Livres
506 437
Membres
514 686

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Kats@ 2014-08-29T12:34:55+02:00

« J'aime avoir des ennemis puissants. Ça me fait sentir important. »

Afficher en entier

- Votre Majesté...commençai-je après avoir pris une profonde inspiration.

- Nikolai, me corrigea-t-il. Mais on m'appelle aussi "mon coeur" et "beau gars".

Afficher en entier

Nikolai se racla la gorge.

- Avec tout le respect que je te dois, Orestev, tu n'as pas l'air particulièrement en forme.

- Je vais bien.

- Tu t'es regardé dans une glace dernièrement ?

- Tu le fais assez pour nous deux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kats@ 2014-08-29T12:28:24+02:00

« Quand on dit impossible, on veut souvent dire improbable. »

Afficher en entier

- Le Darkling te chassera pour le reste de tes jours.

- Alors toi et moi avons quelque chose en commun, n'est-ce pas ? En plus, j'aime avoir des ennemis puissants. Ça me fait sentir important.

Mal a croisé les bras et a considéré le corsaire.

- Je ne peux pas me décider si tu es fou ou stupide.

- J'ai tant de bonnes qualités, a dit Sturmhond. Il peut être dur de choisir.

Afficher en entier

- Je les fais partir et je reviens. C'est promis.

- J'ai ta parole d'assassin et de pirate ?

Il effleura ma joue, rapidement.

- De corsaire.

Afficher en entier

- Où a-t-il appris à traquer ? Personne n'arrive à dire si c'est de la chance ou un don.

- Il n'a pas appris. Il a toujours su le faire, c'est tout.

- Le veinard, affirma Nikolai. Rien n'a jamais été naturel pour moi.

- Tu joues la comédie comme personne, dis-je sèchement.

- Tu trouves ? demanda-t-il avant de se pencher vers moi pour murmurer à mon oreille : Je joue les modestes, là.

Afficher en entier

"Qu'est-ce que tu fais?" Je criais, ma tête jonçant contre le dos du géant.

"Courez!" Répondit Tamar, frappant un Corporalnik qui se jeta à son chemin.

«Je ne peux pas courir», ai-je crié. «Ton imbécile de frère m'a jeté sur son épaule comme un jambon!»

Afficher en entier

L'oiseau sent-il le poids de ses ailes ?

Afficher en entier

-C'est comme ça et pas autrement ! Dis-je à bout de patience. Je ne veux plus entendre les caprices hautains des Caporalki, ni les revendications ridicules des Etherealki. Et surtout je ne veux plus de hareng.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode