Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de gismo57 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Miss Peregrine et les enfants particuliers Miss Peregrine et les enfants particuliers
Ransom Riggs   
Fait rare, j'ai acheté ce livre tout juste deux semaines après sa sortie. C'est un magnifique objet, parsemé d'images, décoré... Bref, de très bonne qualité et qui m'a attiré tout de suite de par sa couverture mystérieuse. N'ayant pas vu le résumé à l'intérieur du rabat, je me suis contentée de lire les quelques lignes derrières, disant que nous allions évoquer le nazisme, la persécution des juifs, l'enfermement et l'immortalité. Publié aux Editions Bayard, ce premier roman de Ransom Riggs est à vendre à 14,50€ et je n'ai qu'une chose à dire : de par la qualité et la beauté de l'objet et aussi pour son histoire particulière, foncez vous le procurer !

Je ne vous résumerais pas l'histoire. Un des attraits du roman est justement ce côté mystérieux. Si certains l'ont jugé légèrement inquiétant par sa couverture, il n'en fut rien pour moi et c'est plutôt intriguée que j'ai commencé ce livre. Je ne savais absolument pas à quoi m'attendre ! Et j'ai avalé tout bonnement ces 450 pages.

450 pages qui se lisent relativement vite car nous n'avons pas affaire à de grandes narrations. Les pages sont aérées, la police n'étant pas spécialement grande mais les interlignes sont plutôt espacés. De plus, certaines pages ne comportent qu'une photo, ou le numéro du chapitre.
Puisque j'évoque ces photos, si étranges et si bizarres mais qui attirent immédiatement l'attention, je tiens à préciser, pour augmenter l'étrangeté du bouquin, qu'une note en fin de roman nous apprend que très peu d'entre elles sont truquées. Je serais curieuse de savoir lesquelles !
Ces photos apportent un plus à l'histoire. Elles nous permettent de mieux entrapercevoir les choses, les personnages, les lieux. Elles m'ont permis de mieux me figurer ce "monde".

Les personnages sont attachants mais je ne sais pas trop sur quels pieds danser avec eux. Comme tout dans le livre, ils possèdent leur part de mystères, ce qui les rends difficiles à les cerner, autre que Jacob, notre protagoniste.
Les idées de l’histoire sont très intéressantes, mais encore survolées dans ce premier tome. Ne sachant pas qu'il s'agissait d'une série, j'ai lu ce roman comme un one-shot et j'ai été un peu déstabilisée vers la fin, ne comprenant pas où l'auteur voulait en venir (mais quand j'ai appris que c'était un premier tome, j'ai mieux saisi ^^). On peut reprocher à ce roman, pourtant addictif, les défauts d'un premier tome : une histoire un peu longue à s'installer. C'est vrai et nous ne savons pas grand-chose en refermant le livre : il reste un part entière de mystères à découvrir !
Sans trop vous évoquer l'histoire en elle-même, je tiens à préciser que les horreurs de la seconde guerre, la persécution des juifs ainsi que le nazisme, sont très en arrière-plan dans ce premier tome, mais seront mis certainement davantage en avant dans le second. Contrairement à la classification du futur film (il va peut-être être adapté pour Tim Burton), je ne qualifierais pas ce roman d'épouvante ou d'horreur. Certes étrange, je ne l'ai pas trouvé effrayant, et il demeure dans le genre fantastique pour moi. Mais le film peut être adapté d'une autre manière...

L'écriture n'est pas un atout du livre, elle se fond avec le reste. Fluide, simple et sans attrait particulier, c'est tout de même elle qui nous entraîne, à l'aide des photos. On arrive rapidement au milieu de l'histoire sans s'en rendre compte !

Conclusion :

Pour décrire ce livre, un seul mot me vient : particulier. L'histoire en elle-même n'est peut-être pas innovante, bien que je n’aie jamais lu de roman lui ressemblant. Mais ce livre prend sa force de part un magnifique travail d'édition qui lui a donné une couverture intrigante qui attire l'œil. C'est vraiment un magnifique objet, parsemé de photos authentiques pour la plupart, qui augmentent le mystère. Si on peut lui reprocher quelques défauts d'un premier tome, à savoir un début un peu lent le temps d'installer l'histoire, il n'en fut pas moins une lecture addictive et très mystérieuse ! Le nazisme et la seconde guerre sont plutôt en second plan, mais ils vont prendre de l'avant dans le second tome (la fin le suggère...)
Vous l'aurez compris, ce roman est à découvrir pour tous les amateurs de fantastiques, à ceux qui aiment Tim Burton (ce qui n'est pas mon cas) et à tous ceux qui hésitent encore : laissez-vous tenter !

par Freelfe
L'Atelier des sorciers, Tome 2 L'Atelier des sorciers, Tome 2
Kamome Shirahama   
Vous pouvez retrouver ma chronique complète sur mon blog :

https://lemondeenchantedesespritsdulivre.wordpress.com/2019/06/17/latelier-des-sorciers-tome-2-de-kamome-shirahama/

Ce fut à nouveau un coup de cœur. Cette série fait désormais partie de mes mangas préférés.

La Fantasy est à nouveau le genre prédominant de ce seinen (manga destiné aux jeunes adultes à partir de 17 ans). Nous retrouvons les thèmes de l’espérance, de l’amitié et de l’aventure. Un nouvel attrait apparaît plus en profondeur : l’apprentissage. Un savoureux mélange caractérisant l’Atelier des sorciers.

En ce qui concerne la couverture de ce deuxième opus, je vous ai photographié celle visible durant mon achat. Il faut savoir que la jaquette du tome 2 est réversible. Si pour le volumes 1, 3 et 4, il existe une version collector limité, celle-ci n’en possède pas. Sur cette dernière, nous découvrons Agathe, jeune apprentie. Appris par le biais d’une lectrice, l’apparition du personnage sur la couverture n’est pas le fruit du hasard. En fonction du protagoniste présent, l’histoire se centrera un peu plus sur lui ou elle, nous permettant d’en savoir plus. Effectivement, cela s’avère vraie puisque le récit nous a permis de connaître un peu mieux Agathe. Mon coup de cœur pour la couverture du tome 1 s’est réitéré avec le volume 2. Ce mélange de magie et de Moyen-Âge représente à merveille le monde de Kamome Shirahama. Le choix des couleurs et du décor s’harmonisent parfaitement. À son regard, nous sommes déjà transportés, avide de le lire au plus vite.

Résumé :

Par l’intervention d’un mystérieux sorcier encapuchonné, Coco et les trois autres apprentis de Kieffrey sont toujours piégés dans un monde parallèle en compagnie d’un dragon. Comment se sont-elles retrouvés ici ? Pourront-elles retourner à Carn ? D’autant plus que le lieu est un labyrinthe magique les conduisant inlassablement au même endroit... Si elles espèrent sortir, il leur faudra alors unir leur force et faire preuve de courage et de réflexion pour sortir indemne de cette impasse... Échapperont-elles aux plans machiavéliques de la Confrérie des Capuchons ? Les trois apprentis réussiront-elles à intégrer Coco ? Mystères, rebondissements, apprentissage... l’aventure de Coco ne fait que commencer...

Points positifs de l’histoire :

Nous retrouvons les ingrédients du premier volume : suspense, rebondissement et moral. À nouveau, nous nous laissons happer rapidement dans l’histoire. Au bout des deux premières pages, nous oublions notre environnement et nous nous retrouvons emportés aux cotés de nos héroïnes. Nous ne le lisons pas, nous le dévorons. L’apprentissage est une des grandes trames de la série. Il est d’autant plus présent dans cette suite. Il apporte ainsi connaissances et réflexion à travers la fiction. Ne pas brûler les étapes, vouloir apprendre trop vite, savoir joindre l’utile à l’agréable... Il est toujours intéressant d’évoluer dans cet univers de sorcier. La manière de pratiquer la magie nous est de plus en plus familier. Kamome Shirahama ne s’est pas seulement contentée des explications et indications contenues dans le précédent volume, elle continue à nous le faire découvrir, en nous partageant de nouveaux endroits, de nouveaux accessoires de magie, de nouveaux personnages... Nous continuons à explorer ce monde tout en avançant dans le récit. La mangaka ne précipite pas les événements, elle ne passe pas d’une scène à l’autre sans l’avoir au préalable bien amenée et conclue. Elle prend le temps de poser chaque détail, sans pour autant oublier de rendre l’univers mystérieux et additif. Les questionnements concernant la Confrérie du Capuchon sont toujours un mystère. Il me tarde d’en savoir davantage.

Points négatifs de l’histoire :

Aucun point négatif ne m’a paru visible. Cet univers est parfaitement ficelé et maîtrisé, sans incohérence.

Les personnages principaux :

Coco : elle n’a pas changé par rapport au tome 1. Elle est toujours attachante, cherchant à faire les choses le mieux possible et d’une grande sincérité.

Kieffrey : ce personnage se dévoile petit à petit. Il est un excellent professeur, patient et soucieux de ses élèves.
Agathe, Tetia et Trice : Si Trice reste toujours une énigme pour le lecteur, nous découvrons un peu plus Tetia mais surtout Agathe. Tetia est une sorcière soucieuse de rendre les gens heureux grâce à sa magie. Quant à Agathe, son tempérament cache des souffrances enfouies au plus profond d’elle même.

Olugio : nouveau personnage, il est très mystérieux. Cependant, derrière son caractère acariâtre cacherait-il ses véritables sentiments ?

Points positifs des personnages :

Les personnages sont le point fort de cette série. Avec douceur et mystère, ils nous apparaissent avec plus de clarté. Kamome Shirahma sait parfaitement doser les découvertes. Elle n’en dévoile pas trop mais assez pour ne pas nous sentir frustré. Elle continue d’entretenir les questionnements avec finesse. Kieffrey est un protagoniste intéressant. Dans cette suite, une certaine gentillesse et délicatesse se ressent à travers ses comportements. Il apprend à ses élèves avec patience et bienveillance. Malgré son apparence, la sagesse et la maturité émanent de lui. Cependant, à travers cette tendresse, une âme de guerrier se cache. Le caractère d’Agathe fut plaisant à déceler. Dans cette suite, elle n’est plus du tout le stéréotype de la peste. La mangaka lui apporte de la profondeur. Derrière son armure, son agressivité, sa quête de la perfection, son envie de sauter les étapes, elle cache une jeune fille en recherche d’amour. Coco est un toujours un coup de cœur et agréable à suivre. Il sera vraiment captivant d’en savoir plus sur les autres protagonistes.

Points négatifs des personnages :

Je n’en ai détecté aucun.

Conclusion :

Une excellente suite à la hauteur et dans la continuité du précédent. L’univers de l’auteure évolue avec douceur et sans précipitation, nous permettant de savourer avec plaisir les aventures de Coco. Les amoureux du volume 1 ne pourront qu’être à nouveau comblé par ce monde original. Nous retrouvons tous les caractéristiques du tome 1, faisant ainsi de cette série un succès.

par Rosabella
Hiroshima Hiroshima
John Hersey   
Si on prend ce livre pour ce qu'il est, c'est-à-dire un ouvrage surtout journalistique, alors il est très bon, l'auteur réussissant même à faire (re)vivre ces personnes sous une plume très simple mais parfois poignante. J'aime bien la manière dont il est découpé ; la dernière partie, c'est à dire leur devenir, est très intéressante et confirme l'idée que cette bombe a transformé à jamais la vie de ces "hibakushas" (aussi bien psychologiquement que physiquement).

Il manque bien sûr certains détails pour cerner l'ampleur de cet événement (ce que n'aurait de toute manière pas permis le témoignage de 6 survivants) mais ce livre permet de "plonger dedans" avant d'approfondir avec d'autres documents.
La Jeune fille suppliciée sur une étagère La Jeune fille suppliciée sur une étagère
Akira Yoshimura   
Ce roman est une découverte de cet auteur japonais que j'ai choisi au gré de mes déambulations dans une médiathèque. le résumé et le titre m'ont immédiatement attirée et intriguée. l'écriture est vraiment très belle voire poétique, et nous parait survoler avec facilité l'histoire d ces deux nouvelles.
J'ai vraiment été étonnée par la première nouvelle ou le narrateur n'est autre que cette jeune fille décédée, qui assiste à sa propre autopsie, a la fin de sa vie, de son âme, et qui nous raconte tout ce qu'elle voit et ressent.
En revanche à côté de cela j'ai trouvé la seconde nouvelle beaucoup plus plate en comparaison, et m'y suis beaucoup moins régalée.

Ces nouvelles ne sont pas de l'horreur a l'état pur comme Masterton ou King selon leurs œuvres, mais il est vrai que les descriptions sont très poussées.

Sans être un coup de cœur, c'est une belle découverte.

par nataly
Le Grand Tremblement de terre du Kantô Le Grand Tremblement de terre du Kantô
Akira Yoshimura   
ce livre est un docu-fiction, les tableaux de chiffres sont je dois le reconnaître parfois indigestes. Mais en passent outre, l'histoire est raconter de façon très cru, réel,impitoyable, on passe par toutes les émotion possible; tristesse horreurs colère et même parfois de la haine. Il ne laisse pas indifférent, si vous souhaiter vous documenter ou même simplement en savoir plus les conséquences de ce tremblement de terre je vous le conseil fortement.

par gismo57
Naufrages Naufrages
Akira Yoshimura   
Une œuvre très bien écrite qui plonge dans l'univers du Japon primitif avec beaucoup de réalisme - l'auteur a dû énormément se documenté. L'écriture est poétique et très agréable à lire, avec des passages très terre-à-terre car elle raconte la vie sous tous ses angles dans ce village. Le récit est également très sombre, triste, et finalement, j'attendais qu'il se passe une sorte d'évolution mais je suis un peu restée sur ma faim... J'ai préféré "Le convoi de l'eau", du même auteur. J'ai quand même bien aimé ce roman, surtout pour l'écriture et les images qu'elle fait naître en nous, c'est superbe !

par KestrelM
Geisha Geisha
Arthur Golden   
Le film m'ayant plus j'ai voulu lire le livre dont avait été tiré le film. Les décors, les coutumes, tout un univers de femme à la fois magique et complexe. Magnifique livre ...

par Ella
Shinobi Shinobi
Fūtarō Yamada   
Très belle histoire digne de Roméo et Juliette alors que les ninjas sont censé faire abstraction de leur sentiments, des personnages originaux tout aussi attachant l'un que l'autre.
Se n'est pas un coup de coeur, mais mérite quand même le détour =D
Spice & Wolf, Tome 1 (Roman) Spice & Wolf, Tome 1 (Roman)
Isuna Hasekura   
Lien de l'avis : http://theshadowbooks.blogspot.fr/2015/08/spice-and-wolf-1-isuna-hasekura.html

Spice and wolf fait partie des premiers light novels a vraiment sortir en France, et est avec Sword Art Online l’autre titre phare de l’éditeur Ofelbe (un grand merci a eu pour l’envoi). J’ai déjà pu découvrir cette série grâce au manga disponible chez Ototo Manga, mais aussi à travers l’anime (totalement différent). Que cache le style d’Isuna Hasekura ?

Lawrence Kraft est un jeune marchant itinérant qui au détour d’un passage dans l’une des villes va rencontrer Holo, une jeune fille qui se dit être la déesse louve de la moisson, rien que cela ! Elle de prouvera rapidement à Lawrence ses dire, puisque grâce à un tribut de blé, elle possède le don de se transformer en loup géant. La jeune fille désire simplement rentrer dans ses contrées, au nord du monde. Endroit qu’elle a quitté il y a bien des années et qu’elle aimerait revoir, puisqu’elle ne trouve plus sa place en tant que déesse de la moisson dans ce petit village qui a vu ses techniques modernisés grâce à la pratique de l’église. (Le monde de Spice And Wolf est dirigé par une trinité : Marchand – Armée – Eglise). Lawrence veut quant à lui gagner assez d’argent grâce au marchandage pour ouvrir sa propre échoppe et ainsi se poser dans sa vie et fonder une famille. Comment ce passeront les aventures de nos deux personnages qui décident de faire une partie du chemin ensemble (même une grande, puisque Lawrence promet de ramener Holo dans le nord !) ? Arriveront-ils à accomplir leurs désirs ?

Quand j’ai lu le manga, j’ai rapidement eu envie de découvrir le style de l’auteur, qui a su créer un univers complexe et complet. En effet, il ne faut pas s’attendre à voir un roman bourré d’actions, vous en serez complètement dessus ! Ici nous avons le temps de vivre, et nos personnages aussi. Le roman est plutôt une tranche de vie. Lawrence va expliquer la presque intégralité du fonctionnement de son pays à Holo, et surtout son domaine de compétence, à savoir le commerce et la notion de monnaie. Ici vous aurez droit à des explications sur les échanges, le cours de l’argent, les conflits diplomatiques entre les différentes caisses de commerce, les spéculations sur les futurs cours de monnaies… Bref des choses assez complexes, et qui peuvent être longues et rébarbatives pour certains des lecteurs. Il faut donc avoir cela en tête quand l’on se lance dans cette lecture.

Outre les périples de nos marchands, l’histoire se place aussi surtout sur leurs problèmes, Lawrence saura-t-il faire les bons choix sur ses ventes et achats ? Il pourra compter sur le flair de notre louve qui peut ressentir les mauvaises intentions et du coup les mensonges. Mais cela ne l’empêchera pas de se mettre dans certaines situations assez tordues et qui lui demanderaient tout son savoir-faire le plus fin pour s’en sortir ! Une grosse partie de l’histoire tourne aussi autour de la relation entre nos deux protagonistes.

En conclusion, une histoire tranquille qui avance à son rythme, complet sur les méthodes d’échanges monétaires. Déconseillé pour les gens qui sont adaptés des histoires qui bougent, ici vous ne trouverez vraiment pas votre bonheur et vous risqueriez de vous ennuyer. Mais si l’histoire vous plait, il est possible pour voir de vous tourner vers l’adaptation en Manga, qui est plus que fidèle en tout point à l’œuvre du Light Novel, mais qui est aussi plus condensé et agrémenté de dessins qui accélèreront le rythme ! Pour ma part, j’ai hâte d’arrive au stade ou le roman en France dépassera du coup le manga (11 tomes actuellement) pour ainsi découvrir l’histoire de Lawrence et Holo de manière inédite !
Overlord, Tome 1 : Le Roi mort-vivant Overlord, Tome 1 : Le Roi mort-vivant
Kugane Maruyama   
Un grand merci aux éditions Ofelbe ainsi qu'à Guillaume pour l'envoi de ce nouveau light novel.

Overlord me faisait de l’œil depuis son annonce et il me tardait de le découvrir. Il faut savoir que tout ce qui touche de près ou de loin aux jeux vidéos me plaît énormément et le côté plus sombre de ceux que j'ai l'habitude de lire me donnait encore plus envie. Malheureusement, je n'ai pas été séduite comme je l'espérais.

En 2138, Momonga, un puissant nécromancien mort vivant de niveau 100 attend l'arrêt du célèbre MMORPG Yggdrasil. Seulement, une fois l'heure de la fermeture passée, rien ne se produit, si ce n'est quelques faits étranges. Il comprend alors qu'il se trouve enfermé à l'intérieur du jeu sans aucun moyen d'en sortir.

Comme je le disais plus haut, je suis une grande adepte des histoires faisant référence aux nouvelles technologies et surtout dans le milieu des jeux vidéos. L'histoire est vraiment intéressante et m'a énormément plu, mais j'ai croisé de trop nombreux détails négatifs et malheureusement, ceux-ci m'ont bien trop chiffonné et ont rendu ma lecture laborieuse.

L'univers dans lequel évolue les personnages est très vaste et compliqué à comprendre. Il y a énormément de descriptions, ce qui nous apporte un nombre important d'informations à assimiler et à comprendre. J'avoue que j'ai été un peu perdue dès le début et grâce à quelques retours, j'ai eu la confirmation qu'en regardant l'anime en amont, j'aurais pu avoir une autre approche de ma lecture et mieux apprivoiser le contexte. Puis qui dit univers dense, dit mots spécifiques. On rencontre de nombreux termes liés aux jeux vidéos et parfois sans réelle explication. De ce fait, les personnes débutant dans ce milieu peuvent se sentir démuni face à autant de vocabulaire peu commun.

En ce qui concerne l'écriture, bien qu'elle soit relativement simple, je n'ai, une fois de plus, pas réussi à adhérer. Le flot continu d'informations m'empêchait de retrouver une certaine fluidité. J'ai également pu relever de nombreuses répétitions. J'imagine qu'il n'est pas facile de trouver des synonymes quand on emploie un langage assez technique, mais n'ayant pas l'habitude d'en trouver autant sur une même page, j'ai vraiment été dérangé ces répétitivités.

Pour terminer sur une note un peu plus positive, j'ai pris beaucoup de plaisir à admirer les illustrations à l'intérieur du roman qui sont vraiment magnifiques.

En résumé, Overlord est un light novel dont l'histoire a vraiment beaucoup de potentiel, mais qui s'est vu faire de l'ombre par des petits défauts. Un univers vraiment dense, mais très intéressant à découvrir qui devrait plaire aux personnes ayant déjà vu l'anime ou étant adepte à ce style de fantasy. Je ne retenterais pas l'expérience avec le second tome, mais je suis tout de même curieuse de poursuivre l'aventure avec les mangas (ou les animes).

Lien vers le blog : http://aliybooks.weebly.com/fantastique---fantasy/overlord

par Philla