Livres
392 245
Comms
1 375 103
Membres
283 563

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Galveston



Description ajoutée par vivih 2014-01-30T16:15:14+01:00

Résumé

1987, La Nouvelle-Orléans. Les temps sont durs pour les petits gangsters comme roy Cady. Non seulement il apprend que ses poumons sont troués par un cancer, mais son boss l'envoie tout droit dans un traquenard. Il n'a plus qu'un horizon : lea cavale. En compagnie d'une jeune prostituée écorchée par la vie, il fuit les représailles sur les routes brûlantes du golfe du Mexique, là où chaque heure conquise porte le goût de la poussière et du sang...

"Un roman fiévreux, d'une beauté presque insoutenable"

Dennis Lehane

"La Strada version Deep South"

Hubert Prolongeau - Le Monde

Afficher en entier

Classement en biblio - 9 lecteurs

Or
4 lecteurs
PAL
4 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par vivih 2014-02-10T14:43:15+01:00

Une fois mes bières finies, j'ai somnolé par intermittence pendant quelques minutes, et quand je me suis réveillé Rocky était allongée sur le dos à se bronzer près de moi. Des gouttelettes d'eau et de sable collaient à sa peau, et sur son nombril la sueur s'était accumulée en une petite flaque. Il fallait que je m'éloigne- je suis donc parti en direction de l'eau.

Tiffany a poussé des cris de joie, et s'est mise à courir à côté de moi et à sauter. Le cerf-volant arc-en-ciel était toujours là-haut à jaillir et à fendre l'air doré.

La petite fille s'est arrêtée devant les vagues, puis elle a levé les bras en gémissant, comme si, par ses efforts, elle pouvait atteindre mes épaules. Je l'ai alors soulevée au-dessus de l'eau et j'ai fait semblant de la jeter dans la mer, ce qui l'a fait hurler et rire à la fois. J'avais aussi envie de crier, mais je me suis retenu. Tout en lui pinçant le nez, je me suis jeté avec elle dans les vagues, et je l'ai maintenue au-dessus de l'eau tandis que je passais dessous et que l'eau salée se déversait sur moi. Elle a ri, elle a craché et elle a ouvert la bouche d'étonnement, pas très sûre d'elle, et puis elle en a redemandé.

...Et quand je les ai quittées, elles étaient fatiguées et semblaient contentes, ce qui, je m'en suis rendu compte, me faisait aussi très plaisir.

Oui, de retour dans ma chambre, j'ai pris plaisir à penser que je les avais laissées sur une note heureuse.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par stezzz 2015-09-11T11:32:40+02:00
Argent

Une ambiance humide, crasseuse même, et pourtant éclairée par la présence de deux anti-héros sublimes, le gros dur et la fille paumée. Une écriture qui nous transporte : on suit les changements de couleurs du ciel et de la mer comme les revirements des personnages. Rien n'est prévisible, tout est surprenant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par manue14 2015-04-24T14:01:53+02:00
Or

Dans cette première partie on est tout de suite dans l’ambiance du roman. Nic Pizzolatto nous fait partager la vie peu commune de ses personnages.

Ce que j’ai aimé c’est que ce sont des personnages que l’on pourrait rencontrer partout, ils sont simples mais pourtant ce qui leur arrive est tout sauf simple.

L’auteur prend le temps de poser les bases solides de son histoire. Il approfondit bien les personnages, et nous parle d’eux sans nous charger en informations.

On sent que pour le duo le futur ne va pas être simple. J’aurais peut-être aimé avoir une scène un peu plus forte comme une dispute violente entre deux personnages au fort caractère mais qui ont envie de continuer ensemble.

La deuxième partie est beaucoup plus courte. L’auteur fait un bond assez important dans le temps. Personnellement j’ai été assez déstabilisée et je me suis demandé ce qu'il s’était passé pendant toutes ses années.

Nic Pizzolatto arrive tout de même à nous plonger dans le quotidien de son personnage en quelques pages, je trouve cela vraiment bien. Par contre j’aurais aimé avoir un peu plus de descriptions que ce soit des personnages mais aussi des lieux. Ces dernières sont un peu sommaires, c’est dommage.

En ce qui concerne la troisième partie, Nic Pizzolatto continue à nous raconter le quotidien de son personnage. Nous revenons dans le passé, finalement je trouve l’idée de mélanger passé et présent assez intéressant.

C’est un peu calme, j’aurais voulu avoir un peu plus d’action, par exemple que l’auteur nous raconte le passé de son personnage. J’ai trouvé que certaines scènes manquaient un peu de rebondissements. J’aime bien connaître le quotidien et la routine des personnages mais là c’est peut-être trop.

Par contre certains personnages sont un peu plus mis en avant, c’est intéressant, même si pour ma part j’ai trouvé les scènes un peu sommaires. J’aurais aimé avoir plus de détails, plus de descriptions et surtout que cela dure. Or l’auteur résume le tout en une ou deux pages maximum, c’est un peu frustrant, on aimerait en savoir plus…

La fin de cette partie est bonne mais pas non plus très énigmatique… J’aurais aimé avoir plus de suspense…

L’avant dernière partie est très courte, c’est d’ailleurs un peu dommage que l’on n'en sache pas plus.

Il y a beaucoup de suspense, on se pose pas mal de questions et peu trouvent de réponses…

Ce qui m’a un peu déçu c’est que cette partie reste trop sommaire, les idées sont survolées et très peu approfondies. C’est pourtant une partie importante mais l’auteur décide de faire durer le suspense, c’est frustrant.

On approche de la fin et on a envie d’en savoir plus et que certaines questions, pour ne pas dire toutes, trouvent des réponses.

Même si l’auteur ne voulait pas trop nous en donner il aurait pu ajouter un peu plus de détails et de descriptions dans certaines scènes ou pour certains personnages.

La dernière partie nous explique certaines choses. Les personnages semblent plus humains, on sent que le personnage principal regrette certaines choses.

J’aurais aimé avoir un peu plus de détails et de précisions.

Les deux scènes de fin sont touchantes et très réalistes, j’ai beaucoup aimé, je ne m’attendais pas du tout à cette scène de fin. Une scène comme je les aime et comme on en lit peu !

Ce qui est un peu dommage c’est que les derniers chapitres se déroulent trop vite, j’aurais aimé avoir des scènes plus approfondies, plus travaillées. J’ai un peu eu l’impression que Nic Pizzolatto avait envie d’en finir avec ce roman. Heureusement que la scène de fin rattrape un peu les choses.

En résumé un bon roman, un peu sombre, où j’aurais aimé que l’auteur approfondisse certaines scènes. Mais les dernières pages surprennent et cette fin me plaît vraiment !

http://fais-moi-peur.blogspot.fr/search/label/affaire%20n%C2%B0040

Afficher en entier
Commentaire ajouté par vivih 2014-02-10T14:36:39+01:00
Or

"La Strada version Deep South" note Hubert Prolongeau dans Le Monde - pour la Strada, je ne saurais dire, mais pour le Sud profond, là oui on y est en plein. Et puis il y a Roy Cady, le personnage principal, pouvant être à ses heures l'homme fort, dur, calme et d'un sang-froid incroyable, et 10 pages plus loin, l'archétype même de l'anti-héro : vieux, saoul, faible, pitoyable ("Le visage de Loraine s'était allongé pour exprimer une sorte de pitié chagrinée qui me donnait la sensation d'être tout petit")... et pourtant le personnage est tellement criant de vérité (car finalement les gros durs à la Bruce Willis ou Schwarzy, capables de résister sans trop d'effort aux sévices ou autres tortures et ne connaissant pas la peur, ne sont-ils pas que pure fiction ?). Ce roman est magnifique et je le conseille vivement!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lilou 2011-11-16T21:44:32+01:00

Prix du premier roman étranger 2011

Afficher en entier

Date de sortie

Galveston

  • France : 2013-09-05 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 9
Commentaires 4
Extraits 1
Evaluations 3
Note globale 8.33 / 10

Évaluations