guidé par la main. On en vient à l'aimer cet anti-héros ;)

L'écriture de Jaworski est hypnotisante. Une écriture vraiment fine, rythmique et agréable . Je me suis souvent délectée de certaines tournures en souriant bêtement.

Oh et puis cette façon de briser les codes de la fantasy. Souvent dans la fantasy , pour construire une intrigue, un personnage , on a un passage obligé par les parents. On en apprend des tonnes en général et bien là... que nenni, c'est même envoyé balader par notre cher serviteur en personne.

Bref je vais m'arrêter là mais il y aurait tellement de choses à dire sur cette oeuvre si dense et si particulière. Enfin juste une chose, ce fut une belle rencontre :)

Afficher en entier
Diamant

Unique en son genre...

Un style splendide, déroutant, séduisant... indescriptible.

Un personnage plein de finesse, d'une grande profondeur que l'on suit avec plaisir... non avec exultation au fil de ces pages.

Une intrigue juste passionnante, riche en détours, surprise et découverte.

Un univers riche et fascinant, qui tout en utilisant quelques classique du bestiaire de la fantasy (sorciers, elfes...), parvient à les réinventer à sa manière.

Une fin... mais une fin! Un délice! On en frissonne de frustration, et quelque part l'auteur doit bien ricaner...

Que dire de plus? L'essentiel est là. Ah si... à lire absolument!

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Coriolis 2018-02-18T10:57:36+01:00
Argent

Je viens de finir ce bouquin, et j'en ressors avec une opinion vraiment très partagée. Je l'ai donc classé en argent, mais ce n'est qu'une moyenne...

- Dans les points positifs : ce livre est formidablement bien écrit. Les scènes d'action, par exemple, sont tout simplement géniales, et je pèse mes mots. Elles sont criantes de vérité, remplies d'un luxe de détails, et en même temps racontées avec un détachement plein d'humour qui m'ont mise en joie. Et pour une fois, quand le héros se prend un coup, les conséquences physiques sont réalistes et détaillées, on a mal avec lui, on se gèle avec lui, on pue avec lui, rien d'aseptisé dans tout cela, qu'est-ce que c'est bien ! Le personnage central (et narrateur) est également complètement en-dehors des classiques du genre, il est sans scrupules, vénal, égoïste, violent, imbu de lui-même, porté sur l'alcool et les filles faciles ; c'est un vrai pourri, et ça change vraiment nos habitudes de lecteurs de fantasy ! A tel point qu'on a du mal à s'attacher à ce drôle de héros, c'est le revers de la médaille...

- En parlant de revers, le gros souci de ce livre, à mon sens, c'est le rythme. Plus de 70% de ce gros pavé est occupé par des intrigues politiques qui, même si elles ne manquent pas d'intérêt et font avancer l'histoire, finissent par être franchement barbantes. Don Benvenuto y fait figure de simple observateur, un comble pour un tel personnage ! Je n'ai rien contre les intrigues et complots entre familles nobles (il y a de très bons livres à ce sujet, n'est-il pas), mais celles de ce bouquin-ci ne sont vraiment pas palpitantes. Les personnages secondaires sont assez fades et difficiles à différencier les uns des autres, et comme dirait le narrateur, on s'en tamponne un peu la coquille. L'ennui, c'est que tout cela occupe des pages et des pages au fil desquelles mon attention et mon intérêt se sont peu à peu dilués.

Mitigée, vous dis-je !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Steph87 2018-01-23T18:37:28+01:00
Diamant

Un vrai régal !

C'est simplement ... génial, il n'y a pas d'autre mot. Pourtant, on pourra en trouver plein pour décrire le personnage principale : Don Benvenuto.

Certains pourront crier au Anti héro ... personnellement, je ne suis pas d'accord.

Benvenuto en est bien loin et le qualifier ainsi ... c'est simpliste.

Alors voyons voir ce qui irait pour le définir :

Un enfoiré ? Oh sans aucun doute.

Une saleté ? Un artiste ? Un taré ? Selon le référenciel qu'on choisirait, les trois conviendraient mais poussons plus loin :

Ce que j'ai beaucoup apprecié, c'est qu'il est Intelligent, réaliste, lucide, loin d'être idéologique, il voit le monde tel qu'il est et se fous de ce qu'il pourrait être.

Jongleur est un mot qui convient bien je trouve. Il jongle à travers plein de discipline : La Rhétorique, l'assassinat, l'acrobatie, les magouilles Politiques, la loyauté ... celle co est interessante, il sait ou est sa place et où il doit se trouver pour rester en vie.

Sinon, Calculateur, visionnaire, Pragmatique ... et en dernier escrimeur hors pair allez !

Bref, il est profondément humain et loin des clichés des anti héros de Fantasy ou de héros irréprochable avec tout plein de joli valeur qui rendent un homme profondément hypocrite.

Car oui, Hypocrite, il ne l'est pas et c'est pour cela que j'ai autant accroché.

Il assume, et il est fier d'assumer ce qu'il est. Enfin un ! Il se gausse de tout, il agit, il Vit enfin ! C'est un personnage qui est réellement fascinant quand on sait lire à travers les lignes ... sinon eh bien passez votre chemin.

Cette lecture, il faudra savourer chaque moment, chaque tournure de phrase !

Par exemple : (allez un ptit spoil pas bien méchant)

- A un moment, Benvenuto et un autre se mette à parler ... en Patois ! En PATOIS je vous dis !

Ici,je suppose que beaucoup de lecteur auront vite passé parce que le passage est clairement et indubitablement difficile à comprendre. Beaucoup de mot de vieux Francais non utilisé depuis longtemps mais qui nous reste malgré tout familier.

Bon c'est vrai, j'ai compris environ les trois quarts de la discussion, le reste je l'ai supposé mais quand même !

Tout cela pour dire que je salue beaucoup le travail de recherche de Jaworski. Il montre là sa grande supériorité sur beaucoup d'auteur que j'ai lu.

Parlons sinon de l'intrigue :

On se trouve plongé dans un jeu de politique à la Romaine, j'ai un petit doute mais cela ressemble beaucoup à Rome contre Carthage ... Oui l'antiquité. J'ai retrouvé effectivement beaucoup de référence à de grand politiciens de l'époque. Notamment Cincinnatus.

Il se sera parfaitement servi de l'histoire de Rome pour donner la crédibilité à l'histoire ... et pour cela ... on peut également l'applaudir je pense.

Un dernier point : J'ai profondément admiré le Podestat Ducatore ... vraiment.

Un homme réellement brillant, Politicien de génie; stratège hors pair, donc avec une vision à très long terme et pragmatique. Jaworski a fait très fort je dois dire, deux personnage aussi incroyable aussi bien l'un que l'autre.

Donc Additionnez 1+1 : Don Benvenuto + Le Podestat

Maintenant Imaginez ce qu'ils pourraient accomplir tout les deux ensemble ...

Très bonne lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jundow 2017-07-01T00:00:39+02:00
Or

Voilà un pavé des plus dépravé !

L'histoire de cette guerre, racontée par et à travers la vie de don Benvenuto est passionnante. Le personnage en lui-même vaut déjà le détour : aucune morale, pourris jusqu'à la moelle, avec un humour noir comme je l'aime. Les autres personnages ne sont pas en restes ; notamment le podestat Léonide Ducatore qui représente à lui seul le pire de ce qu'un homme politique peut être mais qui, paradoxalement, bénéficie d'un grand charisme.

L'histoire comporte embrouille sur embrouille, retournement de situation inattendu et une fin grandiose.

Seul bémol dans tous ça : un long passage où toute cette histoire est mise sur pause alors que Benvenuto s'offre, à contrecœur, un long voyage dont on se serais passé.

Quoiqu'il en soit, c'est un très bon roman de Fantasy que je conseille à tous, à condition d'aimer les livres avec de nombreuses pages :)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Laurien 2017-01-10T10:44:31+01:00
Argent

Qu'est-ce que Benvenuto est un personnage - et un Narrateur - fascinant ! On est prêt à lui faire confiance, à lui accorder notre sympathie, et là il nous apprend qu'il nous a trompé depuis le début, et qu'en fait il reste un sale type !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par _JEANPHI_ 2016-05-12T15:24:17+02:00
Or

Cette œuvre est monumentale à tous les points de vue, aussi bien par son nombre de pages que par sa qualité.

C'est superbement écrit, le rythme est haletant - malgré quelques longueurs ici ou là - et la seconde moitié carrément addictive.

Le personnage principal est l'homme de main, exécuteur des basses œuvres, du premier personnage de l'état, le podestat Ducatore et c'est également le narrateur. Il nous relate son histoire au service du podestat.

C'est une personne détestable de part sa fonction, mais auquel on ne peut manquer de s'attacher voire d'avoir de l'empathie en regard des épreuves qu'il traverse. Ce n'est qu'un outil consommable qui n'est utile que s'il est efficace. C'est un personnage complexe conscient de la position précaire qui est la sienne mais totalement dupe du rôle qu'on lui fait jouer.

c'est un livre de réal politique. Ce n'est pas les bons contre les méchants. Chaque clan possède une vision différente de la manière de conduire l'état et est près à toutes les bassesses - incluant assassinats - pour imposer son point de vue. Ce n'est qu'un jeu de pouvoir et d'ascendant sur l'adversaire, et notre "héro" est un pion majeur dans la réussite ou la chute du clan auquel il appartient.

Un incontournable

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Cuyckie 2016-03-09T20:11:27+01:00
Diamant

Un point négatif (quasiment le seul), le titre ne colle pas vraiment avec ce que l'on attend du livre... Alors qu'avec un titre plus en phase avec le contenu et surtout avec le personnage principal, j'aurais peut-être lu ce livre il y a bien des années. Avec ce titre, je m'attendais vraiment à un genre proche de "Guerre et Paix" de Tolstoï ou "L'Art de la Guerre" de Sun Zi.

Après, le contenu est tout simplement happant. Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas retrouvé à faire pratiquement une nuit blanche, absorbée par le récit et les péripéties de notre sacripant de héros.

J'ai adoré lire ce langage délicieusement ordurier et finement tourné (entre le langage moderne, le langage médiéval pour certains termes et les tournures aristocrates) c'est tout un univers que l'on voit à travers cette prose particulière et les yeux de ce personnage atypique. Moi qui avais été déçu en lisant le Prince Ecorché, j'ai été agréablement surprise puis conquise par ce livre : sans être trop lourd, ni trop caricatural, ni trop dans le sentimentalisme, on vogue au gré de l'intrigue. Une histoire bien écrite, bien menée, et bien construite.

A part quelques longueurs narratives ou descriptives, très bon récit.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elodia 2015-12-26T12:04:11+01:00
Diamant

Gagner la guerre est un livre massif, superbement écrit et passionnant ! Jaworski mêle les intrigues politiques, les jeux de pouvoir, un esprit d'aventures à la Dumas et un peu de fantasy en un équilibre parfait. On ne s'ennuie pas une seconde ; nous sommes happés par les péripéties de ce héros héros au caractère bien trempé du début à la fin. A lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gyna 2015-12-01T19:22:36+01:00
Or

Un roman fleuve que j'ai eu du mal à terminer. Des passages du livres sont absolument géniaux et se lise en quelque minutes avec une impossibilité totale de lâcher et d'autres sont beaucoup plus long (à mon sens).

C'est un très bon roman avec un univers incroyable saupoudrer d'une délicieuse écriture, mais cela n'est pas non plus un énorme coup de coeur pour moi.

Je lirais cependant les nouvelles qui lui sont relié avec plaisir

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nepheris 2015-09-20T16:34:17+02:00
Lu aussi

C'est un livre que j'ai commencé par adorer, mais qui a fini par me lasser à la longue - au point que j'ai eu un peu de mal le finir. Il y a énormément de bonnes choses dans ce roman : c'est original, extrêmement bien écrit et documenté (ne serait-ce que pour les expressions employées, j'en ai appris quelques-unes), et l'intrigue est parfaitement maîtrisée. La réputation de Gagner la guerre n'est donc pas usurpée.

Mais ce qui m'a dérangée, c'est, d'une part, la tendance au blabla, qui est un peu agaçante. Dès qu'un personnage a la parole, on sent qu'il prend plaisir à décrire tout, à développer ses intentions, etc.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Et d'ailleurs c'est justement ce qui cause du tort à Leonide Ducatore, puisque s'il n'arrive pas à mettre en place son plan, c'est bien parce que la personne à qui il l'a dévoilé de façon très précise l'a trahi.
C'est une tendance partagée par le narrateur, qui ne cesse de prendre une pause pour faire de longs points sur la situation, à la retourner dans tous les sens. Certains apprécieront peut-être ; pour ma part, j'ai eu l'impression que le discours devenait assez redondant au bout d'un moment, que cela ne m'apprenait absolument rien.

Autre point un peu dérangeant, le fait que Benvenuto ne cesse de s'en sortir. Il survit à tout - même à la mort. J'ai trouvé assez dommage, au final, car à force, il n'y avait plus de réelle surprise : on savait toujours que notre héros allait se sortir de sa mauvaise passe en un morceau, même si on ne savait pas trop comment.

Bref, ce livre est une merveille, mais c'est sans doute cela qui fait que ses défauts sont plus criants. Sans doute ne correspond-t-il pas à mes attentes ; sans doute aurais-je préféré un narrateur plus en retrait, qui me laissait assez de place pour réfléchir par moi-même aux situations auxquelles il était confronté. Ce qui n'enlève rien à la qualité du roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ambremc 2015-09-15T11:30:42+02:00
Diamant

Cela faisait assez longtemps que l’on me disait de lire Gagner la guerre, que c’est un bouquin exceptionnel et de fantasy française en plus ! À raison. C’est vraiment un livre extraordinaire ! Les 980 pages de l’histoire sont très prenantes et ne vous font souffrir aucune longueur. Il n’y a pas d’ennui, aucune redondance malvenue. Le style de Jean-Philippe Jaworski est vraiment très bon ! L’ambiance et l’atmosphère qui règnent dans la ville y sont superbement décrites et la gouaille avec laquelle Don Benvenuto nous conte son histoire est proprement géniale. Les descriptions sont très bien menées et l’on parvient sans problème à se visualiser dans les rues de Ciudalia.

(...)

En bref, la réputation de ce formidable roman n’est pas usurpée et l’on a sans aucun doute affaire à l’un des piliers de la fantasy française !

Commentaire complet sur http://ambremc13.tumblr.com/

Afficher en entier

Date de sortie

Gagner la guerre

  • France : 2015-03-15 - Poche (Français)

Activité récente

Cidou_ l'ajoute dans sa biblio or
2017-12-30T14:07:01+01:00

Distinctions de ce livre

Les chiffres

Lecteurs 262
Commentaires 38
Extraits 26
Evaluations 86
Note globale 8.92 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode