Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Glog : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Une putain d'histoire Une putain d'histoire
Bernard Minier   
Comme spécifié dans la page de remerciement, l'auteur a voulu rendre hommage à la littérature américaine, et c'est plutôt réussi : les lieux retirés à la nature hostile, les groupes de copains qui mènent l'enquête, les politiciens corrompus et tout-puissants, la paranoïa au sujet des moyens de surveillance qui retirent toute liberté aux citoyens, toute notion de vie privée, et même la vulgarité du titre, tout cela entoure l'histoire d'une atmosphère telle que celle que l'on retrouve dans les meilleurs romans américains.

Le style de narration à la première personne crée d'emblée un côté intimiste avec le personnage d'Henry, un rapprochement. J'ai bien aimé ce ton un peu dialogué, avec des apartés et des accroches, qui donnait vraiment l'impression d'entendre la voix du personnage qui racontait son histoire. le texte en devient plus vivant, plus accrocheur.
Ce que je regrette peut-être un peu, c'est que des personnages auxquels on avait envie de s'attacher aient été rapidement mis de côté (les amis d'Henry, par exemple), mais c'était peut-être nécessaire, au vu de l'intrigue déjà compliquée.

L'intrigue devient de plus en plus inextricable à mesure qu'on avance, et l'auteur parvient à garder le suspense et le mystère jusqu'à la toute fin. Difficile de deviner la vérité avant la fin, et pourtant lorsqu'elle est révélée, certains passages et détails semblent soudain faire sens, ce qui est toujours agréable. On avance dans la lecture en faisant tout un tas de conjectures et, finalement, on s'aperçoit qu'on a été berné du début, et que rien de ce qu'on croyait vrai ne l'est, que tout ce sur quoi on pensait pouvoir se reposer était illusoire. C'est assez brillamment effectué de la part de l'auteur, il faut l'avouer.

Bien sûr, une fois la grande révélation effectuée, une partie de nous ne peut s'empêcher de se demander : "est-ce qu'il ne me prendrait pas un peu pour une prune, cet auteur ?" Parce que si les choses sont expliquées et semblent se tenir à peu près dans les grandes lignes, beaucoup de petits détails restent flous, quand on y songe. Il faudrait réécrire toute l'histoire d'un point de vue différent, au final. Parce que sinon, comment savoir où est la frontière entre ce qui est vrai et ce qui est faux ? Comment savoir quel pourcentage de ce qu'on vient de lire est réel ?
Une putain d'histoire fait partie de ces livres qu'on a envie de lire une seconde fois, avec la vérité en tête, pour vérifier chaque détail.

Malgré tout, le roman fonctionne bien, et même très bien. C'est prenant, immersif, surprenant, une très bonne lecture, en somme.

par Anna19
Le Faucon éternel Le Faucon éternel
David Gemmell   
Pour le dernier livre de Gemmell (pas écrit, mais édité dans la langue de Molière donc), je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. On savait qu'il formait un diptyque avec Reine de Batailles, mais pas plus.

Eh bien on est comme d'habitude pas déçu. Des personnages forts, des petites histoires qui font que la principale recèle de moments clés. Des petits passages émouvants, ou héroïques, etc. Bref, la sauce prend et on a au final un bon Gemmell. Surement pas l'un des meilleurs, mais de très bonne qualité.

J'ai aussi remarqué deux trois phrases / passages dans le livre qui m'ont fait sourire. Parlant des différentes dimensions et univers parallèles que l'auteur affectionne depuis longtemps, on retrouve les hommes-bêtes, d'abord vu dans les Waylander. Le livre fait aussi référence à un pays nommé Ventria et même aux Sipstrassi. Même si cela n'apporte rien au récit global, ces petits clins d’œil font plaisir.

Alors en attendant que les éditions Bragelonne éditent le premier roman de la veuve du maître, faites vous plaisir avec celui-là!!
Nom de code : Blackbird, tome 1 : Cours ou meurs Nom de code : Blackbird, tome 1 : Cours ou meurs
Anna Carey   
J'ai adoré ce roman.
Il a été à la hauteur de mes espérances.
C'est un très bon thriller jeunesse qui m'a tenue en haleine.

L'auteur a une plume brève, précise et efficace.
Il n'y a pas de temps mort, d'action inutile, je ne me suis pas ennuyée un seul instant.

L'utilisation de la 2ème personne du singulier est l'originalité de cette aventure. L'auteur à pris le parti d'immerger totalement le lecteur en lui parlant directement, un peu comme une conscience.
Ce qui est une très bonne idée afin de se mettre à la place de la jeune fille amnésique.
Mais au fur et à mesure du récit, non seulement ça ne fonctionnait pas sur moi mais en plus, cela gênait la compréhension des dialogues, avec des "tu" partout.
Ca n'a heureusement pas duré, à la moitié du livre, je me suis rendue compte que je voyais l'héroïne d'un regard extérieur, je ne me sentais plus impliquée dans le "tu".
Je n'ai pas réussi à m'identifier à la jeune fille mais cela rend l'ambiance encore plus mystérieuse et inquiétante.

L'histoire m'a bien plu, mélange très réussi de "La mémoire dans la peau" et de "Au-revoir, à jamais".
Sans trop en dire, cette intrigue est diabolique et bien ficelée.

Sunny, l'héroïne, est très touchante.
Au début de l'histoire, elle est perdue, a comme des automatismes de défense, elle sait d'instinct ce qu'elle doit faire pour affronter des situations extrêmes. Elle fait preuve d'un sang froid à la limite du manque d'émotions.
Puis elle s'ouvre enfin et montre ses faiblesses et sa peur, ce qui la rend plus humaine.

Les autres personnages sont peu exploités mais je dirais que c'est normal. Le livre est construit de telle façon que nous sommes cette héroïne perdue et en danger. Ce qui est important sur le moment, c'est comprendre, retrouver la mémoire et survivre.

La fin me donne très envie de découvrir la suite !
Je n'ai pas trouvé cette histoire prévisible et j'ai hâte d'en savoir plus.

Je remercie beaucoup Booknode et les éditions Bayard pour cette opération Lire avant tout le monde. J'ai beaucoup apprécié.
Je rajouterais que l'objet livre est superbe avec un dos et une tranche rouge vermillon du plus bel effet.
Nox, tome 1 : Ici-bas Nox, tome 1 : Ici-bas
Yves Grevet   
Nox...
J'ai été attiré par ce livre car c'était l'auteur de Meto qui l'a écrit.
J'ai d'abord lu un extrait, les trois premiers chapitres m'ont donné envie de connaître la suite.
Alors, je l'ai lu en entier. En deux jours.
Le changement de personnages est un choix parfaitement pertinent pour le contenu du roman. C'est un vrai plus.
Au début, Ludmilla m'énervait je dois dire, mais vers le milieu du livre j'ai commencé à l'apprécier. Et après, elle est devenue chère à mon cœur.
Malgré tout, je ne parviens pas à détester Gerges après tout ce qu'il a fait.
Et Lucen, le personnage central qui subit sans rien avoir demandé à personne...
Oui, une bien belle lecture.

par Jay117
Rois de cendres Rois de cendres
K. Ancrum   
Dès que j'ai reçu cet ouvrage dans ma librairie, il m'a intriguée avec ses pages de plus en plus sombres au fur et à mesure que la fin se rapproche. Je me suis donc plongée dedans le soir même et j'ai bien vite réalisé que le roman est très déstabilisant aussi bien dans la forme que dans le fond !

Ce que j'ai le plus apprécié dans "Rois de cendres" c'est vraiment cette relation étrange entre Jack et August. Possessive, mi amicale-mi amoureuse, à la fois passionnelle et toxique. Le lien qui les unit est tellement fort qu'il prend le lecteur aux tripes. Personnellement, ça m'a vraiment bouleversée. [spoiler]Jack est malade et par amour pour lui, August va lui-même basculer dans la folie. C'est très fort, je trouve.[/spoiler]

L'histoire en elle-même en revanche m'a moyennement convaincue. J'avais du mal à voir où l'auteure voulait en venir. Est-ce qu'on allait basculer dans du fantastique ? Comme les personnages, le lecteur se demande si les visions de Jack sont vraies ou pas...avant de comprendre et là, j'avoue que je suis restée sur ma faim. Je m'attendais à un autre dénouement. Après tout cela ça me semblait...un peu fade.

Enfin, quelques mots sur le livre objet en lui-même. Il faut reconnaître que "Rois de cendres" envoie du lourd avec sa belle couverture, ses pages qui comme je l'ai dit s'assombrissent mais aussi ses photos. Des clichés mettant en scène les garçons ont en effet été insérés, de même que des rapports de police ou d'autres documents visant à rendre la chose plus crédible.

Dans l'ensemble, je suis donc plutôt satisfaite de ma lecture, même si je m'attendais à plus...

par Saturna
La roue du destin : Coma ! La roue du destin : Coma !
Alexandra Mac Kargan   
Il y a des années et des années qu'un livre ne m'a pas conduit à lire toute la nuit ! et là...j' ai lu la version longue de "COMA " d' Alexandra Mac Kargan en 2 nuits !!! j' avais adoré la version courte, donc je l'ai relu puis là, la suite ! je n'ai pas pu m'arrêter...une intrigue haletante, des personnages complexes ( mais tellement vrais ) attachants ou non, des dilemnes intenses qu 'il aurait été dommage de passer sous silence... comme dans la " vraie " vie,,...une écriture très fluide comme d' habitude ! Ce roman est plus vrai que vrai ! je vous laisse le découvrir. Ne le ratez surtout pas !

par epsi80