Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Guimauve59 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Shacking Up, Tome 1 : Together Shacking Up, Tome 1 : Together
Helena Hunting   
J'espère qu'il y aura une suite concernant Amalie, elle ne peut pas rester avec ce Armstrong !!!

par Gadrya
Shacking up, Tome 2 : Island Fever Shacking up, Tome 2 : Island Fever
Helena Hunting   
Island Fever est une histoire bourrée d’humour et de situations cocasses qui m’a fait passer un excellent moment de lecture. Amalie ou « Anarchie Amie » est une miss catastrophe à la sauce Bridget Jones. Elle se retrouve dans une situation qu’on ne souhaiterait à personne (même pas à sa pire ennemie!) et décide que plus aucun homme ne profitera d’elle dorénavant. Elle est prête à faire ressortir la vraie « Amie » lors de ce voyage à Bora Bora et ça ne sera pas de tout repos.

Lexington lui est déterminé à être un gentleman et à ne pas profiter de la vulnérabilité d'Amalie en dépit de son attirance pour elle. Mais, avouons-le, Lex n'a aucune chance contre Amie qui est drôle, sexy, sans inhibition, et déterminée à obtenir ce qu’elle veut (si vous voyez où je veux en venir).

Quand vous ajoutez à cela le cadre romantique de Bora Bora et l'attraction mutuelle de ces deux héros, vous avez le condensé parfait de la romance comme je l'aime.

Amalie et Lexington forment un couple qui fait rêver. Leur alchimie est magnifique et ils sont si mignons ensemble mais ils sont aussi conscients que leur histoire est éphémère.

En résumé, j’ai adoré cette lecture. Elle est fun et addictive. Je l’ai lue en seulement quelques heures tant elle m’a captivée. Helena Hunting nous prouve une fois de plus son talent et sa capacité à jongler entre le tragique et l’humour, tout cela en quelques lignes. Alors embarquez vite pour Bora Bora !
Pucked, Tome 4.5 : Good Boy Pucked, Tome 4.5 : Good Boy
Helena Hunting   
J’aime beaucoup cette série Pucked, avec chacun de ces tomes qui nous embarquent dans le monde des hockeyeurs avec des personnages attachants, drôles et terriblement sexys.

Avec Good Boy nous retrouvons Randy alias Balls, ainsi que Lily, tous deux sont désormais un couple solide. Ils vivent ensemble et sont plus soudés que jamais, insatiables sexuellement parlant, ils aiment garder des souvenirs lors de leurs parties de jambes en l’air. Photos et vidéos sont prises afin de garder le souvenir de ces instants de grand plaisir, ce qui va leur créer quelques frayeurs.

Ils ont vraiment très bien ensemble, mais Balls avec la saison des matchs qui arrive commence à craindre pour son couple, et si tout simplement il était comme son père et passe son temps à se perdre dans les bars de groupies qui n’attendent que ça ? Il n’a jamais réussi à comprendre le comportement de celui qui avant de se perdre était un père génial, présent et plein de bonnes intentions. Toutes ces questions vont doucement venir perturber la tranquillité de leur couple surtout quand le père de Randy fait son grand retour. Il va venir mettre encore plus de doute dans la tête de son fils qui aura beaucoup de mal à garder son calme face à cet homme qui l’a déçu de bien des manières. La présence de Lily n’aidera pas, il craint pour elle et des répercutions des paroles de son père, mais rien de cela n’effraie la patineuse qui va se montrer parfaite face aux agissements de ce dernier. Pour elle Randy ne ressemble en rien à celui qui l’a engendré, elle va lui prouver à plusieurs reprises, l’aider à reprendre confiance en lui, le convaincre comme elle peut que leur amour peut résister aux filles qui le collent et à la pression qui l’entoure.

Une lecture qui je l’avoue, bien que j’ai eu plaisir à lire ne m’aura pas vraiment emballé. J’ai aimé l’histoire, retrouver tout ce petit monde, mais je n’ai pas réussi à ressentir tout ce que j’avais éprouvé lors de mes précédentes lectures de cette série. L’humour est toujours très présent, le sexe aussi a une place importante, surtout avec ces deux personnages impossible à rassasier, mais avec ce résumé je m’attendais a quelque chose de plus poignant, avec plus de rebondissements et de déchirements. Je trouve que ce qu’y se passe est arrivé trop facilement et se finit aussi avec trop de simplicité, j’aurais aimé plus de larmes, de doutes et d’interrogations.

Retrouvait Violet, Alex, Sonny et Miller est très agréable, ces personnages sont tellement différents les uns des autres et pourtant tellement complémentaires. Une équipe à la ville comme sur la glace qui s’entraide, ils se soutiennent et vous reboostent comme eux seuls savent le faire. Une parenthèse qui reste agréable, lire un livre qui ne vous chamboule pas complètement fait aussi du bien, une lecture qui convient parfaitement pour passer un moment agréable, drôle et sensuel, idéal pour se poser entre deux lectures.

http://www.livresavie.com/pucked-le-tome-4-5-good-boy-de-helena-hunting/#more-13507

par Natoche
Pucked, Tome 5 : Savage Boy Pucked, Tome 5 : Savage Boy
Helena Hunting   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/21/savage-boy-helena-hunting/

Lance Romero, la légende du NHL est le dragueur invétéré de la fédération. Adepte des soirées arrosées et des pratiques controversées, le jeune homme est surtout un être torturé par la vie. Totalement rongé par ses tourments, il ne s’attend pas à tomber sur la plus douce des femmes ni à mériter son attention. Entre prise de conscience et règlement de compte, Lance va devoir ouvrir son cœur à la seule personne capable de calmer ses démons.

Si vous êtes un adepte de la saga, vous devez sûrement être impatient de vous plonger dans ce tome-ci. Si vous êtes comme moi, vous attendiez cette histoire avec la plus grande impatience surtout après la lourde déception de la précédente. Alors, je ne vais pas vous faire languir : Savage Boy est une véritable pépite ! Ce livre m’a plu dans son ensemble, des débuts difficiles, à l’évolution de leur relation, tout n’a été qu’émotions et bouleversement.

Il faut que je vous dise que j’ai souffert durant cette lecture, mais vraiment. Dès les premières lignes, Lance m’a fait mal au cœur. Il dégage tant de douleur, tant de désolation, tant de tristesse que je me suis sentie totalement désarmée. Je n’arrivais pas à encaisser son mal-être et j’ai dû faire une pause après une trentaine de pages pour reprendre le dessus avant de continuer. Je m’attendais à ce que son récit soit fort, profond, déroutant, mais je ne m’attendais pas à prendre de plein fouet l’emprise malsaine, destructrice et toxique à travers laquelle il vit.

Commencer Savage Boy c’est plonger dans les souvenirs les plus enfouis de cet homme brisé, c’est un accès direct à ses pensées les plus intimes, c’est une intense fusion du passé et du présent. Rien n’aurait pu me préparer à ce qu’il avait enduré, jamais je n’aurai pu anticiper les événements qui ont suivis. Toutefois, je suis totalement comblée par la direction que prend son histoire, je suis charmée par la jeune femme qui à force de patience et de tendresse arrive à ouvrir une brèche dans son cœur mutilé, mais je suis surtout conquise par l’épilogue explosif que leur a réservé l’auteur à la hauteur de ce qu’ils ont vécu.

J’ai beaucoup apprécié revoir toute la bande comme à chaque nouvelle sortie et je dois dire que je suis heureuse d’avoir retrouvé une Violet un peu moins grossière, plus supportable. La voir œuvrer en conseillère matrimoniale était un pur bonheur surtout qu’elle n’a rien perdu de son grain de folie.

Je ressors de ce livre totalement éprouvé par les révélations de Lance, touchée par la façon dont Helena Hunting a traité des sujets lourds tels que la maltraitance, la manipulation ou encore les dégâts que peuvent causer les mots. Je trouve qu’elle a magnifiquement équilibré son histoire de sorte que non seulement on éprouve de la compassion envers ses personnages, mais que le sentiment qu’il reste est l’espoir et l’amour en chacun d’entre nous.

Savage Boy est un immense coup de cœur.
Hell's Wings, Tome 1 : Dark Shadow Hell's Wings, Tome 1 : Dark Shadow
Lily Hana   
Un livre que j'ai moyennement apprécié. Je le trouve mal écrit, le scénario est bancale et les personnages ne nous paraissent pas réel tellement ils changent vite de personnalité. En effet, Shadow est père, il amène son fils dans le club, mais ce pauvre gamin ne doit être cité que 5 fois dans tous le livre... où est-il quand Shadow, Lexie, Nix et Zaia partent au parc d'attraction? Qui le garde? Au début du livre il est écrit qu'il compte demander à la nounou de venir, mais nulle part il n'est dit qu'elle accepte ni qu'elle garde l'enfant au club. Cet enfant va-t-il à l'école ou c'est les vacances scolaire? Dans certaines scène l'enfant apparaît plus pour un effet dramatique ou dénouer une situation plutôt que comme un personnage à part entière.
Bref, c'est pleins de petites erreurs comme ça qui me font dire que c'est peut-être le premier livre écrit et publié par Lily Hana, je trouve du coup que ça rend l'histoire bancale parce qu'on ne croit pas vraiment aux personnages principaux [spoiler] Qui tombent amoureux grâce à une chatbox d'un site porno? qui? A part eux... [/spoiler], leurs histoire d'amour s’enchaîne trop vite, je trouve que le cadre n'est pas assez prit en compte, dès fois on a juste l'impression qu'ils sont seuls, que Shadow ne fait rien de ses journées à part attendre Lexie et dès fois c'est exactement l'inverse...
Tous ça rend l'histoire peut vraisemblable, et pour un livre publié je trouve ça presque honteux. Autant dire directement que c’est un livre érotique et que l'histoire est à oublié car peu travaillé, on nous met juste des motard avec des fille ayant travailler dans du porno en toile de fond pour mettre un peu d'ambiance et c'est tout, rien de plus, rien de moins.

par ninon64
Game On, Tome 1 : Troisième mi-temps Game On, Tome 1 : Troisième mi-temps
Kristen Callihan   
The Hook Up est une jolie romance entre un joueur de foot américain adulé et une jeune femme "ordinaire" .Rien de très original mais une lecture qui a dépassé mes attentes: j'ai beaucoup aimé les personnages, apprécié leur évolution, et l'univers campus/sport universitaire.

Drew change des bads boys souvent rencontrés dans le genre NA. Il est le contraire de l'athlète superstar un peu arrogant et collectionnant les conquêtes féminines. Il ne cache pas qu'il a eu une phase "fêtarde" mais il a rapidement dépassé ce stade d'autant plus que les circonstances l'ont obligé à mûrir tôt. Il est dédié à son sport et un peu dépassé par l'adulation dont il fait l'objet en tant que Quaterback vedette. Et quand il a un objectif il est particulièrement déterminé. Son objectif c'est la conquête de Anna pour laquelle il a un vrai coup de foudre mais il va ramer car Anna bien que très attirée par lui est plutôt hostile.

Dès les premiers chapitres , la description de ce grand type plutôt bien dans sa peau qui devient tout maladroit lorsqu'il s'adresse pour la première fois à son coup de coeur (et en plus rougit!) est attendrissante. Et la découverte de son passé donne envie de le consoler. Mais Drew sait aussi être passionné et certaines scènes avec Anna font clairement monter la température. Il est déstabilisé par le désir d'Anna de ne pas s'engager au delà de rencontres sexuelles mais ne se laisse pas décourager et essaye de la connaître et de se faire connaître. Du coup, il est très compréhensif et intuitif avec elle. Parfois trop, je me suis demandé par moment quelle allait être la rebuffade de trop. Mais quand la colère explose, tous aux abris!!

Anna a de prime abord, beaucoup de (sale) caractère. Si elle affiche une confiance en elle de façade, intérieurement que de peur et d'insécurité!! Elle est parfois agaçante et de mauvaise foi avec Drew , notamment sa volonté de le cantonner dans la case "Athlète bourrin" même si certaines de ses remarques m'ont fait sourire.

[spoiler] And here he is again. Yeah, that one, the big, hulking jock striding into class like he owns this university, which he kind of does. Football is a religion around here, and he is the chosen messiah. Which sounds kind of sacrilegious considering the fact that he’s smacking a brunette on her ass as he leaves her at the classroom door. And she giggles, giggles, like it’s a privilege to be degraded in front of thirty students. And I suppose it is to some. God knows there’s a pack of girls who follow him around campus, all wanting to meet Drew Baylor, star quarterback, the phenom who will take us to the National Championship[/spoiler]

Elle a un comportement parfois très dur avec lui mais c'est un personnage totalement crédible: une jeune femme de 22 ans, qui a mal vécue son adolescence, qui a connu des trahisons marquantes et qui se cherche. J'ai eu quelques inquiétudes lors des premiers chapitres en me disant que si ce n'était que des successions de rebuffades de la demoiselle suivi de scènes de sexe , ça allait tout de même être lassant.

Mais, Anna va peu à peu baisser la garde , ils vont se confier l'un à l'autre et on assiste à l'évolution de leurs sentiments. Les décisions d'Anna font parfois grincer des dents et vont les amener à se blesser l'un l'autre. Finalement suite à un concours de circonstances, on a un retournement dans leur rapport. Anna gagne en maturité et est prête à se battre avec et pour Drew.

Les personnages secondaires sont sympathiques ( les coéquipiers de Drew, les colocs d'Anna ) et j'ai apprécié que niveau football universitaire, on s'attache plus à l'envers du décor qu'au côté paillettes,gloire et fiesta , et pas de grandes descriptions de parties de foot avec intervention miraculeuse du quaterback.
Là sont plutôt abordés le côté adulation déraisonnable des étudiants (et même des professeurs), le côté discipline et rigueur nécessaire,la pression, la peur des blessures,la difficulté de résister aux sollicitations des agents...

Un bon NA avec des personnages très attachants.

par Marie85
Domino Games, Tome 1 Domino Games, Tome 1
Gala De Spax   
Bof …
Si vous n’avez rien de mieux à lire, pourquoi pas. Pour faire court, je dirais que ce livre ressemble à un magasine de pub. Entre les nombreuses marques citées, les citations, les phrases toutes faites (et surfaites), les répliques qui si au début font sourire deviennent vite très lourdes, l’histoire est franchement tirée par les cheveux, redondante et ennuyeuse. L’enquête, si on peut appeler ça comme ça, tourne en rond, s’éparpille dans tous les sens, pour finalement mener nulle part. Ne parlons même pas de la vengeance ! C’est du grand n’importe quoi. Les personnages ne sont pas intéressants,fades, mièvres, immatures. Nais est une gourde qui a tout d’une ado sur le retour, quant à lui ben on sait rien et la carte du mystère est franchement un flop. La romance est à mourir de rire (ou d’ennui, au choix). Les deux se détestent, se croisent trois ou quatre fois. Pendant plus de la moitié du livre il ne se passe rien en dehors de leurs répliques à trois balles et d’un seul coup ils couchent ensemble et s’avouent des sentiments sortis de nulle part. Pour finir, l'auteur a fait de Marseille une caricature grotesque, je saigne pour ma ville ! Bref, une histoire sans intérêt à tous les niveau et une fin ... pire que le reste
À corps perdu À corps perdu
Gala De Spax   
Dans l'ensemble, ce livre est plutôt bien. Il n'est pas bien pour plusieurs raisons :
⚠ SPOIL :

[spoiler]1- tout va beaucoup beaucoup trop vite, ne serait-ce que pour les enchainements des sentiments de l'héroine. Elle tombe éperduement amoureuse de Maxime, son prof de sport en quoi quelques pages. C'est même maladif et un peu flippant à vrai dire.
Et lorsqu'elle finit par ne plus aimer Maxime, elle tombe folle amoureuse (une nouvelle fois très vite) de Sébastien, qui comme par hasard, elle le découvre sous un nouveau jour le soir même de sa séparation avec Maxime....

2- Une fois n'est pas passée du tout. La question du viol. Oui car, ce n'est mentionné qu'une petite fois, comme si on discutait des croissants à la boulangerie. Mais c'est un viol qu'elle a subi de la part de Maxime. Et elle ne s'en inquiète pas du tout. C'était rien. Je trouve que c'était totalement irréaliste. Surtout que bon, c'était finalement le copain de sa meilleure amie, qui sous un arrangement, ils taisent ce "mauvais moment", pour que sa meilleure amie soit heureuse. Mais mince ! C'est un violeur. A quel moment, elle se dit que c'est une bonne idée ?

3- Le comportement de Sébastien. A vrai dire, à part qu'il ressemble un peu à un psychopathe par certains moments (oui voler les vêtements et renifler les sous vêtements de sa dulcinée n'est pas un comportement répandu). En dépit de ces quelques traits un peu effrayant, j'ai trouvé ça dommage qu'il arrive dans l'histoire, à la moitié du livre. C'est d'ailleurs un peu arrivé comme un cheveux sur la soupe. Pourtant, sa vision et ses sentiments auraient mérité un peu plus de travail.

4- Angelo. Je ne sais que dire. Au fond de moi, je n'ai toujours pas compris ce que l'auteur a voulu faire de son personnage. Un coup, c'est un homme adorable, sincère, charismatique avec l'héroine (j'espérais même un petit dérapage pour tout vous dire), et d'un seul coup, sans se méprendre, il devient le pire homme sur terre, gras, obscène et vulgaire. J'ai pas compris. [/spoiler]


En dehors de ces (nombreux) défauts, le livre est assez bien écrit, on rigole très souvent par les situations cocasses ! J'ai apprécié l'héroine, elle a plutôt un bon caractère (même si son objectif de devenir chanteuse se perd un peu je trouve parmi l'histoire)
La fin est très abrupte, je m'y attendais pas et je suis déçue sur le fait qu'il n y'est pas de prologue ...

Par contre, les scènes adultes sont vraiment bien écrites !

Conclusion : vous passerez un bon moment, en haussant parfois les sourcils devant des situations irréalistes !
Tamara, Tome 4 : Le Choix de l'Eris Tamara, Tome 4 : Le Choix de l'Eris
DELMAN   
Une série haletante qui tient toutes ses promesses. Une fois n'est pas coutume, j'ai été emportée par les aventures de Tamara. Un tome cette fois-ci beaucoup plus sombre et axé sur la relation Tamara/Yaël. Une bonne chose pour ce couple maudit qui va vivre des heures sombres. Comme d'habitude, Tamara m'a fait rire avec ses remarques parfois sensées parfois à côté de la plaque. Un peu d'humour ne fait pas de mal, surtout là où elle se trouve. Des ennemis se dressent devant elle, plus étranges les uns que les autres. De découvertes en déconfitures, l'héroïne devra affronter un Yaël qui n'est pas au mieux de sa forme. J'ai aimé l'optimisme de Tamara qui ne lâche rien. Elle admet sa fragilité, mais en fait une force. Et l'amour inconditionnel que lui porte son gardien ne peut que l'aider.
Autour d'elle, de nombreux personnages gravitent. Des anciens et des nouveaux. L'Eris, bien entendu est présente et elle vous surprendra par ses actions. Le monde du Néant dans lequel évolue Tamara est bien décrit et j'aurais bien aimé voir le résultat de mes propres yeux, ne serait-ce qu’avec ces immenses colonnes de poussières...
Rien à redire sur la plume de l'auteure qui reste fluide et maîtrisée. Ponctuée des pensées de l'héroïne ou quand elle apostrophe le lecteur, c'est un régal. Ce roman a été lu d'une seule traite tant il est difficile de s'en défaire une fois commencé. bravo ! J'attends le final avec impatience.

par Arkane