Livres
472 473
Membres
445 041

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Grand Tibet au pays des Brigands Gentilhommes



Description ajoutée par LiliEhlm 2016-07-10T21:02:32+02:00

Résumé

« Il n’est pas déshonorant de mourir en poursuivant un but même futile, ce qui l’est, c’est de se laisser vaincre et d’accepter sa défaite. » Alexandra David-Néel Au pays des brigands-gentilshommes fait partie d’une série de quatre volumes1 qui relatent les pérégrinations d’Alexandra David-Néel au Tibet, de 1921 à 1924 et de 1937 à 1946, bien avant que ce pays ne soit sinisé. Cette première partie débute le 5 février 1921. Depuis l’occupation chinoise, en 1950, tout a changé dans cette immense contrée rayée de notre planète en tant que pays indépendant. Les Tibétains restés sur leurs hauts plateaux se sont « adaptés au modernisme » introduit par les Chinois, tout comme ceux qui, ayant suivi S.S. le XIVe dalaï-lama en exil, ont évolué au point de dire : « Même si nous retournons au Tibet très bientôt nous savons que ce ne sera plus comme avant. » C’est donc ce Tibet, tel qu’il était « avant », que nous allons retrouver tout au long de ces pages évocatrices et souvent humoristiques. L’intrépide voyageuse a, il est vrai, un art tout particulier pour décrire les paysages – déserts sablonneux, jungles luxuriantes, solitudes herbeuses ou humbles cahutes, hameaux vétustes, gompas fabuleuses – sans parler de ces « paysages humains » qu’elle sait rendre si vivants… Tout ce qu’elle décrit, elle l’a vu, elle l’a vécu. Au cours de dix années elle a parcouru des milliers de kilomètres à dos de mules, de yaks, et le plus souvent à pied, pour faire ce qu’aucun Occidental n’avait fait avant elle, et ne fera après elle. Aussi ses études ethniques, philosophiques et religieuses constituent-elles un témoignage exceptionnel auquel on devra toujours se référer. Ceux qui ont aimé le Voyage d’une Parisienne à Lhassa qui relate la réalisation d’un projet fou (traverser le Tibet à pied et en mendiant et vivre deux mois dans la capitale de ce pays resté si longtemps mystérieux) apprendront, en lisant ce récit, les innombrables difficultés auxquelles Alexandra David-Néel s’est heurtée avant de franchir la frontière si bien gardée ou plutôt la « barrière politique » qui en interdisait l’accès. « Mais, tous comptes faits, dit-elle, le bilan du présent voyage n’a rien d’attristant. J’ai parcouru une grande étendue de pays presque inconnue, j’y ai vu, entendu et appris maintes choses. » C’est tout cela que le lecteur va découvrir au pays des brigands-gentilshommes. Quant à ceux qui ont connu Alexandra David-Néel à travers son Journal de voyage (lettres à son mari) ils auront, peut-être, à certains passages, l’impression du « déjà lu ». Il n’y a pourtant pas double emploi, la correspondance est, tout simplement, complémentaire du présent livre, voire de toute l’oeuvre. D’ailleurs, ces milliers de lettres écrites au jour le jour permettent aux lecteurs de situer dans le temps les pérégrinations de celle qu’on a surnommée « la femme aux semelles de vent ». Alexandra David-Néel ne se préoccupe pas, pour sa part, du temps qui passe, persuadée qu’elle ne fait que passer ou, plus précisément, voulant à tout prix franchir cette frontière interdite, se battant et se débattant pour y parvenir, elle ignore souvent tout au long de ces difficiles chemins le jour et la date… À cette époque, sans doute pensait-elle déjà ce dont elle était convaincue dans les dernières années de sa longue vie : « Qu’est-ce que cela veut dire, la date, l’âge, le jour, la nuit ! Ce ne sont que des mots… » M. M. P

Afficher en entier

Classement en biblio - 3 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Activité récente

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 3
Commentaires 0
Extraits 0
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode