Livres
472 457
Membres
445 021

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Grand Froid



Description ajoutée par Lesmotsdelau 2018-11-10T00:45:31+01:00

Résumé

Le jour où sa mère est retrouvée morte, la vie de Lucas bascule.

Délaissé par la police qui conclut à un suicide, ses doutes l’incitent à surmonter sa douleur pour mener sa propre enquête. La lettre anonyme qu’il reçoit confirme ses soupçons : quelque chose ne tourne pas rond. Et lorsqu’un mystérieux individu s’attaque à ses proches, il n’a plus qu’une solution : lui échapper et tout faire pour établir la vérité…

GRAND FROID a été finaliste du concours thriller VSD-Michel BUSSI 2018.

Il s'est classé premier au terme du vote de la communauté de lecteurs.

Afficher en entier

Classement en biblio - 23 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Lesmotsdelau 2018-11-18T23:05:28+01:00

" Être assimilé aux autres, à la « masse » comme il la qualifiait, le rebutait. Il avait toujours vécu à l’écart des autres, comme un loup séparé de sa meute. Dès le plus jeune âge, il avait traversé, de force, des ordalies envahies par l’odeur de la mort. Il avait tué. Beaucoup. Ici, ailleurs.Des hommes, des femmes, et même des adolescents. Tout ça dans le seul but de le fortifier, transformer ses émotions les plus basiques en un mélange difforme et confus, pour le préparer à ce qui se présenterait un jour à lui. S’en était suivi un entraînement à la dure, tant physique que psychique. Il devait être fort, rapide, agile. Ingénieux, vivace, prompt à parer à toute situation. Discret, cultivé. En un mot : multitâche. Tout l’arsenal pour se fondre dans la société. Vivre sous l’identité nécessaire à l’accomplissement de ses missions. Le panel de compétences ultime, acquis au travers d’un travail acharné. Infernal.

Pourquoi l’avait-on choisi, lui ? La question se posait depuis très longtemps. Trop longtemps. Mais maintenant, il savait.

L’homme se contempla pendant de longues secondes dans le miroir central, se plongeant dans ses deux billes noires, opaques. Froides. Elles brillaient toujours de la même lueur, du même éclat après une opération rondement menée. Son entrejambe durcit à l’idée d’exécuter sa prochaine cible, et se procurer à nouveau ces poussées d’endorphines libératrices. Pas besoin des autres pour se satisfaire. Sa personne lui suffisait amplement. Il n’aimait que lui. "

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Constancedufort 2019-08-24T19:03:04+02:00
Or

Un roman addictif et très bien ficelé. On est happé par le rythme du récit et on n'a pas le temps de s'interroger sur les motivations des uns et des autres jusqu'à la révélation finale. Un ou deux personnages un peu trop bavards à mon goût mais je n'en dis pas plus pour ne pas spoiler. Un récit enlevé, captivant et un excellent moment de lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par guigand 2019-05-14T19:41:49+02:00

Palpitant du début à la fin.

Glacial, comme son nom l 'indique, de part l'intrigue et tous les paysages.

Un héros attachant totalement perdu.

Comme ce héros , le lecteur vit chaque émotion avec intensité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Karen-22 2019-04-25T11:34:41+02:00
Diamant

Quel plaisir de découvrir enfin la plume de Cyril Carrère. C'est le premier roman que je lis de cet auteur mais certainement pas le dernier. Je ne vous dévoilerai rien de l'histoire je juge que ça serait vous gâcher le plaisir, la 4e suffit pour donner quelques éléments accrocheurs.

Dès les premières pages j'ai été séduite par son style, ses mots percutants et bien choisis, et ses phrases toujours bien construites. Le rythme est très soutenu pour notre plus grand plaisir... Avec des chapitres courts qui donnent toujours envie d'en savoir plus et de tourner la page encore et encore, il nous embarque et on navigue à ses côtés dans la quête de Lucas. Ce que j'ai particulièrement aimé c'est l'enquête bien entendu. Cyril a un don pour mettre (avant toute autre chose) les faits sur le devant de la scène. Et on sent irrémédiablement qu'il sait de quoi il parle, je me suis dit qu'il devait y avoir un travail monstrueux de recherches derrière tout cela, cette phase avant l'écriture si nécessaire pour construire un bon roman, crédible, réaliste, criant de vérité, palpitant. Et le défi est vraiment bien relevé pour en faire quelque chose d'intéressant, tellement malin.

Une fois lancé sur la piste, Lucas ne va plus pouvoir s'arrêter, et nous non plus... on regarde un super bon film, les scènes d'action sont incroyablement cinématographiques j'ai adoré ! Course-poursuite, conflits, recherches... j'imaginais même dans ma tête les petites bulles de manga avec onomatopées style chplaf! poc! aiiieeeee!!! à chacune de ces scènes. Les personnages sont travaillés, aboutis, crédibles eux aussi et attachants. J'ai particulièrement aimé Alisa car elle a dès le départ sa part de mystère...

J'ai senti Cyril un peu pudique sur tout ce qui est émotion mais c'est touchant, incontestablement. Quand vient le dénouement et la révélation et bien là le mot qui vient c'est Whaou ! Il termine tout cela en apothéose après nous avoir tenus en haleine pendant quelques heures.

Vous apprendrez aussi que Cyril aime les sushis et les chaussons aux pommes mais que parfois il cède à la facilité du plat du jour... Et bien oui car dans tout livre on trouve un peu de son auteur et je peux vous dire que dans Grand Froid, Cyril il nous sert ses tripes sur un plateau ! C'est dépaysant, bien fait, divertissant, un super thriller. Chapeau l'artiste, bravo et à bientôt !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-1 2019-02-25T09:38:19+01:00
Or

Un thriller qui reçoit de nombreuses critiques élogieuses sur tous les réseaux et bien oui, moi aussi je suis tombée dans la marmite de Cyril Carrere et mon avis sera tout aussi positif. A la fois ce n’est pas comme s’il n’avait pas été récompensé par le prix VSD-Michel Bussi 2018. Tout d’abord j’ai aimé l’écriture vive et enlevée, qui coule tantôt comme une calme rivière mais ce n’est pas souvent tantôt comme un torrent bouillonnant et là c’est le nirvana. Un scénario complexe où rien ne sera révélé trop tôt, où on est comme le personnage principal Lucas, un peu perdu dans la tempête qui surgit sans prévenir dans sa vie. Les coups durs s’enchaînent sans que l’on puisse savoir d’où ils viennent, ni qui sont les « méchants » bref on est dans le whiteout le plus total. Les personnages sont bien développés j’ai particulièrement apprécié le duo Mandé père/fils et éprouver de l’empathie pour certains d’entre eux était plutôt une bonne chose avant que certains ne disparaissent trop vite du roman, j’aurai voulu les voir en action encore plus longtemps. Impossible de poser ce livre avant de l’avoir fini, un savoir écrire parfait pour nous donner envie d’aller voir plus loin, aller encore un chapitre et j’éteins la lumière et ne pas si tenir, merci qui ? Le récit démarre déjà très fort par la mort de la mère de Lucas et la mise en tension ne s’arrête plus après ça monte, ça monte, il faut rester bien accroché. Une intrigue haute en couleur et en multiples rebondissements, pas mal de surprises et des secrets de famille comme on en voit peu. Je trouve la couverture superbe même si j’ai du attendre d’avancer dans l’histoire pour en comprendre la parfaite adéquation. Merci pour ce thriller palpitant dont les dernières lignes nous laissent espérer une suite, pourquoi pas, je suis preneuse et ne manquerai pour rien au monde, le prochain rendez-vous de cet auteur au grand talent à découvrir dard dard si ce n’est déjà fait. Bonne lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par astonDB9 2019-01-17T14:37:29+01:00
Diamant

Mon avis

Dans ma catégorie « Auteurs qui déchirent », je demande Cyril Carrère ! Son second ouvrage, mais un auteur qui monte en puissance ! Grand froid, ne vous fiez pas au titre, ce n’est pas une question de météo dont il s’agit là ; mais d’ambiance glaciale tout le long de l’histoire !

Quand Lucas perd sa mère, c’est une catastrophe, sauf que la police « bâcle » l’enquête et conclue un peu trop vite sur les circonstances du décès. Jusque là, on se dit enquête banale ; et bien PAS DU TOUT !! Vous ne connaissez pas l’auteur !! Il n’en est pas retsé là bien au contraire !! Histoire de dingue qui va vous propulsez aux limites de vos émotions et de vos nerfs .

Les miens ont pris un « essorage 2000 tours », si bien que j’ai dû relire deux fois l’histoire tellement ça va vite ; j’ai eu peur d’avoir louper un moment, un mots.

L’histoire est coupée en deux points de vue, Lucas qui cherche la vérité et un Commissaire de police qui va tapée dans une fourmilière et se mêler de ce que les autres veulent cacher. Banco !! J’adoooore !!

Dès le premier chapitre , le reste invite à tourner les autres pages et ainsi de suite , ce qui fait que ça claque et que ça défile à une vitesse INCROYABLE !! D’où la relecture, limite à vivre en directe cette histoire de dingue !! Ce n’est pas un Thriller comme les autres , il porte la marque Cyril Carrère !! Cette marque devrait avoir un AOT ( Comme une Appellation d’Origine Protégée mais Version Thriller !!) Sinon pour le lire c’est par ici !!  https://www.amazon.fr/Grand-Froid-Cyril-Carrere/dp/2490288342/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1547732114&sr=1-1&keywords=Grand+Froid+Cyril+Carrere

Sinon, à plus !! Pour de nouvelles aventures avec L’auteur !! Moi, j’adore !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DomChosson 2019-01-15T17:55:52+01:00

GRAND FROID de CYRIL CARRERE

Ne vous fiez jamais aux titres , ils sont parfois trompeurs.

GRAND FROID, le second roman de l'auteur CYRIL CARRERE n'est pas un énième thriller Nordique.

Si l'ambiance glacée est omniprésente, elle l'est davantage du fait des sensations intérieures occasionnées par les évènements que par les considérations météorologiques ressenties.

Ici ce sont les certitudes d'un homme face à ses origines qui sont battues en brèche, et ceci sur une courte mais intense période où une vie entière s'effondre comme un château de cartes.

Trentenaire célibataire , LUCAS MORVAN est médecin urgentiste à Nantes. Il mène une vie réglée et sans histoires jusqu'à ce que le meurtre de sa mère, avocate reconnue, déclenche une cascade de remises en cause et de traumatismes dont les développements vont le mener très loin dans sa quête de vérité.

Qui était vraiment sa mère ? Que lui cachait-elle sur son passé pour que toutes les personnes concernées disparaissent de façon brutale ? A qui se fier dès lors que des forces invisibles semblent le manipuler comme un vulgaire pantin ?

CYRIL CARRERE n'a pas ménagé sa peine pour bâtir méthodiquement un scénario vif et rapide où les révélations succèdent aux leurres, où les intervenants sont tous porteurs d'une part de mystère équivoque, et où rode en filigrane l'ombre d'une machination dont on ne maitrise jamais vraiment les tenants et les aboutissants.

De Nantes à Paris jusqu'au fin fond de la Sibérie, le lecteur assiste médusé à une descente aux enfers accélérée, une fuite en avant survitaminée où tous les coups semblent permis , et où la politique de la terre brulée tient lieu de dogme.

Si l'on devine assez vite qu'une manipulation pilotée aux plus hauts sommets de l'état est en cours, il est impossible d'en deviner les motivations réelles . Le duo de flics père et fils est-t-il impliqué au-delà des apparences ? Et quid de la jeune fille blonde qui semble toujours posséder un coup d'avance ?

Le suspense perdurera jusqu'aux toutes dernières feuilles où le dénouement, s'il n'est pas un coup de tonnerre, tient toutefois toutes les promesses entrevues .

Voici donc un thriller mené à un train d'enfer , sans entracte et sans temps de respiration, où le style méticuleux de CYRIL CARRERE fait merveille. Une belle et bonne lecture que je vous invite à découvrir sans tarder.

Merci à l'auteur pour sa confiance lors de l'envoi de ce roman.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sagweste 2019-01-15T10:55:46+01:00
Or

http://saginlibrio.over-blog.com/2019/01/grand-froid-de-cyril-carrere.html

J’ai découvert ce livre sur les réseaux sociaux, la couverture m’a interpellée, le titre également et les retours étaient très positifs.

Par un concours de circonstances, l’auteur m’a contactée il y a 15 jours pour me proposer son livre, mais je me l’étais déjà procuré en numérique. Je l’ai donc remonté de ma PAL et je ne regrette en rien, je me suis scotchée à cette histoire de ‘dingue’.

L’auteur nous plonge dans l’histoire de Lucas, qui perd sa mère subitement, mais qui reste très dubitatif sur les conclusions de l’enquête policière. Mais vouloir en savoir plus le plongera dans un road trip incroyable. Cyril Carrere va employer tous les moyens pour tenir le lecteur sous sa plume, le berçant, le bousculant pour accélérer sans temps mort.

Là où il a fait fort, c’est qu’il arrive à nous attacher à tous les personnages qui vont graviter autour de Lucas, pour mieux nous perdre et nous déstabiliser. Sa rencontre avec un jeune inspecteur sera le fil rouge, permettant de mettre plusieurs ressentis en exergue : l’amitié, l’amour paternel, la confiance.

La trame de l’intrigue se scinde en deux, nous suivrons Lucas pas à pas de Nantes en région parisienne, mais également les péripéties du vieux Commissaire de Police qui fera avancer l’enquête sans en avoir l’air, par des biais plus complexes, mettant les pieds là où ça fait mal aux politiques.

Cette alternance, j’y ai adhéré sans faille, elle permettait de bien comprendre (ou pas !) les indices dévoilés.

Il y a beaucoup de sentiments dans ce livre, de tout ordre, ce qui le démarque d’un roman policier lambda. On y cherche une vérité qui nous échappe mais sans occulter l’humain. Belle prouesse de l’auteur dont j’ai admiré le style. Bravo Cyril pour ce roman qui ne m’a pas laissée indifférente.

Enjoy !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Julie-176 2018-12-19T21:47:09+01:00
Lu aussi

Un tout grand merci à l’auteur, Cyril Carrere pour sa confiance, qu’il m’a accordée une seconde fois avec son nouveau livre, "Grand froid". C’est toujours un réel plaisir de lire sa plume. En voilà un grand auteur en devenir qu’il faudra suivre avec beaucoup d’intérêts.

C'est déjà le deuxième livre que je lis de Cyril Carrere car j'avais eu la chance de découvrir "Le glas de l'innocence" peu de temps après sa parution et je l'avais déjà beaucoup apprécié. Voici le lien de ma chronique pour ceux qui ne l'auraient pas lue : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/10/le-glas-de-linnocence-de-cyril-carrere.html

Quand Lucas apprend la mort de sa mère, célèbre avocate, il ne peut adhérer à la thèse officielle d'un banal suicide. "Abandonné" par tous, il prend conscience qu'il ne pourra compter que sur lui-même et fera tomber les certitudes qui ont émaillé le cours de sa vie. Je n'en fais qu'un très bref résumé car je vous conseille de découvrir cette histoire par vous-mêmes.

Pour ce second opus, pour commencer, j'ai déjà beaucoup apprécié son "design" : une couverture dotée d'un dessin mystérieux qui donne envie d'ouvrir le livre pour en découvrir l'histoire, un toucher granelé très pro qui change des couvertures classiques si lisses. Moi qui suis très tactile, j'y accorde beaucoup d'importance surtout que - même si je lis souvent des ebooks sur ma liseuse - je garde une certaine préférence pour les bons vieux livres papiers. Voilà donc de très bons points avant d'en commencer la lecture.

La suite suivra le même chemin tout aussi positif : un suspens qui grandit au fil des pages, des chapitres courts laissant planer le mystère et obligeant alors les lecteurs ne voulant pas rester sur leur faim à continuer leur lecture malgré parfois l'heure tardive, une histoire très bien ficelée et vraiment travaillée, une fin dont même Madame Soleil n'aurait pas pu prédire dans sa boule,...

J'adore le style d'écriture de cet auteur car il permet une lecture rapide sans devoir relire les phrases mille et une fois pour en comprendre le sens. Alors qu'au départ, on commence la lecture d'un thriller somme toute traditionnel, Cyril Carrere vous en retourne le genre. Mais je n'en dirai pas plus car c'est une surprise que j'ai particulièrement appréciée à sa lecture.

A aucun moment, je n'avais pensé que l'auteur allait ainsi tourner son récit. C'est à des éléments du genre qu'on se rend compte de tout le talent dont fait preuve l'auteur qui, je pense, a encore de belles histoires à nous conter. Je comprends mieux pourquoi "Grand froid" a terminé premier auprès de la communauté des lecteurs pour le prix VSD-Michel Bussi 2018. A vite l'écriture de son prochain livre car j'avoue: je ne suis pas dotée de beaucoup de patience ;) Cyril, s'il te plaît, fonce écrire ton troisième livre! :)

Blog : https://musemaniasbooks.blogspot.com/2018/12/grand-froid-de-cyril-carrere-thriller.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AlexianeTh 2018-12-17T10:28:38+01:00
Argent

[Blog : Marmite aux Plumes]

Nous avons déjà pu (re) découvrir Le Glas de l’Innocence de Cyril Carrere il y a peu et c’est avec un certain plaisir et une grande curiosité que nous avons plongé dans le nouveau roman de l’auteur : Grand Froid, ayant des thématiques différentes, un contexte plus classique (exit le Japon) et des protagonistes qui, même s’ils ne sont pas aussi atypiques qu’Hayato Ishida, gardent des particularités les rendant uniques et attachants.

Couverture lors du concours sur Fyctia.

Ce récit a lui aussi été finaliste lors d’un concours sur le net, mais pas n’importe lequel : le VSD-Michel Bussi 2018. Il s’est hissé à la première place suite aux votes de la communauté de lecteurs, sur la plateforme.

Un petit mot concernant la couverture que nous trouvons tout à fait approprié à l’histoire, l’ambiance qu’elle dégage. La première version a été réalisée par Luna Joice pour le concours ; pour l’édition, nous pouvons citer Brian Merrant.

Gaëlle Morvan est une brillante avocate à qui tout réussit. Elle enchaine les importantes affaires et ne cesse de glorifier son nom au sein de la cité nantaise. En charge d’un procès médiatique, tous les regards sont tournés vers elle ainsi que vers sa cliente. Pourtant, Gaëlle sait que le temps lui est compté, mais pourquoi ? Et d’où lui vient cet effroyable ressenti qu’elle n’est jamais seule, qu’elle est suivie et épiée ?

Lucas Morvan, fils de Gaëlle et assidu urgentiste nantais, est troublé par une multitude de questions sans réponses lorsqu’on lui annonce le suicide de sa mère. Néanmoins, quelque chose ne tourne pas rond. Jamais Gaëlle n’aurait attenté à sa vie. Rien ne colle selon lui. Motivé par le chagrin et la colère, il se lance dans une enquête dangereuse, mettant en péril sa vie et celle de son entourage.

Cyril Carrere s’émancipe du Glas de l’Innocence et installe son écriture ainsi que son intrigue dans un « moule » plus connu et familier. L’on peut constater que l’expérience engendrée impacte sa plume qui aborde un style différent, plus dense, mais toujours respectueuse du background de ses protagonistes. En effet, un soin très particulier qui les rend humains, attachants et pour cause : nous passons par divers points de vue (narration extérieure au récit) et au vu de la palette de personnages, il est plus judicieux à notre sens de veiller à leur cohérence et crédibilité. Nous pensons que c’était déjà un pari réussi dans le Glas, plus réussi encore pour Grand Froid.

Lucas Morvan est un jeune trentenaire qu’il est difficile de ne pas apprécier : il passe par diverses phases de deuil et il lui faut un certain temps, légué à son développement, pour que sa facette la plus déterminée et téméraire fasse surface et donne un autre rythme à l’intrigue. Compliqué aussi de ne pas partager sa peine en premier, puis ses nombreux doutes et ses interrogations quant à son courage et tout ce qu’il a à perdre : tant s’il ne poursuit pas sa quête que s’il y coupe court.

Mais nous avons aussi Loïc qui se révèle le personnage à sang chaud qu’il peut être parfois difficile de cerner. Le commissaire qui, tel un oignon, devra passer sous les doigts du lecteur pour en distinguer les couches et en toucher le cœur. Caro, Anna, même de charmants voisins… Cyril Carrere leur confie une histoire à chacun, des attitudes et habitudes, une vie en somme dans laquelle on peut se reconnaître. Nous parlions de charmants voisins : nous avons nous-mêmes pu grandir auprès d’un vieux couple, ces trop courts étés de notre enfance, avec qui nous pouvions boire un chocolat, grignoter des friandises dans un salon vieillot, mais curieusement nostalgique une fois que l’on y repense. Pas d’inquiétude néanmoins : peu ou pas de lourdeurs/longueurs. Détailler et approfondir les protagonistes ne pénalisent pas le rythme de l’intrigue.

Grand Froid tient un tempo haletant qui démarre assez vite dès les premiers chapitres. Sans parler d’actions à toutes les pages au départ, on perçoit les premières notes qui grimpent, grimpent encore jusqu’au chœur. Le refrain se ponctue, là, il est vrai, de courses poursuites, de scènes sous haute tension, puis s’atténue et entame un nouveau coupler avant le crescendo. Nous pensons que Cyril Carrere tient d’une main ferme son rythme et s’amuse à tourmenter le lectorat avec celui-ci, distillant les cliffangers à son bon gré, trifouillant nos nerfs pour mieux nous tenir en haleine. Rares sont les pauses et la frustration éclot à la fin d’un chapitre qui nous reste au bord des lèvres.

Au-delà des meurtres, l’auteur nous offre une intrigue qui s’enrichit au fur et à mesure, allant bien plus loin qu’une simple suspicion de suicide. En revanche, nous ne développerons pas plus. Il est quelque peu délicat de rédiger une chronique au vu de tout ce qu’il y a à en dire sur le fond, mais si peu qu’il est possible de révéler au risque de gâcher votre découverte.

L’auteur s’est appuyé sur de très nombreuses recherches pour étoffer son texte, si bien que l’on pourrait croire qu’il est natif de Nantes. Il en va de même pour les scènes de crime, les autopsies, des informations historiques, les différents décors jusqu’aux noms de certains établissements, et nous passons encore sur beaucoup de détails. Rien de tel pour une immersion des plus satisfaisantes, capable de nous permettre d’apprécier davantage notre lecture.

Cyril Carrere garde le cap d’une écriture cinématographique ; l’on verrait bien Tom Cruise jeter sa veste en cuir pour endosser le manteau de Lucas Morvan.

Entre complots, actions, suspicion, protagonistes ambigus, enquête tendue, politique, services secrets, mystères à élucider qui ne font que s’amplifier à mesure, Grand Froid s’installe tranquillement dans son succès thriller. Il est fort probable que nous ayons une suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par soukiang04 2018-12-16T21:25:50+01:00

Connait-on vraiment nos proches ? Faut-il attendre que ceux qui nous sont chers disparaissent pour découvrir des pans cachés de leur histoire ?

Pour Lucas, un médécin urgentiste de Nantes, sa vie bascule un soir sans savoir que le cauchemar ne fait que commencer.

Mais que se passe-t-il dans la belle cité du Grand Ouest Français ?

Bienvenue dans Grand Froid, une histoire à résonance tragique mais pas seulement ...

Il est important de préciser que ce roman a été écrit dans le cadre du concours Fyctia, l'idée est de publier chaque jour un chapitre, les lecteurs peuvent alors interagir pour donner leur opinion ou ressenti, comme ce fut le cas d'un autre thriller qui m'avait agréablement surpris et que j'avais adoré par son style addictif, Je ne t'oublie pas de Sébastien Didier "Un thriller décoiffant, une histoire étourdissante pour les fans du genre !", autant ne pas tourner autour du pot, voici une nouvelle façon de lire des thrillers, c'est rapide comme la vitesse de l'éclair, les personnages donnent cette impression d'évoluer dans un tourbillon de rebondissements, pas de temps morts pour des actions fulgurantes, les cliffhanger quand ils s'enchaînent habilement demeurent l'essence même du thriller, inutile de prendre des gants pour lutter contre ce froid qui se conjugue aussi bien au sens propre par la marque de l'intrigue en octobre qu'au sens figuré, cette sensation qui suit la perte d'un être cher à son coeur, comment s'en remet-on pour faire face au deuil et surtout quand on apprend combien sa propre vie est basée sur des mensonges ?

Entre faux-semblants et manipulations qui vont de pair et pousser tous les personnages à dévoiler leur jeu, au fil des chapitres, passé le choc initial, on se laisse emporter par un déluge de révélations, impuissant à ralentir la marche inexorable des évènements, aucun risque de s'ennuyer pour tourner les pages et approcher de la vérité, celle-ci ne s'en laisse pas conter facilement, chacun semble cacher un passé douloureux ou des blessures à vif, une certaine jubilation de ressentir cette collision qui est propice à toutes les étincelles, j'aime lire des thrillers qui font exploser des codes, qui surprennent dans la mesure où personne n'est à l'abri, tout un chacun est voué à lutter contre vents et marées, dans cette fragile envergure et portraits de citoyens au-dessus de tout soupçon, il est des vérités qu'il aurait mieux fallu cadenasser à double tour, c'est sans compter sur la fatalité du destin et l'écheveau savamment orchestré depuis des lustres qui prendra alors d'autres funestes réalités, rira bien qui rira le dernier, les méchants ne sont pas toujours ceux que l'on croit et réciproquement, rien ne laisse supposer que les protagonistes ne sont pas en train d'échafauder d'autres plans ...

Une plume qui pousse dans les derniers retranchements, des séquences imagées pour le meilleur du thriller dans l'action, toujours dans ce mouvement perpétuel d'un sentiment d'urgence, de l'eau a coulé sous les ponts de la Loire, si seulement la vie voulait suivre un cours tranquille, l'occasion d'aborder des réflexions intriguantes comme cette envie de connaître ses origines, de plonger dans des souvenirs mystérieux et plein de surprises, la boîte de Pandore est ouverte, ce sera alors au lecteur d'apprendre comment les choses ont-elles pu déraper à ce point ? Jusqu'où peut-on aller pour protéger les siens par amour ou devoir ?

Reste que l'ambiguité des personnages participe à faire douter à chaque pierre retournée, à chaque rebondissements, à force de gratter la surface des apparences, préparez-vous à subir des électrochocs, des souffrances indicibles qui fouettent, qui laissent des traces impérissables par l'usure du temps qui défile, dans cette impermanence des choses, Lucas devra apprendre à ses dépens combien cette épreuve de la perte subite est l'amorce d'un engrenage terrifiant et mortel, pour celui qui pensait avoir tout vu à travers ses interventions d'urgentiste, le ressenti d'une détresse, d'un chamboulement, d'un déchirement intérieur, ce déni de ne pas affronter la solitude dans l'imbroglio d'indices concomittants et compromettants, les obstacles sont légion pour celui qui n'espérait rien d'autre que de sauver des vies, il va comprendre une autre définition du mot survie.

Dans cette lutte presque inégale, le combat d'un homme seul face à ses adversaires, face au danger permanent, la superbe couverture de Brian Merrant donne le ton dans cet isolement qui donne déjà des frissons d'angoisse, une ambiance oppressante, un tempo incontrôlable devant des variables inconnues, ces facteurs qui n'en finissent pas de remplir l'échiquier du mal dans une autre dimension, intemporalité persistante d'un couperet qui peut surgir inopinément tellement l'inconsistance est diamétralement vive, les sentiments des personnages sont décriés sans détours, une construction de l'histoire dans les aléas et le désespoir, entre stupeur et encaissement tangible des coups, un thriller qui se bonifie au fil des pages, rare sont les phases au relâchement, le fameux lâcher-prise, l'endorphine générée par l'effort physique, l'ambiance glaciale de ce mois d'octobre 2014, les séquelles relatives à l'embrasement qui n'épargne personne, une lecture palpitante qui pourrait vous faire sentir alors la morsure du froid, il est fortement conseillé de se protéger, de se préparer à des moments d'une indicible cruauté, surtout quand la Loire n'a pas encore dévoiler tous ses secrets ...

Grand Froid ne s'arrête pas une succession maîtrisée de péripéties, les sentiments contrastés ne sont pas en reste, dans le déni mais aussi la colère, la peine incommensurable qui accompagne le chaos de l'annonce, ne vous trompez pas, les personnages souffrent, témoins d'un passé peu glorieux ou rattrapé par la culpabilité, le poids des décisions déterminantes, prendre la vie c'est aussi accepter qu'un jour, celle-ci est comptée, combattre les démons c'est vivre sur la corde raide du compromis, des choix cruciaux à bousculer jusqu'à ses propres valeurs, chacun est conscient que la vie ne tient alors qu'à un fil, cette fameuse chaîne des actions et conséquences, une quête passionnante de la vérité pour briser la dette générationnelle, pour Lucas mais aussi toute la sphère qui navigue autour, tout reste encore à découvrir et à affronter ... Grand Froid !!!

Je remercie les Editions Nouvelle Bibliothèque pour leur confiance et de m'avoir fait connaître la plume prometteuse d'un auteur qui n'en est pas à son coup d'essai, son premier roman, Le glas de l'innocence est paru le 14 août 2018 aux Editions Le Lys Bleu.

Retenez bien ce nom Cyril Carrere, vous n'avez pas fini d'en entendre parler, le thriller français se porte bien, merci pour lui, merci à tous ces auteurs qui continuent de publier des romans de qualité, dans le suspense comme dans la réflexion, dans la violence comme dans l'intrigue intelligente, dans la construction de ses personnages qui se dévoile en fligrane et jamais dans la linéarité, assurément une des plus belles révélations de l'année !!!

❤️

Grand Froid de Cyril Carrere est un thriller époustouflant pour une quête de la vérité vertigineuse !!!

Afficher en entier

Date de sortie

Grand Froid

  • France : 2018-11-23 (Français)

Activité récente

matko l'ajoute dans sa biblio or
2019-02-18T16:20:23+01:00

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 23
Commentaires 14
Extraits 3
Evaluations 13
Note globale 8.31 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode