Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ginetteducoussin : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Le Livre des choses perdues Le Livre des choses perdues
John Connolly   
Je suis heureuse d'avoir terminé ce livre, je n'aime ni la poésie, ni la fantasy mais j'aime les contes… Tout cela pour dire que je n'ai pas apprécié plus que ça ce livre. Et je ne suis pas certaine de le conseiller à mes enfants ou à quelqu'un d'autre. Je n'ai pas du comprendre vraiment le lien entre j'aime pas ma belle-mère, ni mon demi-frère avec le reste de l'histoire ou si peu ! Enfin voilà, tout ça pour ça, donc plus que bof pour cette lecture.
Chagrin d'école Chagrin d'école
Daniel Pennac   
Une étude amusante du cas du cancre, poste qu'occupait Daniel Pennac. J'ai bien aimé ce livre et cette autobiographie de Daniel Pennac, qui nous livre ses douloureux souvenirs d'école.
Claustrations Claustrations
Salvatore Minni   
Bonsoir à tous ! Me voici ce soir avec une chronique dans le cadre du « Prix Des Auteurs Inconnus ». Voici Claustrations de Salvatore Minni.

Titre : Claustrations
Auteur : Salvatore Minni
Éditeur : Nouvelles Plumes, le 19 octobre 2017
Pages : 224
Prix : Broché : 19€ / Numérique : 13,99€
https://www.prixdesauteursinconnus.com
http://www.salvatoreminni.com/

Claustrations est le premier des cinq livres que je lis dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus en catégorie littérature noire. Il faisait partie de ma sélection, je fus très heureuse de commencer par ce titre quand le planning de nos lectures fût dévoilé.
Ce thriller était également dans ma PAL personnelle depuis sa sortie, raison de plus pour le déplacer en haut de ma liste et ainsi démarrer ma lecture.

Ce livre, on ne va pas se le cacher, on en a beaucoup entendu parler, une belle communication a été assurée et engagée autour de cet écrit et de cette couverture. De ce fait, mes attentes étaient peut-être trop importantes pour ce récit, j’en ressors avec un avis assez mitigé.
Je lis beaucoup de thrillers psychologiques à suspense, j’en deviens exigeante. Ce roman n’est pas très long car il fait 220 pages, donc j’espérais qu’il me transporte très rapidement et qu’il me surprenne. Or cela n’a pas été le cas pour ma part, c’est un retour en demi-teinte que je vous livre aujourd’hui. Je vais donc vous expliquer ce qui m’a séduite et ce qui m’a un peu plus déçue.

Ce que j’ai tout de suite bien aimé, c’est la façon de démarrer, le prologue est terriblement efficace, car il interpelle le lecteur, on a envie d’y aller, le programme énoncé est vraiment alléchant, c’est un gros point positif. J’avais relevé cette force d’entrée de jeu lors de la phase de sélection, nous avions dix pages pour nous faire notre premier avis, c’est court donc il faut que ça nous percute.
Ce fut le cas pour ce livre dans ce premier temps, hélas dans mon cas cela n’a pas perduré et ce qui avait titillé ma curiosité est très vite retombé. À chaque chapitre son personnage, c’est agréable d’autant plus qu’ils sont assez courts, ce qui suscite l’intérêt et pousse le lecteur à ne pas stopper sa lecture.
L’enchaînement entre les situations se passe donc assez rapidement grâce à cet échange fréquent qui doit être fait de sorte à semer le doute dans l’esprit de la personne, je suppose. Au niveau du contenu, rapidement mes premières suppositions puis déductions sont arrivées et se sont confirmées au fil de mon avancée dans le récit. J’espérais vraiment me tromper, car j’aime être surprise, mais je dois dire que la magie n’a pas opéré de ce côté.
Le fait d’avoir anticipé et deviné cette histoire me laisse un sentiment de ne pas en avoir eu assez. Il m’a manqué quelque chose, du suspense, des pages en plus, je ne sais pas… j’aurais voulu être indécise sur la suite des événements, espérant un revirement pour me surprendre, mon avis aurait sans doute été tout autre, mais ce ne fut pas le cas. J’ai également trouvé certaines phrases un peu « lourdes » dues à des conjugaisons dont je ne suis pas spécialement fan.
La plongée dans l’univers des différents personnages est intéressante, cependant aucun ne m’a émue, bouleversée ou même attendrie. La couverture est bien travaillée, elle est un point fort et reflète bien ce qui va attendre le lecteur, la folie, l’enfermement, la séquestration d’où ce titre qui correspond lui aussi parfaitement à cette histoire.

Dans un monde devenu intransigeant avec la population vieillissante pour tenter de survivre il va falloir se cacher. Ce même univers qui peut forcer des médecins à pratiquer des choses qui vont à l’encontre de leur serment. Du cauchemar de cet enfant qui va voir son père mourir sous ses yeux à celui d’un mari enfermé dans une cellule pour d’obscures raisons. Les apparences peuvent être bien trompeuses et être terribles quand la vérité éclate.
Entre pression psychologique, torture physique, tourment intérieur, séquestration, bienvenue dans cette nouvelle ère, où pour regagner la lumière il faudra être prêt à tous les sacrifices au risque d’y perdre son âme.

Une vie en échange Une vie en échange
Lorraine Fouchet   
Ce livre n'est pas le meilleur de Lorraine Fouchet. Trop improbable... Je ne suis pas rentrée dans l'histoire. Mais j'aime beaucoup cet auteur donc lisez-la !
3000 façons de dire je t'aime 3000 façons de dire je t'aime
Marie-Aude Murail   
J'aime beaucoup les livres de cette auteure (une de mes auteures préférées), mais là ce livre se lit, mais sans plus. Ne découvrez pas l'auteure en lisant ce livre-ci, commencez par un autre livre de Marie-Aude Murail.
Addict Addict
 Jeanne Ryan   
Ce livre se laisse lire, mais il ne restera pas spécialement dans ma mémoire. Je le trouve intéressant pour un public moins averti ou plus jeune. Ce livre dénonce les jeux de téléréalité, le voyeurisme liés à ceux-ci. Il parle aussi des réseaux sociaux à qui beaucoup de personnes confient leur vie...
Le chapeau de Mitterrand Le chapeau de Mitterrand
Antoine Laurain   
Une histoire amusante que suivre le destin d'un chapeau oublié par Mitterand, dans une brasserie ! J'ai bien aimé les 3/4 du livre, un peu moins la dernière rencontre du chapeau...
Très agréable à lire !

par sofi83
The Memory Book The Memory Book
Lara Avery   
Ce roman sur la lutte contre la maladie et la perte de mémoire me faisait bien envie. J'avais très envie de découvrir Sammie, cette adolescente qui refuse de s'avouer vaincue.
Malheureusement, j'avais beau avancer de chapitre en chapitre mais je ne m'attachais pas à elle. Le côté journal intime qu'elle s'écrit à elle même pour pouvoir se rappeler qui elle était ne m'a pas fait accrocher: j'ai vraiment trouvé qu'il y avait des longueurs et que l'écriture était un peu trop simpliste. Alors oui, la fin est touchante mais ça n'a pas suffit à me faire oublier que je me suis ennuyée une bonne partie de cette lecture.
Le jour des morts Le jour des morts
Nicolas Lebel   
http://booksfeedmemore.eklablog.com/le-jour-des-morts-nicolas-lebel-a126465822

J'ai lu ce livre pour deux raisons : il faisait partie d'une lecture commune sur un groupe FB et sachant que j'avais adoré le premier, je ne pouvais pas passer à côté du second !
De plus, je tiens à remercier l'auteur car j'étais dans une période de panne livresque et chroniqueste (ça se dit ? Non ? Bah tant pis ! :p) : je n'arrivais plus à lire ni à écrire de chroniques... et j'ai dévoré Le jour des morts en moins de 48h... Un Nicolas Lebel et ça repart ! ^^

Comme dans L'heure des fous, j'ai adoré l'écriture de l'auteur, toujours aussi agréable, légère, fluide et captivante. Son livre est divisé en quatre parties qui elles-mêmes vivent au rythme des jours qui passent. D'ailleurs, dès qu'une nouvelle journée commence, la date est automatiquement suivie d'un petit proverbe qui ne pourrais mieux s'y intégrer.

Ici, Nicolas Lebel nous entraine avec brio sur la piste de l'Empoisonneuse, sur un fond de Jacques Brel en passant par la Seconde Guerre Mondiale et en surfant sur le pouvoir des médias et d'Internet auprès du public lors d'évènements graves.

J'ai été plus qu'enchantée de retrouver notre trio policier avec le capitaine Mehrlicht et ses lieutenants. Le petit homme à tête de grenouille est toujours aussi intéressant et amusant à suivre. Ici, on lui découvre néanmoins un côté plus humain. Mais Mehrlicht reste Mehrlicht, un homme aux remarques franches, aux expression forts amusantes pour nous mais pas toujours compréhensibles, sadique avec les stagiaires, très cultivé mais pas moderne, très porté sur la Gitane et la boisson...

Dossantos - avec un t (vous comprendrez en lisant) - est toujours égal à lui-même : droit dans ses bottes (peut-être trop même), encyclopédie vivante du code pénal, amateur de séries et de films et prêt à tout pour aider sa jolie collègue rousse. Dans ce tome, son passé va néanmoins commencer à le rattraper...

Latour est ici peut-être un peu plus mise en avant que dans le tome précédent et elle aussi a un petit (gros) souci à régler en parallèle à l'enquête. Sans compter qu'elle doit composer avec le côté machiste de son capitaine et celui, psychorigide, de Dossantos.

Un nouveau stagiaire fait son entrée : Guillaume Lagnac. C'est un jeune homme d'une extraordinaire beauté et de bonne famille (entendez par là pistonné). Il a tout pour plaire ! Seulement...

J'ai aussi beaucoup aimé les personnages des trois sœurs qui m'ont tout de suite fait penser aux Moires que l'on peut voir dans le dessin animé Hercules de Disney. Mais je ne vous en dirais pas plus pour vous laisser découvrir par vous-même. ;-)

J'ai également adoré les différentes références de Nicolas Lebel dans ce livre, comme autant d'allusions lâchées (mais pas au hasard) :
~~> Celle du Mans. Ça m'a énormément fait plaisir, étant donné que je suis d'origine mancelle. ^^
~~> "T'as les guiboles en pâté de foie."
J'ai sacrément rigolé à cette phrase qui m'a fait penser à mon frère (moins de 10 ans à l'époque), une journée où l'on faisait du vélo. Je le vois encore en train de dire à ma mère : "Maman, j'ai les jambes en pâté de foie." avant de faire une chute de tension (oui bon ça c'est moins drôle). Depuis, je n'avais jamais entendu personne d'autre employer cette expression (et mon frère va avoir 27 ans le mois prochain)...
~~> L'allusion aux livres voyageurs est sympathique aussi et surtout sacrément d'actualité.
~~> Sans oublier Gangnam Style... Ah... Cette chanson fut un sacré buzz médiatique, mais je pense néanmoins qu'elle a fait du tort à la musique asiatique en général car les gens n'y connaissant rien l'on directement stigmatisée... Mais perso je m'en fous, j'adore cette chanson. "Oppa Gangnam Style !"

En résumé, un second livre que j'ai autant adoré que le premier, voire peut-être plus. L'enquête policière est toujours présente, les cadavres aussi, la documentation impressionnante, mais le tout est un peu allégé une une touche d'humour Mehrlichtiesque qui a tout pour plaire. Je ne peux que vous recommander de vous jeter sur les livres de Nicolas Lebel qui a, selon moi, un très bel avenir en tant qu'auteur.
J'ai hâte de lire Sans pitié, ni remords... ^^

par Khiad
Les pâtes froides Les pâtes froides
Svetlana Kirilina   
Coup de coeur !! Pour l'histoire, pour la façon dont ce roman est écrit, pour ce qu'il raconte, pour les personnages ! J'ai adoré ce livre qui est un peu déstabilisant au début compte tenu des sauts dans le temps mais on s'y fait très rapidement.. l'histoire est comme un grand puzzle et lorsque tout s'emboite c'est exceptionnel !

par Manou60