Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Gothiqua_Arwena : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Phænomen, Intégrale Phænomen, Intégrale
Erik L'Homme   
J'ai beaucoup aimé le premier tome et j'ai profité de la sortie de cette édition intégrale pour finir ma lecture de cette série après plusieurs années de suspens. Malheureusement, plus j'ai avancé dans ma lecture et moins l'intrigue m'a plu. Les personnages sont de moins en moins attachants, les enfants évoluent et deviennent... presque ridicules ? Violaine est carrément agaçante dans le troisième tome et c'est effrayant de voir Nicolas et Claire la suivre, heureusement qu'Arthur garde la tête froide.
Et finalement... Vraiment, je n'ai pas compris où l'auteur voulait en venir.

Phaenomen est une grosse déception pour moi parce que j'avais beaucoup aimé l'histoire du premier tome qui se suffit finalement à lui-même, les deux autres n'étant pas utiles, si ce n'est pour le personnage de Clarence.

par StElia
Je ne serai plus jamais seul Je ne serai plus jamais seul
Ena L.   
Etant tombé amoureuse de la plume de Ena L grâce aux deux premiers tomes de "Là où tu te perdras" , j’ai voulu découvrir celui-ci.

Si le prologue nous plonge dans une bonne ambiance, la suite est tout aussi prenant et captivant. Je ne me suis pas du tout ennuyé dans ce roman. Dès le début de l’histoire je me suis retrouvé happer dans cette atmosphere mystérieuse. Ce roman est bien différent de ce a quoi je m’attendais. Je n’ai pas vraiment eu peur (menteuse!)… même si a un moment je me suis retrouvé durant ma lecture en pleine nuit dans un dilemme « est-ce que je me lève où pas? » sachant que j’étais dans un passage où j’étais en train de flipper.
C’est d’ailleurs cette atmosphere qui m’a plu, car Ena L. nous plonge dans quelque chose de très mystérieux, on ne sait pas vraiment ce que cela pourrait être mais on persiste a continuer de tourner les pages pour savoir.

Plus on avance dans l’histoire, plus on commence petit a petit a comprendre ce qu’il en est. L’intrigue est vraiment bien mené jusqu’a la fin où j’ai été vraiment très surprise.

Au niveau des personnages, cela m’a fait bizarre de retrouver les personnages de » Là où tu te perdras » ( surtout Sharon & Parker. Mais j’ai cru comprendre dans une interview sur un blog que c’était normal & cela m’a fait rappeler que le tome 3 sortait bientôt donc j’étais au tout début un peu dans un sentiment de Nostalgie) bref concernant « Je ne serais plus jamais seul » les personnages sont tous pour la plupart attachant. J’ai même été bluffé sur la face cacher de certains personnages!

En conclusions, « Je ne serais plus jamais seul » est un roman qui m’a envoûté du début jusqu’a la fin. Lorsque, j’ai lu les dernières lignes, j’ai eu beaucoup de mal a retenir mes larmes tellement l’histoire m’a bouleversé. D’ailleurs, je souhaite ajouter que c’est un auteur que je ne compte pas lâcher de sitôt et que je compte suivre de près en 2019!

https://sissireadingbooks.wordpress.com/2018/12/30/jai-lu-je-ne-serai-plus-jamais-seul-de-ena-l-32/
Leïlan : L'intégrale Leïlan : L'intégrale
Magali Ségura   
Leïlan c'est un livre magnifique, autant concernant la couverture de cette trilogie que concernant l'histoire.
Les descriptions des lieux sont superbement bien faites, au point que l'on s'y croirait.
Les personnages sont attachants, pleins d'émotions diverses, c'est très réaliste je trouve.
En bref, un livre enchanteur que je ne regrette pas d'avoir acheté.

par Emyline
Le Club des petites filles mortes : L'Intégrale Le Club des petites filles mortes : L'Intégrale
Gudule   
C'est un recueil de plusieurs courts romans, certains excellents, d'autres un peu moins (comme dans tous les recueils)

Attention, avec Gudule il faut avoir le coeur bien accroché. Âmes sensibles s'abstenir.
Les histoires sont dures et il y a rarement de happy end.

C'est un livre pour ceux qui aiment les histoires bien écrites et intelligentes, qui font frissonner d'horreur et bouleversent l'ordre des choses.
Pour tous ceux qui n'ont pas peur de s'embarquer dans un monde dingue et cruel, où les gentils s'en sortent rarement et où la frontière entre bien et mal est mince, presque invisible.

Parmi mes énormes coups de coeur, je voudrais citer La Petite Fille aux Araignées, et surtout La Baby Sitter, un conte horrifique qui vous découragera à tout jamais de faire garder vos enfants. Ou d'en garder vous même.

Et puis Entre Chien et Louve, la triste histoire d'un homme qui se réincarne dans la peau d'un chien et se fait adopter par sa veuve, la femme qui a partagé sa vie, pour le meilleur (croit-il).
Fidèle toutou qui s'aperçoit bien vite, au gré des confidences de celle qui fut sa femme, que tout n'était pas si rose qu'il le pensait...
Après ça, on regarde son conjoint d'un autre oeil...

Gudule n'écrit pas de l'horreur pour le plaisir d'enchaîner des scènes gores et sanglantes. Non, ce qui vous glacera d'effroi est bien plus profond, ça s'immisce dans votre tête, ça déploie ses tentacules dans vos pensées. Bref, moi j'appellerais ça de l'horreur psychologique (à défaut d'un terme plus approprié)

Mais c'est un univers très particulier, il faut prendre le temps de s'y plonger, de regarder autour de soi, pour saisir toutes les subtilités de ces histoires horribles.

Bref, je n'aime pas tout ce qu'écrit cet auteur, mais dans ce recueil, ce n'est quasiment que du très bon (j'émets juste une réserve pour Gargouille, plus moyen)

par Zely
Scary Lessons, Tome 1 Scary Lessons, Tome 1
Emi Ishikawa   
Scary Lessons

ça ne fait pas frissonner! (ce n'est même pas gore) l'auteur ne connais pas Stephen King :'( (normal, on va me dire)
malgré ça, je dirais, que c'est un bon manga :)
en tout cas, très bonne idée pour les petites histoires...


par Diable
Les Cordes de cristal, Tome 1 Les Cordes de cristal, Tome 1
Anne Robillard   
j'ai bien aimé lire ce livre, c'est une lecture plutôt légère et franchement, la fin du livre arrive bien vite ^^ par contre bon, pour ma part je n'ai pas tellement compris quel était le 'but' de l'histoire sinon qu'elle relatait la vie de plusieurs rock stars, mais toujours en restant en surface, chose qui m'a un peu déplu... par contre, Anne Robillard a su y ajouter une petite touche de mystère et de fantaisie qui m'a maintenu en haleine tout au long de l'histoire ! ♥

par CInnCI
Demonica, Tome 1 : Plaisir déchaîné Demonica, Tome 1 : Plaisir déchaîné
Larissa Ione   
Larissa Ione, avec la série Demonica, nous entrons dans le monde démons et notamment de frères tous des Seminus c’est à dire des démons qui ont besoin de sexe pour se nourrir en énergie et qui sont mus par leur besoin de se reproduire. Ce ne sont pas des guerriers mais ils savent se battre ! Le monde Larissa Ione est très chaud, complexe, très imaginatif. Il est un peu basé sur les mêmes principes que celui de JR Ward : un groupe de héros très liés qui luttent ensemble pour défendre leur monde peuplé de créatures diverses. Très bon choix donc que l’oeuvre de Larissa Ione !

Le petit plus de la série : une romance secondaire très bonne court à travers les trois premiers tomes. C’est une caractéristique du travail de l’auteur qui nous donne toujours envie d’ouvrir ainsi le tome suivant.

par hemera
Georgina Kincaid, Tome 1 : Succubus Blues Georgina Kincaid, Tome 1 : Succubus Blues
Richelle Mead   
Premier constat après la lecture de ce premier tome, c'est que l'action ne prédomine vraiment pas. Une succube n'est vraiment pas au dessus de la chaine alimentaire des immortelles et Richelle Mead ne nous détrompera à aucun moment. Pour quelqu'un comme moi qui aime les histoires mouvementées, j'avoue que ce n'était pas gagné d'avance et pourtant, j'ai véritablement savouré ce livre. Il faut dire que je suis littéralement tombé sous le charme de Georgina. Rarement une héroïne n'a été aussi touchante que cette succube millénaire. Sacrifiant son âme délibérément pour une seule erreur, arpentant les siècles en volant l'énergie vitale des hommes "bon" (plus ils sont corrompus et moins ils ont d'énergie vitale à transmettre), elle ne trouve le bonheur qu'avec des relations éphémères avec d'autres immortels. On comprend donc parfaitement le blues qui l'anime et son choix à ne plus vouloir voler l'avenir d'hommes honnêtes.

Richelle Mead décrit parfaitement bien des sentiments purement humain d'une personne qui n'était pas préparée à traverser les siècles et à semer le mal. Comment ne pas être touché face à un amour impossible? Non car elle est une Capulet et lui un Montaigu mais tout simplement car la moindre affection causerait la perte de celui qu'elle aime. On a vraiment envi de pleurer avec elle quand elle pose son regard sur des enfants qu'elle ne pourra jamais avoir ou quand elle éconduit celui-qu'elle aime sans que celui-ci n'en comprenne la raison.

Quand aux autres personnages qui arpente le livre, nous avons ses amis immortels ne m'auront guère laissé une grosse impression. Ce ne sera toutefois pas le cas de l'ange Carter qui, malgré son apparence froide, me touchera à plusieurs reprise (j'ai littéralement fondu en larme à la fin du livre ou il est en compagnie de Georgina). Quand aux amants "potentiel" (car bien sur, nous en avons), Roman ne m'a guère laissé une grande impression. Il m'a tellement fait penser au petit ami parfait "typique" que je n'ai à aucun moment senti mon cœur se serrer dans leurs relations. Je ne peux pas en dire autant de l'écrivain Seth qui, sous des couverts maladroits et timides cache une profondeur et des sentiments qui ne peuvent que toucher le lecteur.

Et l'intrigue dans tout ça? Et bien, si elle est présente, elle ne sera pas vraiment la prédominance du récit. Quelques événements ci et là qui permettra de la relancer et une Georgina qui fera fi des ordres de son supérieur pour trouver la nature de l'être qui tue les immortels. Dommage que l'identité du mystérieux meurtrier devient assez vite évidente et manque un peu d'originalité.

Certaines personnes qui ont lu la série m'ont certifié que la série perdait un peu de charme et finissait par tourner en rond par la suite. Il m'est encore impossible de dire si c'est vrai mais dans tout les cas, ce tome 1 m'a profondément ému de par son personnage principal. Rarement une héroïne de Bit-Lit n'a su m'atteindre à ce point et à me mettre la larme à l'œil chaque fois qu'elle même partait en sanglot. Pour ça, un grand bravo à Richelle Mead.

Et dernière chose, un grand merci à Milady qui au final est revenu sur son choix premier de couverture (peu attrayante) au profit de la magnifique couverture du Grand Format.

par Caly
Kara Gillian, Tome 1 : La Marque du Démon Kara Gillian, Tome 1 : La Marque du Démon
Diana Rowland   
Après Le Sang du rock sorti un peu plus tôt cette année, la série Kara Gillian est la seconde de l'éditeur Milady à me donner l'impression de vouloir un peu bousculer les bases établies de la Bit-Lit. Dixit donc les "Anita Blake bis" et cie et place au renouveau...
On ne peut pas vraiment dire que le roman en lui même est aussi original que Wicked Game mais La Marque du Démon emprunte beaucoup à des récits d'enquêtes policières et saupoudre le tout d'un brun de fantasy. Point de coming out de vampires ou d'univers alternative ici, on se retrouve dans un monde en tout point similaire au notre et ou le bestiaire fantastique est relégué dans le domaine de l'imaginaire par la population. Point non plus de vampires, loup-garous ou autre dans ce premier tome (j'espère que cela ne changera pas par la suite) mais seulement des Démons qui existent dans un autre plan d'existence. Le traitement de ces derniers est assez proche de la vision qui est faite dans la série Morgane Kingsley ou les démons ne sont pas perçus comme des êtres démoniaques mais comme une civilisation aux mœurs bien différents de la nôtres (chez eux, c'est avant tout l'honneur et le pouvoir qui compte).
Kara Gillian est donc une inspectrice qui travaille aux homicides d'une petite ville de Louisiane. Cette dernière n'est guère sociable et si elle habite seule et loin de tout, c'est avant tout à cause de son passe-temps assez singulier: elle est invocatrice de démons. Aussi, quand les meurtres du Tueur au symbole reprennent après 3 ans, Kara est la seule à pouvoir repérer des résidus arcaniques sur les victimes et à comprendre que la reprise des meurtres rituels est dû à une bonne convergence stellaire pour les invocations.

Comme je l'ai fait comprendre un peu plus haut, ce premier tome emprunte beaucoup aux romans policiers avec une héroïne qui n'est ni super forte et n'a ni de super pouvoir hormis d'invoquer des démons via un rituel exigeant. Il s'agit d'ailleurs d'une jeune inspectrice dont il s'agit de sa première enquête puisqu'elle vient d'être muter aux homicides depuis seulement 3 semaines. Cet aspect débutant est plutôt sympa et fait gagner pas mal de sympathie à l'héroïne même si cet aspect est un peu trop vite relégué au second plan à mon gout. J'apprécie aussi beaucoup l'aspect assez humain avec lequel elle est décrit avec des défaut tout ce qui a de plus ordinaires : peu sociable, le néant niveau sentimental et possède même quelques bourrelets. Il s'agit clairement d'une personne qui ne vit que pour son travail et son passe-temps.
Pour les autres personnages, on retiendra seulement le Démon supérieur Rhyzkahl et l'agent du FBI Ryan. Pour le premier, j'ai eu un peu de crainte de par son traitement au début du bouquin (beau comme un Apollon, gentil...) mais au final, l'auteure lui donnera bien plus de dimension par la suite en le faisant bien moins serviable qu'on aurait pu le croire (on évite donc le gentil "Lugh bis" de Morgane Kingsley).
Quand à Ryan, je suis un peu déçu, notamment par l'évolution de leurs relations ou ce dernier passe bien trop vite de austère à amicale à mon gout et ou ce dernier semble finir en simple "faire valoir" de l'héroïne en étant guère utile dans l'enquête (même si son comportement est assez sympathique).
Niveau histoire, le tout s'enchaine sans temps mort et demeure plutôt bien structuré. Je n'ai pas deviné l'identité du coupable avant le climax final ce qui est plutôt un soulagement d'autant qu'on ce cesse de se demander si il s'agit de quelqu'un que l'on a rencontré ou non. Diana Rowland a aussi très bien décrit le coté invocatrice de l'héroïne en détaillant admirablement bien les conditions et exigences d'une telle entreprise. On n'est vraiment pas dans le flou avec des codes pré établies pour la suite des aventure de Kara.
Niveau romance, ce n'est pas aussi décevant que j'aurais pu le croire en commençant le roman. La relation de Rhyzkahl est bien plus ambigu qu'il n'y parait en premier lieu et celle de Ryan ce fait sans brûler les étapes. D'ailleurs, les rares scènes de "jambes en l'air" aux nombres de 2 (ou plutôt 2,5) sont très succincts et ne souffrent pas d'une description trop détaillé (en faite, c'est tout juste survolé) et ne sont donc pas trop dérangeante pour qui (comme moi) cherche autre chose dans ce genre de bouquin.

Au final, ce premier tome n'est pas dénoué de qualité, bien au contraire. Se déroulant dans une Louisiane après-Katrina, Diana Rowland créée un univers des plus crédibles avec une intrigue menée tambours battants. Le coté roman policier peut toutefois rebuté une partie du lectorat d'autant que cela prend facilement les deux tiers de l'ouvrage. Pour ma part, cela m'a permis de changer un peu de style même si cela n'atteint pas à mes yeux l'excellence d'un Kate Daniels ou MacKayla Lane. Cela n'en reste pas moins un bon bouquin que je recommande pour peu que vous cherchiez un peu de renouveau.

par Caly
Les Nouveaux Royaumes Invisibles, L'Appel des Oubliés, Tome 1 : L'Héritier Oublié Les Nouveaux Royaumes Invisibles, L'Appel des Oubliés, Tome 1 : L'Héritier Oublié
Julie Kagawa   
Ah, quel super roman !

Je ne vous dis pas le bien immense que ça m’a fait de retrouver le monde incroyable de la Faérie et de ses personnages, ainsi que la sublime plume de Julie Kagawa ! Je pensais ne jamais les revoir, alors y replonger, ça a été fantastique, sans compter que ce Spin-Off est juste excellent, bourré d’action, de romance, d’humour, de drame et de révélations ! Décidément, l’auteur ne cessera jamais de nous surprendre avec ses fées !

Ethan Chase, le petit frère de Meghan Chase, est désormais adolescent et à conserver la faculté de voir les fées. Ce qui a fait de sa vie un enfer et la rendue distant, amer et bagarreur. Sans compter qu’il ressasse sa colère vis-à-vis de sa soeur Meghan qui l’a abandonné. Mais soudain, d’étranges fées se mettent à kidnapper les fées Exilés de la Faérie ainsi que les demi-sang, dont Todd, l’ami d’Ethan. Pour le retrouver, Ethan devra faire face à sa soeur et aux royaumes terribles des fées, et il entraînera avec lui Kenzie, la jolie fille du lycée…

J’ai beaucoup appréciée Ethan et Kenzie. Ethan à un fort caractère et je comprend entièrement sa colère envers Meghan et sa haine des fées et de Ash, bien qu’il m’ait un peu agacée avec ça. Kenzie est drôle, vivante, déterminée et pétillante, je l’ai beaucoup appréciée. On retrouve Meghan, Ash et Puck, bien qu’ils ne soit plus les personnages principaux, loin de là, ça m’a quand même fait un bien fou de les revoir, j’ai trouvée Meghan changée, c’est une vraie reine maintenant. Autre personnage important, c’est Keirran, le fils de Meghan et Ash, qui bien que je l’ai appréciée, m’a quelquefois agacé, surtout vers la fin.

Sinon, Julie Kagawa nous sort une nouvelle intrigue et une nouvelle espèce de fée, l’idée est très original et plausible, j’ai beaucoup appréciée l’idée, on retrouve quelques anciens tels que Grimalkin, Rasoir où Leanansidhe, et ça fait du bien, ce livre est à lire obligatoirement par tous les fans de la série Les Royaumes Invisibles. Attention cependant ! Si certains Spin-Off peuvent se lire sans avoir lu la série d’origine, ce n’est pas le cas de L’Appel des Oubliés. C’est une suite à la série d’origine, et j’ai adorée les retrouver, l’histoire est toujours aussi prenante, géniale et haletante, un vrai petit régal !

Il me tarde de lire le tome 2 !