Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Giline : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La Maison de la Nuit, HS : Nyx in the House of Night La Maison de la Nuit, HS : Nyx in the House of Night
P.C. Cast   
Savez vous quand il sortira en france ??

par Cin_Dy
La Maison de la Nuit, Tome 9.5 : Le Serment de Lenobia La Maison de la Nuit, Tome 9.5 : Le Serment de Lenobia
Kristin Cast    P.C. Cast   
J'ai vraiment beaucoup aimé le livre... Connaître la vie de lenobia jusqu'à temps qu'elle ait sa marque c'est très passionnant. J'aurais aimé que le livre continue encore et encore pour savoir comment cela ce passait dans sa maison de la nuit et comment elle est devenue prof à la maison de la nuit de Tulsa .
À lire absolument pour les mordus(quel bon jeu de mot avec les vampires:)) de la maison la nuit

par wicca64
Le Dernier Royaume, Acte V : L'Ouragan de Cristal Le Dernier Royaume, Acte V : L'Ouragan de Cristal
Morgan Rhodes   
Enfin, enfin on l'a. Après plus d'un an et demi depuis la sortie du tome 4 en France. Pour ma part j'avais déjà craqué et je l'avais acheté et lu en anglais mais je tenais à le lire en français pour ensuite émettre mon avis sans le risque de me méprendre sur le sens de certains passages.
Et on va être francs, ce tome 5 dépasse toutes mes attentes.

J'avais peur, très peur d'avoir oublié l'intrigue, les personnages, d'avoir oublié pourquoi j'aimais tant cette saga, après presque 2 ans d'attente. Mais, à mon plus grand soulagement, tout était intacte dans ma mémoire et j'ai pu sans soucis profiter de chaque page de ce tome 5.

L'intrigue continue de se dérouler mais on sent que la fin est proche malgré tout, les événements s'accélèrent. En effet les 3/4 de l'intrigue de ce livre se déroule sur 3 petits jours alors qu'avant l'auteure la faisait durer sur des semaines entières. Et ce changement de rythme est extrêmement plaisant. On est embarqué dans ce contexte de guerre limite apocalyptique où on redoute que chaque instant soit le dernier. Quand le monde va-t-il éclater?

Amara est devenu l'impératrice de Kraeshia et reine de Mythica en épousant Gaius. Femme forte, courageuse et déterminée, elle ne recule devant rien pour parvenir à ses fins. En possession du crystal de l'eau, elle ne parvient néanmoins pas à l'utiliser et décide de miser sur sa débrouillardise habituelle et ses paroles pour convaincre le peuple Paelsien qu'elle est la solution. Amara démontre que Le Dernier Royaume n'est pas qu'une petite histoire fantaisiste où princesses et guerriers côtoient les châteaux par pure banalité. Elle possède une vraie force de caractère et on retrouver énormément de crédibilité en chacun de ses actes. Si je la trouvais dérisoire dans le tome 4, ici je la redécouvre et je suis bluffé par la tournure qu'elle a prise.

Cléo et Magnus, deux personnages que l'on suit depuis le début et qui ont tout traversé ensemble. Deux personnages que je continue d'apprécier au plus haut point, Cléo et ses paroles bravaches, Magnus et ses faiblesses dissimulées tant bien que mal. Ces deux personnages sont des survivants à leur manière et, ensemble, ils se découvrent et se redécouvrent et les jeunes gens laissent place à de vrais adultes. Mais même si certains événements peuvent assombrir leur histoire, je ne doute pas une seconde du fait qu'ils vont savoir tirer profit de leurs actes, pour le meilleur et pour le pire.

Jonas... que de révélations autour de lui. Encore une fois c'est un personnages bien familier et pourtant, je n'ai jamais eu autant l'impression de le découvrir que dans ce tome 5. [spoiler]Morgan Rhodes enchaîne les twists scénaristiques, Jonas serait donc lié à l'élémentia d'une manière ou d'une autre? Descendant d'une Sentinelle? D'une déesse? Toutes les théories sont permises et j'ai hâte d'avoir le dernières révélations.[/spoiler]

Lucia, que dire sur Lucia. Mon personnage favori depuis les premières pages du tome 1, je me suis plu à la découvrir et à la détester, à voir son évolution, à vivre ses émotions. Ici nous découvrons une Lucia affaiblie physiquement et mentalement, très affectée par ce qu'elle a découvert concernant Kyan, le dieu du feu. Je dois avouer que j'ai eu très peur quand [spoiler]Thimothéus a annoncé qu'elle devait mourir, mais heureusement pour moi, l'auteure m'a épargné une séance de larmoiements... pour l'instant.[/spoiler]. Lucia commence également à renouer des liens avec autrui et notamment Jonas, relation aussi surprenante qu'évidente. J'ai très envie de voir comment cela va évoluer, tant de chemins possible pour ces deux personnages...

On découvre aussi Selia, la grand-mère de Gaius qui, par biens des moments, reste indiscernable. Alliée ou ennemie? On ne sait pas trop où se positionner, tout ce que l'on sait c'est qu'elle peut potentiellement aider à sauver le monde.

L'auteure manie ses personnages et son univers avec beaucoup de brio. Si on pense tout connaître sur les personnages, elle revient pour noue démontrer que, non, il reste des zones d'ombres à éclaircir. Les révélations mènent aux trahisons, les morts mènent aux alliances...

Ashur, Nic, Nerissa, Gaius... tous ces personnages connus évoluent au rythme des événements qui marquent la fin d'un monde. Nul doute que le tome 6 nous réserve une apothéose et un cliffhanger digne de ce nom. Pour l'instant cette saga ne m'a jamais déçue et je fais entièrement confiance à M. Rhodes pour ce dénouement. Espérons juste que les éditions Michel Lafon nous feront l'honneur d'une sortie française avant 2020.

Conclusion: je n'ai rien de plus à redire, j'ai très envie de lire le tome 6 pour avoir le fin mot mais en même temps ce serait synonyme de Fin et d'adieu à tous cet univers que j'aime tant... mais je suis confiante...

par Edaura
Effacée Effacée
Teri Terry   
J'avais commencé par lire un extrait gratuit de ce roman, et quand je l'avais fini, mes premiers mots avaient été: "Je veux le lire en entier".
Je ne m'étais pas trompée, ce livre m'a plut, pour moi, ce n'était pas une dystopie comme les autres, elle est différente.

Pourquoi? Et bien, pour plusieurs raisons:

- Déjà, il n'y a pas de triangle amoureux, et l'histoire d'amour ne prend pas toute la place dans le roman, elle reste un des éléments principaux sans étouffer le reste.

- Les personnages sont plus vrais que nature. Avec un coup de cœur pour Phoebe, M Gianelli et la mère de Kyla, dont les personnalités sont attachantes et admirables.

- Alors que d'autres auteurs auraient sans doute voulu nous faire détester le Dr Lysander, ici, ce n'est pas le cas. Elle est humaine et on n'arrive pas à la cerner.

- Tous les éléments s'emboitent les uns dans les autres sans problèmes. Rien n'est laissé au hasard, aucun personnage n'est placé à un endroit sans signification, tout est pensé pour la scène qui va ensuite se dérouler.

- Le fonctionnement de la société. Du nouveau! Une très bonne idée, avec, certes, une révolution qui se dessine dans les prochains tomes comme dans toute dystopie, mais un fond de toile différent.

- Et pour terminer, le don de Kyla. Ses dessins, sa main gauche. A la fin, nous sommes toujours en suspense concernant ce point...

En bref, un roman qui se lit d'une traite, doté de personnages agréables et véridiques, on ne s'ennuie pas une seconde et l'on ne peut s'empêcher de réfléchir en même de temps que Kyla, posant parfois le livre pour tenter de comprendre certaines choses.
J'attends la suite avec impatience, en espérant qu'elle ne sortira pas dans trop longtemps.

par Jay117
Defiance, Tome 1 : Defiance Defiance, Tome 1 : Defiance
C.J. Redwine   
Franchement j'ai adoré. Un dragon, une histoire d'amour un grand grand méchant et des personnages attachants. Que demander de plus?
Reboot, Tome 1 : Reboot Reboot, Tome 1 : Reboot
Amy Tintera   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/11/reboot-tome-1.html

Ce à quoi je m'attendais avec Reboot ? Des zombies et un monde post-apocalyptique. Ce que Reboot s'est avéré être ? Une dystopie sans zombies à l'atmosphère étrangement semblable à Divergent de Veronica Roth. J'étais donc, une fois de plus, loin du compte !

Dans le monde qui nous être présenté dans Reboot, un virus particulièrement virulent a décimé une bonne partie de la population et a crée un vrai climat d'insécurité et de paranoïa parmi les survivants. Particulièrement car, chez les jeunes sujets, si le virus ne tue pas il donne la capacité de revenir à une certaine forme de vie après la mort. Ces jeunes gens reviennent améliorés : plus forts, plus résistants, avec une capacité régénérative impressionnante. Au plus long leur temps de réveil est, au plus leurs capacités sont décuplées. Cependant il y a un effet négatif à ces avantages et c'est bien ce qui met la population dans une telle fébrilité : les Reboots perdent tout contact avec leurs émotions. Au plus leur temps de réveil fut important, au moins leurs émotions semblent développées. Ils sont donc craints des humains lambda et maintenus dans des instituts gouvernementaux qui les utilisent en tant que super armée. Il ne faut cependant pas confondre les Reboots avec des zombies. Il y a de nombreuses subtilités qui les différencient, et notamment le fait que les Reboots gardent toujours leurs fonctions cérébrales et continuent à évoluer et vieillir. Ainsi si le résumé peut laisser penser à un énième livre sur les zombies, ce n'est pas le cas et les "créatures" en sont grosso modo plutôt différentes à l'origine.

Notre héroïne, Wren, est donc un de ces fameux supers Reboots et est revenue à la vie 178 minutes après sa mort; on comprend cependant assez rapidement dans le roman que ce chiffre est particulièrement élevé et semble même être un événement unique. Cette dernière est d'ailleurs plutôt intéressante à suivre puisqu'elle nous permet d'être complètement immergé dans le monde Reboot et ses subtilités. J'avais un peu peur de ce que cela donnerait de suivre une Reboot au nombre si élevé, puisqu'on nous préviens dès le résumé que les émotions sont plus qu’éparses chez les Reboots de haut niveau, mais on se rend assez rapidement compte que les émotions sont toujours bel et bien présentes quel que soit le nombre. Wren ne sait simplement pas les interpréter et ne les prend même pas réellement en compte. Elle garde malgré tout un côté assez froid qui crée une certaine distance avec le lecteur. De ce fait le protagoniste principal masculin, Callum, est beaucoup plus agréable et facile à apprécier de par son nombre peu élevé. Le jeune homme s'avère être un Reboot plutôt faible, puisqu'il s'est réveillé après seulement 22 minutes, ce qui le rend bien plus humain et "vivant". Sa curiosité, son humour, ses joies, et ses tiraillement, n'apportent donc que du positif à son personnage qui contrebalance merveilleusement Wren. Si cette dernière garde d'ailleurs un côté tranchant sans cesse sur le fil du rasoir, elle évolue énormément au contact de son élève et apprend peu à peu à reprendre contact avec son propre côté humain.

La dystopie reste quant à elle assez basique. Nous faisons ici face à une société répressive à la dérive, à des rebelles et une résistance vivant en marge de la société que nos personnages ont toujours connue. L'originalité repose donc quasi exclusivement sur les Reboots qui sont le vrai point innovant et intéressant du roman. Malgré ce que l'on sait, il est vite mit en évidence que beaucoup de zones d'ombres entourent ce que le gouvernement fait d'eux et leur existence même.

Reboot est donc un bon premier tome qui comme souvent dans les dystopies sert à mettre en place les personnages et le décor. Comme je l'ai souligné un peu plus tôt l'atmosphère n'est d'ailleurs pas sans rappeler le premier tome de la série Divergent, à la différence près que nous suivons l'entrainement du point de vue de l'instructeur puisque la narratrice s'avère ici être l'éducateur et non l'élève. C'est personnellement une ambiance qui me plait beaucoup, tout en exaltation et défis, cependant si vous aviez eu du mal avec Divergent, vous risquez d'avoir le même sentiment avec Reboot.

Pour conclure je dirais que si Reboot ne révolutionne définitivement pas la dystopie, cela reste un roman où les codes inhérents au genre sont bien exploités et avec assez de zones d'ombres et de questions pour que l'on est envie de suivre la trilogie complète avec intérêt.

par Althea
Rebecca Kean, Tome 1 : Traquée Rebecca Kean, Tome 1 : Traquée
Cassandra O'Donnell   
EXCELLENT!!!

J'ai ADORE ce premier tome, ce fût pour moi un vrai COUP DE COEUR.
J'ai dû me faire violence pour ne pas le finir d'une traite et m'octroyer une petite heure de sommeil ;-).
Voilà une héroïne comme je les aime, une guerrière intrépide et farouche qui n'hésite pas à faire ce qu'il doit être fait, avec un humour sarcastique et corrosif, tout en étant sensible.
Dans ce livre une grande partie de la communauté surnaturelle est représentée : sorcières, vampires, lycanthropes, démons, muteurs, chamans, potionneuses...
On s'attache à une vitesse déconcertante à la quasi totalité des personnages, quant au vampire Scythe Raphael...hum, disons qu'il est à la fois troublant et délectable!
Voici une nouvelle série qui rejoint mes chouchous et dont j'attends la suite avec une impatience non feinte.
A DECOUVRIR SANS DELAI ET SANS RESERVES!

PS : il était dispo dès hier soir chez Virgin.

par ccmars
Comment se débarrasser d'un vampire amoureux, Tome 1 Comment se débarrasser d'un vampire amoureux, Tome 1
Beth Fantaskey   
Beaucoup pourraient se dire : Encore une histoire de vampires !
Eh oui, il s'agit effectivement d'une histoire de vampires mais que j'ai trouvée vraiment magique. L'émotion est au rendez-vous et Lucius tantôt saracastique, humain et tendre est mon personnage coup de coeur.
Je le recommande vivement !

par emy27
Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas Insaisissable, Tome 1 : Ne me touche pas
Tahereh Mafi   
Bon, je me prépare au déluge de votes négatifs qui vont accompagner ma review car beaucoup de personnes n'apprécient pas de voir certains d'entre nous avoir un avis différent (personnellement je crois encore à liberté d'expression, désolée), or ce qui est sur c'est que contrairement à l'ensemble des bloggeurs qui semblent avoir été en admiration à la lecture de ce bouquin ça n'a pas du tout été mon cas. Je ne dis pas que je n'ai pas aimé, cependant il y a beaucoup de choses qui m'ont déplu/interpellée.

Le concept de l'histoire est intéressant. Juliette, 17 ans, possède un don particulier. Lorsqu'elle touche une personne elle se nourrie de son énergie jusqu'à la tuer, et elle ne contrôle pas du tout cette particularité. Enfermée dans une asile depuis plusieurs années, elle est en isolation jusqu'au jour où on lui donne un compagnon de cellule : Adam. Cependant ce que Juliette ignore c'est que ce don, qu'elle considère comme une malédiction, est convoité; principalement par Warner, un chef de ceux qui se nomment The Reestablishment et qui ont peu à peu prit contrôle du monde dans lequel le roman se situe.

Cependant le monde dystopique passe au second plan et elle complètement obscurci par l'enchaînement de métaphores que l'auteur nous balance au fil du récit. Parce que ce qu'il faut comprendre lorsque tous les reviewers disent que Tahereh Mafi a un style d'écriture très différent de ce qu'on a l'habitude de croiser, c'est qu'ils ne mentent pas. Et sincèrement je pense que c'est le genre d'écriture que vous adorez ou détestez, y'a pas vraiment de juste milieu. Pour ma part j'ai trouvé que c'était un gros point faible au bouquin car ce style m'a vraiment tapé sur les nerfs, surtout toute la première partie de ma lecture. La ponctuation est très particulière (voir carrément absente à certains moments), les pensées que Juliette n'ose pas avoir sont balancées au milieu de la narration et raturées, et comme je l'ai dit on va de métaphore en gros imbroglio de mots qui se suivent (avec parfois des suites de cinq ou six fois le même mot ce qui arrange encore moins les choses) et qui finissent par ne plus avoir de sens. En gros, le style d'écriture est très frustrant et j'ai trouvé qu'il gênait énormément le récit à certains moments. Alors oui, je veux bien que ça s'arrange au fil des pages et du rétablissement mental et social de Juliette (faute d'autre terme), mais c'est vraiment dur de passer toute la première moitié du bouquin à cause de ça. Il y a vraiment des moments où ça me démangeait de choper un stylo et de mettre des virgules, des points, et du correcteur sur les répétitions (je vous rassure je ne l'ai pas fait, c'est pas demain que je me mettrais à profaner un de mes livres même si la tentation était grande avec celui-ci).

Toutefois la seconde partie du roman est beaucoup intéressante et beaucoup plus vivante. [spoiler]En fait les choses ont commencés à vraiment capturer mon intérêt lorsque Adam et Juliette s'échappent.[/spoiler] La fin offre de bonnes possibilités pour la suite, maintenant à savoir si l'auteur saura les exploiter. Je réserve mon jugement sur le second tome, je ne sais pas encore si je le lirais. Je crois que j'attendrais d'avoir un résumé et des extraits (histoire de voir si le style se stabilise un peu plus ou si on repart dans un méli-mélo sans sens). C'est vraiment dommage car le thème de l’histoire en lui-même est intéressant et les bases qu'offre cette fin promettent beaucoup.

Pour ceux qui seraient intéressés par la traduction Française, le livre sortira chez Michel Lafon mais il n'y a pas encore de date précise à ce que j'ai pu voir (à l'origine le livre était annoncé pour courant 2012). Sincèrement, sans vouloir être défaitiste, j'ai peur de ce que la traduction va donner... ça risque de rendre la lecture encore plus pénible. J’attendais beaucoup de ce roman, surtout avec l’avalanche de reviews élogieuses, mais je crois pouvoir dire que ça a été finalement une déception pour moi.

par Althea
La Nuit du Solstice, Tome 1 : Solstice d'Hiver La Nuit du Solstice, Tome 1 : Solstice d'Hiver
L.J. Smith   
Les deux seules raisons pour lesquelles je me suis mise à le lire ont été que ce roman avait été écrit pas L.J. Smith et que la couverture est tout simplement splendide. Après lecture, le seul mot qui m'est venu à l'esprit à été : déception. Déjà à la base je ne suis pas trop fan de l'ensemble frères et sœurs en tant que héros. Et j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de choses qui se passaient, mais où pas assez développées ou trop. Du coup, finalement je n'ai pas vraiment apprécié ce roman, même si ça reste un L.J. Smith et que du coup c'est forcément pas mal...

par oihana0
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4