Livres
494 415
Membres
492 254

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Titouan 2010-12-21T14:40:58+01:00

La vérité doit s'imposer sans violence.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Birginie 2013-03-08T22:27:26+01:00

"Il m'est arrivé de sentir que tout allait bien pour moi, que tout le monde était gai, et aussitôt l'idée me traversait l'esprit qu'il ne se passerait plus rien et que tout était absurde".

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-12-06T21:27:28+01:00

... et la guerre commença, c'est à dire un événement contraire à la raison et à la nature humaine. Des millions d'hommes commirent les uns à l'égard des autres plus de forfaits - mensonges, trahisons, vols, émissions de fausse monnaie, pillages, incendies et meurtres - que n'en contiennent depuis des siècles tous les tribunaux du monde, cependant qu'au cours de cette même période, les hommes coupables de ces crimes ne les considéraient pas comme des crimes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par bagheera 2012-11-19T20:06:22+01:00

"Natacha était à cet apogée du bonheur où l'on devient absolument bon et parfait et où l'on ne croit plus au mal, au malheur et au chagrin."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Lili-Prune 2014-10-18T20:36:30+02:00

Le Français est sûr de lui parce qu'il a un grand respect de son corps comme de son esprit ; et hommes et femmes possèdent un charme irrésistible qui les rend amusants. L'Anglais est sûr de lui parce qu'il est un citoyen de l'État le mieux organisé du monde, et, en tant qu'Anglais, il sait toujours ce qu'il doit faire, et c'est pourquoi il sait de façon indubitable que tout ce qu'il fait en tant qu'Anglais est si bien. L'Italien est sûr de lui parce qu'il est inquiet et oublie facilement aussi bien sa propre personne que les autres. Le Russe est sûr de lui précisément parce qu'il ne sait rien et ne veut rien savoir. L'Allemand est sûr de lui, de façon pire et plus incontestable que les autres, parce qu'il connaît la vérité, une science qu'il a lui-même inventée, mais qui est pour lui une vérité absolue. Tel était Pfuel, à l'évidence.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ninochka 2013-11-08T23:02:45+01:00

Thiers a raison, comme ont raison tous les historiens qui cherchent l'explication des événements historiques dans la volonté d'un seul homme; il a raison comme ont raison les historiens russes lorsqu'ils affirment que Napoléon fut attiré à Moscou par les manœuvres habiles des chefs militaires ruses. Ce qui joue ici, ce n'est pas seulement cette vision rétrospective des choses qui considère tout le passé comme préparant le fait accompli, c'est également une certaine interférence des événements qui embrouille tout.

Si un bon joueur d'échecs perd un partie, il est sincèrement persuadé que cela tient à ce qu'il a commis une faute et il cherche cette faute en remontant au début, mais il oublie qu'il en a commis d'autres à chaque pas, tout au long de la partie, qu'aucun de ses coups n'était parfait; la faute qui attire son attention, il ne la remarque que parce que son adversaire en a profité. Et combien plus complexe est le jeu de la guerre qui se déroule dans certaines conditions de temps, où il ne s'agit pas de pièces inertes dirigées par une volonté unique, mais où tout résulte d'innombrables heurts de volontés individuelles.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-12-06T21:27:28+01:00

Toute réforme imposée par la violence ne corrigera nullement le mal : la sagesse n'a pas besoin de la violence.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-12-06T21:27:28+01:00

"L'homme n'a pouvoir sur rien tant qu'il a peur de la mort. Et celui qui n'a pas peur de la mort possède tout. Si la souffrance n'existait pas, l'homme ne se connaîtrait pas de limites, il ne se connaîtrait pas lui-même."

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-12-06T21:27:27+01:00

Anna Mikhaïlovna la serrait déjà dans ses liens et pleurait. La comtesse pleurait aussi. Elles pleuraient parce qu’elles étaient amies; parce qu’elles étaient bonnes ; et parce que, amies d’enfance, elles avaient à s’occuper d’une chose si vile: l’argent; et parce que leur jeunesse s’était enfuie… Mais leurs larmes à toutes deux étaient douces.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2019-08-11T13:03:47+02:00

Un bon capitaine n'a besoin ni d'être un génie, ni de posséder des qualités extraordinaires : tout au contraire, les côtés les plus élevés et les plus nobles de l'homme, tels que l'amour, la poésie, la tendresse, le doute investigateur et philosophique, doivent le laisser complètement indifférent. Il doit être borné, convaincu de l'importance de sa besogne, ce qui est indispensable, car autrement il manquerait de patience, se tenir en dehors de toute affection, n'avoir aucune pitié, ne jamais réfléchir, ni se demander jamais où est le juste et l'injuste..., alors seulement il sera parfait.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode