Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Gypsian : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Trois Trois
Sarah Lotz   
Crash final

J'ai fait remonter un peu la note car il y a beaucoup de travail dans ce roman écrit comme un reportage un peu à la manière de World War Z, avec un tas de témoignages qui tiennent en haleine. On y croit jusqu'au bout, on a envie de savoir. On s'accroche à certains chapitres plus qu'à d'autres. Qui sont les 3 enfants rescapés des 4 crashs aériens et que veulent-ils ? Et où est passé le 4ème ? Un bon pitch qui méritait certainement une fin bien meilleure. Le dénouement final totalement abracadabrant m'a complètement perdu en route. Dommage.

Lu aussi : 6/10
You, Tome 1 : Parfaite You, Tome 1 : Parfaite
Caroline Kepnes   
Tout d'abord, je souhaite remercier les Éditions Kero de leur confiance et de m'avoir permis de découvrir ce roman.

J'avoue que je ne m'attendais pas vraiment à cela en lisant ce résumé. Je m'attendais bien à suivre un fou obsédé par Beck, je m'attendais à une histoire qui me ferait froid dans le dos, je m'attendais à avoir peur et frissonner, et au final, j'ai eu droit à tout autre chose. Alors, pour l'originalité, on est pile dedans, bravo.

Mais par contre, j'ai un peu eu du mal avec les personnages. C'est assez difficile de se mettre dans la tête de Joe, car c'est quand même un sacré obsédé frustré sexuellement, et qui pense être tout à fait sain d'esprit. Il ne peut pas se tromper plus. Il est cinglé, et tout son cheminement d'esprit le montre. Il faut s'imaginer quand même qu'un tel malade puisse disposer de la vie des gens ainsi et se trouver des excuses pour le faire. Il cherche à protéger Beck des autres. La bonne blague !

Je ne peux que saluer la prouesse de l'auteur de m'avoir mise si mal à l'aise dans la peau de ce fou furieux. J'ai détesté ce type d'emblée, et je me suis raccrochée à Beck. Le problème, c'est que je ne l'ai pas aimée non plus. Elle passe vraiment pour une égocentrique qui aime que tout tourne autour d'elle et qui enchaîne les conquêtes, car rien ne semble plus la passionner que le sexe. Beaucoup de sexe. Trop de sexe.

Honnêtement, ces deux-là ne peuvent former qu'un beau couple, finalement. Du coup, ce qui m'a un peu embêtée dans l'histoire, c'est que le côté thriller soit si peu présent. Un fou d'un côté, une folle de l'autre, mais pas de scène qui me font monter mon taux d'adrénaline. Tout est plat et naturel, car c'est comme cela que cela se passe dans la tête de Joe.

Le frisson m'a manqué, et c'est bien la seule chose qui manquait à ce roman pour qu'il soit parfait, selon moi. Un thriller où tout est plat ne peut pas me passionner, et pourtant l'esprit de Joe était passionnant. Malade car il partait dans des délires qui me flanquaient le fou rire tellement il était hallucinant, possessif, et aussi intelligent qu'il était stupide (franchement pour trouver Beck parfaite...). Mais pas flippant, car prévisible. On le voyait venir à dix kilomètres le Joe. Et c'est bien dommage.

Du coup, je ne vous dirais pas de foncer l'acheter absolument dans les trois minutes qui viennent, mais si jamais vous avez l'occasion un jour de le lire, vous aurez clairement entre les mains un roman atypique et assez particulier pour qu'on lui laisse une petite chance tout de même.

http://mes-reves-eveilles.blogspot.fr/2015/04/parfaite.html
Le Premier Jour du reste de ma vie Le Premier Jour du reste de ma vie
Virginie Grimaldi   
Rafraîchissant et féminin avec une petite dose d'humour! je dirai que c'est un petit roman pour l'été!

par Vanessa82
Quand nos souvenirs viendront danser Quand nos souvenirs viendront danser
Virginie Grimaldi   
Chaque année depuis que j’ai découvert sa plume, la sortie du prochain roman de Virginie Grimaldi figure parmi celles que j’attends le plus. Elle fait partie de cette petite sélection d’auteurs que je chéris par-dessus tout et dont je sais que chaque livre sera une révélation, un moment de bonheur, un coup de cœur. Et bien sûr ce dernier opus n’échappe pas à la règle.
Entre passé et présent, Virginie Grimaldi nous embarque Impasse des Colibris et nous livre avec délicatesse et justesse la vie de ses habitants depuis leurs rencontres jusqu’à aujourd’hui. Sous sa plume, le quartier prend vie. On découvre l’euphorie des débuts, la joie de partager avec ses nouveaux voisins, les difficultés de chacun, les rapprochements, les conflits, les retrouvailles… bref tout ce qui fait la vie d’un petit quartier. En lisant ce texte, je me suis imaginée dans le quartier où j’ai moi-même grandi, me rappelant mes propres souvenirs d’enfant puis d’adolescente et enfin d’adulte dans ce lieu de vie.
Très rapidement dans l’histoire, on comprend que la belle amitié du début à laisser place avec les années à une certaine animosité entre voisins. On cherche à en comprendre les raisons, on imagine tous les scénarios possibles, on échafaude des théories… Et puis vient le moment où l’on découvre la vérité. A partir de ce moment-là, l’histoire prend un nouveau tournant. Simple et basique au départ, elle devient émouvante et bouleversante. Elle remue nos émotions les plus profondes et nous fait voir le quartier et ses résidents sus un nouvel angle. Dès lors, les émotions se multiplient et nous assaillent de toutes parts pour ne plus nous lâcher jusqu’au point final. Et quand je parle d’émotions, j’entends surtout des larmes. Car oui, même si j’ai beaucoup ri à la lecture de cette histoire et des péripéties des Octogéniaux, j’ai surtout beaucoup (mais alors beaucoup) pleuré. Pleurer de chagrin mais aussi de joie. Mes sentiments se sont emmêlés, enchevêtrés et mes larmes ont fini par se mélanger à mes éclats de rire.
Des émotions en pagaille donc pour ce nouveau roman mais aussi et surtout des personnages authentiques et attachants : les Octogéniaux....
Lisez la suite de mon avis sur mon blog :
https://misscroqbook.wixsite.com/misscroqbook/single-post/Quand-nos-souvenirs-viendront-danser---Virginie-GRIMALDI
Le Cri Le Cri
Nicolas Beuglet   
Si ce thriller se lit facilement, il n'a rien d'extraordinaire. le récit est classique et je crois que je commence à saturer des duos qui traversent toute la planète pour trouver la réponse à l'énigme. de plus, je ne me suis absolument pas attaché aux personnages. J'étais spectatrice et, par conséquent, je n'ai pas été prise par les tripes, je n'ai pas ressenti cette tension que les autres lecteurs ont ressenti.

C'est donc, pour moi, un classique qui ne m'a pas entraîné dans les limbes de la peur et de la vie après la mort.

Je suis donc déçue car aux vus des excellentes critiques, je m'attendais à autre chose. Je pense que je vais arrêter de lire de bonnes critiques car, ensuite, je mets la barre très haute.