Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Gwendoline-37 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Un monde à portée de main Un monde à portée de main
Maylis De Kerangal   
Un livre déroutant.
Je ne saurais pas vraiment dire si j'ai aimé ou non, je sais seulement que je me suis forcée pour pouvoir le finir. L'histoire, le cadre, les personnages attachants : il y avait tout pour plaire.
Mais l'écriture de l'auteure, que j'avais tant aimé dans "Réparer les vivants", se transforme ici en une écriture longue et laborieuse. Des phrases longues d'une page et demie, des accumulations, des répétitions. un rythme compliqué à suivre et qui pêche sur l'histoire. Malgré la forme, le contenu nous immerge dans le monde de l'art et du trompe l'oeil, et cette immersion nous fait vivre des moments forts.

par MaryLpt
La Tresse La Tresse
Laetitia Colombani   
J'avais tellement entendu parler de La tresse, surtout de façon positive, mais je ne sais pas, je n'étais pas intéressée plus que ça par ce roman. C'est vraiment par hasard que je me le suis procuré, en allant faire un tour à Emmaüs et je remercie la personne qui en a fait un don car peut-être que je ne l'aurais jamais lu sans ça et je serai passée à côté de cette perle!

Nous suivons trois femmes/filles de générations différentes, de pays et de continents différents, de cultures différentes. Smita en Inde, qui rêve d'une meilleure vie pour sa fille Lalita. Giulia en Sicile qui essaie de maintenir l'entreprise familiale. Sarah au Canada qui tombe gravement malade. Nous avons donc trois points de vue différents. Elles n'ont aucun lien, dans un monde fait d'injustices, de tabous, de cruauté sur bien des aspects. Elles ne mènent pas les mêmes vies mais leurs vies vont changer à jamais!

J'avoue que c'est l'histoire de Smita et Lalita qui m'a le plus touchée, non pas que celles des deux autres n'étaient pas touchantes, loin de là, c'est impossible de rester insensible mais c'est surtout pour les terribles facettes de l'Inde que je ne connaissais absolument pas! Les trois histoires sont touchantes, celle de Giulia un peu moins mais elle fait le lien/le pont entre celle de Smita et celle de Sarah.

Le message de ce roman est fort, important. Il faut se battre, il faut vivre. Ce roman parle d'inégalité, de discrimination, de racisme, de crimes, de maladie mais aussi d'amour, d'espoir, de lutte, de survie. Pourquoi ce titre? Pourquoi la "tresse"? Tout prend forme vers la fin du de l'histoire. Tout n'est qu'émotions et réflexions. L'écriture est fluide et juste. Il n'y a pas de dialogue mais ce n'est aucunement gênant.

C'est un coup de cœur! Je ne l'avais pas vu venir! Je me disais que ça n'allait être qu'une bonne lecture, peut-être sans plus mais quelle claque! Je suis ressortie complètement bouleversée de ma lecture, à fleur de peau. Les larmes ont coulé. Il y a des histoires qui marquent à vie et La tresse va en faire partie, je pense! A lire absolument!

par MaMt
La Vérité sur l'affaire Harry Quebert La Vérité sur l'affaire Harry Quebert
Joël Dicker   
Une claque monumentale. Un coup de maître. Voilà ce qu'est ce livre. Comment peut-on écrire quelque chose d'aussi bien ? D'aussi abouti ? L'enquête est parfaitement menée, l'écriture est merveilleuse et on ne s'ennuie pas un seul instant ! Grâce aux flash-back on s'attache à la victime et aux personnages secondaires. On est triste que cette histoire d'amour n'ait pas pu durer, et on se surprend à espérer qu'elle s'en sorte quand même, même si nous savons pertinemment que c'est impossible. J'ai été extrêmement émue par cette fille qui a tout fait pour Harry. C'est si dur de commenter sans en dire trop ! J'ai dû faire des pauses pour reprendre mon souffle, je m'apercevais souvent que je ne respirais plus pendant ma lecture. Impossible de lâcher ce livre avant la fameuse révélation qui allait régler cette affaire. Et une fois le livre fini, on est pris de nostalgie, on en veut encore.
Ce livre est un petit bijou que je conseille vraiment à tous ceux qui hésitent encore.
La Nuit du renard La Nuit du renard
Mary Higgins Clark   
Un livre vraiment addictif, qui nous donnent parfois même envie de découvrir la fin tellement qu'on a envie de connaître ce qui va se passer !
Un suspens omniprésent jusqu'a la toute dernière page !
On a une envie irrésistible de tourner la page, on la dévore comme si on mourait de faim.. les personnages sont très bien, une histoire vraiment bien qui se lit avec la gorge nouée!


par Chandiny
Quand reviendras-tu ? Quand reviendras-tu ?
Mary Higgins Clark   
je suis du meme avis, je trouve que ses romans ne sont plus ce q'ils étaient.

par magnolia
Le Train de 16h50 / La plume empoisonnée Le Train de 16h50 / La plume empoisonnée
Agatha Christie   
J'ai bien aimé ce livre, les deux histoires étaient passionnantes surtout la première, elle était pleine de suspens et de rebondissements. Le seconde histoire se finit bien :) Miss Marple fait juste une courte apparition.

par kisa
Biographie de la faim Biographie de la faim
Amélie Nothomb   
Jusqu'à bout, j'aurais eu du mal à rentrer dans le livre. Disons que moi qui n'ai jamais lu une autobiographie, découvrir quelqu'un qui raconte toute son enfance, avec ses joies ses peines au travers d'anecdotes c'est plutôt … troublant. D'autant plus que c'est fait sans aucune honte.

Amélie Nothomb est vraiment quelqu'un de singulier de part sa manière de penser et de voir la vie. Devenir « elle » le temps du livre est particulier. Elle a vécu tellement de choses, entre les différents pays qu'elle a traversé et les expériences qu'elle a vécu. L'anorexie et le viol dont elle a été victime m'ont certainement le plus marquée.

Le fil conducteur du livre est cette faim qu'elle ressent, dont je n'ai pas vraiment compris la nature. Les chapitres sont cours. A cause de ces coupures répétées, je n'ai pas vraiment réussi à accrocher au livre, que je posais fréquemment. Pour être honnête, jusqu'au moment où j'ai décidé de le le finir en un seul coup pour être débarrassée, je me suis ennuyée.
Ce qui m'a permis de tenir au fond, c'est l'écriture d'Amélie. Je trouve qu'elle écrit merveilleusement bien, c'est simple et en même temps elle arrive à faire passer beaucoup de choses.


par Grenette
La Fille de Brooklyn La Fille de Brooklyn
Guillaume Musso   
Alors que certains le classe dans le genre drame ou romance, pour ma part, ce livre est bel et bien un thriller. L'auteur nous offre ici un de ses meilleurs ouvrages. Dès que j'ai ouvert le livre, je ne voulais plus le lâcher. J'ai été entraînée par l'histoire. Une histoire intense sur seulement 4 jours. L'auteur nous fait vivre l'enquête sur deux fronts. Celui du petit ami, l'écrivain. Et de l'autre, celle du vieux flic. Deux manières différentes de voir les choses qui se complètent parfaitement pour démêler les fils du passé.

A travers sa plume addictive, l'auteur nous offre une intrigue rondement bien menée. Il est difficile de voir où la suite va nous conduire. Un peu à la Cold Case. Les révélations s'enchaînent et le puzzle se construit peu à peu. Un passé horrible qu'il n'est pas facile de déterrer. A chaque fois qu'un point de l'enquête et élucidé, nous avons droit à un flash back des évènements de l'époque. Tout s'éclaire peu à peu pour nous offrir un beau dénouement.

Une des choses que j'attends le plus dans un thriller, c'est l'appréhension, la peur pour les personnages. Et ici, l'auteur m'a conquise. Jusque dans les dernières lignes mon coeur bâtait pour savoir si oui on non ce dénouement se ferait dans la joie ou la tristesse. J'ai eu les larmes aux yeux.

J'ai aimé les différents protagonistes. Des personnalités différentes selon leur implication. Un beau panel, des personnalités crédibles. Et sur certains, l'auteur m'a vraiment surprise. Un couple principal très attachant. Une belle preuve d'amour qu'est cette enquête.

Un livre coup de coeur qui m'a fait craindre le pire et des protagonistes qui m'ont touchés.
Une vie entre deux océans Une vie entre deux océans
M.L. Stedman   
J'ai passé un bon moment de lecture.

Il est difficile de rester indifférent à ce genre d'histoire, on est forcement touché. Le personnage d'Isabelle est celui qui m'a le plus émue.

Par contre j'ai trouvé le personnage de Tom tout à fait détestable. Toute vérité n'est pas bonne à dire, il fait voler sa famille en éclat juste pour se donner bonne conscience?
[spoiler] Il élève un enfant pendant 4 ans mais vu qu'il a mauvaise conscience il préfère faire souffrir tout le monde plutôt que de prendre sur lui??? Et après il fait son martyr en prenant toutes les charges et en refusant d'incriminer Isabelle? On doit faire quoi là? Louer sa grandeur d’âme? C'est de sa faute à lui si on est là, on va pas le remercier. [/spoiler]

Le personnage le plus à plaindre est bien sur Lucy, ça me fendait le cœur de la voir aussi malheureuse. [spoiler]Encore une fois comment Tom peut il infliger une telle douleur à cette enfant ?? La priver du jour au lendemain de tout ces repères? [/spoiler] D'ailleurs j'ai trouvé peu crédible qu'elle ce soit aussi bien remise de ces événements, un traumatisme aussi puissant laisse des traces.

Bref le récit met un peu de temps à ce mettre en place mais on fini par être pris par l'histoire.

Le personnage le plus censé de toute cette histoire reste quand même la sœur d'Hannah [spoiler]Hannah ne sait pas gérer cette enfant, et comme elle le dit dans le roman, ce n'est pas sa fille. En étant élevé par Isabelle elle est devenue la fille de cette dernière. La sœur d'Hannah voit bien que supprimer Isabelle de la vie de Lucy c'est un acte abominable. Le mieux pour l'enfant aurait été de rester auprès d'Isabelle tout en introduisant petit à petit Hannah dans sa vie[/spoiler]

Une lecture qui soulève des questions intéressante et qui amène le débat, car clairement tout le monde n'aura pas le même point de vue sur cette histoire et ça, c'est intéressant.

par celia23
La Confusion des sentiments La Confusion des sentiments
Stefan Zweig   
Voilà que je relis pour la troisième foi de ma courte « carrière » de lecteur cette nouvelle très courte mais au combien puissante de Stefan Zweig juste pour le plaisir de faire un commentaire le plus sincère possible à mes amis Booknood.
Cette lecture est troublante du point de vu de l’exploration de l’âme humaine. Zweig plonge vraiment au plus profond de nos ombres. Sa dextérité à décrire les douleurs de la passion sentimentale est tout à fait envoûtante.
C’est en effet des thèmes aussi variés que la débauche de la jeunesse, la transmission du savoir, l’éveil d’une relation dévorante, l’homosexualité, la fidélité qui sont abordés à travers ce trio que forme Roland, jeune étudiant de 19 ans, son professeur de philologie, exaltant Shakespeare, érudit de l’Angletterre Elisabéthaine et sa jeune femme délaissée, libre et vivante. Leurs relations sont ambiguës, pleines de non-dit et l’on sent bien combien chacun d’eux est soumis à une vérité inavouable et encore taboue pour l’époque (1927).
C’est presque un combat ! Lutte intérieur de l’élève face à son mentor afin de s’en faire aimer, d’avoir sa reconnaissance, sa gratitude, un geste… Roland a la jeunesse candide, naïve, se débat avec ses sentiments, tente de trouver dans cette relation l’amour d’un père absent, pour finalement se brûler les ailes au soleil de cet homme, qui l’abreuve de son savoir, de ses passions intellectuelles mais aussi de ses propres ambivalences. Cette passion, cet amour sera quasi fatale à Roland.
Mais c’est aussi un guerre intérieur pour ce professeur qui lutte tant bien que mal avec ses vieux démons, exacerbés par l’idolâtrie que lui porte Roland ; en même temps que ce dernier lui redonne une ambition passée et le goût à cette vie.
Enfin, escarmouche pour cette femme qui pour ne pas trahir les secrets de son mari, ni briser la foi de Roland, tente d’équilibré cette surtension intellectuelle en entraînant Roland dans des dépenses physiques, des promenades dans la nature… jusqu’à offrir son corps, au corps de Roland.
Stefan Zweig dans un style sensible et délicate esquisse en pastelle la réalité des sentiments humains tout en cachant délicatement la crudité des faits. C’est la confusion des sentiments, sentiments moraux et charnelles pour l’élève et son maître mais également pour le lecteur que je suis.
Je suis passé du chaud au froid, de l’ombre à la lumière face à cette explosion de sentiments précieux, pudiques, face à ses vibrations intenses, à ses passions tortueuses.
Voici dont une très belle lecture. En espérant que mon commentaire vous donnera envie de lire cette nouvelle.


par RMarMat