Livres
454 585
Membres
402 915

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Trisskii 2019-02-02T11:22:11+01:00

Dans un conflit entre la faim du ventre et les prédilections de l'esprit, le ventre a toutes les chances de l'emporter.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-24T21:12:17+02:00

 Je commence à sentir maintenant, chuchota Anderson. Il tira de sa gaine le colt Python 357 Magnum qui était le signe ostensible de son autorité sur les citoyens de Tassel. Depuis qu’il avait été élevé à sa haute fonction (officiellement, il était le maire du village, mais dans la réalité cela représentait bien plus), on ne l’avait jamais vu sans son colt. Sa puissance en tant que symbole (le village disposait d’une réserve encore impressionnante d’armes et de munitions) tenait au fait qu’il n’était employé que pour le plus sérieux des motifs : provoquer la mort de l’homme

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-24T21:12:05+02:00

Les tiges géantes de la Plante s’élevaient à perte de vue, leur cime dissimulée par leur propre feuillage. Leur vert tendre, palpitant, vivant, était immaculé et la Plante, comme n’importe quelle créature dotée de vie, refusait de s’accommoder de toute autre existence que la sienne

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-24T21:11:58+02:00

 Il dit que Studs est parti à la poursuite des vaches. Ça me semble une histoire de fous. — Prie le Seigneur pour que ce ne soit pas vrai, répliqua le vieillard, et son regard tomba sur Neil comme une masse d’acier. Il lui ordonna de retourner au village pour veiller à ce que les hommes n’oublient pas dans leur précipitation de se munir de cordes et d’aiguillons. Puis, accompagné de Buddy, il suivit les traces très nettes du troupeau. Ce dernier avait environ dix minutes d’avance, selon les estimations de Buddy

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-24T21:11:49+02:00

Sans ralentir, Jimmy avait lancé ces renseignements par-dessus son épaule tout en trottant sur la piste tracée par le troupeau. C’était un brave petit, ce Jimmy Lee ; et intelligent comme tout. Dans l’ancien monde, Buddy en était sûr, il serait lui aussi devenu prodigue. C’étaient toujours les meilleurs qui se révoltaient. À présent, s’il survivait, il aurait de la chance. Tous auraient de la chance

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-24T21:11:41+02:00

Que le taureau eût quittéson enclos revêtait une importance particulière du fait que toutes les vaches étaient pleines et que les assauts d’un taureau furieux risquaient de ne pas arranger les choses. La nouvelle était surtout grave pour Neil qui était responsable de Studs. Il risquait d’être fouetté. Ce n’était certes pas cela qui aurait fait verser des larmes à Buddy, mais il était sérieusement inquiet pour les bêtes. Il se dépêcha d’aller récupérer son pantalon, encore tout gluant de sève

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-24T21:11:33+02:00

Mais le plus difficile, pensa-t-il, en se reposant à nouveau près de la Plante, c’est qu’il ne reste plus personne à qui parler. La population de Tassel s’élevait en tout à deux cent quarante-sept personnes. Et parmi elles, il n’y en avait pas une seule qui pût comprendre Buddy Anderson. Un monde avait été perdu, et ils ne s’en apercevaient même pas. Ce n’était pas leur monde à eux, mais ç’avait été, pendant quelque temps, celui de Buddy. Et il était irremplaçable

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-24T21:11:25+02:00

Il se rappela comment, la nuit tombée, les rues se transformaient en fleuves de lumière sillonnés par d’immenses cortèges de voitures brillantes. Heure après heure, le bruit persistait et les lumières refusaient de faiblir. Il y avait les drive-in ou bien, lorsqu’on était moins riche, les Luna-Parks. Des filles en short venaient vous accueillir à la portière de votre voiture. Parfois, les shorts étaient bordés de petites franges scintillantes qui battaient des cuisses bronzées

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-24T21:11:16+02:00

De temps à autre, bien qu’il en détestât la saveur vaguement anisée, il trempait son doigt dans le seau et léchait la mélasse aigre-douce. Cela ne nourrissait pas mais aidait à calmer la faim. Il aurait pu, à l’instar de son père et de Neil, mâcher la pulpe tirée du phloème du tronc. Mais le fait de chiquer lui rappelait trop l’existence à laquelle il avait voulu échapper, une dizaine d’années auparavant, lorsqu’il avait quitté la ferme paternelle pour la ville. Sa tentative avait échoué, aussi sûrement que les villes elles-mêmes s’étaient effondrées. Finalement, comme dans la parabole, il aurait bien voulu se rassasier des caroubes que mangeaient les pourceaux, et il avait repris le chemin de Tassel et des bras de son père

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-04-24T21:11:08+02:00

Mais cela faisait désormais partie d’une époque révolue, d’un passé juste bon à alimenter les veillées d’hiver dans la salle commune, alors qu’ils avaient tout le temps d’évoquer des souvenirs futiles. Pour le moment et jusqu’à la fin de cette longue journée, le travail ne manquait pas. Anderson chercha du regard ses deux fils. Ils n’avaient pas encore fini de répandre le contenu de leur deuxième seau. — Dépêchez-vous un peu ! leur cria-t-il. Puis il reprit avec ses deux seaux la direction de la forêt. Un sourire vide et sans joie, un sourire de prophète, flottait sur ses lèvres. À travers ses chicots noircis, il cracha le jus de la Plante qu’il était en train de mâcher

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode