Livres
462 169
Membres
419 181

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Gallica, Tome 3 : Les enfants de la veuve



Description ajoutée par Funambule 2010-05-08T10:58:54+02:00

Résumé

L'hiver s'abat sur l'an 1154 dans les couleurs sombres de l’apocalypse.

Les Brumes, ces créatures de légende, ont quitté le monde. Ce sont les hommes, à présent, qui meurent les uns après les autres, emportés par cette épidémie dont nul ne connaît le nom.

Bohem, celui que les Compagnons du Devoir nomment Liberté Outremer, saura-t-il trouver le remède à cette malédiction ? Trouvera-t-il la troisième voie ?

Car il est l’Enfant de la Veuve, le passeur des mondes. Il est l’héritier de la parole perdue, celui qui pourra achever l’hiver, guider les hommes et les loups vers un nouveau printemps.

Pendant que le monde se déchire, que les rois et les soldats du Christ s’affrontent dans un ultime combat, Bohem cherche le chemin d’une nouvelle chance.

S’il échoue, Gallica, à jamais, échappera à nos mémoires.

Afficher en entier

Classement en biblio - 269 lecteurs

Extrait

– Je ne m’attendais pas à vous voir ici, Votre Excellence, et si l’on m’avait prévenu de votre visite, j’aurais exigé que l’on vous accueille ici avec les honneurs qui vous sont dus, malgré l’absence de notre roi Livain.

Quand un serviteur était venu l’informer que le légat du pape était au palais de l’île de la Cité et qu’il demandait à le voir, Pieter le Vénérable avait été tellement surpris qu’il était resté un long moment silencieux.

Jamais il ne se serait imaginé que le représentant de Sa Sainteté Nicolas IV était à Lutès et, comme il n’avait eu aucun échange avec le pape depuis l’échec du siège à Pierre-Levée, il redoutait cette nouvelle confrontation. Le légat n’était pas un homme commode, et il apportait souvent de mauvaises nouvelles, quand ce n’était pas des menaces…

– Je ne suis pas venu chercher des honneurs, cher abbé, mais l’assurance que la volonté du pape est bien respectée par ceux qui ont fait serment de défendre l’Église.

"Il sous-entend que le pape ne fait pas confiance à mon jugement. Comme toujours, le légat ne m’épargne pas sa désapprobation. Il ne m’a jamais apprécié, et je le soupçonne même d’être plus dur avec moi que ne le serait Sa Sainteté elle-même."

– Alors nous sommes deux. Votre Excellence, je cherche la même assurance.

– Pieter, mon cher Pieter… Non, nous ne sommes pas deux. Vous êtes vieux. Les informations essentielles vous échappent, et votre présence ici ne suffit pas à défendre les intérêts du pape au royaume de Gallica.

L’abbé de Cerly accusa le coup sans montrer le moindre signe de faiblesse. Il ne savait pas à quelles informations le légat faisait allusion, mais il n’appréciait certainement pas la remarque désobligeante sur son âge.

– Sauf votre respect, il ne faut pas confondre vieillesse et expérience, Votre Excellence. Les années m’ont appris la prudence, et si vous semblez croire que des informations m’échappent, c’est peut-être que je prends le temps de les analyser avec circonspection, plutôt que de réagir dans la précipitation…

– Vraiment ? Vous n’ignorez donc pas le différend qui oppose Pierre de Pierreville au nouveau Grand-Maître de la Milice ?

Pieter fronça les sourcils.

"Un différend ? Déjà ? Se pourrait-il que le légat sache vraiment quelque chose que je ne sais pas ? Cela m’étonne, j’étais là ! Je sais que Pierre de Pierreville a fait nommer un Grand-Maître dont il s’est assuré la bienveillance. Ils ne peuvent pas avoir déjà un différend !"

– Je vois à votre trouble, cher abbé, que je ne me suis pas trompé.

Une lueur de sarcasme traversa le regard du légat.

– Je pense qu’on vous aura mal informé… Le nouveau Grand-Maître ne peut pas s’être opposé au Sénéchal.

– C’est bien ce que je dis : vous ignorez complètement ce qui se trame vraiment à la Commanderie de Lutès, et c’est pourtant de la plus haute importance pour le pape.

"Non. Je sais très bien ce qui se trame à la Milice : le Sénéchal espère prendre la place de Livain."

– Votre Excellence, les prétentions de Pierre de Pierreville, si c’est ce à quoi vous pensez, ne m’ont pas échappé, et je comptais bien en apprendre davantage avant de…

– Je ne vous parle pas de cela, Pieter. Je vous parle de Grégoire de Berva, le nouveau Grand-Maître.

– Mais, Votre Excellence, ce n’est qu’un pion placé là par de Pierreville qui a usé de son influence auprès des électeurs et…

Le légat éclata de rire.

– Comme vous êtes naïf, Pieter ! Vous croyez vraiment que le pape laisserait un inconnu, un simple pion du Sénéchal, arriver au sommet de la Milice du Christ ? Allons, réfléchissez ! Si Grégoire de Berva a été nommé, c’est que Sa Sainteté l’a bien voulu, et c’est au contraire pour faire barrage aux manœuvres de Pierre de Pierreville. Le chevalier de Berva est un honnête serviteur du Christ et, contrairement au Sénéchal, il n’est pas motivé par la soif de pouvoir politique, mais bien par la volonté de défendre l’Église !

"Ce serait le pape qui a placé de Berva ? Mais Pierre de Pierreville semblait avoir tout manigancé. Aurait-il été berné ?"

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Lu aussi

La fin d'une trilogie sympas mais moins intéressante que la Moïra je trouve

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Une bellle fin de trilogie ! J'ai trouvé que certains passages était un peu rapide où j'aurais aimé que l'auteur développe un peu plus, comme l'Armensul par exemple. Et puis à certaions moment j'ai trouvé que la réussite était un peu facile. Mais j'ai tout de même adoré !

Afficher en entier
Or

Une belle fin, pleine de rebondissements. Mais un peu décevante

Afficher en entier
Argent

Une très belle fin... un peu troublante (en particulier en raison d'un épilogue semblant une ouverture), mais répondant à nos attentes.

Une trilogie dont je garderais un bon souvenir, quoique j'ai été un peu moins séduite que pour La moira... je ne sais pourquoi.

Afficher en entier
Bronze

Une histoire captivante, malgré quelques passages un peu long.

Spoiler(cliquez pour révéler)J'étais déjà écœurée d'apprendre la mort d'Aléa et Erwan, je le suis encore plus maintenant que ces anciens compagnons suivent, comme Tagor. Sans parler de la sœur de Bohem. Mais Mjoln est toujours là au moins.

Afficher en entier
Or

Ce troisième et dernier tome est vraiment super!! J'ai beaucoup aimé cette trilogie, même si j'ai préféré la première avec Aléa et la louve... Mais dans l'ensemble je recommande cette trilogie!!

Afficher en entier
Lu aussi

Ayant lu la moïra j'ai été déçut, ça ne m'a pas vraiment plus. Ce n'est pas une de mes sagas préféré même si les aventures étaient intéressantes.

Afficher en entier
Diamant

Une trilogie bien ficelée (même si j'ai préférée la première "La Moïra" avec Aléa ...). Toutefois je n'ai pas été déçue, on est transporté avec les personnages dans pleins d'aventures !

Afficher en entier
Lu aussi

la fin d'une trilogie, dont j'ai plus apprécié le tome 1 et le dernier , l'ensemble est très correct.

Afficher en entier
Diamant

Ce troisième et dernier tome m'a un petit peu laissée sur ma faim mais bon cette trilogie reste géniale et super sympa ! Vraiment une saga à lire !

Afficher en entier
Argent

La fin des aventures de Bohem et de ses compagnons. Bien que moins intéressante que la trilogie qui la précéder, cette saga se laisse lire facilement

Afficher en entier

Date de sortie

Gallica, Tome 3 : Les enfants de la veuve

  • France : 2009-05-08 - Poche (Français)

Activité récente

Basty l'ajoute dans sa biblio or
2018-07-11T20:44:03+02:00
Valvaly l'ajoute dans sa biblio or
2018-01-07T22:41:10+01:00

Les chiffres

Lecteurs 269
Commentaires 16
Extraits 1
Evaluations 53
Note globale 7.87 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode