Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Gryfondor : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Le livre noir des serial killers Le livre noir des serial killers
Stéphane Bourgoin   
Dans cette oeuvre, Stéphane Bourgoin propose les biographies de 6 tueurs en série, et ce sont les 3 dernières qui m'ont le plus accroché, sans doute parce qu'elles sont plus contemporaines.
Alternant les récits factuels, les témoignages directs des assassins, et les analyses des professionnels du comportement, l'auteur, spécialiste mondial dans ce domaine, éveille notre intérêt sans opposer le moindre filtre. À ne pas mettre donc sous les yeux des plus sensibles.

Et parmi ces histoires, je retiens encore plus particulièrement celles de Jeffrey Dahmer et d' Ed Kemper.

Bien évidemment, les faits étant réels, ils n'en sont que plus glaçants et interrogent sérieusement sur l'impact terrible d'enfances plus que perturbées. Certes, tous ne tournent pas aussi mal, mais quelques uns suffisent à terroriser toute une population.

par Gryfondor
Un horizon de cendres Un horizon de cendres
Jean-Pierre Andrevon   
Point de gore dans ce roman court, bien mené par un auteur qui s'attache plus à nous narrer le changement du monde, que les horreurs commises par les zombies. L'histoire d'une société rendue impuissante face à un phénomène qui la dépasse et qui entraîne inexorablement sa disparition est réellement intéressante, et nous renvoie vers une autre réalité possible et tout aussi pessimiste. Que faire face à une telle invasion ? Peut-on modifier le cours des choses ? Doit-on se résoudre à vivre différemment ?
Autant de questions auxquelles il est très difficile de répondre tant que l'on n'y est pas confronté.

Kemper travaille au sein d'une entreprise de pompes funèbres. Marié et père d'une petite fille, il vit dans un pavillon à la campagne et possède à peu près tout ce qu'il faut pour être heureux, jusqu'au jour où il croise la route d'un homme mort depuis plusieurs mois. Débute alors un bouleversement mondial sans précédent.

A noter que cette agréable lecture n'est pas uniquement réservée aux amateurs du genre.

par Gryfondor
La spirale des abysses La spirale des abysses
Olivier Descosse   
je ne peux pas comparer car c'est le seul livre que j'ai lu de l'auteur. j'ai beaucoup aimé la quête du père papadakis, je me suis vite attachée au personnage. j'ai plongé avec lui dans l'horreur de ses souvenirs et de ses découvertes toutes aux longs du livre. j'ai continué ma lecture la peur au ventre, pour lui pour son fils et tous ceux qu'ils croisent sur son chemin. c'est vrai que le côté un peu surnaturel de l'histoire m'a un peu déçue mais à travers Papadakis on trouve des solutions rationnels,ce qui rend le périple plus réaliste et encore plus horrible. l'horreur des actions ne fait que s'amplifier durant toute l'histoire. jusqu'ou un père peut aller pour retrouver son fils? jusqu'ou peut-on tolérer les erreurs de nos enfants? Papadakis ira jusqu'au bout, pour retrouver son fils, même si pour cela il doit remettre toutes ses certitudes en cause.


par bamby114
Entre deux mondes Entre deux mondes
Olivier Norek   
Dans son quatrième roman, Olivier Norek choisit de laisser provisoirement Victor Coste et son équipe, et traite d’un sujet faisant l’objet de nombreuses polémiques.

J’avoue avoir préféré les précédentes œuvres de l’auteur, non pas que celle-ci soit mauvaise, au contraire, mais elle ne m’a pas emballé plus que cela. On ne pouvait attendre autre chose de la part de son personnage principal, et pour être franchement honnête tout est cousu de fil blanc et empreint de bons sentiments.

Sans doute faut-il plus s’orienter sur le constat fait par Norek quant à cette gestion calamiteuse des réfugiés et migrants issus de divers pays en guerre, sans compter qu’il ne s’agit là que de la partie émergée de l’iceberg, et que le futur apparaît bien sombre à l’orée de vagues migratoires bien plus importantes et de la montée du populisme en Europe.

Je reste impatient de retrouver Coste et son équipe, sujet plus léger sans doute mais qui me plombe moins le moral.

par Gryfondor
Le Gardien du Cristal Le Gardien du Cristal
Jean-Pierre Garen   
Elsa Swenson, la femme la plus riche de la galaxie, est partie sur Terrania XIX, une planète vierge de toute population humanoïde et colonisée par l'Union Terrienne, afin de contrôler une mine de diamants dont elle est la propriétaire. Cependant sans nouvelles de sa part depuis plusieurs jours, son avocat, Maître Newcomb, s'inquiète et prévient Marc Stone, capitaine au Service de Surveillance des Planètes Primitives, et ami intime de Miss Swenson. Celui-ci décide alors de se rendre immédiatement sur Terrania XIX, mais hélas sans son androïde et ami fidèle , Ray, qui doit subir des réparations à la suite d'une précédente mission mouvementée.

Le scénario n'est pas transcendant, mais l'action est toujours au rendez-vous et les personnages sont toujours aussi sympathiques.

par Gryfondor
La Maîtresse de Guerre La Maîtresse de Guerre
Gabriel Katz   
Ce roman de Gabriel Katz peut être destiné à un très large public tant il est facile et relativement plaisant à lire. Découpé en chapitres courts et nerveux, ce one-shot regorge d’aventures et de péripéties belliqueuses.

Le scénario est d’une grande simplicité, les personnages sont suffisamment charismatiques, le rythme plutôt enlevé et les combats sanglants fort nombreux.
Concernant les personnages justement, il en ressort deux principaux dont l’héroïne badass, Kaelyn, au profil plus intéressant et complexe qu’il n’y paraît, elle s’interroge beaucoup et ne tombe pas forcément dans la facilité.

Quelques rebondissements et intrigues de cour, souvent meurtrières d’ailleurs, parsèment ce récit aux situations pour la plupart convenues. Cela ne gêne pas trop finalement et ne nuit pas à l’ensemble de l’œuvre.

Bien, mais un peu en dessous de la trilogie du « Puits des mémoires ».

par Gryfondor
L'Hypnotiseur L'Hypnotiseur
Lars Kepler   
Globalement il s'agit là d'un bon roman, avec un scénario qui se tient, plutôt original, et composé de personnages intéressants.
Certes le flash-back est long, mais pas fade du tout, le seul défaut étant qu'il arrive sans réelle crédibilité, on a vraiment l'impression que les auteurs n'ont pas su l'intégrer de façon naturelle. En effet le personnage qui ne semble pas trouver dans son entourage quelqu'un susceptible de lui nuire, percute d'un coup d'un seul, et la mémoire lui revient avec une acuité et une limpidité étonnantes.
En dehors de cela, l'ensemble est agréable et se lit vite et bien.

Erik Maria Bark, psychiatre, a fait la promesse de ne plus utiliser l'hypnose comme moyen de thérapie. Il rompt malgré tout son serment pour les besoins d'une enquête policière peu commune. Les conséquences vont alors le plonger dans un véritable cauchemar.

par Gryfondor
Les Haut Conteurs, tome 1 : La Voix des Rois Les Haut Conteurs, tome 1 : La Voix des Rois
Oliver Peru    Patrick Mc Spare   
Premier d’une série de cinq, ce roman de fantasy présente les différents éléments de cette aventure concoctée par un duo d’écrivains dont le talentueux Olivier Peru.

Initialement les auteurs s’adressaient à un public adolescent, mais vu le succès et les excellentes critiques, ce cycle s’est ouvert à un plus large lectorat.

Force est de constater donc que cette aventure, un poil manichéenne tout de même, est agréable à lire et possède comme atouts : un scénario original, un style relativement simple et soigné, des personnages attachants, et un rythme ne faiblissant que rarement.

À la lecture de ce premier volet plutôt réussi, on peut donc espérer des suites de même intensité et surtout de même intérêt.

par Gryfondor
Le Concile de pierre Le Concile de pierre
Jean-Christophe Grangé   
Cela faisait déjà très longtemps que j'entendais parler de Jean-Christophe Grangé. En règle générale, j'adore les romans policiers et les thrillers que je dévore toujours très rapidement. Ces dernières années, Grangé s'est imposé comme une des principales références françaises en la matière, aux côtés de Franck Thilliez et Maxime Chattam. Bien que ce roman ne s'affiche pas comme son plus grand succès, j'ai décidé de tenter une première incursion dans l'univers de l'auteur avec "Le concile de pierre", car ce livre était déjà présent depuis un petit bout de temps dans ma pile à lire.

Globalement, j'ai vraiment adoré ma lecture. Je pense que ce roman a bien failli être un coup de coeur, on n'en est pas passé loin, en tout cas. J'ai tout de suite été emportée et hypnotisée par l'histoire. Pourtant, dès les premières pages, ce livre m'a mise très mal à l'aise. Il y règne un climat malsain. Tout comme le personnage principal, Diane, j'avais constamment l'impression que je n'avais aucune prise sur le cours des événements illogiques et violents qui se déroulaient sous mes yeux au fil des pages. Je baignais dans une immense confusion, si bien que j'ai hésité, durant les cent premières pages, à poursuivre ma lecture.

Je ne voyais en effet pas très bien où l'auteur voulait en venir, et j'avais l'impression que ça "partait dans tous les sens". Cependant, la force de caractère du personnage de Diane m'a poussée à m'accrocher, et je ne le regrette absolument pas. Diane est une femme attachante, atypique, dotée d'un mental d'acier en raison d'un passé difficile et trouble (qui constitue également un élément de mystère du roman !). Même si je l'ai trouvée assez peu convaincante dans son rôle de mère adoptive, sa ténacité et son désir de donner le meilleur à son enfant m'ont également touchée. Diane est, en résumé, le seul repère du lecteur dans un monde perturbé, et c'est ce qui rend l'exploitation de ce personnage par l'auteur si intéressante et importante.

De plus, avec "Le concile de pierre", Grangé se démarque des règles tacites du thriller dit traditionnel en incluant une part de fantastique à son roman. Ainsi, j'ai été transportée en Mongolie et en ai appris davantage au sujet des moeurs de certains peuples qui défient bien souvent la rationalité. C'était passionnant ! En menant quelques recherches sur l'auteur, j'ai découvert qu'il était également journaliste et qu'il avait fait plusieurs reportages sur les us et coutumes de peuples nomades : on identifie ici clairement une de ses sources d'inspiration !

L'oeuvre est enfin servie par un style littéraire très chantant et calme, qui invite au voyage tout en sachant se faire incisif dans les moments de tension.

Concernant la fin assez étrange du roman, je suis par contre un peu sur la réserve. J'attendais peut-être un dénouement plus approfondi et moins rapide, et j'ai eu une impression de bâclé.

Pour apprécier pleinement ce roman, je pense qu'il faut savoir faire preuve d'une certaine ouverture d'esprit et prendre le temps de savourer son côté atypique. L'intérêt de l'oeuvre se situe autant dans un suspense rondement mené que dans l'originalité des thèmes abordés.
Personne n'y échappera Personne n'y échappera
Romain Sardou   
Excellent thriller délivré par Romain Sardou. Peut-être un tout petit long à se mettre en place, mais une fois la mécanique bien lancée, on est pleinement dans l'histoire. L'idée de base est originale, et même si il nous arrive à tous de se demander où et comment les écrivains puisent leurs inspirations, la manière dépeinte dans ce livre nous fait froid dans le dos. C'est vraiment agréable à lire, en revanche le style d'écriture si reconnaissable de R.Sardou est plus classique et ne m'a pas autant frappé que dans "L'éclat de Dieu".

par Gryfondor