Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Gatou2002

Extraits de livres par Gatou2002

Commentaires de livres appréciés par Gatou2002

Extraits de livres appréciés par Gatou2002

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Tate ne recula pas.

- c'est toi qui m'as dit quai pieu rien ne valait un mort-vivant. Je me suis dit que j'allais vérifier par moi même.

Cela fit rire Rodney.

- t'as dit ça, Cat ?

Bones m'adressa un petit sourire satisfait.

- c'est toujours un honneur de représenter son espèce, m'assura-t-il.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
We turned right at an intersection where we should have turned left to get to my house.
"Where are we going ?" I looked behind us in sudden worry. "Is someone following us ? Are you trying to lose a tail ?"
Steeev shook his head.
"No, but its imperative that you both consume ice cream."
I laughed.
"I knew you were the perfect syraza for this job."
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 25-01-2018
- Est ce que j'ai... poursuivit Laurent (un long moment s'ensuivit, tandis qu'il se forçait à énoncer les mots)... dit quoi que ce soit ?
Il était étrangement crispé, comme prêt à prendre la fuite. Il leva son regard pour le plonger dans celui de Damen.
- Tu as dis que je te manquais, avoue Damen.
Laurent se mit à rougir de manière grandiose, contraste saisissant avec son teint pâle.
Avez vous apprécié cet extrait ? +3
date : 21-01-2018
- Y a t-il une raison particulière à ta visite, Cheshire ?
- Eh bien, oui, j'aimerais beaucoup une tasse de thé. Je le prends avec beaucoup de lait et sans thé. Merci.
Avez vous apprécié cet extrait ? +12
date : 21-01-2018
- Lady Pinkerton ! Dit il en se tamponant le front avec le coin de sa cape. Vous avez vu ça ?
- Eh bien...
- Mon hérisson à filé -zou!- entre trois arceaux de suite. (Il mima de la main la trajectoire sautillante de son dernier coup.) C'était splendide ! Vous n'avez pas trouvé ?
Catherine se retint de lui tapoter la tête et de lui offrir un biscuit pour le récompenser.
- Un coup superbe, votre Majesté.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
Incroyable. Les voies de Dieu étaient impénétrables, mais celles de l'enfer étaient rudement efficaces.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
(Magnus et Isabelle)

Même la teleportation ne l'avait pas décoiffé. Il tira fièrement sur l'un de ses épis.
- Regarde, dit il a Isabelle.
- C'est de la magie ?
- Non, du gel. 3,99 dollars chez Sephora.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Alors, tu es tombé amoureux ?
- Malheureusement chère madame, je reste moi même mon seul véritable amour.
Dorothea partit d'un éclat de rire :
- Au moins tu ne risque pas d'être éconduit, Jace Wayland.
- Pas forcément. Je m'envoie balader de temps en temps, histoire d'entretenir la flamme.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Clary décida sur le champ de trahir la cause féminine :
- Ces filles la bas... Elles te regardent.
Jace répondit avec une complaisance tranquille :
- C'est normal je suis beau à tomber par terre.
- Ce n'est pas la modestie qui t'étouffe !
- La modestie ? C'est un concept de laid. Les humbles régneront peut être un jour sur le monde ; en attendant il appartient aux vaniteux.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Au moment où Luke s'apprêtait à sortir, la porte s'ouvrit. Jocelyne poussa un petit cri :
- Doux Jésus !
- Non ce n'est que moi, déclara Simon. Bien qu'on m'ait déjà dit que la ressemblance était frappante.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Bianca chatouilla les pieds nus de Stephen.
- Si on va au McDonalds, tu devras mettre tes chaussures.
Stephen n'avait jamais été un grand fan de chaussures. Ou de chaussettes. Ou d'habits en général. Une fois, il s'était échappé de chez lui en sous vêtements. Ils l'avaient retrouvé en train de courir dans la rue a raconter a qui voulait bien l'entendre que sa mère avait été enlevée par des extraterrestres.
- je n'aime pas ces chaussures, dit il en se tortillant pour se nicher contre la nuque de Reyes afin de s'éloigner de sa mère qui essayait de lui remettre ses chaussettes.
- tu te souviens de ce que dit le signe quand tu entres chez McDonald's? "port de chaussures obligatoire."
Il cessa de gigoter et la regarda comme si elle avait perdu l'esprit.
- je ne suis pas un porc.
Je retins un autre gloussement.
- il marque un point, fit remarquer Reyes.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
date : 13-02-2017
J'ai dit d'accord pour montrer que j'avais bien compris. J'ai même souri. Mais au même moment j'ai pensé aux vendeurs devant les Galeries Lafayette, perchés sur leurs petits stands, ceux qui font des démonstrations avec des machines incroyables qui découpent les trucs en cubes, en tranches, en rondelles, en lamelles, en roses des vents, qui râpent, pressent, broient, mixent, bref qui font absolument tout et qui durent toute la vie.
N'empêche que moi, je suis pas tombée du dernier RER.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Vlad gonfla les narines et je regardai ma soeur, abasourdie. Elle l'appelait Dracula et elle lui rappelait que Szilagyi avait réussi par deux fois a feindre la mort? Les quatre kilos qu'elle avait pris depuis son arrivée devaient être du a une paire de couilles en acier !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
(Helen)

- Bonaparte a vraiment une lourde responsabilité. Après l'Europe, c'est la mode qu'il dévaste.
Avez vous apprécié cet extrait ? +11
- Le soleil était sur le point de se coucher, déclara t il d'une voix théâtrale en faisant un geste des deux bras visant sans doute à nous expliquer comment un soleil se couchait.

P.64
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- je sais que tu as beaucoup de questions, Chloé, commença le Docteur Davidoff. Nous sommes ici pour y répondre. Nous avons simplement besoin que tu nous aides un peu d'abord.

- Simon et Derek, dit Mme Enright. Où sont-ils ?

J'observai la mère de Tori, puis le Docteur Davidoff, qui me sourit et hocha la tête en signe d'encouragement, comme s'il espérait vraiment que je trahisse mes amis.

[...]

J'ecarquillai les yeux en croisant le regard de Mme Enright.

- Vous voulez dire que vous ne les avez toujours pas trouvés?

Je crois qu'elle m'aurait giflée si le Docteur Davidoff n'avait pas levé la main.

P.13
Je crois
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 15-05-2016
C'était nul comme façon d'honorer la mémoire du mort : Deux bouts de bois pourrissants cloués ensemble pour former une croix plantée sur le bord de la route, dans un fossé envahi par les mauvaises herbes. Un nom, écrit avec application en cursive au marqueur noir a moitié effacé, et un bouquet fané d'œillets, de marguerites et de gypsophile, probablement acheté au supermarché, avachi contre le pied.
Ce n'était pas grand chose, mais ça serait suffisant.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
-Tu veux bien me dire d'où proviennent tes cicatrices ? je murmure, incapable de croiser sont regard.

Aucune émotion dans ses yeux. Son visage est entièrement neutre. Il s'éclaircit la voix.

-C'était mon cadeau d'anniversaire, explique Warner. Chaque année depuis l'âge de cinq ans. Jusqu’à ce que j'en ai dix-huit. Il n'a pas recommencé pour mon dix-neuvième anniversaire.

L'épouvante me pétrifie.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
date : 14-10-2015
Mike,lui, n'a le temps de rien dire. D'un seul geste, Anna lui transperce la poitrine de ses deux points serrés, déchirant la chair et les muscles. Puis, elle écarte les bras, comme si elle ouvrait une fenêtre a la volée, et voilà Mike Andover coupé en deux, qui tombe au sol, agité de convulsions.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
(Patch et Nora)
Il renversa la tête pour s'appuyer sur le sofa et abaissa sa casquette sur son visage. Il semblait si épuisé que je m'attendais presque à l'entendre ronfler d'un instant à l'autre.

-Longue journée ?

-J'ai tourné en rond. J'ai suivi plusieurs pistes en quête d'un indice mais je reviens toujours à la case départ. Je me supporter beaucoup de choses, mon ange, mais pas une journée improductive.

-De la part du garçon qui cherche constamment à me convaincre de passer la journée au lit avec lui ! Plaisantai-je.

-Ça mon ange, ça serait une journée extrêmement productive !
Avez vous apprécié cet extrait ? +1