Livres
395 284
Comms
1 388 418
Membres
290 270

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Gardiens des cités perdues, Tome 1 ajouté par LoveBook17 2015-06-30T19:26:46+02:00

Chapitre 8 page 73

Sophie devait absolument réussir. Elle voulait recevoir cette éducation " digne de ce nom " décrite par Fitz. Elle voulait apprendre comment le monde tournait vraiment. Elle ferma donc les yeux et tenta de se détendre le plus possible, afin de se concentrer.

Elle tendit l'esprit comme elle avait fait la veille. Les pensées de Bronte étaient très différentes de celle de Fitz, plus enfouies : il semblait à la jeune fille qu'elle devait étirer son ombre mentale bien plus loin. Et lorsqu'elle les atteignit enfin, elles s'apparentaient plus à une brise glacée qu'à une douce brise.

- Vous pensez être le seul membre de cette assistance à faire preuve de bon sens, annonça-t-elle. Et vous en avez assez de regarder Kenric dévorer Oralie des yeux.

Brone la dévisagea, ébahi, et Kenric vira aussi écarlate que sa tignasse. Oralie baissa les yeux sur son assiette, les joues empourprées.

- J'en déduis qu'elle a vue juste ? demanda Alden, qui s'efforçais de masquer son amusement.

Bronte acquiesça, l'air tout a la fois furieux, contrarié et incrébule.

- Comment est-ce posssible ? Les cerveaux des Anciens sont quasiment impénétrables.

...........................

Afficher en entier

-Je crois que tu la mets mal à l'aise, Dex, dit Edaline avant qu'il ait pu poser une nouvelle question.

-Vraiment? Désolé. Ce n'était pas mon intention.

-Ce n'est rien. Je suis bizarre, je le sais dit Sophie avec un haussement d'épaule.

Dex lui adressa un sourire agrémenté de fossettes.

-J'adore tout ce qui est bizarre.

Afficher en entier
Extrait de Gardiens des cités perdues, Tome 1 ajouté par grenalie 2017-07-18T00:29:58+02:00

Chaque espèce existe pour une raison. Qu'on en laisse disparaître une seule, et c'est la planète qui se trouve privée de la beauté et des qualité uniques dont elle était porteuse.

Afficher en entier
Extrait de Gardiens des cités perdues, Tome 1 ajouté par moutmout 2015-12-28T18:19:28+01:00

Spoiler(cliquez pour révéler)
p502

"Sophie ne s'est pas contentée d'apprendre l'histoire : elle l'a écrite. Un jour on lui consacrera des manuels, et je ne les laisserai pas rapporter qu'elle a reçu moins de la note maximal dans cette discipline"

Afficher en entier

-Qu'est-ce qui t'amène aujourd'hui, Keefe ? demanda Elwin.

-Je ne faisais qu'aider une de mes camarades, monsieur.

Le docteur sourit.

-Je remarque que tu as dû manquer un cours dans ce but.

-Je sais. Quel dommage, soupira-t-il avec exagération. Mais Sophie avait besoin d'aide, alors que pouvais-je faire d'autre ?

-Oh, vraiment ? J'imagine que tu as besoin d'un mot d'excuse.

-Quelle bonne idée.

Tu as toujours su saisir ta chance, dit Elwin en tendant un papier au jeune homme. Les cours finissent dans une demi-heure, alors à ta place je prendrais tout mon temps.

-Oh, je ne peux pas partir comme ça ! Pas avant d'être sûr que Sophie va bien.

-Mm-hmm. Alors, cette brûlure ? demanda Elwin à Sophie.

[...]

Il fronça les sourcils.

-On dirait une brûlure à l'acide. Comment as-tu fait ton compte ?

-Euh...un léger accident en cours d'alchimie.

Keefe mima une énorme explosion, effets sonores compris.

-Elle a détruit la cape de Galvin.

Elwin lui lâcha la main, pris d'un violent fou rire.

-Si seulement j'avais pu voir ça !

[...]

Sophie savait que l'anecdote la poursuivrait un bout de temps.

-Tout simplement mythique ! dit Keefe, confirmant ses craintes. J'ai trop hâte d'être à demain !

Elle soupira. Il était bien le seul.

Lorsqu'une version hautement romancée de la Destruction de la Grande Cape se propagea à travers l'école plus vite que les feux blancs de son ancienne ville, Sophie sut que Keefe en était le principal responsable. Même ses mentors étaient au courant.

Sir Conley s'amusait à dire qu'il leur faudrait travailler pour maitriser la mise en bouteille du feu en élémentalisme, de façon à ce qu'elle n'incendie pas l'établissement. Lady Anwen l'informa en cours d'études multiespèces qu'elle n'avait pas ri si fort depuis 324 ans. Quant à Sir Faxon, il avait dû annuler son séminaire de métaphysique après avoir recraché de jus de luxuriante partout sur ses habits.

Une fois de plus, Sophie sentait les regards la suivre quand elle errait dans les couloirs - sauf qu'à présent, tout le monde voulait faire sa connaissance. Des élèves l'invitaient à les rejoindre au déjeuner. Ils se présentaient pendant l'orientation, à l'intercours. Complimentaient ses yeux. La semaine suivante, Dex lui annonça que Slurp et Burp avait commencé à recevoir des commandes de collyre brun pour les yeux. Il travaillait à sa création.

Sophie n'en revenait pas. En une nuit, elle était devenue... populaire.

Afficher en entier
Extrait de Gardiens des cités perdues, Tome 1 ajouté par Katginbeth 2017-06-29T10:39:13+02:00

Il arracha une poignée qu'il jeta au loin.

-Tu es juste contente de voir le petit génie. Pitié, ne me dit pas que tu en pinces pour lui.

-Bien sur que non.

Elle sentit ses oreilles s'empourprer et remercia une fois de plus les ténèbres.

Dex arracha une nouvelle touffe d'herbe.

-Alors quoi ? Qu'est-ce que tu lui trouves ?

-C'est lui qui m'a trouvée.

Afficher en entier

Sophie sauta sur ses pieds et chancela lorsque le sang lui afflua à la tête.

- Doucement, répéta Elwin en les voyant gagner la porte. Oh, et Sophie ?

Il croisa son regard, un sourire aux lèvres.

- Je suis sûr qu'on se reverra très vite.

Afficher en entier

Spoiler(cliquez pour révéler)

-Prête à y aller ? demanda Edaline en serrant sa main plus fort.

-Je crois, oui.

Elle jeta un dernier regard aux visages souriants de ses amis. Ils étaient en sécurité. Elle aussi. Tout se passerait bien.

Grady resserra son étreinte et brandit l'éclaireur vers la lumière.

-Allons-y, dans ce cas. Rentrons chez nous.

Elle acquiesça, laissant les paroles de son tuteur bercer son cœur.

Ils firent un pas dans le rayon, et une chaleur réconfortante qui n'avait rien à voir avec la lumière trépidante s'empara de Sophie.

Le voyage avait été long et difficile, mais elle savait enfin ou était sa place.

Sophie Foster rentrait chez elle.

Afficher en entier
Extrait de Gardiens des cités perdues, Tome 1 ajouté par breitz01 2015-10-18T12:42:02+02:00

- Elle est vivante ! plaisanta Fitz lorsque Sophie se hasarda dans le salon le lendemain.

Assis dans un fauteuil rembourré, il lisait un ouvrage intitulé << Comment attraper le vent en vingt-cinq leçons.>>

- Tu sais que tu as manqué le petit-déjeuner et le déjeuner ?

- Vraiment ?

Sophie balaya la pièce du regard à la recherche d'une horloge, mais tout étais recouvert de tissus bariolés - comme si une pluie de costumes s'était à battue sur le mobilier.

- Désolé. Je devais être fatiguée.

Afficher en entier

Jensi surgit à ses côtés.

- Mes amis et moi on a une table, il n'y a que des garçons et la plupart sont un peu nazes mais tu peux venir avec nous.

Elle l'aurait serré dans ses bras si elles n'avait pas eu les mains prises.

-Merci Jensi.

S'ils avaient été humains, les amis de Jensi auraient été maigrichons, boutonneux et équipés d'appareils dentaires. Étant des elfes, ils étaient plutôt pas mal - ou du moins l'auraient-ils été s'ils n'avaient attachés leurs cheveux dans des queues-de-cheval graisseuses. Ils la dévoraient du regard comme s'ils n'avaient encore jamais vu une fille de près. L'un d'entre eux se mit même à baver.

-Désolé, marmonna Jensi en posant d'un geste brusque son plateau. Allez, les gars. Je vous avais dit de la jouer cool !

-Désolé, vieux, lancèrent-ils à l'unisson sans quitter Sophie des yeux.

Jensi soupira, comme résigné.

-Alors, l'élem ?

-Pardon ?

-L'élémentalisme, expliqua une des queues-de-cheval graisseuses. C'est comme ça qu'on dit, tu ne savais pas ?

-Bien sûr que non, puisque jusqu'à maintenant elle vivait avec des humains, rétroqua Jensi sans laisser à Sophie de temps de répondre.

Il sourit de toutes ses dents, comme s'il lui avait ôté une épine du pied. Mais elle résista à grand-peine à l'envie de se cacher sous la table. Surtout lorsque les garçons s'enfoncèrent dans leurs sièges avec un "Ben mon vieux".

Elle retint difficilement un soupir.

-Le cours d'élémentalisme ne s'est pas trop mal passé. Je ne me suis pas fait zapper.

-Sans blague ! tenta les baveux. Autrement tu aurais les vêtements tout cramés.

Jensi leva les yeux au ciel.

-Passons...Qu'est-ce que tu as après ?

-L'Univers.

Le nom seul paraissait redoutable.

-Tu veux dire l'Uni ? demanda le baveux avec un clin d’œil appuyé.

Les autres garçons gloussèrent et Jensi les foudroya du regard.

-Cette expression n'existe pas. Arrêtez de vous payer sa tête.

-Désolé, vieux...marmonnèrent-ils.

-Et lâchez-moi avec vos "vieux" ! Je commence à en avoir ma claque !

-Désolé, vieux.

Jensi semblait prêt à exploser. Sophie toussa pour cacher son rire.

Afficher en entier