Vous utilisez un bloqueur de publicité

Cher Lecteur,

Nous avons détecté que vous utilisez un bloqueur de publicités (AdBlock) pendant votre navigation sur notre site. Bien que nous comprenions les raisons qui peuvent vous pousser à utiliser ces outils, nous tenons à préciser que notre plateforme se finance principalement grâce à des publicités.

Ces publicités, soigneusement sélectionnées, sont principalement axées sur la littérature et l'art. Elles ne sont pas intrusives et peuvent même vous offrir des opportunités intéressantes dans ces domaines. En bloquant ces publicités, vous limitez nos ressources et risquez de manquer des offres pertinentes.

Afin de pouvoir continuer à naviguer et profiter de nos contenus, nous vous demandons de bien vouloir désactiver votre bloqueur de publicités pour notre site. Cela nous permettra de continuer à vous fournir un contenu de qualité et vous de rester connecté aux dernières nouvelles et tendances de la littérature et de l'art.

Pour continuer à accéder à notre contenu, veuillez désactiver votre bloqueur de publicités et cliquer sur le bouton ci-dessous pour recharger la page.

Recharger la page

Nous vous remercions pour votre compréhension et votre soutien.

Cordialement,

L'équipe BookNode

P.S : Si vous souhaitez profiter d'une navigation sans publicité, nous vous proposons notre option Premium. Avec cette offre, vous pourrez parcourir notre contenu de manière illimitée, sans aucune publicité. Pour découvrir plus sur notre offre Premium et prendre un abonnement, cliquez ici.

Livres
719 474
Membres
1 036 885

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Hugh

— Quelle classe ! constate Carter.

— Quel bel uppercut ! Digne de toi, ajoute Henry.

— Je suis fan du style, précise Emerson.

— Du grand toi ! sourit Connor.

— Une sacrée paire de couilles ! glousse Betty. Je paie ma tournée. Aux futurs mariés ! Il faudrait peut-être le prévenir, non ? Je veux dire, l’autre futur marié, justement.

Certes, ce serait intéressant.

Afficher en entier

Alistair

Cependant, lorsque j’ai touché sa peau, j’ai perdu mon objectif de vue. Ou plutôt non. J’ai surtout décidé de mettre toutes les chances de mon côté pour qu’il ne m’échappe pas. D’allier l’utile à l’agréable. Je le sais homme de mœurs légères et débridées.

Je le sais avide de jeu et de séduction, de situations originales et de défis. De gloire et de réussite. Sa réputation n’est ignorée de personne à Londres, et encore moins au sein du club.

Je n’ai pu que suivre mon instinct et cette faim dévorante qui m’a pris d’assaut.

Afficher en entier

Hugh

— Je suis venu pour te dire que…

— J’ai entendu, me coupe-t-il froidement. Mais j’ai trop bu et je ne vois plus les fenêtres. Un signe clair. Je ne reçois aucune demande à ce stade et y réponds encore moins. Je crois que j’ai besoin d’un coup de gnaule. Et de baiser. T’es sexy comme ça.

— Ah… Alors OK pour la gnaule.

— Et pour baiser ?

Nous échangeons un regard complice et torride qui réveille mes instincts les plus vils.

— Si tu en es capable en rentrant, et pour baiser, oui.

Afficher en entier

Alistair

Il me fait reculer jusqu’au premier mur venu puis se colle à moi, m’enferme entre ses bras et la paroi, me dévore de baisers furieux et avides, tout en pressant son érection contre la mienne. Et j’adore. J’adore tellement ça. Ce corps puissant et affamé qui comprend si bien le mien. Que je ressens comme si je le connaissais par cœur. Cette attirance, cette alchimie physique foudroyante qui nous aimante pourraient bien me rendre dingue.

Afficher en entier

Alistair

Avions-nous réellement besoin de finir dans une baignoire dont l’eau commence à refroidir ?

Absolument pas.

Pourtant, à cet instant précis, je remercie Hugh de m’avoir coulé un regard explicite lorsque je l’ai conduit jusqu’à ma salle de bains.

Nous nous sommes montrés raisonnables, même si tous mes instincts se rebiffent depuis tout à l’heure et que rester concentré sur la lame qui caresse sa peau m’est compliqué.

Entre mes bras, sa tête calée dans mon étreinte, il se laisse faire, les yeux mi-clos, et je crois que je n’ai jamais vécu un moment aussi sensuel de ma vie.

Le coupe-chou longe son menton, emportant avec lui le savon, laissant sa peau lisse et propre. Mes doigts soutiennent sa joue et le poids que son crâne exerce sur mon biceps est agréable. J’ai l’impression qu’il se livre à moi, en toute confiance, et je me sens important. Complice avec cet homme que je ne connais pourtant pas beaucoup.

Ce qui me conforte dans mon idée de mariage avec lui. Je sais déjà que nous saurons nous entendre et profiter. En plus du reste.

D’ailleurs, lorsque je rince ma lame dans l’eau un peu trouble, il saisit son membre érigé durement contre son bas-ventre, noyé en partie par la mousse, et commence à le faire coulisser dans son poing. Mon regard s’égare. Mon attention sur ce que je m’applique à faire se dissipe et une douce chaleur vient titiller mes reins. Je sens mon érection gonfler contre le bas de son dos et je suis certain qu’il n’en loupe pas une miette.

Mais ni lui ni moi ne prononçons le moindre mot. Dans le silence uniquement interrompu par les clapotis de l’eau contre la faïence de la baignoire, je continue mon œuvre en multipliant les gestes experts et précis.

Afficher en entier

Hugh

Je ne mélange pas le travail et le plaisir. Même si je considère mon travail comme un plaisir, au demeurant.

Afficher en entier

Hugh

— Crois-tu que je suis trop gaga ? Elle s’est moquée ouvertement de moi lorsque j’ai décidé d’envoyer des faire-part.

Tu m’étonnes.

— Des faire-part ? ricané-je ouvertement.

— Oui, je comptais organiser une baby shower ou quelque chose comme ça ? Il paraît que c’est très tendance à Kensington. Le problème c’est que j’hésite entre le papier de lin ou le vélin pour le courrier. J’ai vu aussi une enveloppe qui jette des paillettes quand on l’ouvre, j’ai trouvé ça amusant. Dilemme… Si tu savais ce que c’est compliqué de devenir grand-père…

[...]

— Nous parlons bien de chiots auxquels Rita, ta femelle teckel, va donner naissance, là ?

Afficher en entier

Hugh

J’adore les défis, et plus ils sont fous et immoraux, plus ils me grisent.

Mes sens se dressent d’ailleurs déjà, au garde à vous, prêts à en prendre plein leur grade. Mon esprit décide déjà de la manière dont il va déverser cette vengeance envers les Stonebridge sur cet homme qui s’offre à moi. Mes muscles crépitent par anticipation et mon sexe décide de mettre à l’épreuve la résistance de mon boxer un peu étroit, subitement.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode