Livres
483 224
Membres
470 439

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Gringo



Description ajoutée par Adhara 2016-02-25T13:41:52+01:00

Résumé

"UNE INTRIGUE POLITICO-FINANCIERE EN AMERIQUE DU SUD!"

En 1982, dans un monde où la concurrence est féroce, une grande compagnie japonaise nomme Hitoshi Himoto à la tête de sa filiale en Amérique du Sud.

Cet homme d'affaire de 35 ans,qui, plus jeune, rêvait de devenir sumo, est bien conscient de cette promotion exceptionnelle et est déterminé à relever ce défi!

Toutefois, entraîné de mutation en mutation à la suite d'une ombre affaire, Hitoshi atterrit dans la république bananière de Santa Luna. Il y découvrira un autre monde: dictature, misère, corruption, insurrection.

Pour exploiter le sous-sol riche en minerais précieux, Hitoshi, désormais considéré comme le "gringo" devra d'abord négocier avec les guérilleros et les politiques locaux!

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 lecteur

Extrait

Extrait ajouté par Adhara 2016-02-25T13:45:52+01:00

Préface par JO Morvan

Gringo, comme on le sait, veut dire "étranger de race blanche" en Amérique du Sud.

Il y a un mot qui signifie la même chose en japonais: gaijin.

Ce terme est communément utilisé par tous les Japonais sans qu'ils pensent à mal, tant ce mot est passé dans le langage courant depuis la réouverture du Japon à l'étranger, au milieu du XIX ème siècle. Cependant, sa signification exacte, "personne intruse", qui fait penser que tout étranger est un intrus, peut passer pour discriminante.

A la lecture de Gringo, il me semble que Tezuka Osamu a voulu montrer à ses congénères ce que cela fait de se retrouver un intrus dans un pays étranger. Car, de par son statut, Tezuka a beaucoup voyagé, passant du statut de dieu vivant, chez lui, à celui de quasi inconnu, ailleurs. François Corteggiani, qui l'avait rencontré à Angoulême dans les années 80, m'a confirmé que personne ne savait qui il était. Et il faut avouer que l'image du Japonais à l'étranger n'était pas brillante avant l'explosion du manga. Les souvenirs de la Seconde Guerre Mondiale et les préjugés sur la société des fourmis-humains étaient encore très présents.

J'imagine que Tezuka, aussi génial soit-il, devait passer aux yeux des Occidentaux, toujours tentés de se croire supérieurs, pour un petit Japonais modèle tentant de signer les Français avec son béret.

Ce fut peut-être (je ne peux faire que des suppositions) le déclic qui lui a donné envie, en 1987, de montrer à ses semblables ce que c'est que de vire dans un pays étranger quand on est japonais. Entre les préjugés et les curiosités.

HIMOTO Hitoshi, le personnage principal, s'écrit d'ailleurs [de telle manière qu']en japonais, son nom signifie littéralement "un Japonais".

Car il ne faut pas s'y tromper. Si Gringo se passe en Amérique du Sud, il ne parle QUE du Japon! Et des Japonais... En essayant de leur révéler à la fois leurs qualités et leurs défauts, sans manichéisme, mais sans prendre de gants non plus.

Pour créer son héros, Tezuka est donc parti des prototypes qui créent l'image du Japonais dans l'imaginaire occidental, en les amplifiant: il est très petit et très ambitieux, capable de tout faire pour faire prospérer son entrepris. Même de s'allier successivement avec des dictateurs oud es évolutionnaires pour remonter dans la hiérarchie, alors que ses supérieurs cherchent à le mettre sur la touche.

Partant de cet aspect peur positif, il va progressivement faire se transformer ce stéréotype en humain, car, par exemple, dans sa vie privé, il est marié avec une Européenne (cependant plus japonaise que les natives). Nous partageons aussi ses doutes intérieurs, qui ne doivent pas ressortir dans son travail.

Mais, poussé par les événements, il va forcément se révéler. Et non pas changer, mais devenir à l'extérieur ce qu'il est à l'intérieur.

Tezuka, dans sa force conceptuelle, nous montre d'ailleurs cette évolution de manière directe, alors que les héros découvrent dans la jungle un Japon miniature, tellement traditionnel que même eux ne peuvent plus s'y reconnaître.

On peut se dire que dans un pays où l'apparence prime tant, c'est normal.Mais je ne suis pas sûre que les Français, Belges, Suisses et/ou Québécois prendraient mieux une telle peinture, leur montrant si clairement leurs défauts et les travers de leur histoire récente.

Ce récit n'est pas achevé, sa publication en magazine s'étant interrompue le 25 février de cette même année 1989, à cause de la maladie qui emporta Tezuka le 9 février de cette même année.

En tant que scénariste, je ne peux m'empêcher d'imaginer ce qui se passerait lors du grand tournoi de sumo truqué... et d'aller plis loin dans le scénario.

Mais Ttezuka Osamu est irremplaçable, vous allez vous en rendre compte en vous laissant emporter par cette histoire qui, même si elle a été écrite par un Japonais, pour parler d'eux-mêmes à ses congénères, n'en est pas moins passionnante pour les lecteurs du monde entier.

Jean-David Morvan

Tokyo, le 9 janvier 2009

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Date de sortie

Gringo

  • France : 2009-03-20 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 1
Commentaires 0
Extraits 1
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode