Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Galawabooks : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Tour sombre, tome 2 : Les Trois Cartes La Tour sombre, tome 2 : Les Trois Cartes
Stephen King   
Après avoir rattrapé Waler, Roland voit son destin lié à 3 personnages, qu il doit retrouver dans des mondes et époques différentes.

Il va tombé sur des alliés comme un junkie, une schizophrène, et un jeune garçon, que du bon !!

Leurs découvertesva permettrent à Roland de poursuivre sa quete, et les initier à son art suprême de pistoléro.

Très bon !!

par Nicolas
Alchimiste Alchimiste
Peter James   
J'aimais beaucoup ce livre, en tout cas jusqu'à ce que je lise le dénouement. Tout était très bien écrit, je ne m'ennuyais pas du tout en lisant alors que le livre est quand même long, et j'aimais beaucoup la façon que l'auteur avait de présenter l'intrigue et les personnages, en nous laissant dans le flou sur plusieurs points pour dévoiler les réponses plus tard. Pourtant, le "combat final avec l'ennemi" me laisse un peu dubitative... On dirait qu'il fallait trouver une solution pour que le livre ait une fin, en quelque sorte. En ce qui concerne les dernières lignes, je suis à la fois intriguée, d'une manière positive, et déçue... J'aurais peut-être préféré un vrai point final, plutôt que d'être laissée avec une question sans réponse.
Je recommande tout de même la lecture de ce livre, au moins pour l'intrigue (aussi addictive qu'inquiétante puisque sur certains points, elle ressemble plus à la réalité que l'on ne pourrait le croire), le suspense ainsi que les personnages.
Vérité Vérité
Peter James   
Un livre très bien écrit, le scénario est bien pensé et bien tenu sur toute la longueur du livre. Pas un moment d'ennui ou de blanc ne vient troubler la lecture haletante de ce roman à suspense. A lire !
Whyborne & Griffon, Tome 1 : Contresens Whyborne & Griffon, Tome 1 : Contresens
Jordan L. Hawk   
Voilà une romance MM mâtinée de policier et de fantastique, un peu dans la veine de Morts sous le Soleil ou du Fantôme aux chaussettes jaunes, absolument délicieuse !
Pour planter le décor, nous sommes à Contresens, Massachusetts, à la fin du 19è siècle, une ville assez singulière fondée par un évadé des procès de Salem. Un musée labyrinthique, une bibliothèque sombre et mystérieuse, un cimetière effrayant, voilà campée une atmosphère à la fois sombre et romantique, qui évoque tout autant Sherlock Holmes, ou la Momie que Lovecraft.
Le narrateur de l'histoire est le charmant, timide et maladroit Perceval Whyborne, éminent expert en philologie, qui vit cloîtré dans un bureau poussiéreux au fin fond du musée de Contresens. Il vivote chichement de son modeste salaire d'employé, depuis qu'il a rompu avec sa riche famille, faisant preuve d'une bravoure inattendue en refusant d'intégrer l'entreprise familiale. Lui qui a subi toute son enfance le mépris de son père et les mauvais traitements de son frère ainé, du fait de sa frêle carrure, de son manque de virilité et de son goût pour les livres. Qu'il parle 13 langues et soit un petit génie ne compte pas pour eux... et cela compte assez peu pour Perceval également, qui n'a pas une grande estime de lui même. Depuis la mort de son meilleur ami, pour qui il avait une tendre inclination, on dirait qu'il s'excuse d'exister, et cherche à se faire oublier, au point de s'en oublier lui même.
Tout change dans sa vie le jour où un jeune homme est assassiné, après avoir envoyé un mystérieux livre à son père, un des administrateurs du musée, qui embauche un détective privé. Whyborne est prié de se mettre à la disposition de l'inspecteur Flaherty pour traduire cet ouvrage.
Griffon Flaherty est beau, charmeur, curieux, et tenace comme un bouledogue. Intensément vivant et lumineux, « un rayon de couleur vive dans un monde terne en brun et gris » , ce monde où Perceval cherche à se fondre le plus possible pour passer inaperçu, mensonge après mensonge. Mais Griffon éclaire cette obscurité, et s'intéresse autant à Perceval qu'à son enquête, au grand désarroi de celui ci, qui a toujours réprimé sévèrement son penchant pour les garçons, inacceptable et criminel en ce temps et en ce lieu.
Les deux hommes vont faire équipe sur l'enquête, et Perceval se prend au jeu avec autant de plaisir que de craintes. Ils apprennent à se connaître, deviennent amis, s'attachent l'un à l'autre ... et finissent dans le même lit, pour leur plus grand plaisir (et le notre, car les scènes sensuelles sont superbes). Griffon, si courageux, charmeur et plein d'humour, dévoile peu à peu ses faiblesses et ses failles, tandis que la pression constante de cette horrible affaire pleine de morts, de monstres et de sorcier ressuscité ne cesse de le ramener à des choses qu'il a vécu et cherche à oublier. Tandis que Whyborne, devenu son « Ival », se révèle un homme passionné, courageux et protecteur, qui va s'employer à sauver l'homme qu'il aime des monstres qui rôdent en ville tout autant que des cauchemars qui hantent ses nuits.
Voilà, c'est tout, et c'est magnifique ! Une intrigue policière et surnaturelle, parfaitement menée, effrayante, qui nous tient en haleine jusqu'à la fin, nous fait sursauter, frémir, crier, comme devant un super bon film d'horreur; un duo improbable formé d'un savant maladroit et d'un détective sexy, les deux adorables, passionnés, attachants; des personnages secondaires amusants, détestables ou troublants; et une superbe romance MM. Le tout parfaitement écrit (et traduit), avec une plume alerte, tout en finesse et en charme, pleine d'humour et de poésie. J'ai adoré, c'est parfait.
5/5

par Lena06
Grim Lovelies, Tome 1 Grim Lovelies, Tome 1
Megan Shepherd   
[Ceci est un avis sur le livre en VO!]
J'ai passé un bon moment avec ce livre.
Les personnages sont attachants mais n'ont pas de réel développement à part pour la protagoniste Anouk. Et des fois, leurs réactions sont incompréhensibles à mon avis.
_____________________________
L'intrigue est prenante, il y a de l'action, le roman se lit vite.
_____________________________
Par contre, le point qui me gêne et qui m'a marquée à la fin est le manque de sérieux pour les quelques mots en français qu'il y a dans ce livre.
Je m'explique : les personnages sont français et donc devraient savoir les bases en grammaire.
Cependant, la maison d'édition a décidé de ne pas corriger les erreurs éventuelles qu'aurait pu faire Megan Shepherd en français. Et bien sûr, le résultat n'est pas beau à lire :
-->Des mots en français qui n'ont aucun sens quand ils sont utilisés au milieu d'une phrase en anglais.
-->Des phrases qui ne sont pas françaises alors qu'elle devraient l'être comme "ils sont si belle" en parlant de voitures.
-->Et les seuls phrases où il n'y a pas d'erreur sont celles qui ont juste "merde".
\_(-_- )__/ Sérieusement? J'espère qu'ils feront plus d'effort pour le deuxième tome!

par AJigoku
La Couleur du mensonge La Couleur du mensonge
Erin Beaty   
La couleur du mensonge… sa magnifique couverture, son résumé un peu trop détaillé, mais particulièrement intrigant… Voilà un titre qu’il me tardait de recevoir, et une histoire que je me languissais de dévorer ! Je n’ai pas attendu : je me suis jetée dessus sans tarder et je l’ai terminé très rapidement. Ce premier tome s’est révélé être un page-turner bourré de surprises.

Sage vit à la charge de son oncle et sa tante. Pour une fille telle qu’elle, le seul choix dont elle dispose est celui du mariage. Pourtant, Sage ne l’envisage pas un instant. Son caractère impétueux et son don aigu pour analyser les autres font d’elle une personne difficile à contenter. Un jour, son oncle lui annonce qu’il a réussi à lui obtenir une entrevue avec la marieuse la plus cotée du pays. Même si elle n’en a pas la moindre envie, Sage se plie à sa décision et rencontre donc Maitresse Rodelle. Mais on ne se débarrasse pas aussi facilement de sa langue bien pendue, et Sage n’est pas une fille qui se plie aux règles élémentaires. Plutôt que de lui trouver un mari, Maitresse Rodelle la prend comme apprentie. Les voilà bientôt à sillonner les routes afin d’accompagner de jeunes célibataires vers la capitale où elles seront mariées aux plus beaux partis du royaume. Escortées par une troupe militaire aux intentions douteuses, Sage va se lancer dans une aventure des plus inattendues.

Ce qui m’a d’abord séduit dans La couleur du mensonge, c’est son cadre bien particulier. Un univers aux allures médiévales, tout en se retrouvant dans la peau d’une apprentie entremetteuse… ça me plaisait énormément ! Il m’est très vite apparu que ce titre ressemblait à certains ouvrages de fiction historique, tout en apportant un vent bienvenu de nouveauté et d’une certaine modernité.

On le remarque surtout à travers Sage, une héroïne qui ne s'en laisse pas compter, opiniâtre avec un caractère de feu. Fine observatrice, elle m’a impressionnée plus d’une façon. Elle m’a fait penser à un petit animal sauvage qui mord parfois la main qu'on lui tend.

On suit également Ash et Queen, deux hommes chargés d’escorter les jeunes filles jusqu’à la capitale. Il y avait quelque chose chez Ash qui me dérangeait, sans que je parvienne à mettre le doigt dessus. En revanche, j’ai eu un faible pour Queen (quand vous aurez lu le livre, vous comprendrez l’ironie de la situation).

Là où Sage s’avère trop prompte à passer aux conclusions, Queen, lui, se montre trop pressé dans chacun de ses actes. Les histoires de Queen et de Sage sont différentes en tout point, mais leur route finit par s'entrecroiser par la force des choses. Et ça donne quelque chose… d’intéressant, je dirais !  

La prise en main du roman n’a pas été sans quelques difficultés, en ce qui me concerne. Le début, avec sa légère surcharge de plans stratégiques, m'a paru un peu difficile à intégrer. Mais après une centaine de pages, toutes les pièces du puzzle se mettent en place et j'ai pris énormément de plaisir à découvrir cette histoire.

L'univers créé par Erin Beaty est fourni, la psychologie des personnages bien amenée et sans artifices. L'auteur nous les présente tels qu'ils sont et nous offre des dialogues particulièrement percutants.

Au niveau du style et du contexte, j’ai beaucoup pensé à The Curse qui est une saga que j'affectionne énormément. Ça bouge dans tous les sens, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Erin Beaty joue avec nos nerfs, les personnages rusent, mentent et se cachent de lourds secrets. La manipulation atteint un tel niveau qu'au bout du compte, on ne sait plus très bien qui manipule qui. 

Quand on parvient au point de rupture où les masques s'abaissent, c'est la confusion qui règne. J'ai commencé à revenir en arrière pour relire certains passages et faire la lumière sur des dialogues un peu nébuleux. Une chose est certaine : les personnages cachent sacrément bien leur jeu. Et c’est sans doute ce que j’ai le plus aimé dans ce premier opus !

En résumé, stratégies militaires et paranoïa sont de mise. La couleur du mensonge est un roman qui s’apprivoise, où la vérité se mérite. Ne croyez pas tout ce que vous lisez, vous risqueriez de tomber dans le panneau, comme moi ! Ici, tout le monde cherche à en apprendre sur tout le monde. Les personnages rivalisent de ruses pour découvrir ce que cachent leurs interlocuteurs. Prêts pour une aventure où les mensonges sont au cœur de toutes les préoccupations ?


Ma chronique : https://april-the-seven.weebly.com/fantasy---merveilleux/la-couleur-du-mensonge-erin-beaty
Pour une chanson de toi, Tome 1 : Ouvrir son cœur à nouveau Pour une chanson de toi, Tome 1 : Ouvrir son cœur à nouveau
K-lee Klein   
En voilà une très jolie romance qui m’a complèment emportée ! Brett est un homme brisé qui n’attend plus rien depuis que le deuil fait parti de sa vie. Toutes ces parties sur les émotions de Brett sont très bien écrites et m’ont presque brisé le cœur. JT est un vent de renouveau qui déferle sur le ranch et qui s’impose sans en avoir l’air dans le cœur de tout tout le monde. J’ai beaucoup aimé les personnages, qui sont très humains et bien écrits. Même les personnages secondaires sont intéressants et apportent une touche de légèreté. J’aurai aimé en savoir plus sur ... tout en fait. Le livre est vraiment centré sur les sentiments, et exclut un peu toutes les questions autour. Ce n’est pas un mal en soi, mais du coup il y a quelques petites interrogations (comme le passé de JT ...). Mais ce n’est pas forcément nécessaire et la fin me satisfait totalement.
Bref, une bonne lecture !
Clair obscur Clair obscur
Lily Haime   
Euh...
C'est douloureux, poignant, prenant, happant... Mais tellement beau, fort...
Les premières pages m'ont mis les larmes aux yeux, elles ne m'ont pas quittées de tout le livre. Elles étaient tantôt tristes, tantôt tendres, touchantes pendant leurs combats intérieurs.
J'ai eu comme un pincement au cœur tout le long.
La vie de Gwenn et ses démons sont intenses et durs. Quand à Sevan, il est perpétuellement en combat contre ses qualités de soldats à toujours tout intérioriser et ses puissants sentiments qu'il souhaite plus que tout crier à Gwenn.
Une magnifique histoire d'amour qui nous transporte au fil des pages lues, qui nous transcende.
C'est le deuxième livre de Lily Haime que je lis après "emmènes-moi" et j'adore le style de l'auteur, fluide, touchant, addictif... Je me laisserais tenter par d'autres de ses romans avec plaisir et sûrement avec autant de délectation.
Le seul mot qui me vient à l'esprit c'est "Merci"... Oui voilà un simple mot - mais très puissant également - que je souhaite souffler à cette auteur.
Je voulais aussi rajouter que la couverture est tout simplement superbe.

par ElsReader
Haut-Royaume : Les Sept Cités, Tome 1 : Le Joyau des Valoris Haut-Royaume : Les Sept Cités, Tome 1 : Le Joyau des Valoris
Pierre Pevel   
Comme j'ai un petit faible pour les crapules, je ne pouvais que jubiler en arrivant dans la ville de Saramande, citée des bandits et détrousseurs en tout genre.
Le duo, Irryan et Sven est redoutable en agilité et ruse et nous font fondre avec leurs grands coeurs et leurs réparties piquantes.
Après le vol du diamant de valoris ils se retrouvent embringuer dans une lutte de pouvoir entre plusieurs pègres qui désirent plus que tout mettre la main sur le bijou maléfique.
J'ai vraiment apprécié que Pierre Pevel nous crée un nouveau personnage drac car j'avais déjà bien apprécié celui dans les lames du cardinal.
Accords corrompus, Tome 1 : Rêves de glace Accords corrompus, Tome 1 : Rêves de glace
Kelly St Clare   
J'ai commencé ce roman en étant sceptique parce que je préfère lire des romans situés dans des contextes plus contemporains mais cette dystopie m'a complètement convaincu et j'ai dévoré le roman d'une traite !

par ness86
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3