Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Guillaume47170 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Assassin's Creed, Tome 8 : Underworld Assassin's Creed, Tome 8 : Underworld
Oliver Bowden   
C'est le premier livre sur Assassin Creed que je lisais . Il est vraiment bien écrit et l'histoire est intéressante . Il y a du suspense et l'intrigue est captivante ! Je l'ai adoré !

par Elyo
Assassin's Creed, Tome 7 : Unity Assassin's Creed, Tome 7 : Unity
Oliver Bowden   
De nouveau, on repart sur un journal intime et encore une fois, avec un Templier (ici, Elise de la Serre). L'héroïne vit en pleine Révolution française (ici encore, époque historique très intéressante) et l'on suit sa quête, découvrant au passage des personnages inédits tous plus intéressants que les autres. Arno n'est que peu présent cependant.
Le problème de ce livre c'est que la fin est...décevante. Elise devient complètement ingérable pour ses proches et pour elle-même. Comme si soudainement, sa personnalité (femme battante, courageuse et légèrement impatiente) s'était envolée.
Bref, bon tome (ou Assassin et Templier semblent peu différents encore une fois) mais la fin gâche véritablement le plaisir pris tout au long du roman.
De plus, j'ai été franchement déçue d'apprendre que comme Unity était plus "important" que Rogue, on n'ai pas fait de roman sur Shay Cormac. Ils auraient eu de quoi développer sur les Templiers et même faire une jonction avec Forsaken.

par Nocturis
Assassin's Creed, Tome 6 : Black Flag Assassin's Creed, Tome 6 : Black Flag
Oliver Bowden   
Le livre est découpé en plusieurs parties. Je vais faire ma critique en me basant sur ces dernières. Dans la première partie, ce que j'ai trouvé bien, c'est de découvrir la vie d'Edward Kenway avant qu'il ne s'embarque pour les Caraïbes et qu'il ne devienne un pirate redoutable, sa rencontre avec sa femme Caroline, son voeu de devenir corsaire et son amitié avec les illustres pirates Edward Thatch dit Barbe Noire et Benjamin Hornigold. C'est un personnage que je trouve vraiment égoïste au premier abord qui ne rêve que de gloire et de richesse. On est très loin d'Altaïr, Ezio (Edward avait été décrit sur la toile comme ressemblant le plus à Ezio (je ne parle pas du physique mais de tout le reste) mais ce n'est pas vrai du tout.) ou même Connor (le petit-fils d'Edward justement). Dans la deuxième partie, on découvre un monde empli de violence. Eh oui, c'est pas joli-joli l'âge d'or de la piraterie avec les maladies, la débauche, les mutineries, le sang qui gicle à tout va, le rhum... mais toutes ces descriptions donnent un vrai côté réaliste, on a vraiment l'impression d'y être, de vivre la scène au détail près. Cette deuxième partie annonce également l'histoire même du jeu vidéo avec quelques passages passés sous silence (car trop de descriptif ou inintéressants) et, où Edward devient finalement pirate, luttant aux côtés de ses amis, pères fondateurs de la piraterie. Il va également y voir un peu plus clair, s'intéresser un peu plus à la lutte entre les Assassins et les Templiers. Dans la troisième partie, je n'ai pas grand chose à dire... si. Que j'aime beaucoup les personnages de James Kidd alias Mary Read et Barbe Noire (j'aurais aimé en apprendre beaucoup plus sur ce dernier, qu'il soit encore plus présent dans le livre). Dans la dernière partie, Edward est enfin devenu ou presque un Assassin. Il a changé. Au fil du temps, des épreuves, des pertes qu'il aura subi et à l'annonce d'un meilleur avenir. Un bon point positif. Appréciables aussi, les derniers chapitres qui concernent son retour en Angleterre (passage absent du jeu).

par MaMt
Assassin's Creed, Tome 4 : Révélations Assassin's Creed, Tome 4 : Révélations
Oliver Bowden   
La fin des aventures d'Ezio Auditore...Je ne peut qu'admirer l'auteur pour avoir réussis à faire de cette trilogie de jeux vidéo, une saga littéraire juste magnifique !
Dans ce dernier épisode, on sent Ezio encore plus humain, de par ses pensées et ses faiblesses. On revoit le grand Altaïr aussi et surtout, on assiste à la fin de l'histoire du Maître Assassin.
Je viens de le terminer et je suis encore sous le charme de cette histoire, j'ai donc du mal à être objectif mais ce qui est sur, c'est que je conseil fortement cette trilogie à toutes personnes aimant les histoires d'aventures, les combats à l'épée et/ou le jeux vidéo du même nom...

par Jundow
Assassin's Creed : le Roman du Film Assassin's Creed : le Roman du Film
Christie Golden   
Un complément au film vraiment bienvenu. Alors, je le concède, normalement, on ne devrait pas à avoir à lire le livre du film pour comprendre l'histoire. Mais ici, pas le choix. Trop de questions, trop de mise sous silence lors du visionnage et trop de points laissés sans être approfondis. Alors, personnellement, je me suis lancée dans la lecture.

Ca ne vaut pas la plume d'Oliver Bowden et, il faut être honnête: ce n'est pas non plus le livre de l'année. Mais autrement, il vaut le détour pour tous ceux qui ont vu le film et jugent qu'il manque quelque chose. Ce livre répondra à vos attentes, soyez en certains!

Personnellement, et comme beaucoup sûrement, je m'y suis attaquée après avoir vu le film, car celui ci m'a laissée avec bien trop de questions. Alors, j'avais l'espoir que le livre apporte ce complément qui m'a cruellement manqué après mon visionnage. Je n'ai pas été déçue. Le roman va un peu plus loin et vient apporter ces réponses (du moins en partie) que je n'espérais plus.

On a accès aux pensées de Cal et Sofia, ce qui leur donne plus de profondeur que dans le film. Et ce qui permet aussi d'expliquer beaucoup de choses sur leur personnalité et leurs actions. On voit ici leurs aspirations et leurs motivations. Ils nous sont plus proches.
J'ai énormément apprécié les nouvelles à la fin, qui retracent le parcours des autres Assassins de l'histoire: Moussa, Nathan, Emir ou Lin sont bien plus exploités d'un coup. Nous voilà parti dans leur régression pour un voyage vers Saint-Domingue, Constantinople, Londres ou encore Pékin. Ce qui fait énormément défaut au film d'ailleurs où leur origine reste sous silence.
Autre point fort: le fonctionnement de l'Animus. Plus présent que dans le film, il est ici expliqué, approfondi. Pour ceux qui connaissent les jeux, l'Animus du film est quelque peu éloigné de ce que l'on connaît habituellement. Ca surprend au visionnage et ça peut même dérouter un peu. Alors qu'ici, il est présenté de façon à ce que le lecteur comprenne et imagine facilement son fonctionnement. Les régressions en Espagne du XVème siècle sont plus présentes et pour moi, c'est un plus. Je ne peux cacher que c'est ce qui m'a déçu dans le film: on ne voit pas assez Aguilar et Maria.

En résumé: ça se laisse lire tout seul, rapidement et sans ennuie, et j'ai apprécié de pouvoir avoir un complément au film sur bien des points. Il reste encore quelques questions sans réponse mais dans l'ensemble, c'est pas mauvais: Christie Golden a su retranscrire le film en y ajoutant ce qui lui fait défaut.
Cependant, je vous recommanderais plutôt la série des Assassin's Creed écrit par Oliver Bowden. Sa plume est bien meilleure et ses romans retracent à merveille les différents jeux de la célèbre saga.

par Lyanaa
Assassin's Creed, Tome 3 : La Croisade Secrète Assassin's Creed, Tome 3 : La Croisade Secrète
Oliver Bowden   
J'ai commence à lire ce livre en premier (bien que ce soit le 3ème tome) et je n'est pas était dépaysée car[spoiler]Altair a existé avant Ezio[/spoiler]. Vraiment très bon livre bien que la fin soit un peu triste

par _shadow_C
Assassin's Creed, Tome 9 : Origins - Le Serment du Désert Assassin's Creed, Tome 9 : Origins - Le Serment du Désert
Oliver Bowden   
Un livre satisfaisant même si j'en attendais beaucoup plus. Il m'a un peu déçue.
L'histoire est un peu trop banale, simple, on soupçonne trop les événements qui vont survenir...
Pour un préquel du jeu vidéo, on en apprend que trop peu sur la véritable nature des Medjaÿ : elle est trop peu abordée, trop peu présente. Elle n'y est mentionnée qu'en coup de vent. Je pense que, plus développée, ce livre aurait été meilleur. La chasse aux Medjaÿ, qui est quand même le thème principal, n'est pas assez mise en avant, pas assez choquante (enfin ça c'est ce que je pensais trouver en lisant). Il manque un je-ne-sais-quoi dans cette partie. Pareil pour l'entraînement que Bayek subit pour devenir à son tour un Medjaÿ : passé en coup de vent aussi, on n'apprend que peu de choses sur ses véritables attentions, sur les pourquoi du comment de sa formation (bien qu'il soit le fils d'un Medjaÿ et que donc ce statut se transmet), s'il adhère réellement à l'idéologie construite autour de ce statut etc...
L'Egypte, à ce moment là en ébullition constante, n'est que très peu abordée. C'est d’ailleurs la raison évidente de pourquoi les Medjaÿ sont chassés et exterminés, et de pourquoi Bayek décide de suivre cette voie là et pas une autre.
En bref, l'histoire manque vraiment de peps, de suspens, même de descriptions ou de retournements de situations.
Certes, j'ai bien aimé entrer dans le passé de Bayek, et d'Aya, mais l'histoire reste quand même creuse. Mr Bowden nous a habitué à mieux.
D'ailleurs, j’espérais même que ces personnages allaient être plus embellis, plus riches que dans le jeu vidéo. Dans le sens où, on aurait eu de nouvelles informations les concernant. L'auteur n'a même pas daigné finir la fin avec un début nous permettant de retrouver le début du jeu vidéo...
Même la relation père-fils n'est pas plus excitante que ça. On sait que père et fils ne s'apprécient pas forcément. D'un côté, on retrouve un père, qui, Medjaÿ malgré lui, ne désire pas forcément transmettre cette idéologie à son fils mais qui le fait quand même parce que c'est comme ça, et d'un autre, on a Bayek qui désire ardemment devenir comme son père mais qui ne sait pas réellement ce que c'est que d'être un "vrai" Medjaÿ.
Non, personnellement ce livre est une déception. Je ne me suis pas attachée à l'histoire, trop de choses oubliées, trop de choses non révélées, trop de choses incomplètes...
En plus, la relation entre Bayek et Aya n'est pas plus attirante. Il ne se passe pas assez de choses entre les deux personnes, leur amour n'est pas assez transmis au lecteur, la naissance de leur fils pas assez en avant.
L'histoire ne parle même pas des pharaons, de politique. Parce que bon, je pense que les Medjaÿs étaient quand même obligés de parler politique, de servir politique.Ce sont quand même des protecteurs.
Les fameux Dieux Egyptiens ne sont pas mentionnés et on sait qu'ils doivent avoir une place dans une histoire pareille...


En conclusion, un livre dont j'en attendais énormément, mais vraiment car j'ai adoré le jeu vidéo... Mais voilà, il m'a déçu dans tous les points que j'ai cité. Mais s'il est dans ma liste d'or, c'est aussi parce que j'ai aimé certains points de l'histoire, comme le fait qu'on voie les parents de Bayek (au fait, ceux d'Aya ont été oubliés ou ça se passe comment ?), qu'on voie surtout les personnages grandir au fur et à mesure. J'ai aussi aimé les petites mésaventures qui leur arrivent au début : leur rencontre avec Tuta est très importante dans la continuité des événements...
On retrouve des personnages issus du jeu vidéo (mais qui, pareil, sont très creux).
Enfin, je ne recommande pas spécialement ce livre, surtout à des personnes qui n'ont pas ou qui ne joueront pas au jeu. Car je le trouve très incomplet, et ces personnes pourront se retrouver désemparées face aux quelques informations qui sont dans le livre.

par Fanfan54
Assassin's Creed, Tome 5 : Forsaken Assassin's Creed, Tome 5 : Forsaken
Oliver Bowden   
Un excellent tome, du point de vue d'un Templier cette fois. Une lecture assez fluide, on y retrouve tout l'univers du jeu. Ça ne déplaît pas. Le style d'Oliver Bowden se laisse lire avec plaisir. Sa série des Assassin's Creed se dévore!

J'avoue que je m'attendais à ce que l'on suive Connor et non son père. Mais cela nous permet aussi de mieux comprendre les deux clans qui s'opposent et leurs motivations.

par Lyanaa
Assassin's Creed : Heresy Assassin's Creed : Heresy
Christie Golden   
Très sincèrement, c'est le roman des AC que j'ai préféré. Ce fut un réel plaisir de suivre l'histoire de Jeanne la Pucelle à travers les yeux de Gabriel.

Bien entendu, il y a une partie romancée mais elle fait son petit effet. Par rapport aux précédents volumes (qui restent dans le passé), nous retrouvons pleinement l'esprit du jeu avec la vie réelle et la vie dans l'animus. [spoiler]Quid du truc, nous suivons un templier ?![/spoiler] Un excellent rythme, des évènements historiques [spoiler]"et un artefact"[/spoiler] qui donnent un très bon roman.

par Hakshi
Assassin's Creed, Tome 2 : Brotherhood Assassin's Creed, Tome 2 : Brotherhood
Oliver Bowden   
Un deuxième tome plus passionnant que le premier. On retrouve avec plaisir Ezio Auditore , la Confrérie et Cesare Borgia, certainement le templier le plus charismatique de la série. Les dialogues sont pareils au jeu et c'est vraiment une merveilleuse manière de se plonger dans l'Histoire de cette manière. Emotions , combats et rires pendant toute la lecture garantis. Bref je recommande vivement ce livre ainsi que cette série !

par Nocturis