Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Gkone

Extraits de livres par Gkone

Commentaires de livres appréciés par Gkone

Extraits de livres appréciés par Gkone

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Se situant dans le même univers que "La Blackbird : Onyx et Khalycé", ce second tome centré sur Khôl et Njal est vraiment sympa !
Comme je le disais on se situe dans le même univers, ici on suit Khôl un des patrons de la Blackbird qui va faire la rencontre de Njal, lors d'un casting pour la maison de couture. Mais nos deux compères ont chacun leur problème, un ne veut pas aimer, ne veut pas s'ouvrir de peur d'être blessé, et l'autre est en fuite de son pays natal, se découvre mais en même temps, même s'il ne veut pas d'une relation, s'il doit en vivre une, cela doit être à 100%.
C'est une bonne romance, où les personnages sont en nuances et non tout blanc et tout noir.

Après peut être qu'il me manque quelque chose par rapport au premier, j'avais bien aimé le côté enquête/mystère. Ca m'a manqué un peu ici !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Venez à Sharakhaï, venez découvrir ses palais, ses rois et apprécier le temps exquis qu’il y fait. Sharakhaï, ville cosmopolite du Shangazi, est la destination de cette automne, car en plus de tout cela, votre guide Çeda vous fera découvrir les recoins cachés ou méconnus de la perle ambrée du désert, et vous donnera également un aperçu de la magie qui y a lieu et des intrigues qui se mêlent et se tissent durant la durée de votre voyage.

Avouez que je vous le vends bien ce livre hein ouais ? Comme je le disais donc, ici, on suit majoritairement Çeda qui a perdu sa mère il y a plusieurs années, et qui a du se débrouiller seule assez rapidement. Elle n’est certes pas totalement seule, Emre est ce qui se rapproche le plus d’une famille pour elle. Pour s’en sortir, Çeda a plusieurs boulots, tout d’abord aux arènes où elle participe à des combats, mais elle réalise également des furtifs (elle livre des paquets où on lui dit de les livrer). Suite à un de ses furtifs et du fait de sa seine (ou pas) curiosité, notre héroïne va se retrouver au milieu de diverses intrigues impliquant des rebelles au régime de Sharakhaï, mais également les Rois de Sharakhaï. De fils en aiguilles, de mystères en intrigues, de rencontres en rencontres, Çeda va tracer son chemin jusqu’aux Rois de Sharakhaï, qu’elle a juré de détruire.

L’ensemble de ce premier tome se passe à Sharakhaï ou bien dans le désert alentour. L’auteur prend son temps pour nous faire découvrir le quotidien de Çeda, ce qu’elle fait pour vivre. Puis il alterne entre présent et passé, afin de bien placer le contexte, ce qui a amené Çeda à vouloir se venger des Rois. Car Çeda est avant tout guidé par son désir de vengeance. Cette alternance entre passé et présent, fait d’ailleurs monté l’envie pour le lecteur de découvrir la suite, on a certes envie d’en apprendre plus sur ce qu’il s’est passé avant, mais on a également très envie de voir les aventure de Çeda dans le présent.
En plus de suivre les aventures de Çeda, l’auteur nous donne envie d’en savoir plus sur la mythologie qui entoure les Rois et la cité, mais également les dieux du désert ou encore les asirim. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’auteur sait garder son public en haleine tout au long de ce premier tome, même si la deuxième partie est définitivement riche en découverte même si au final il reste encore beaucoup de choses à découvrir.

Comme je le disais l’auteur prend son temps pour mettre en place l’ensemble de ses éléments, à faire des révélations, et je trouve que ça permet d’apprécier à sa juste valeur le texte. Parce que quand on lit ce livre, on est vraiment immergé dans l’histoire, on a l’impression d’être au marché ou dans les rues quand Çeda les traverse. En plus de ces descriptions, l’action n’est pas en reste, puisque ce côté vivant des descriptions est bien maîtrisé dans les scènes de combats.

Au final, même si le début peut paraître un peu lent, l’auteur réussit à me transporter dans l’univers de la cité de Sharakhaï avec ses personnages, ses rues et ses paysages. La mythologie n’est pas en reste également, puisqu’avec les quelques éléments qu’on découvre dans le dernier tiers du livre, on veut en savoir plus. Heureusement le prochain tome sort en novembre. J’ai hâte de mettre ma main dessus !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
On suit ici principalement Faustine, sa vie était on ne peut plus ordinaire, et voilà qu'intervient un attentat contre le laboratoire où travaille son père. A partir là, tout ce qu'elle a prévu, suivre ses cours, passer ses partiels, passe au second plan. Des personnes semblent en avoir après le traitement sur lequel travaille son père. Le monde dans lequel elle vit, se retrouve remis en question.
Tout en suivant Faustine dans ce premier tome, on est happé par le côté mystérieux qui s'en dégage : on veut savoir qu'elles peuvent être les motivations derrière l'attentat, qu'est ce que ce vaccin peut avoir de si particulier, qui peut bien être le traître dans les rangs de la Fondation.

En plus de ça, on a également un côté fantastique qui se mêle au mystère ambiant dans cette histoire, qui commence tout doucement par quelques éléments, avant de prendre un peu plus d'ampleur plus on avance dans le livre, ainsi on découvre que certains personnages sont des célestes, des êtres fantastiques. Arrivé à la fin de ce premier tome, on a certaines réponses, mais pas toutes, ce qui fait qu'on se pose toujours plein de questions. J'ai également bien apprécié la vraisemblance des relations entre les personnages et les questionnements intérieurs de ceux-ci, par exemple l'histoire naissante entre Faustine et Nato se développe tranquillement, ne prenne pas le pas sur le reste du récit, ou les questions qu'elle se pose après les attaques pour essayer de s'y retrouver.

Personnellement, je pense que dès que le deuxième tome sera disponible je ne tarderai pas à mettre la main dessus, je veux vraiment savoir la suite, bin oui mais avec une fin comme ça aussi, je veux pas entrer dans les détails, mais ceux qui l'ont lu ils comprendront. Ce premier tome maintient donc le lecteur en haleine avec de l'action et des révélations, tout ça dans une ambiance mystérieuse où vient se mêler du fantastique. Vous l'aurez compris c'est top, alors allez vous jeter dessus (d'ailleurs je dis ça je dis rien, mais le second tome doit sortir en novembre) !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 29-09
Ce "suspense romantique" a été une lecture très sympathique. En effet, on fait la connaissance du personnage de Lucky, qu'on prend d'abord pour un voleur doué dans son domaine et puis on se rend compte qu'il travaille au sein d'une institution américaine visant à stopper les trafics de médicaments. Après ça, son patron lui confie la formation d'un nouveau, qui devrait le remplacer à la fin de son "contrat".
Personnellement j'ai bien accroché, au caractère et à l'humour un peu vache de Lucky, et avec l'arrivée de Bo, les deux font des étincelles. Et alors qu'on sent la tension entre eux, on a juste de voir comment va évoluer leur relation. On assiste d'ailleurs à la naissance de leur relation lors de l'enquête qu'ils mènent sous infiltration.
L'enquête va peut être un peu vite, mais l'auteur varie les scènes personnelles et les moments d'enquêtes, voir en mêlant les deux, du coup on ne s'ennuie pas du tout !
Bref je pense que je ne tarderais pas à mettre la main sur la suite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ce tome 2 reprend très peu de temps où le tome 1 nous avait laissé, c'est-à-dire peu de temps après une bataille, où l'on voyait Kayla partir pour le repère des Protecteurs. Vient le temps alors pour elle de s'entraîner, d'essayer de contrôler ses pouvoirs. Mais chez les Protecteurs tout ne tourne pas rond. Max qui ne revient pas de mission, le roi qui ne veut pas rencontrer Kayla et Kayla qui surprend une conversation assez suspecte. Ensuite vient le temps de fuir et d'aller ailleurs, je ne vous dis pas où, et plus le temps passe plus Kayla a de visions de ses vies passées, elle se rappelle au fur et à mesure de ce qui a pu lui arriver dans ses vies passées, pourquoi elle se réincarne. Après avoir trouvé refuge (non je ne vous dirais pas où, non mais oh, lisez le livre). En plus de son ascension, Kayla doit également affronter un personnage dont on a fait la connaissance dans le premier tome, car celui-ci s'est mis dans l'idée de fabriquer des polymorphes d'un genre nouveau.
Là où dans le premier tome, on découvrait le monde et les protagonistes qui entourait Kayla, ici on en découvre beaucoup plus sur Kayla elle-même, avec ses visions de ses vies antérieures. On découvre le serment qu'elle a fait, et qui la fait revenir. Mais l'action n'est pas reste puisque comme je le disais, elle finit par fuir les protecteurs, elle doit aller combattre des polymorphes d'un genre nouveau, pour aller délivrer un polymorphe faisant partie de sa famille (non je n'en dirai pas plus sur ça, enfin arrêtez d'insister, lisez le livre ;) ).
Ce deuxième tome est pour moi, un bon mélange entre révélation sur les mystères qui entoure Kayla et l'action. Bref tout le bien que je pensais du tome 1 je le pense encore ici pour ce second tome ! Mais cette fin quand même, un peu comme le tome 1, où l'auteur nous laissait en pleine fuite, ici, c'est une autre sorte de fuite, mais qui fait qu'on est triste pour Kayla et en même temps qui donne envie d'avoir le tome 3 pour savoir la suite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
On rentre dans cette saga en suivant Ériana, qui fuit des mercenaires voulant la capturer parce qu'elle fait partie d'un ancien peuple contrôlant les éléments et ayant pratiquement disparu. Pendant sa fuite elle va finir par rencontrer Setrian et sa famille. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais on apprend qu'elle fait partie d'un groupe de prétendantes qui pourra éviter le retour d'un pouvoir dangereux dans le monde. Et à partir de là, on commence à suivre les différente étapes de son évolution : l'apprentissage de ses pouvoirs, la recherche d'artefacts, la rencontre avec les ennemis.
Déjà la façon d'écrire est tellement fluide qu'on tourne les pages sans s'en rendre compte, et qu'on lit le bouquin a une vitesse. Mais en plus, l'histoire m'a tellement happé que je voulais tellement savoir la suite ! Ce livre est un vrai page turner.
Ensuite, j'ai adoré le système des différentes communautés liées chacune à un élément, différente donc par cet élément, mais en même temps liés du fait qu'elles ont les mêmes "castes" d'utilisateurs dans la façon d'utiliser ces éléments (messagers, guérisseurs, etc.)
Comme je le disais, on tourne les pages sans s'arrêter, parce qu'en fait il se passe toujours quelque chose, on ne s'ennuie pas, il y a toujours quelque chose qui attise notre intérêt ! Je pense que je ne vais pas tarder à poser ma main sur le deuxième tome parce que bon, je veux savoir la suite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 08-09
Ayant découvert Manon Fargetton avec les deux livres de Fantasy se passant en Ombre, je me suis dit, laissons-nous tenter avec son premier roman, qui se trouve être une dystopie. Dans ce monde, suivant le mois de naissance, seulement certains métiers sont disponibles.

Comme je le disais, dans cette société, les métiers sont déterminés suivant le mois de naissance, et cela provoque d’importants mécontentements, ajouté à cela un dirigeant qui s’accroche au pouvoir par tous les moyens et voici les bases de cette dystopie. Le récit quant à lui se concentre principalement sur les deux jumelles et s’ouvre ensuite pour accueillir Nériss et Kléano. En effet, ces quatre personnages seront les personnages principaux de ce livre. Et on se rend compte encore plus ici, que même si une des jumelles est favorisée avec sa naissance en Janvier, les deux ne se trouvent pas à leur place.

Avec l’ensemble des personnages, on suit la naissance de la rébellion dans les écoles jusqu’à apprendre que cela gronde aussi parmi les adultes. D’ailleurs j’ai retrouvé également ce que j’avais aimé dans les romans se passant en Ombre, à savoir que l’auteur arrive à faire monter la tension, et arrive à la maintenir jusqu’aux dernières pages. On est vraiment pris dans le récit.

Mais après je ne pourrais probablement mettre le doigt dessus, mais il me manquait tout de même quelque chose, peut être certains passages étaient peut être un peu rapide, je ne pourrais pas dire avec exactitude, ou bien certaines interactions entre les personnages qui allaient un peu vite, mais du coup c’est pour moi le seul petit point noir.

Au final, j’ai apprécié cette dystopie avec un monde bien établi, qui met en place une réflexion sur les inégalités, et des personnages attachants, et malgré le petit point noir dont je parlais juste avant, cela reste vraiment très sympa. En plus de cela, l’auteur arrive à faire monter la tension avec la rébellion et à la maintenir jusqu’à la fin du récit. Je pense notamment à la fin de la scène sur la place devant le Palais. Non mais franchement, je m’attendais à ce que quelqu’un y reste mais pas forcément ce personnage.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ce second commence commence quelques années après les évènements du premier tome. Mais comme pour le premier tome, on suit toujours les cinq soeurs dans leurs aventures. Bluebell, cheffe de guerre accomplie, part à la recherche de ses soeurs puisqu’on lui a annoncé qu’une d’entre elles aurait une épée qui lui ferait passer l’arme à gauche. Ensuite nous avons Ash, sous-magicienne, parcourt les terres du Thyrsland avec Unweder, car ce dernier veut trouver un dragon afin de pouvoir prendre sa forme. Rose vit à l’écart du monde avec son deuxième enfant mais se languit de revoir un jour Rowan sa première fille. Et enfin les jumelles, Ivy mariée au comte de Seacaster et Willow qui s’est convertie avec ferveur à la religion Trimartyr.

L’avantage d’avoir un livre orchestre au niveau des personnages, cela permet de varier les points de vue et de faire avancer différents points de l’histoire sans pour autant lasser le lecteur avec des passages vraiment superflus. Et le moins qu’on puisse dire ici, c’est que l’auteur a su garder mon intérêt tout au long du livre.
En effet, au niveau de Bluebell, même si le début de ce tome n’est pas le plus intéressant concernant son personnage, plus on avance, plus on voit qu’elle n’est pas que cette femme endurcie, mais qu’elle ressent des sentiments comme tout le monde. J’ai d’ailleurs trouvé un scène vers la fin du bouquin, après qu’elle soit revenue du Bois Hurlant, très touchante.
Pour Ash, on suit avec intérêt le développement et la maîtrise de ces pouvoirs.
Je trouve que le personnage de Rose est peut être le moins intéressant sur l’ensemble du tome, mais on voit qu’elle a quand même évolué depuis le premier tome, et on la sent concentrer sur le fait qu’elle veut retrouver sa fille. Concernant sa fille Rowan d’ailleurs, elle commence à prendre de l’ampleur dans ce tome, et j’ai hâte de voir dans le prochain de tome comment cela va tourner.
Ensuite, on a une des jumelles Willow, même si on sait que le chemin vers lequel elle se dirige est pas forcément le bon, on suit ses aventures avec intérêt parce que ça amène de l’action, de l’aventure et qu’on attend de voir comment ça va tourner. D’ailleurs, je me demande si on découvrira un jour si les voix qu’elle entend sont bien des anges, ou autre chose. L’autre jumelle Ivy est peut être un peu moins intéressante, même si elle se retrouve au centre de quelques scènes assez intéressantes, mais malgré tout mon intérêt n’a pas été plus piqué que cela. Par contre je me dis qu’il y a un potentiel pour la suite, peut-être sera-t-il un peu plus exploité dans le prochain tome.

Après la lecture de ce deuxième tome, le premier tome m’apparaît donc encore plus comme un tome d’introduction, mais j’ai trouvé que ce second opus prenait plus d’ampleur. J’espère d’ailleurs que le suivant montera encore d’un cran. Bref le Sang et l’Or monte en puissance au fur et à mesure du tome et entre les tomes ce qui est de bonne augure pour la suite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Il y a quelques semaines, j'étais dans ma période Fantasy/Steampunk faut-il croire, et tous les livres que j'ai lu de ce type contenait tous des dragons. Un hasard, je ne crois pas ! :) Vous l'aurez compris, Une histoire naturelle de dragons faisait partie de cette sélection.

Dans ce tome (et cette série), on suit la vie et les aventures de Lady Trent de sa jeunesse à ses expéditions qui ont fait d'elle une naturaliste reconnue. L'originalité ici, c'est la façon dont l'histoire est racontée puisqu'elle l'est sous forme de mémoires comme si c'était le personnage qui couchait sur le papier sa vie. Cela apporte une certaine fraîcheur par rapport à ce que j'ai pu lire auparavant !

Dans ce premier tome, on fait la connaissance de Isabelle Trent, de sa jeunesse à la fin de sa première expédition. Dans sa jeunesse, on a apprend ce qui l'a attiré vers les dragons en premier lieu et son étude des Lucions (dragons de taille réduite). Puis on la voit rentrer dans le monde façon époque victorienne, avec présentation à la société, son mariage, et enfin sa première expédition en Vystranie. D'ailleurs, le tome est plus concentré sur cette expédition que sur les autres aspects de sa vie, et même si ces derniers ne sont pas non plus inintéressants.

Après avoir fait sa découverte, ce qui est le plus intéressant est donc son expédition comme je le disais. Donc en plus de suivre cette expédition en vue d'en apprendre plus sur les dragons, celle-ci donne lieu à une petite enquête pour savoir pourquoi le comportement des dragons a changé et savoir pourquoi ils agissent de manière étrange. Pendant cette expédition, en plus de la petite enquête et de la découverte en même temps que notre protagoniste principale, on découvre également des ruines d'une ancienne civilisation qui semblait vénérer les dragons (je me demande si en saura plus dans les suivants).

L'auteure mène très bien son récit, du coup on est happé dans l'histoire, on veut savoir ce qui va arriver à Isabelle Trent dans ses prochaines aventures. Et l'auteur n'épargne rien à son héroïne, je pense notamment à ce qui arrive sur la fin de l'expédition avec son mari. Moment très intense en émotion à mon avis, mais je n'en dirais pas plus pour pas spoiler.

Enfin, je dois ajouter que les illustrations sont un plus, ça permet d'apporter un petit quelque chose, et cela permet également de rendre encore plus crédible le côté mémoires.

Au final, ce premier tome pose des bases solides pour la suite des mémoires de Lady Trent et ses expéditions sur les dragons. Hâte de mettre la main sur le prochain tome.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Nous retrouvons Anthony Ryan avec une nouvelle série, Dragon Blood, après la conclusion de la trilogie Blood Song intervenue un an plus tôt ! Cette dernière m’avait laissé un sentiment mitigé, si vous vous en rappelez, mais j’attendais cette nouvelle série avec impatience malgré tout !

Dans ce premier tome de Dragon Blood on suit trois personnages principaux, Lizanne, une espionne pleine de ressources au service d’Archefer, Hilemore, un officier du Protectorat d’Archefer et enfin Clayton, voleur de son état. L’univers est également très riche, en effet, déjà avec les différents types de dragon et le pouvoir contenu dans leur sang différent suivant le type (au choix on peut créer du feu, contrôler des choses par la pensée, favoriser la guérison et améliorer les performances physiques, et enfin rentrer en transe afin d’échanger des informations). Mais en plus de ça, sur le continent Arradsie, où l’action et les dragons se trouvent, on découvre un ancienne civilisation qui semblait avoir une sorte de vénération envers certains des dragons.

Dans cette Fantasy Steampunk, on voyage beaucoup, et même si cela n’apparaît pas forcément tout de suite tout est relié, en effet les personnages principaux ayant au départ diverses missions. Du coup on part en mission d’infiltration avec Lizanne dans une enclave de l’Empire Corvantin, on suit les aventures de voleur de Clay puis son expédition pour retrouver le drac-Argent, et enfin avec l’officier Hilemore et la guerre qui se profile on suit les premiers combats avec l’Empire Corvantin. Et tout ça n’est qu’une petite partie de ce qui leur arrivent, on ne s’ennuie pas une seule minute tout au long de cette lecture!

Au final, si vous avez apprécié Blood Song, vous allez adoré ce premier tome de Blood Song, qui je trouve est encore plus travaillé, avec un univers développé et très intrigant, on a des personnages intéressants dont on a hâte de voir leurs nouvelles aventures, on a en plus de l’action, de l’aventure et des rebondissements, une mythologie avec la civilisation qui a disparu et les dragons qui nous donne envie de revenir pour le prochain tome. Bref un roman top !
Avez vous apprécié ce commentaire ? -1
date : 23-05
Comme dit dans la présentation, ici, Joe Abercrombie nous propose une anthologie avec divers récits se passant dans l'univers de trois tomes : Servir Froid, Les Héros et Pays Rouge.

Et comme c'est souvent le cas dans les anthologies, l'intérêt et l'attrait des récits sont assez inégaux. Ainsi pour le premier récit "Un beau salopard", j'ai trouvé celui-ci assez moyen, je me suis pas attaché aux personnages, et ils m'étaient au mieux antipathiques, du coup j'ai remercié que ce récit soit assez court.
Au contraire, les récits "Un peu de gentillesse", "Quitter la ville", "Jamais Deux...", "...sans trois" et "Les temps sont durs pour tout le monde" avec les personnages de Shevedieh et Javre, m'ont bien plu. J'ai apprécié la dynamique des personnages, et puis il faut dire qu'on ne s'ennuyait pas une minute avec ces deux là.
Et puis après il y avait des récits plus indépendants mais qui faisaient intervenir des personnages que l'on connaissait je pense notamment à "Une mission foireuse" où l'on retrouve Craw, l'histoire est assez simple, ils doivent récupérer un objet, mais personne ne sait exactement ce que c'est. La dernière également "J'ai créé un monstre" qui se concentre sur Bethod et son amitié avec le Neuf-Sanglant est pas mal, parce que même si on sait ce qui va advenir dans l'avenir, on a envie d'y croire malgré tout.
Ensuite le récit "L'enfer" est assez captivant et donc j'ai assez bien accroché, malgré le fait que je ne connaissais pas du tout les personnages, et l'ambiance de cette partie du monde, enfin par là j'entends les enjeux politiques. Un autre récit "Sacrée hors-la-loi" ne manque pas d'intérêt non plus, on suit les déboires de Farouche qui essaye de fuir ses poursuivants.
Dans les récits qui ne m'ont pas plus marqué je noterai "Au mauvais endroit, au mauvais moment" ou bien "Hier, près d'un village nommé Barden...", même si le deuxième était plus sympa, ces deux récits ne m'ont pas plus interpellé que ça. Enfin le récit "Liberté!" rejoint également cette dernière catégorie.

Au final, même si l'intérêt n'est pas constant suivant les récits de cette anthologie, l'ensemble reste malgré tout tout à fait sympathique pour se replonger dans l'univers des Terres de Sang.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ce livre me faisait déjà de l’oeil depuis quelques mois, ayant repéré sa couverture au détour de mes errances sur le net. Et puis je me suis laissé tenté dernièrement.
En effet, en ouvrant le livre on fait la connaissance de Kayla, morphe ne pouvant pas se transformer qui se fait virer de sa meute, et qui doit recommencer une autre vie dans un clan qu’elle ne connaît pas, mais qui semble l’accepter.
A partir de là, les différents protagonistes qui vont graviter autour d’elle font leur apparition. Ainsi on a Ian, fils de l’alpha de la nouvelle meute, Max un morphe assez secret, et Jeremiah un humain qui ne laisse pas Kayla indifférente. Enfin tout ce petit monde cache des secrets et quelques uns sont dévoilés au fur et à mesure des pages.
Comme je le disais tout ce petit monde cache des secrets, ce qui nous laisse en haleine tout le temps de la lecture, mais on a également droit à de bonnes scènes d’actions dans ce livre, tout cela agrémenté d’un personnage principal attachant, et enfin une mythologie qui se dévoile au compte goutte mais qui semble très prometteuse.
Tout ça me fera donc revenir au prochain tome, qui j’espère arrivera vite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Premier tome de la série Drek Carter, Cupidon Mortel a la lourde charge de nous faire adhérer à cet univers et de nous faire revenir pour le prochain.

Le début du tome nous présente les circonstances et évènements qui ont amené Drek à devenir le fantôme qu'il est maintenant. Le pauvre quand on y pense, il avait tout pour être heureux, et puis cela lui est arrivé !! Bref après son passage en fantôme, on va en découvrir beaucoup plus sur le monde surnaturel et les différents clans qui le composent !
Spoiler(cliquez pour révéler)
D'ailleurs ça me rappelle un truc que je disais sur la série sur Glen, où je trouvais que ça manquait de ce qu'on peut trouver dans Drek Carter, un background plus étoffé côté surnaturel, mais au final, je pense que le mieux c'est de suivre les deux séries en même temps. Mais bref revenons en à ce premier tome de Drek Carter.

Drek n'arrivant à passer de l'autre côté devient "fantôme enquêteur", aidant Tony, enquêteur au NYPD (mais pas que), et en plus de découvrir d'avancer dans l'enquête sur les meurtres où les victimes n'ont plus de coeur, Drek découvre petit à petit d'autres choses qui vont lui faire comprendre que sa mort a été programmée.
Donc au final, l'auteur arrive à nous faire adhérer à cet univers riche du côté surnaturel, en nous faisant découvrir au fur et à mesure les différentes créatures qui le compose, nous donne envie de continuer à tourner les pages pour savoir s'ils vont arriver à coincer le tueur, et enfin laisse assez de mystère pour nous donner envie de revenir au prochain tome !
C'est donc un bon premier tome qui remplit tous les critères d'un premier tome de saga !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Dans ce second tome de cette série spin-off de Haut Royaume, on commence tout d'abord par une nouvelle "Une promesse est une promesse", où l'équipe d'Iryän monte un coup visant à voler un notaire avec de l'aide venant de l'intérieur. L'histoire se laisse lire agréablement, mais cette fin, j'avoue que j'ai été un peu triste, je me suis dis, avant que l'évènement arrive qu'on reverrait ce personnage plus tard, mais non... Mais bon, c'était probablement pour nous préparer à la fin du tome 2 en lui-même !

Après cette nouvelle qui se conclut de manière assez dramatique, on retrouve l'équipe d'Iryän, amputé d'un membre Svern. Suite à un emploi qu'ils ont rempli, l'équipe attire sur elle une attention qu'elle aurait préférée s'épargner. En effet, l'équipe devra faire face à l'alliance d'adversaires qui ont certaines choses à leur reprocher. Malgré tout, l'équipe
Spoiler(cliquez pour révéler)
arrive à faire libérer Svern[/spoiler], mais et comme je vous le disais, tout ne pouvait pas se terminer bien et on assiste à la [spoiler]mort de Narubio[/spoiler].

Malgré tout, sur certaines choses je reste sur ma faim comme [spoiler]cette secte, en effet, on ne fait qu'effleurer le sujet, ou encore le drac translucide qu'ils aperçoivent dans les catacombes
ou même cette fin, je veux savoir ce qu'il va se passer ensuite !

Au final, un tome dans la lignée du précédent, même si j'aurais voulu un peu plus de réponses, un peu plus de fantasy aussi, parce que là j'avais l'impression qu'on était plus concentré sur le côté enquête !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 13-03
On découvre ici un monde dystopique, où ce qu'il semble rester de l'humanité est enfermé dans Midgard, une portion de terre où la plus grosse ville Gindeen abrite les arènes où des combats sont organisés, suite à la défaite de l'humanité face à des machines douées de conscience.

Durant ce premier tome on suit Leif, gamin voulant combattre dans l'Arène 13, avec un seul but en tête,
Spoiler(cliquez pour révéler)
combattre Hob[/spoiler]. Au fur et à mesure qu'il va découvrir la ville, il va également découvrir les travers de celle-ci, son ressentiment contre [spoiler]Hob[/spoiler] ne va faire que croître. Durant ce premier tome, Leif va faire la connaissance de diverses personnes, on pensera principalement aux autres apprentis gladiateurs, mais également au peuple dont son père est issu.

J'ai vraiment bien apprécié l'histoire d'arrière fond, à savoir que des robots doués de conscience ont réussi à enfermer l'humanité sur une petite portion de territoire. J'ai d'ailleurs envie d'en apprendre plus là dessus. J'ai également envie d'en apprendre plus sur le peuple dont est issu le père de Leif. Et puis en approchant de la fin du tome [spoiler](la révolte gronde)
et on a envie de voir ce qu'il va se passer !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Ayant découvert l'auteur avec sa série des Foulards Rouges, j'ai donc décidé de me lancer dans les nécrophiles anonymes. Alors qu'on est dans un univers de science-fiction dans les Foulards, ici au contraire on est dans un univers de fantasy urbaine / bit-lit.
Tout d'abord, le quadruple assassinat se lit très vite. On a assez de description de l'univers pour ne pas s'y perdre, mais ici l'intérêt n'est pas dans le détail de l'univers développé, mais je trouve dans les personnages et leur psychologie.
J'ai adoré la relation entre Népomucène et Bob. Ca change de ce qu'on voit d'habitude où ça se croque et ça se culbute à tout va dans le tome. Ici comme je le disais c'est plus basé sur la psychologie des personnages et leur relation entre eux. Et je dois dire que j'ai franchement apprécié le fait qu'ils apprécient simplement la présence l'un de l'autre.
Après l'enquête va assez vite, voir un peu trop vite, c'est peut être le seul truc que je pourrais reprocher à ce premier tome.
Bref une bonne surprise que ce premier tome. Je pense que je ne tarderais pas pour la suite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Tout d'abord, on va parler du contenant. Je n'avais pas fait attention et du coup quand je l'ai reçu j'ai été agréablement étonné de voir que c'était une édition reliée qui était sortie. Ensuite la couverture est vraiment top, elle représente Hilyaon, la déité que la Désolation vénère si je ne me trompe pas. Elle est mise en avant, brillante, par rapport au fond, vraiment très sympa donc! Bref je suis fan de contenant.

Passons maintenant au contenu.

Dans ce premier tome, l'attention du lecteur passe de la cité d'Arkane où nous suivons une des descendantes de la famille du Drac, Oziel, dont toute sa famille vient d'être brutalement assassinée, victime d'une conspiration. Et là vous vous demandez : de qui, de quoi, comment, pourquoi. Et bien tout ce que je peux vous dire, sans trop vous en dire, c'est qu'au fil des pages, on en apprend un peu plus sur ce qui a amené à ses funestes évènements.
Et enfin notre attention est également portée sur Renn apprenti enchanteur de pierre, qui fait peu de temps après la rencontre avec Orik, ancien soldat d'un pays voisin du pays d'Arkane. Je suis d'ailleurs sur que ce dernier en cache plus que ce qui est dévoilé dans ce premier tome. Comme vous vous en doutez, Renn en tant qu'apprenti ne maîtrise pas grand chose, et vu ce qui arrive à son maître, il se retrouve à découvrir tout par lui-même ce qui n'est pas chose facile. Ce que vous découvrirez quand vous lirez ce premier tome d'Arkane.
Enfin la mythologie qui est développée avec les déesses du fleuve et leurs serviteurs, les animaux légendaires qui ont donné leur nom aux différentes maisons régnantes est très sympa. On découvre également que les déesses ont un ennemi Hilyaon, et que celui-ci semble se cacher derrière ce qui va déferler sur la cité d'Arkane. J'espère que dans le second tome on en découvrira un peu plus.

Vous l'aurez compris, il y a donc tous les ingrédients pour faire adhérer avec des personnages principaux auxquels on s'attache, et auxquels on veut savoir ce qu'il va leur arriver. L'intérêt est aussi tenace pour ma part sur la mythologie avec les déesses et surtout les animaux totems des familles, j'espère qu'on en découvrira plus dans le second tome.
Au final, quand on arrive à la fin de ce premier opus, on se dit que l'auteur a réussi son pari, à savoir de nous faire adhérer à son univers et nous donner envie de revenir pour le tome suivant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une romance assez sympa, mais où tout va quand même très (trop?) vite. Ca va surtout trop vite, en ce qui concerne O'Brian, il passe de l'hétéro à tout prendre en charge pendant leur infiltration et puis le faire comme ça. Ca va vraiment trop vite pour que ça soit censé.
Et puis au final, l'enquête part en sucette quand même, ils y vont pour enquêter, au final, l'enquête se résume à pas grand chose. C'est quand même dommage...
Mais cela reste tout de même assez plaisant à lire, donc lancez vous si vous voulez un truc pas prise de tête.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Troisième tome englouti, que dire, j'ai beaucoup plus apprécié ce tome au précédent. Ca vient peut être du "clan" sur lequel l'enquête de Mercy porte. En effet, les Faes m'ont probablement plus attiré que les vampires.

Cette fois-ci, Mercy doit donc découvrir qui a assassiné des Faes, tout ça en restant en vie, les Faes étant des êtres très secrets et voulant les garder. Le moins que l'on puisse dire c'est que Mercy doit faire face dans ce tome à de multiples dangers.

J'ai donc bien aimé les Faes, la mythologie qui les entoure, et puis dans son enquête Mercy va de rebondissement en rebondissement et donc nous aussi. J'espère qu'on aura l'occasion de les revoir de manière appuyée dans les prochains tomes.

Ce tome voit enfin Mercy se décider entre Adam et Samuel. Et ça c'est cool, ça promet pour la suite, mais je ne donnerais pas d'informations ici, je veux pas spoiler.

Bref hâte de lire le suivant !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Second tome, où l'on voit Mercy devoir mener une enquête du côté de chez les vampires. Le moins que l'on puisse c'est Patricia Briggs sait mener les aventures de Mercy Thompson à la baguette.

En effet, d'un côté on suite Mercy qui ne sait pas encore de quel côté son coeur balance entre Adam, chef de la meute des loups-garous où elle réside, et Samuel, loup-garou lui aussi, son amour de jeunesse.
Et de l'autre côté, Mercy doit un service à son ami Stefan. De fait elle accepte de l'accompagner, et se retrouve finalement devant un démonologue. Suite à sa première rencontre, commence alors une enquête course poursuite pour retrouve cet être et l'anéantir avant que la ville ne finisse à feu et à sang.

Comme je le disais, le tout est bien mené, mais je ne sais pas, je n'arrive pas à mettre le doigt dessus, il me manquait un petit quelque chose pour vraiment être dedans.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Une nouvelle mêlant le paranormal à l'érotisme et au BDSM. C'est assez sympa, je n'irais pas jusqu'à dire que je me suis attaché, en effet peu de nouvelle ou de format court y arrivent. Mais c'est un bon petit moment de lecture.
Et puis c'est assez surprenant et un peu marrant quand Ja'din apprend ce qu'est réellement son hôte. Mais je ne dirais rien de plus, je vais pas vous spoiler ;)
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Comme pour la première partie, c'est toujours très plaisant, avec l'humour involontaire de l'héroïne principale, Lola. Sa relation avec son boss est toujours aussi chaude, et puis la façon dont Jérémy essaye de se rester aux côtés de Lola, c'est touchant, mais en même temps ça a un côté un peu rigolo.
L'humour est donc toujours présent, mais l'auteur place des éléments "mystérieux" avec ce "code" que le père de Lola semble posséder, et dont on ne sait malheureusement pas grand chose. Ce qui nous donne envie de continuer à lire la suite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
On a affaire ici à un format court, mais du coup l'auteur ne développe pas du tout la relation entre les personnages Silver, alpha de son état et Anthony, tout va vraiment très (trop vite), et du coup ça gâche un peu le tout.
Aucune histoire hormis la rencontre entre les deux protagonistes, et leurs coucheries quand ils sont ensemble. Par moment, on a juste l'impression d'avoir des caricatures de situations avec les deux personnages...

Tout est survolé donc, et puis le truc du maître/soumis, je l'ai trouvé plus que moyen, on y adhère pas vraiment... Et puis comme tout est survolé, on peut même pas dire que c'est rattrapé pas l'histoire en background. Dommage...

Un autre petit bémol, c'est la traduction quand même, certaines expressions sont traduites un peu mot à mot. Ca reste compréhensible mais on se dit que d'autres termes auraient été plus appropriés... Et puis le truc du babe, je pense que même si les francophones utilisent certains anglicismes, babe n'en fait pas partie, et ça fait juste bizarre de le lire, on a juste envie de lever les yeux au ciel.

Donc une l'histoire trop superficielle, un background pas assez exploité (franchement il y aurait eu de quoi avec la lignée dont est issue Anthony) et la relation entre les personnages ne suffit malheureusement à rendre le tout accrochant.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
Et voilà, à peine reçu, déjà terminé. En effet, en un tout petit peu plus d'une semaine, j'ai donc englouti ce dernière tome de l'Âge des Ténèbres de Stephen Aryan. Et donc qu'en ai-je pensé, alors que j'avais bien apprécié le premier et le second tome.

Et bien, tout d'abord si vous avez aimé la structure, en passant d'un personnage à un autre, que vous vous êtes attaché à l'univers développé par l'auteur, alors ce troisième tome ne sera pas un dépaysement. Au fil des pages, on se rendra compte, même si on faisait plus que s'en douter à la fin du second tome, que tous les évènements de la trilogie sont reliés entre eux.

Ce troisième tome comme les deux précédents introduit de nouveaux personnages que l'on va suivre tout au long du récit, et celui-ci voit également le retour de Balfruss, mage de Guerre de son état, que l'on avait perdu de vue à la fin du premier tome.

Concernant la mythologie, je trouvais que le tome précédent avait peu de passages avec les dieux, et bien là, on va dire que c'est un peu près pareil, voir qu'on en a un peu moins. Mais d'un autre côté j'ai trouvé ces passages plus pertinents que dans le tome précédent. Ca permet notamment à Balfruss un début de compréhension des puissances qui l'entoure.

Après dans le deuxième tome, je me disais qu'on en apprendrait plus sur la Tour Rouge, l'école de magie pour les mages en devenir. Et bien on en apprend pas tellement plus sur celle-ci, mais le sujet n'est pas pour autant absent de ce tome puisqu'on apprendra ce qu'il s'est passé après la prophétie qui a fait que les membres du Conseil Gris sont partis au quatre coin du monde pour trouver le sorcier qui "révolutionnerait" la magie. Mais comme je ne veux pas spoiler, je ne vais pas rentrer dans les détails intéressants, mais comme vous vous en doutez maintenant Balfruss va recroiser des anciennes connaissances à lui.

Au final, dans ce troisième et dernier tome de la trilogie, j'ai retrouvé les éléments que j'avais apprécié dans les deux premiers. On ne s'ennuie pas, l'action est là, la mythologie et la magie sont là, les personnages sont attachants, l'ensemble est bien foutu, les pages se tournent à une vitesse folle. Mais je reste quand même avec des questions à la fin de cette trilogie surtout concernant les dieux j'aimerais bien en apprendre plus, et puis j'aimerais également en voir plus concernant la Tour Rouge et le Voile et les créatures qui sont cachées derrière. J'ai l'impression que ma petite conclusion se transforme en liste de doléances pour un prochain livre qui se passerait dans le même monde que cette trilogie, donc je vais juste dire que j'aurais bien aimé avoir un peu plus de révélations, mais que ce troisième reste malgré tout un très bon moment de lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
J'ai passé un excellent moment en lisant ce livre, même si ça a été trop rapide. Je l'ai vraiement lu trop rapidement en tournant les pages pour savoir ce qui allait arriver à nos deux protagonistes principaux.
L'enquête est d'ailleurs assez prenante sans pour autant prendre le dessus sur la relation naissante entre Cameron et Kyren, ce qui fait qu'on attend autant de voir comment l'enquête va se résoudre que comment va évoluer la relation entre ces deux-là.
Par contre heureusement que ce n'est qu'un premier tome, parce que je me pose des questions, notamment sur les origines de Kyren, et puis je me demande s'il finira par dire à Cameron ce qu'il est. En plus de ça, ce que j'ai bien aimé c'est le fait d'utiliser d'autres termes pour désigner les métamorphes, ça change de d'habitude, et ça permet de donner une pointe d'originalité supplémentaire.
Au final, je pense donc me plonger dans un avenir plus ou moins proche (fichue PAL surdimensionnée) dans les tomes suivants.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 27-11-2016
Je viens de le refermer, et le moins que l'on puisse dire, c'est que cet opus nous tient en haleine. En effet, on pourrait penser que c'est assez classique, une adolescente placée dans une famille d'accueil du fait de meurtres commis par sa mère.

Mais dès le début, on sent que Annie/Milly cache des choses. Et ce sentiment se confirme avec les informations que l'auteur dissémine au fur et à mesure du récit. Et le moins que l'on puisse dire c'est que l'auteur sait garder son auditoire en haleine, parce que jusqu'à la dernière page, on a le droit à des révélations.

Je vais m'arrêter là, pour éviter de spoiler. Mais j'ai bien apprécié ce thriller.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0